OCR Interpretation


Echo de l'ouest. [volume] (Minneapolis, Minn.) 1883-1929, March 18, 1885, Image 2

Image and text provided by Minnesota Historical Society; Saint Paul, MN

Persistent link: https://chroniclingamerica.loc.gov/lccn/sn83045239/1885-03-18/ed-1/seq-2/

What is OCR?


Thumbnail for

"rM.
MINNEAPOLIS, 18 MARS, 1885.
E. R. DUFRESNE, EEDAOTEUR.
MINNEAPOLIS.
Heure s des offices religieux à la Congré
gaticm Notre Dame de Lourdes:
1-remière messe heures
Deuxième messe
A. A
10 A.
2^ P.
A l'Eglise fcUe Clothilde, coin de Lin
daie et lie Avenue Nohi.
Grande messe
10
14
Vêpres S
A. M.
P. H.
Les personnes dont les noms sui
vent sont autorisés à recevoir les
abonnements à I'ECHO DE I'OUEST
lans leur localité respective, à re
cevoir paiement de souscription et
à donner reçu
M. Paul Godin de Dayton,
comté de Hennepin, Minnesota.
M. George Gamache, de Ando
v«r, comté de Day (Day County)
Dakota Territory.
M. Joseph Laciiance, de Lading
ton, Michigan.
M. Joseph Saucier, Osseo, Minn.
M. Joseph Sauvé, Rice's Point,
Duluth, Minn:
M. T. A. Gagnon, Chippeway
Falls Wisconsin.
Nous prions nos souscripteurs à
qui nous adressons aujourd'hui leur
compte d'abonnement, dans I'ECHO,
de vouloir bien y faire honneur
sans plus de délai.
Dimanche prochain, à 4 hrs. P.
M., s'ouvrira dans l'église Ste Clo
tilde la "retraite annuelle des mè
res chrétiennes," et se terminera le
27 courant, fête de la compassion
de la Très Sainte Vierge, à 9 hrs.
du matin, Il y aura le matin, à 9
hrs., messe et instruction, et l'a
près-midi, à 2^ hrs., instruction et
salut.
Concert.
Le grand concert vocal et ins
trumental en voie de préparation,
par les amateurs Canadiens Fran
çais de Minneapolis, au profit de
l'église Notre Dame de Lourdes,
aura lieu le 19 avril prochain.
Nous sommes heureux d'appren
dre que l'organisation de ce con
cert est sur un pied effectif et pro
met un brillant succès.
Nous donnerons en temps et lieu
de plus amples détails sur ce con
cert.
Le Révérend père Pernin, curé
de Lacrescent, Minn., était en visi
te à Minneapolis samedi et diman
che dernier, l'hôte du Révérend
père Nougaret.
Dimanche le Révérend père a
chanté la grand'messe à l'église
Ste Clotilde.
La ligne du chemin de fer "St
Paul, Braiuerd & Northwestern"
qui passe par Mille Lacs et Red
Lake Falls, sera probablement
construite au printemps.
Cette voie ferrée à Red Lake
Falls, va faire de cette place un
centre d'activité des plus florissant
du Nord Ouest.
Lundi après-midi, l'église bap
tiste suédoise, située au coin de la
Huitième rue et de la Douzième
Avenue, Sud, est devenue la proie
des flammes. Tout a été rasé jus
qu'aux fondations. Pertes: $11,
000, assurances: $5.000.
Bureau de placement Canadien,
gratuit.
Les entrepreneurs, menuisiers,
maçons et terrassiers trouveront
toujours à ce bureau des ouvriers
d'expérience, sobres et bien recom
mandés.
Adressez-vous au No 27—1st
Street South.
M. le Dr Alfred Pineault qui
pratiquait ci-devant la médecine à
Osseo, avec son frère lë Dr J. E.
Pineault, est allé dernièrement s'é
tablir dans le florissant village de
Red Lake Falls, Minn., Nous
souhaitons à notre jeune compa
triote, dans le centre où il vient de
fixer ses pénates, tout l'encourage
ment et le succès que lui méritent
ses brillantes qualités profession
nelles.
La soirée musicale et dramati
que des Dames Canadiennes Fran
çaises de cette ville aura lieu de
main dans la grande salle du Mar
ket Hall,tel qu'annoncée déjà il y a
quelque temps. Le programme
est des plud attrayant et nous espé
rons qu'il y aura foUle nombreuse.
POISSONS
de toutes sortes.
MM Z. DEMEULES & Cie
viennent de recevoir un assorti
ment complet de poissons salés
qu'ils vendront aux prix suiyants:
Truite du Lac Supérieur-per Bbls $5.00
Siskiwