OCR Interpretation


Le Patriote canadien. (Burlington, Vt.) 1839-1840, August 07, 1839, Image 2

Image and text provided by University of Vermont

Persistent link: http://chroniclingamerica.loc.gov/lccn/sn90000507/1839-08-07/ed-1/seq-2/

What is OCR?


Thumbnail for

tlo:.ii.l in:-!!'.:.!! 1 " l" '-
ta.t t !." . ''" 4 ; 1 "
.M. Ilt'lli" lut ..lot'.- . rill" ;.!..! te- h
liics'itr u":l- i.- nl.iMnait pa. I p"- ;'i-Cana-L.
j-jf : a i M-ruit i'i' ;-' d'.'l
loner a.i p'-upi- '! ;'! v m r lui-m- in .
M. ('. r dit i ;':i vi'idiait mie r. .iv.'nr
L ch;!.i..n l'as"'..;-'-' ' ': MJ't''. ' ti"
l.ii-K r I, v'..: il.'.-. i '.i:.:.!.i .al;. -mi .,!,!.!
,,. J ,,, .'. i :;v v.'. !'.,!, - t I. ..
1rj';i : . j .i.:f : ; i"' '. n.'-i:. yi.- I
"ottw-ri.. ' Mir ni"; l:i.-e du
rable. .J. O ( i.cik II .'. ;i:M-i a l.i in -
Mirr. Kl!'- Mia.t i li -j n I ' I iii Iran-
vah' 1 1 1 ï n.ait ' I'' :i' -' r it---
I .Il n i i t. I-' bill piopo-- i-tir l-s ufiaires
iil Cui'iila a '' In loi--, ! l'ordre fut !
le r mover à u'i -il i ît'. p-ntr Jl .
A 1 1 h comli-( cîiiri' (in Itill du lîas-Cana-!.i,
Sir Ki!)' rt Pc Mit: iti ili puU I;: premi
ere ! ilnf, I'.- ii''.'l'- li.i'i, 'John K:ivm-1I,) uvait
arret"1, pu- s b 'I' !" !' mien m''nt
r-eu s lu gouverneur Il l'i'-Canada, il -lait
vtnim HKi'l pr-'in'iliti'' t i ru r m ! n t !
ji t.-r li s bli'n .ik' a Lin. h voit lu !élm fil
li: la !i'-aiin.
Voici mi ;ipi r'.ii ïu Kill pr.pié pour
lTnitit i!u Haut cl !u l'.a-CiMia'la :
Liste rivilc i i iiiaiii iiti' aux salaries lu gou
vernement. S jt i oiiiiui.-airi: xi roui nom
més )niir faire un rajji t sur lté liste et sur
d'uulres matii-rcs. Le '',( iiv jrov îik s ni ini
li.Mrii ls ( t in' il parlMiii iiH li- tot aux, I)-
représcnlaus. Le coiiM'il l' gi.-latif fi mu-du
conseil législatif du II uit-Canada t du conseil
hpci ial de la piotime inf' i i urc. .Montréal,
district central.
(J;iclic .Mniiln i.l t Toioul' nyai.l à en
voyer li n im niliri s au c mi-icil fin' rai ; l sau
trom villes (Iclraticliitr) s. lie dislrii t ! (iHic.
i les Ii-s 1: la .Ma'di liiim: aniHAe au Nmi
( Hti-Krutiswit . l-a di Itc du I laiil-Canada a
la cluirc du la cai.-.n- imuihuiic de la jit o i iu r
unir, tout s li s lois maintenant en l'on-c, con
prrvcra, mai.-i Miji tt'.s il i trr cliaii"i;cs jiar la
e(.'is!alure unie. ,e oiivei in iir di x ra rené r
v r, pi mlant iiif't jouis la sanction dr tout
ncti'de celte législature nil', étant la tenuri! des
terres, changeant la lan;:ue dans les ours de
justice, ou ull'cclant ! culte. Si le L'oiivernciir
si jirir dans cet intervalle par les conseils
dr. district de ifw m r U I iiitn il la sanction
royalr, telli n' serve aura li-u.
CANANDAKil'A s. MACK I1NZIK.
I Fxtrmts lrnluiin île lu .izulln!r Mu -Li nzie iln '.;) jum.J
I 20 iin, ilcviiol In Cuit ! Cin'inl Me Cim.iii''iiiuii,
rniieé ilThilnrid, N. V., vint le .tuae M. W" i M i it ut l.ytm
Miii'kcnxif, Hi-cui-r un n iihmiii ivuiiI N Ail iiny, de "run
tiiilf rrilliiii'lle " i uiiire le r.l.it I ni, en levant, rum
nii'iifnnt, t t h r ti t II' un -yen ''e meiiir mr picil i iifrex
péilillen liull'ilire, .t lliil nlci, en i'r.inl ri' s:i7, el i ll Hlli
vier IH.1S, itvee iici lllii'il il'i nvuli r le Ciinii'hi, euli nie de
I (irund'-Hinaiie, avec lu leile le Llu'a-l iu m iiI
tnsinirnuiil en nin.
Le inyeo Cureiil !e liununi' !! Simili ThuinpKon, do la
Omr Siprfinr île F.min-I 'in, el All'iH V nklill, Juge de
Imirne du ditrn l Nuplde Ne' Vrrl.,
limi( Miinnii In nul eunrin'f pur V S, lleiilun, Aer.
vniit-t'în,iiil.
M. Itenlnn nvuil " ril h M. .M;e Urnze, pi'une île n'
tentn n ivnil ( pur ee i nn- le kiikIciI'i tirage ili' jure.
1" juge 'riiumpMin, ipu pnin i u l'i'piniun i'e lu euur
itiirniil 1 ml le prix-, dit ip e le i eh inli i r ne pumuii ir
niMT B'ienn de uies mih en u -'gin r lu ruwii, et ipr In
réciiKU'ion d'un utf tir purrruii ivmt lieu ipi'en prnvnnt
pi'il ivi i'f -1 pruiiuni i une epimon ur le r,i Il piiter.
l.'llliil de Ne, url , di niiinile pie le slirr.f, ehuiM par
Iff peuple, un de piyn du euinie, ii hiihIimix 'm rnieuif de
fairt iiiiiriil leur dévier, et lr ïn-ilier du l'uin'i oient
prM'nt a i liruge iuf ; upi rpir il' n lnv I plu
Kienr .'élimine n.ienl iluiini'e i!.ui le piift i r-nu arile,
Hit jour, île lu pte PI île l'Iieiireipi lelii.H'e dev ru -e tinrr,
tin (Jim le eiiiile pui-ey eir pi ïmhJ i l léimun ; le rerli
tihi'ttl d'i pigedii ruin'i'.dii i-l érilet du grfretier l'iunl ri'ipti.
Iliill In eituwile M. MiieUentie, lu le ege, ni lelirpl', ni
l'u-lliint hhéril', m lingue le ei -nno'iiMe ne lurent piff-M-n
nu lim.'e ik pite j il n'y en nieun nvertiveimnl
Hun le pupie de Kuil-I'ni, ilin d'en venir le puMie,
Willi liirnl un il v i lui duniie pur un Kn-l'ef ln-u de juer
mtpnrnvHni. le ereil'ier du eum e,ei un M. luirrnw y n.
Mirenl, i e ileriuer, Min nvuir é r ii'M riiieine. rt hvsiiI
fit empli iliill- le MTViit1 eiiitie le lp ul le de ;i lr r v -lifref,
luirent feti'ieiiienl le lure-, ledelen'enr ictinniil
toute ' viulnuun de Iwimi i e ipuind le pruV. , : u
tnenr i, luu -il oIjih in eunlre, ruiinviur pu ul'leiiir nneun
reiln'-'i ment.
Il c: eunilntiiiii .H nn emprisonnement s nin et
h dix puiMre. d'aim'ii'le. t innlli"inxi Ci,h, wni In miv.
mr ivientien U'uvmr vm'i In lm du neutrnlet', lut uui
eumliiinii5 h un nn d'einpriunneini'iit e I durze p u ire
l'nniende, on h du linil nnu de priim, M ne prui lu f,u er.
Mm kenf.ie, isl Un1ieile lu li'i r e, dniil lu vie enVrti lut
un lerl runininel en l'uveur ! l'uriii el de iitMilutii n
libre-, et eninri-unii6 dun ni m In t. I lu n lm de
177H ie ni pln, eu levait, W.i'nn-ion, Wnrwn, !hiii,
MoniKi'inery, Jii' l-nui, Je ;er- n ei l'iimUm l'iunmenl liu
noie pour voir exprimé iude-ir I rii nut ipie e mûri
tuyeii le riltin le' r druil, e eut de ruie-. piiureuin
Inlln pour leur iivléjioiiiluii' e.
Ni iix e lut nn.e N pr , pl. iiC- dun l'mti rl ,
rlmrL'é d'une for'e rniii!!e, exi.e, il v-nt ir m. t rr inim lu
protiv'tu n de l'Aigle Anieru n. I.'hu'pmilné ipi'en lui
Ri-eiinlee! une pn-i n. Il lui e-t di ii-du ik- oriir de un
cnrtioVTi ! il rel i-e iiupiiuyul lenient ik- psM-r mi-i'elu île
n pur;e pr-iiiue m- n r pour pren.ire le inoiiulre exrr'l' ''
rn ple n air. Mi-ieur il;ee' 'Un IVr, eundnniné fon
lin gouvernement niotMrr, pi ur du ite-iniliiun, pouvaient
rhnipie jour ptrndre pln.-ieur h'-uie il'exen'iee ur le
n-mpnrti.de QuélT.-. I4o pruumin r l'n-it, nn que
l'arn'l de mûri eili oie pronom e eonirr nix, iuviiienl en
eerf pn'inlre de J'exen u e i,r un terrain ik- enii) uriien
lr plu irrand eriiuinel quj t'im-nt renl'ernu' dun la gr
olr ik Cnnnndiiuua furent mie i trni Ijts lui n-rnieiil
elle iliin leur ppliention i!n erurlli-, dnn un pny II
t'tv, eunlre un liuinined..nt ( .,-,,1 ituiii l'ut de eunnnlire M
ilifiulé et druit,d'!iuuer la jimht et la ldtpr,et d'a
voir tenté (i'imurr Wa-liinutnii, iuedun un pa eu proie
a U tyrannie lu plu nmeliiaéli.i- triivt riiil-uii iilu
il'hulimnilé 1
llunte nux pin1 epu iVelarrrrnt T'e l'amour de la Id ertt
t un er me! il ikhotn raient lr nuine .le e,ir nu
rn riupriMmnant ixmix ipii nff lin'nl ipie uivre leur xi-in-plr
rn bay é:ningrr,rii rwpmnt leur vu et leur, propri
été. L'oranalaiM-urroinpt t,K,t, !e ((riuieanla h pri
la pla.-e du prineuir repu! Iiemn.
W. Maï krnaio fut aii uc !t Aligne, inni Al! nny, la oV-miK-rate,
reti,e une exinmnatien tuduiuire ! le iongnv
dut ak.r errer un n(MIVl, (,Mr.. t ,-t lui dunn. r Cnnun
daigna pour it-nire; Cumin IniKiia le conue d'Untario
etmn.i eoinmr le .liirit, ral.pH-i-oin'éde l't:tat ', le e li
bit ehoi.. dan t rite rrnr pi.v j, p,..,0ll lt, y.0'
eitirn. du di,triet, par un lu mine prévenu i-onlre ro
nié, anii auti raé légale, ,. ,, fP ,it M,.r.Vinent et en
v.iant toute lr. formlné voulue pur la lui. Peuple
AmérM-ain, cm-it la votrr jii-n.v m vnv T Kt-.r là v.ire
J;opitalilé aux i'traner nut el.en Vnt un refuge . nine
IriiH'iirr irvottv terre ? tUt-cr lm '
I Mewogrr il'thitarns 'lu 21 juin, s'exprime ,
I témoigna ce dan. x-lle enu.e lu une treaptinlm,,,,, .k
qurlqms-nn ik- er. ase., duiit le démr.é k Nuvv..,,l
tm tout le muiidc au fail.
Maekrnxirn'eul uint ilr eunM il, tu il 11'intru.tiu.u an
run léniDignaiie, erlui qu'il proposa iiMint éié jugé ,n,.
linwdJe. il 'a,ln-..a a In eonrrl au jnrv, apié. la prruve,
lan un djMn,,rilr huit four.-. Il moiiti.n leuin-oup d'hu.
lllilé, at r rrniRripN' furent fié.piemnu m éliap ruie,
I jury fut delmr trot ( lire.
ilckl:ulMll4tUtUA..-wH!t)w.l p,,-. fl,T
.'t l'i il 'lU0'tait pOMtivem vnt a iut tt'-jii iit.
I.iih drs j.riwntiin- "-i'i.im (onriamw's ur
lu Cuvr Ma, Unir, ,', Mi,l,''uit toutou t
j ojfuirr wiruiu : .Major-I Unirai t'H-Ihtr-xi,
ir;itlt,,l ; Litut, ('"!'.. Sir John
Hit-In', Humanly Uri'r t ' -n ford;
Major l'ritrhurd, lii1- rl Tlurnlon ;
". .S1.11, h'trr, Cudoyurt ri Cor :
n 1 Mita r"' ,
iy Si y. !'.
imi)I.k l. i rr.'-irjii'-!.
'an ,
. V) U
22
3
M) t
5'2 3
37 4
i:i i
30 i
I -W R
! -i l
Oi
l'i 'i
Y,
3; G
31 1
:w
in
.W 4
23
l'J
sa s
; 2
20
w
.w r.
r!l 1 1
2t
23
4i i
13 7
40 G
M) 4
31 6
W 3
'M 3
23
33 3
,23
31 .3
17 7
A 9
30 2
41
21
41
17 10
5.1 S
33 r.
fH r,
M
l'J
30 7
.30 '2
2S 3
2'J 3
3!
43
22 2
16 7
40 5
23
31 5
34 4
: i
23 2
10 3
50 n
47 m
25
21
47 2
M 4
-ii r.
17 5
la H
21
la
31 3
r,i r,
2..
32 3
30 3
50 7
2S !
:m 5
' 25
2s i
33
U) 5
5'. s
26
21 1
31 4
37 4
40 S
46 S
4M G
42 5
J.....VCanl.fi', Cl.ali-J.igua, M. r.f.
J... l'n'ii eue,
t.lij.l.tlj!
Hu,ier,
V. M. j'pai!ltnr ;
J.wi.a l:uver, h
iJllUlt:.
SfMti liui 'I lu! H J
Jeun M 11 ne I lui en,
J'i-epli fiiulu'.nd.
l. tiuenn l)izMiz!tJ
A lllli.llf 1 Vite.
1 i andr.- I hi' liannej jji' lune,
CYtiimi,
'2 I'll' 4 r ,
is 1 é-eiiii.rv 'V:
Ct.ur'e. Mu'!.)
3-. l'l'4 I .
2t l'i.finl f l,
1 I'. T. I un-lie, t
: j..-.,di r-i'é,
I). I. le liluli'.t
II. I). 14- Mlmi',1
J'.-epIl llelerl,
! F. l'r'j..iiu rli!.
'. M. M' rui, Kre
A.'.'. M' Tin, Il et lil
l ùii'. lewvpir, U
te. I'M' I ',
Janvier sj;i.
1 Ju..J.Hol en,
1 li-. Sung' t,-
f K. X. lluiuelin,
l'a-, l'inn nnuiili, I
H Am. Sigiiinl,r
.lo eph laigtui,
'll.euplule ItuN ri.
I'''. .
tl Janvier I S il'.
.1. II. II. IWiell, Il
.lu.. Iluinnil' lielle,
4pi rvil.r,
Notai." fi
("ul: valeur,
Nav iguie.ir,
Map l.uu.l,
Kliyhant,
M'Iilila',
l. l'hilij'iw,
l'iilli
11
M. f.iMani,
N. KliuiiT I,
Si. Mu n m
Ste. Martine,
Médr'in,
Cullivaieur.
i. Ig. ( lirvrelil,
I.-. I lulll"!' lu ll'',
K. X.'loui lietir, i)
Jean l.alerge,
Juf
lleaiiliuniui.,
t
. iot
Cliarp.li,
1 1.. 1,1.11 .
I 1 III. Il .H, - lli;.
I.' Y lr P l II lN
l'unutlié,
Munhaiid,
l't'f". 1 I H..ii!.lle.-i
.1. . .no r ini'.i' , i.
t ( ev. lie IxTiliu rl
Montr .il,
N'utairu Piil'.
l',e. l'ill .,
2.' Janvier I ".Hit.
t C.lliiidenlaiig.lltul
7e. l'tlOI K,
2fi Janvier M!t!t.
f I'. II. NarUmne.J
f r. II. Illgone,
I'. Munriii' Ijivnie,
Jort'pti Mufeiiu,
t Fr. Nielioln, Il
t Ain, lluunai-,
A. Coupai I uruine,
'l'lié.lure l!i hard,
triinrui. ( 'lllnvre. i
l'un., Kiaii'i
Mrig. (iénéia
Si. Kdnuard,
Nupiervdle,
11
l'einirr
Culti.aletir,
I iT'Ionnier,
In.litiileur,
l.'A-ad.e,
u
u
' ulti valeur,
St. CuiL-tanr,
Maphand,
He. I If x I ,
H Février IH.'i:.
J l.('iii i'iireul,
j Mieliel l.nnglin,
! ( liurle, tuy,
l. !.'nriluniiiii', I
Sie. Martine,
'uliia'enr,
III ll'lll.lrlilll-,
Fnrri run,
An. lié M. l'npiiu au,
Menui.a
I 'UVI'I IL.'IU .11,
Fr-. . Prevesl,
C'harle Kiipiu, I)
!. I'H"( ,
2-2 I rvrier H.'i:i.
J. Die. HuiiMpiri, Il
Fr-, X. liueriin,
Iiiiih l!(rtirdun.
IIN-. l'iu ( M,
21". Février KUI.
( II., liull. Houe,
Léon I ti -ill ire,
Pierre lirm elle,
Anton 1e 1 u m- m,
FraiU'M. îi. lanu,
Kl.l'a-eliiil Hk Iiuii
I le. l'uort ,
U Mur S.I!I.
Ilvpulilr Ijiiii lut
ul eri
Si. 'Iiiuuilif,
iSt. Cé-ain
Meuner,
! 'i.llivaieur,
I'rrrr! onne,
l 'ulliv aieur,
Cliairuo,
St. Kéini,
Nnimre Pulw
CultiMiteur,
-uni. l'iliM.miMiilt, Vst. Philippe,
r r. S laili iiiiun),
'"''"""'""lie.I.'Aemi'i'e,
ueiu.e I4IHKIUI.-, l;Sl. ( ' .11 . 1 n II 1 ,
r r-. I aiitfiuMiie, jl
la.. lUvid llelierl,
Foui Peliiillellr,
Pavtd IleniiT,
Kei.é Pin-i niiiiult,
Ik n' iu erikin.
lie. Pk'k i,
20 Mar IS.I'.I.
M'y-e l,( ii.'tin,- J
Cl. PntH'iin iU
Napierv illé,
u
Forteinn,
IM. l'iluiiapl,
I nlmuieur,
il
. l 'i n.latit,
t. Philippe.
J l'hurle Maii'lat,.-
1: l'MST,
2li Mar ls:W.
Sauinel Newei inl',
M. -e, l'ail, .n,
Jean l'ie 'rrni'i ',
Fruiuoi allée, ;
aT.a'rnugiiay,
Mé le, u
l'ultu aU'Ur,
IS'.e. Martine,
Ch.. il. tjingevin,
Forer run,
un-lant lu. un,
Jérénne h In n,
lllll. Iléllll'lll, Il
Jo-eph I iuvi Ile,
F.l. Treuil lay,
Hulule Puv,
JoM-ph Itov,
k. l'h.Tivnil l.u,
Jo-eph I nui- linv,
Mj.-hel Aliirr,
la!i Julien,
Je-upli (,'.nmi an,
A nt. Clinr'.onnrnu,
Francoi l'ion.
l té. Pris m,
9 Avril 1-cj.l.
St. Ylilét'llt,
Ihauliuriini
i( liiirri m,
'Notaire Put .
M'ultivaiinr,
Meniu.M'r,
(N. Tiinntl.r,
Cultivateur,
l'i nneilier,
Ilwiijtmin Molt. A.'!,niir, Vt,
ICnltivateur.
F xé.-ulé lr 2-2 l'fe. IMS.
1 Fxé.niélelJmiv. I.W.
$ la-ur propriété L'tulet .
el i-ngre
t Freiné r 5 Fév. IN3U
H Non muré.
J Recommandé H la clé-niem-e.
-J Anu-é ik huie-lrnluin, rt aussi ,lu meurtre île
Walker, ik la 1i rtue, dan la mut du 3 novemfree, n à q u
en ik-manda p.u.il leiiant ik rmetttrt e anne, mu
Walker répondit en tirntit ur it 'triott's qui leur toLr
tirent léu ur lui m le tuèrent,
a) A'llsé depiptirru etd i tneurtrrilu capitaine M'AI-Iiii-i,
tué h la latatlle d Melltmvn, le 9 nin-viiil-re IH.3S.
K K C A T IT 1' I a A T I O N.
IVmlaniné a mort, J)',l iu!-rgi!r, ....
3
3
1
I
....65
2
4
I
1
4
2
2
I
I
I
ri
I
I
Chnrrm
Marié,
iion-liiat.é,
Fxéeiité,
, ..73COII1UU,
iCa.plonnirr,
...2fCiiltivteurs
iFnidinn rn lnit,. .
. ..12,Korcrron,
.7 !Huin-r
.5 'Instituteur,
Marié
I Non -marié,.. .
Mn-han,l,
Noml-rr total ikriif.in, 331 Mr.ln-ins
Mrnuisirr,
du. A eix exécuté., 2S Meunier
Militaire, ,
Kéeoniinandé h e!éiiienx', Novigateur,
INutairr,
Cniidaninné k im rl dint llVintrr,
lr propnrtr i-nlfté rronnriier,
14ttHlUi-, Jl
N,.rih Anuri. .vn. 1 T. ta',
r1"T.trdits de notn JVospcrlu..
i i , ;
nti-t-
e ;Ju 'ar.a ia e.; i,. h-
l''." ( 4:JirIi;i', IT
m ii.limii -fj lA.ia rj..
dr U.'. ei r-ypJ.lii e. ,-t lu'ere.
W.'r el l-i l pay, I'pé île piu
t .J.iiir..it: l'.iigi-ii;i iiiure .' i 1
;u i.i a,'V.
i.
H'A i-ij. l.i-i J-.J ij allliee.
, ( u-..--tMiii"T- a ..:;.
a.a'la M i. ..it i?,a-.
iiieieé a iVei,. r iii'. a la re. I
lui ' lt jtaH'j'e it r:va.i-t -ran'Vr -(...:,.
lirf-UÏ eOf r.-i t l-Z t rt-1'pie- iuf.'e-, U. Ki'éf'. "I'
iiiaii-.jri-iM v.i'.ine i,nt yïim'ii'-nt éir ins! tr y
a j'.iii.lmii it. jur ,ii ifciiiK-, e e frel nan ealotitiiar.
Il fi a e,uriur ..-i lp- f ix n'.if a l'é'raii'f, (rr..
prifeut 'le Ira.îer '.' 'j'1, I imA lf,j"-it tirlyA en rinA
par la pre..e u.p ei,a;re d i ( unadï, .J.iv et rirvig-- par
le g'ujienn-iiuTit, lai.Ji. iyr la pre..- lilérie ru r
lundee t (aT-.-uii e k ni'ra.'i'". lu' fut 'H'' 'j';"â t'
lui iiiiiie lî.i.'.eur.é. ,pn: la veiie put -r taire jimk. -
!;i'e.i. gmi rueii nt parvinrent m n' aia' !rf-r ,--; iut
ira. e . ! ;enr. u'-'aii", en nai'ant uira-.e. a IV.im -lion
ii ii .uppriuiuiit I' j'yuriiaux ''i -',,uui-iir".t U
'.T,!u;'p arl ilra.'ie.
I' te ,,!,!e du Caiia la, ili.m !a hiij'ïi! freun'.it.
'pu a rei..ieu-i meut fyii-eré U langue, I" llueur rt k-
ii-are. ik- -e. ui,.étre., géimi ilrpui pr ju!r" Vi';ït
an -nu ui.e '!'.iinriii'i.ti tranirr.
.N'. piii.ti. d'.ie eein ,pu .rra.erii ni-,..- a ju;-"r
le 'i'M'Iien. .fdj.re. n it. aii.'e. HHTi.'iïi.'ere. ik la pr-.
tif' ii l a re ik-i tie l.eio:i 'pu ne m u qu'a l'ai ruii-
inentdeir (iip!e lu nin'ie et t'enéreux : ipieeux, div:i
H'"!", 'pu u-ra.eiit a, lui ih-purf'., ouvrent le pa.'e de
l'hi-toire ik. are --nue. eoi,n.e an'ai-i., iria.nienara !'
f.trtt I n -, il. y irouMnnt l'excu-e, la ju-tili alu il I
On lui'i .le. ( una ii' n-en vit. un g'uvern iiiint pu 'et
rie.iitré eu" rr plu oppre.,) , plu., cruel eontre i ..k-r-ruer.,
ipiM ne le lut lut relui mim Ii: Angl'-Anrri-
am-.
I-.. ' Hua I en-, imijoir '- p ci nfiant atti nda "tit
séeurit' l'a- euruj.ti.fcrurfnt ,!e. prom'--e ik-. iniin-ti'-, et
eninpiant -ur la f..t île. Iran., qui leur garant i-aient tout
if qui leur lait rluT, r la i,a.rnl i voir arriver l.irmit
le rene de la ju-t,.i- i n 1'au.ula. Va m e.,ir .' Lor-que
'lei hirant ("lit leoup le voile ihpluliiatl.pie, uni lupiel
l'admini-Tialmn enlotnaie im liait r proie!, rile lania
. atelliie. ..Lar.e. M.r une population pai.ilJr, an ar
lllr et an. ilelell-e. I le hon.'e. d'e'lave arllie, o'!l
m,t ur no i anipane et ,e murent ik' eituyen le.
plu re.n tal.le.. )e hoiiune yertui'iix qui oui4Tit de
i'i-rtllne et 'lu p-.jieel de leur enll' llnyell furent violem
ment arra'-lié k leur launl'i-., haré. deehaine., rt je'é.
dan le. eni'hot. lie eannilale eunnu ou le n' in de
" vnloinaire ilt- la re.ne," tirr.ik- rang. k' ni plu mor
tel ennemi., fatiati.-ra par le laiii'aue outré ik j'urnaux
4 la olde d'un gouverneineiii iiie hin'.éiiqne, maluaient
de erunuir avee nue .o.la'e.'.e an freein, la- vol,
le pilla',-, le loi, le -a.Tillve, i'inen.lie et le meurtre,
laiaieiit ur leur pa.-ae de. trié e, iiie'laral l' du vanda-li-ine
le plu. a'Ire.ix, Ile. temple furenl prnlané. en le.
foaut -r ir dei a-erne et d'r irie, et ik- i hevilux f.
rent eoi,i,ii en triomphe, reiflii. d'urnemeu ré.-4Tvéi au
culte religieux. I
Telle fit lu rép,ne " nnierm-dc" du gouvernement aux
juste jilniniixle Canudam! Tel fut le retue.le ipi'il nj)
pliqua a ix iiiiiux nomliri-iix .i.. le-qnel géin-,-iiit depuis
i loiiLUeinp un peuple honnête, p.u.d.le et .nuini..
IV l'origine de la domination nni:liiie rn Cuniida, la
conduite de. n. niveaux venu, fut marqi é au emn ik; l'in
ulte, ik- l'arrogance et ik- l'untriii'e-enver le nneu n en
Ion. On vil de mite t'etaUir entre le deux population
de. ili.tinctmn Inippanti;., et lu gouvernement nu lieu ik'
travailler a iliiiiinuer le e , et que devaient produire une
dillén-n de culte, de laicag; et de l r-, en, ourau'ea
l'insultante cund iiie de llri-tons enver le Canudien, en
rlnigriant ce. dernier, de ton le. emploi put lu , e en ne
Im.fant é.'huprr aucune icnion ik le humilier. 'n
pou.a e M énic d'en, -limon si loin, qu'il lut (".il.ord (V--fcndii
aux colon, d'ori" me lriinçui-e de uivn- la plupart de
procon liUVaie-, cointiie relie iPavirut, notaire, etc.
"n alla même lusiiu'a le uriver du droit Mu ré de remiilir
fonction de jnrt'-. On lr. iiuie1ti!-ait h de corvée
nnereii.e. et tl un vn.-rlaje ik-gra-'Hiit. I-e una, lien
étaient es nuire ni lige, de luger le troune nui couvraient
le uiy, car ce n'e-t qu'à l'nl ri de millier île liiiyonnette,
pu menarm nt continuellement le paisil le halatan, que
satellite ,lu gouvernement o-êrent exep-er leur l.rigan
iage et leur, cruauté,
la-. tr oui. le .i-rieux uni éi'la'êrent bwntftt dan le. ro,
lue qui forment nuuurd'lnii cette KépuMiqur, si llori.sante
et .pu inrm tant d uinlirsige aux têtu coup, uin-e-, ,r,-u-
rerent a i goiivernemenl niigliii., une nouvelle -.ion k
per-éeiiter le ( 'iinndien-. ( )n le a,-uii de VMI'A rillsi H
A.C I I. "m-JKT REBKt.l f." U'llnilR l'R I I.I M ViKl X,
" i n iiHiiiXNl', : rn.i.AHt)" m t osairst m: hkvolti.h
CflsjTBK l'N (il.l'trRNI.NT TATKIISH. ! Cela u'enis ha pa
n,' aninoin un grand ioinl,rr,le ( unit, lien, de 'enp'iler ou
le drii'ieau de l'immortel aiiin,it. .S (en ik'-pit de la
"loi de neutralité"!!) el de wr-cr leur sang pour la
eaue,le la h! i-rté de leur vni.ip,
l.u no.efe et le teignrur qui pp'-voyaicnt la l erte de
leur iionil raux et mpi-tr rivi.êgu, m le Canada devenait
lihre, otlhrent seul d'aider I- troupe à p-pou.er U A-iiM-ra-nin,
qui en 177.), nvairnt envahi It Canada. iNde.
iiiuiulrreiit ,e arme, un eoinniiiudant anglai qui p-fusa
dr leur en livrer.
Lu haine du gouvernement envers le :uicien e,ion,
augim niait m proportion de niié quo le Américain
nhtenuieiit chaque tour nr leur ennemi. Ft orqn'ii l'aide
des Frani n et de Canadien !a nouvelle p'-pul lique lut t tl -Mie
ur ,k' I n-s -oh.le, le. A nslai e vengèrent de leur
ik liiite nr le malheureux ( aiunla-n. l-- VH-lime de
et u-injuste per-é -ution lurent euta-ée par cei.taine ,,r
'k-. ponton inl.vt, (i un grand noiul rr tpuvrrut dun
une mort premutun e I ul unlageuient q u- leur n'Irait la
I arhane k' leur oppreriir. Il'nutre y languirent long
teinp ...u c p(,i,U de plu cr lelie ou!iian.-e, et n'en
i suriiretit que pour trrnmier dan li- .I.kiIc ir -m r.-.ie d'ex-
itt-uec in.tlhrurr.iM-. Plu.ie ir-, peut-éip- inoin infortuné,
uireiu penu'i-, an a icune l. ri te pr.r.
lai p-volu'i"ii .le Kraii'-e qui é lata ver cette épi pie, fut
un nouveau pre'exte n .ur le ro'iveriiiiment de .evreontre
mut i-r qui était ' 'iitiaTcn. ( n nl'i t.-iéme in-qu'i jour
inenter et cnipri. nner plu-n-ur FniHi,ai ,1e di-l.n.-tioii
qui Vovn.;ca,cnt. "iicl.p.e.-iin. dr iv dcin er-, firent
iiu'me .k'.éuu a-n,laul plu-mur année. l e Caiia la rut
aut m,n masque de 1er. I n gentilh, innie Iraiicai, dont
un ne put jniiiai avi ir le nom, fut eniprionité et ilrtenu
si-ptelllent ,1'ilt. un eii. l..., il ,..... .1 .1,.,. 1... ...
I 1 I I . , ' ' . .
u moil, eur laïui lr i outeux, appartenant n line ,! la
nulle le plu dituu.',ée de l'an, lut étroitement ruuli
né dan lu prison de (J I eu pen Inn: piè- de troi un-, ,,ii..
le pretex'e (util qu'un 14 honnet pige'' avait été tp.uvédnii
sa malle! t n P,.oi,i, d, nt t-num ni-fut iniiiai puMic,
moi. rut de niiM'p-, apr.- pluie .r année, ,1e ik-ientiotilau.
la prison de Muntp'-al, n'nvant pour tout vêtement qu'une
siilr eouvertur , (un lrl.tii.hu rut le même ort deruiêrr
ment, dan lu même prison.) l'ti pige W alker qui pnnu
int syinpathi-er avec le Cana l. en. eut le. deux, oreille.
c, u-e par le militaire-,
I n en, yen res-tai le, ih-iiir.iié tnr sn nai-nti'e,
on Miieiition ut n fortune, qui hal-uait M.,iitp'-al depui
plu k- 21 an., o-.i élever la vu x contre tant d':i!,u et de
eruautr. Il pava ih- a vu-, ,'e .i-.le de sa vertueu.r épou
se, et ,k-it-!le ,(e , n leuue til-, miii généreux ik'-via'inient.
Sut nom était I'Ii kiii. Iu Cat.vr.T. Ce curageux rit, . en
uprê trni nniiêe d'un cinronnctnent rigoureux et illé
gal, 'emtnrqun pour l'A n.-!tierp l'an In vue de porter
plainte eunlre , n lnnrp-.iu, le Ivran llald.man, d'ev-i-ra-l
le UM'iiioip-, uni lut îa-n lant lui grand u, nil re d'année
irouvemeur
lu Cuna la. l'urnnt ïn traviT-ée l'uil. Ttiiné
l'u t atvi-t lui u- é k la mrr aui-i .rie un lil Aité h 1 1 an
Madame lu Cnlvet avait été nsainer k Mmtmtl pur h-,
soldat quelque année, n ipar.ivan'.
I'll citoven aniére-iui, l'inf. r'uné M'U-.irt, plu k plain
dre que cnpuHe, fut H-n.lu k IJ 'f-. IS r i ra,, .J
ilr par le va'iipire du -o -v eriictiK'ut an.lais, .pu on
prétexte de empli, lté, ',iva:t ictir dans un p.ekr1 ,ep, .
a-prnt contre lui. Il fut -, n lattW-et t. vuim i- de haute
tpiht.son ! t d'avmr v,ilu s'rnipap-nlu Canada ! '. I n jurv
choii par le iiutnr.t,-., le .V, la ru eoupa! ie j il fut enn-damiH-k
être peu In, i avmr le rnîriulle arr.i. lH-e et je
tée nu vent ; il rut nplmine de plu q.,e .n cirur en,-, re
palpitant tut montre au pe ip.r par le l-4irn.iu, en or unit :
. il. l (vk e i s Ttunitr.. elf h rr.l le m u'e.i, e fut . nient ei rpv', ur Icpiel n, Ircieur (v- rmnt .mp'i r.
rxéeutéi k In lettre. j Nnu ne nnu,l ieiul,.n pa tn uti le ditliculté qu'olre
Non iVtion d'avance h u;,;'t. iu couvernement de ' n "trr entpiiiise, ma s fort irnne h akur rxpérirnor n--eontpshn
le 14 il que non veinn, le citer et i"U er :.x que j niir dan la vie piiMiqnr, rt dan la pirlie, nt i oon lr
nit pul.l.epiu dan In utîe. Nnu p. -urr.on appuver, au , dire, non cpy n n,u être attiré la enntianere l'rt:mrdr
loin, nn a r i m de nmn .W prr nne qui n compatriote., qui dan ditlérente (i nien nous rn
liiirniront n., rnir tnr'uru. iva; ir, le nktnr, ,lr ! dnnnrrrnt 'h- témoignai:" pulsiic, n'ai nr l alan;on pu
lani in- vu-urne rrient enc rr ven.eatt. e, le nim,t .
h an, U:rr.sr, Pu Calvn, V "la-an. ("K-rivi'Ie. Waller.
t ancicl,-, Hillette, Chauvin, Tra.vv, Map-oux, !arUau.
IVrrault, Chriurr, rt .le tant d'autre n'ont ta rte iiil,iè. 1 autre qui sont favornMe k la cau-e .k la ltlTé, nou ,1-I-étraiik-er.q.u
viitent ie Cana la m nt . i:uir re- ! li, u,,n. leur aiuiui. ninl u'i eelul de Atnéricain q ,1 en-
.:- enie.re ie iiinuque ,ie nianuia.'i'ip" rt ii ntre le i
d'ui,liiir r iléph.VTi rn er pav. hi tk-nnp k'n'ra'ement
q .e le ui'tru 'lion srrtt é'.l-etit a lreee k i ha.pa
gouverne ir par le niini.tn coiin a', "pour .lecon-k't-r,
emvchr et re.tre ndre t,te tentattvr ifélcver de
maiiut.i. -mrr. , et cria Pvur av in.er et aucim-n'i r lr o-m-tncpi,).-
I' nt:leterrt',n e'.-. n, ,- nvyensdmit le koi.
venuiiietu c i rv ail p .r (avec . r u nitin rcr, appau-
? i !e pùv, a y mti-'J j.-aul lou le f lut i- n.a
d eU rr" .-ant Vn'. Targunt ,. Urtt n r-ra-ai:-:,
;-i;. par ? taxe itii;". ni cLa.p.r rt i iu-p
d.,,1 -u ( a:.'..
Ie iii.T -l'îi-1 ;-;-;. -nn' :' r. à t-riit r.'..-eu,.-ii'3r
,-,:rr un pa-.i.r, rtasrrt aui aJrr-te, i (
.;'- jvri.'-ir atiu jp tr.rv.tvlrr IV-i j,-a'io.'i.
Ou a veut par.r l'i. u Taie- ,-. anal.' n, , leur
'!,n pr rf.n-i r e, -'. Im i -las-e ifi, atiiiw qui j.lùr
pr ; ,agef re;,r r U: t .t'ci.e q.u n.,1 to-iur le t., i.
fifi'raie au i-c'ojerf-rneot IViu- ati' a dr i'-ii-
.1-1.1 re.
iju iftirr, im -(rf!.-iitrt iir :.,valrrn-n! 3r
t iîi .ii.iiw-a-r d , i,--vaut oplir .k- jrui1c en Cana'.'a,
nui av.:ite-r donné rx ips-e.'uriit îxair l'ok-:,'!.. t n
! u'i ,'r:inoiiir U4i.j.m!,:i- a-. ait l'Mi é,c legV par un
t ri ik- r 'ran' r, pour k- iimr olrt. Ni vouiou paner
I iir .'a K-ignmir- d- l'Ile ùr Montré', J. -ni la revêtir annu
! rl monte a environ 111,10. f.h hull, 1 revenu
I iminen-e. Or m" eigrieurir, iÎ4rt ra.Jiiuiiilra!ion r i
I lier i ik- prétrr étrangrr-, qui n'en sont que ! adnu-
m-'rï'e ,f, S qui n'ont jaia voulu reluire compte 'k- le ir
g'-îioii, au l.e i crti-einplovr aux lin pour lrviiw-lle il.
furent doniiéj, V.t-a-d.rr, IVd,K lion, Kiiit dilapnk'-,
!iv v en py e-runger, rt en" partie employee a t.JU.
trni I- ginnernern'iit.
1 ei-k-varil '"haml-r rAsseml k'e du lia.-f 'ana.k-,
upo-éU 'ji) iirt.inl.p-., qui t Pei'n-ption de 7 ou 8,éta.eBt
(uverteiirf-nt opp"-é k U map lie arbitraire du goinerur-tiH-n:,
( e (pu pr.oivt.- que le Canadien, eompp-naient
tp'-l .ei . jTivliege. du sy-tême éltitif ) l'AetiiUee di
'H nnu, r,a.a une lm, qui fit mi-cen njaratan, parla
;uel 1.1,00' enlan pauire étaient in.tput, en partir aux
freai 'k-la pr .v iiK-e. ltl i troi an apn'-, lr Conei
l .i-latil, (e-jiTi-eik- eliamhrr ik lord-) M.mp4)-ér (fhom
ii.e nomine, a v ie par laerurnnr, qui Plurent k juste ti-ii'-
le surnoui de i n m i aiiishal ai-ast, ret'u.a a san--tn.li
a cens t 1300 renie lurent lermti-. Il et inutile
d'a.outi r ,p,e i-ecorp nui'ihr, toujour r4uiins aux vnlon
tr. du L"ivrriienieiit, entrava san ce-e la niar. hr de la
( hainl re d'A.M-ml.iée, dan toute le nw.-surea qui pvu
va.eni être tavoral le aux anadien.
V oila un é. haiitillon 'le moyen mi rn nsagr par le
pnuvernei.a nt et e MipreV, pour paraly-er l'édurati'in rt
l'iidu.tr e en Canada. .Non iWvon ai outer que le clergé,
la nohle.-e et le. 4-nrnctr, qui, autrefoi, étaient lout-pui-sants
dan la colonuf, jouirent un grand pMe dan ert
a.-te machiavélique, car ce troi olaes d'homme, qui
trouvaient au.i leur in'ép't à tenir le (a-up!r dansi l'igno
rance, firent tfMio.ir rane- commuiir avee le gouverne
ment. Mai lor-qu'a i moyen de e fort réitéré. dr la
Chnml re irAsM-ml.lée, le peuple K-ntit le prix et .a néce
sité.k- l'éduration, le "éteignoipj ehaiigrreot Iwir lai
terie, il m- montrèrent favorable) a Pc hn ation atin 'le
'rn emparerai de la diriger.
i neeip iin-tance anrxemp!r dan le anna,r.(U poi
vernemen renré.enta'if favori.! l'indutrie en Canada.
r relu ik- remédier aux nornl renx gr,4-f, la mauvaise
ndiuini.tration de la iitt'-e et la enduite ailutraire dr imi
le einplriyc. du gouvernement, l'.pfp-nt la Chamt -retfA-seml.lée
,1e refu-T le iil.i,k-, qui alimentaient ir va u
tunr atlamé. I "dictateur" t)iilhnuic paa (iitp-, n
plongea se main ihin le eodre, vola le denier pul I,,-,
et liditrilia à e mignon. â' receveur-général Vlai!
fc-if " approprié " environ $000,0110! Cniuine cet argent
était prélevé au moven de taxe iiimo-ée. ur le inar-
chan l.-e importé., le uple prit la re-nlution ik- n'en
plu luire uage, rt ik ne se servir que d'article inaniifa.
tuié en Canada, nu importé de Ktut-l'ni par L-ontp-.
I. nn.le.
lr premier journaliste du Canada furent rsé'Hté.
Il tut un teinp ( ù il ne leur était pu. a rmi .k- pul.Iier lr
nouvrlie d'Furoj-f. lat malle refusait do transporter le
gazelle..
Il serait trop long ik- détailler ici, toute lr peéëtitjon
que la pnt.M Idértile rùt il endurer en Cana.la. Crt un
ujel inepuisHl.lc. Oc puiiruite .an fin pour de pphen
dii hl elle, de rmprisMinomens, des linjiritnt.-ric dé
truites, etc.
Ceux qui .nt acharné, a dévrrsrr l'ontraire rt le hlàme
urlr Canadien ne c.,iiuaient eertainefnrnt pa la na
ture de ju.te plainte et de Miiillrani-r nue cr. dernier
ont eu h endurer ik- la part d'un pouvoir k-npotique, dont lr
e e-i a piu. ie mute lieue du t nnaua.
Hue demandaient le Canadien? 1 p-drcement de
leur l'nel; un itouv ertieinent re-ponal le, el le pri vilé-jf
du sy-i.tme r i t,f. 1a- gouvernement ançlai. répondit à
le. r u-te ilrinan. le i nouvent réitérée, par de euipri
sonnemen, de cup.dr fui, par le meiirtp et le pillaite
de ceux 'pu avaient 'Vé élever la voix. Mai cet étal de
cho-e ne jrf-ut dup-r loik,'tcinps.
l'a r un u'-m U- la v. .lontr lu ty ran ..i .w-m.-.-
nada, la prc.-e Idéralea été tnutk fait supprimée, le im
primerie. ( nt été détruite, et le journaline pron rit. J.a
cau-e île patriote ei dene -an ori.'nne i lln iel et dévoué
rort u une rxprr.cn. r .le plu dr vingt an, non av-un
p'-n-e k remplir ivtte la -une, et k contnl.urr en. ore par no
lail le riii.rt nu -oulien delà honne caue.
I.c teinp iui dé'rmt tout, fera peul-étre htentot disparaî
tre de la s,tfip pi.hit.pic, le.eoiiratfeux patriote qui prirent
une part a -tive dan le urand diurne dont la Canadn t lr
théâtre, ''est principalement k eux ipie non Hou. mlp -son
pour le prier dr non. fournir Ici le fait dont il ont
é'é té mo-n. Vi k eux .le le relater, an fiel et an par
tialité, atin île les liv-p-r k la nuMieité. Tous ce nia'énaux
réuni serviront k l'histoire du Canada, et priiu ipalemenl k
ccllnle l'insiirreelion.
Non déelaron (Pavuncr nur non n'auron a'K'un ménn-
ceaient pour er-onne. .Non dénonceron tous lr coupa
I le an exception et anéi;ar l, au tnhunal de l'opi
nion puMiipie, n'importe dan quelle nation, dan quelle
c'a,., dan ipu-l ranï de la o-ié é non le trouverr.n.
.Nnu p'Mcter,,n ivpendant la vie privé de individu,
I, r.ipie leur action n'auront éiéd'aucun poHl.,Ian.s la ba
lance politique
.N'.mi a von cru devoir, dan notre prospectus en'rer dans
quel. pie détail sur l'histoire et la position de n pay.
Nnu av ( n .iui énu le. prine.a d'apié le -quei. notre
)ourinl M-ra ré hi'é ; non eonil attron no enn-m ou
vertement, et nvec la freanchise que ninin erovn avoir
montrée durant nutp'carrèn pul liq,' en Canadn.
N j. nt prendrons aucune part dan la po!... j .c ù'
fllal.s-Fni, ni d.in le ,li-pnte rriicir ie.
.Nnu. reie, cr, n I, s o union de dit'é rents par:,v, et de
di:!e,-rnie -,-'e, mai le t. tiTsMK, trouvera to. ur en
non un a lveraire itnplacal.le ; non en eomhattr, n le
priii -ipe paru nt ou non le trouverons.
nuque notre lait principal soit de non occuper tir i'hi
ti ire et de a'taire du Canada, non oon-a.-n-ron nue p.ir
t e ,e no colonne k la politique étrangère et a-ix nou
velle le plu réi-ente. Non donni-mn ausi résnîa're.
ment de nr'icle de littérature et .le mé'ank'e, ami que
d'industrie, d'agriculture et de c .mtneree.
Si le Fhteur ,le certain journaux de f.tats-l'nts, nu
1 liant l'histoire de leur pav, ou sacrifiant l'avenir île Cul
un -le a h-ir mtépV privé, n'ont pa ernint -f.-ip- I n natll legre u exciu.uo.i f .x..-o- . .u .-,r i,.
prouver le (rouvcriiement nntrlai et 'finiur er le ('ana- I Smith, le gouverneur nbfilitiolliste, et les plan
d.rn,, n,,. ...inine. heureux d.- voir nue la pp.r , p.. j Le premier prend parti avec les nègres,
proentr veritni.lement I opinion pul.li'iue, a élevé la voix 1 . ni
en notre faveur. Si l'or dr l'Anslet, rre n nu oervertir poilf ('Cramer les anciens possesseurs esclaves.
piel.pir hom ncdan'i-ettr répul.liipa-, la ldné et flm-
".mité ont en e , ho,rt il e-t .a- mill.er.irhonime m
e:i n 'an, ppvt- k défendre la caue ur. t atriotf. .
l e- Français n'ont pu nu) .lié non plu qu'il ont en Ca
nada .'.e. Irre opprimé., don' le seul crime et .! t ,ni.
venir que li-ir rr étaient Françai-, d chérir le nom de
la (ïKJixpr. NatI-s et .fen eon-erver le pr neipe ,a
pp-.e fninrat.p n pri noMemcnt notp ,létrn. N i.
von en Hnr ,pr et en Amérique de ami pni-,in et dé
voué1. Drirane d Canadien, non renx-rr-n n u hom-
im- inatrnaninie de leur iréiiéreux rférouenwnt. Quelq-ir
I s.,,t c n uul re ,1e I avotinetir qui para't arnVer l'élai. d i
I iM-iple pour le moment, le n'nc -le !i terreur nr peut du-
rrr. 'l ot ou tar I le ( 'una, la n'Irai). In du joui; de r tyrans,
élèvera d monument, k v défenseur,
i tin entiipren! parfaitement qu'un tournai qui devra ',
i c-ijn-r pr.ii 'ii'a'eineu! ,! i'luto:rr du Canada r; de la 1 ink-rapine
de h,,mtiiequi prennent une part active dan le
I a l.i.p, nr -r-sitera leai oui tr travail et de noml reux
I corn. pondant, l'iusieur eniia! ra'eur ilrvront é'ô al
I tachés k l'éta! Ii.ement. ce nui fvaionnera U-aoroop
1 Ira
ar tvi ti epartien n rien pour rendre le jo..rnai
i ut.le et m'én-an', et p'tr non proiicorrr ' p-nx-iknc
i k non dr vht p ir la pair e.
! I! rxitt dan. tot:r le part-rde l'Ci.icn un pran.l nm
i 1 re d n. ii,miatrior nié, ainsi qur d Franrat.it!
icii, w-n ni"n i.uiRii-.
Nnu alre.on notre .-r. numéro k qne.'qur Maître
,hp,..te,kn.,.a'ni.tc'nnai..n,'eiautre.quin,niira.ent
P; .m-, a., n .1 vo-r notre IVstu. N., le. pnona
-ie lurr t, me di'ur. n-r- afin 'V n.-u pr.o.rer autant de
snu-Tpteurs que pos.iMe, ,t ,U n'i ta re parivr Inir
pos.ll
i lre-e.
n,m a( leur a lre-e, an
k!a , lr t 'nt tien (li.nnctr
ment ann ifi l'i'f le mépri e
lan, IVnwi du "irna!.
LE PATRIOTE l'AN'ADlEN.
MKKCRKDi SOIR, 7 AOUT 139.
Lr. k'riiifrecsj uuuvtlli es d'F
par le (.tenl-li mttnt, vont jti-wju'au 5 juillet -.II--
fournie., par le liritiih-Queta, i,c sont
im; (k irI(ir-4 jours de iVes plu rteentes.
Il -r avait une ranile wnsatiou en A Dgl.
U-rre, a la. otiitc le b ti rmination Je la Banniiô
(J AngletiTrtJc!ever le ;iti d'iim-rét à 5 1.2
lotir cem.
lia et; fait une Kaisic (J'armes toiisid'-.
rahle eh- un chef rhartini,.. du nom do Timo'
tliy IIi'ius, a A-hton-iinder-Line. Cet indi
vidu a et inis .ous caution V; comparution.
A hord du Great.H'r.ilrrn e trouvait l
colonel .M ad". et l.-s autr.'j com m Maires pour
la freontière du Canada.
L'acte cont-tittitif du cmi.s'-il spécial devait
être uineiidi; de miniirro a ne lai.iser aucun
doute sur son pouvoir de .uspendre fhaben.
coipvt et d'adopter d'autre mesures pour pro
venir la tnhisi:. Le conseil devant aiKi
avoir l-î pouvoir d'imposer des taxes locales,
pour le piet et le chemins, mais dont le produit;
ne fera pas versé nu tn;sor public.
M. Lubouchère déposa sur le bureau do
la chambee dus communes, 1? fi juillet, l'opi
nion de sir .John Collirne -outre la limitation
le la durée du conseil special a I S 12.
Lord fJosford, h jujre Uobitjson du ll.-C
et Mr. Itevaus, ci-devant de .Montréal, ont fit
une entr vue le 5 juillet avec le maquis de Xor
maiiby ministre colonial.
La "grande petition des chartistes" a et
presentee a la chamdrc des communes le H
Juin, par M. AU wood.
Il y eut à Hirminghani le 4 juillet, une
émeute très-serieuse a la suite d'une assem
blée des churtistes, rpii d'abfird chassèrent les
officiers et les hommes de police ; niais ils fu
rent ensuit' dispersés par un répiment de dra
gons. I'Iiisieurs personnes furent blessées.
La guerre est déclarée entre la Turquie)
et riîtiypte, du 9 de juin. Il pourrait arriver
que cette declaration de guerre fut de la plus
grande importance.
Il y a eu une escarmouche entre la garda
avancée de l'armée turque et une partie de la
cavalerie Egyptienne, celle-ci eut le désa
vantage. Les papiers frean;a is font entendre que le
nouveau ministère a résolu d'uider la Reine
d'Kspagnc plus 1licacenient qu'auparavant ;
ettie la politique Je non-intervention du comte
Molli serti entièrement .reietée.
Les lettres de Parii, dans le journaux le
Lon 1res, parlaient avec confiance de la stabilité
du ministère lu maréchal Soult, souteuii par
une majorité dans la hambre les leputés.
La dépouille mortelle du cardinal Fesch de
vait être transportée a Lynn, pour être inhumée
dan. la cathédrale île fSt. Jean, avec la pomp
du prince de l'église qui en est l'objet. Le
ministère île France a déclaré que la loi qui ex
clut la famille de Napoh'on ne s'applique pas aux
morts.
Les déliais lu procès des insurgés les 12
et 13 mai, h Paris, commencèrent devant la
cour les pairs le le juillet.
Le ministère freançais a présenté une loi
aux chambres, disposant qu'info pension de
137i freancs s'rait tiecord:e an marin anglais,
iii fut blessé dans l'infortunée rencontre de h
Mtdie et du (SriJJnn.
iFapres les gazettes de Calcutta reçues à
Paris, une vaste conspiration outre les anglais
a :té découverte par un magistrat de Madras.
Dost-Mahomcl, le Scbah de Perse, et Maun
Sing, qui étaient il la tète du complot, avaient
envoyé plus de 2i'(i émissaires aux chefs natifs,
afin de les exciter a la n-volte. Le schah avait
marché contre Herat a la tète de 40,lf)() hom
mes, après avoir d:taché un corps de V1"1
hommes pour Hushire.
Les dernières nouvelles de la Jamaïque,
lalées du 23 juin, sont loin d'être satisfaisanU's.
ii. .i'' . t ., t: : T
I L'île contient 3,I'(MI habitatlS blancs, 1(10,11(1(5
hommes libres privilcgies, le couleur, et 311,
(ifni apprentis noirs, nouvellement émancpca.
Il ya 13,0(1 blancs et noir qui votent dan;
les élections : ces derniers vont être bient-H
appuyés par les anciens csclavef, et la repré
sentation tonibf ra entierenx ut être les mains
l'une race ennemie m e les flancs. La presse
a et' nttaquée par le gouverneur pour avoir pri.!
le parti des anciens colons angp'is.
Les troupes le la Hollande prenaient pai
siblement possession du territoire long-temps,
conteste du Limbotirg t lu Luxembourg.
D'après les correspondance! de Constan
tinople du 19 juin, b s representations et les me- ;
naces ilu gouvernement freançais n'avaient pi
dissuader le sultan des ses résolutions guerri
ères. Le pacha de Trebisonde rtait parti le
12 avec un renfort de 1 0,000 hommes d'infan
terie irrcgulinre et de 5,000 hommes de cava
lerie pour l'armée le l'F.tiphrate. On eat-n'
a 20fi,0i'() homim les forces mi.iescn r"ve-
i .
nrn yn' I'1 pf,n .
,p hmn etnil variah e en Ancien"-
niais tiOti tout-a-tait liciavoranie ow -"
et a l'exception des dégâts causes 'ansipielq""
i ....j... mnrvort4
j localités par la grêle et le crag11- ,es jll
i , lp'.,rotw, vont en général MtlS-
' cont"" 1 ft -0,u ' , fi,.
i taisants. Les atfairfS comm"'cal '
, pir,,s 'P coton avait encore fliminue ne, pu.
- . .!.,., 1p même f tat
I '''- a-iairc nionviaii'., -
il
t
' i s-
, si 2tr xtvott Cmi matrix

xml | txt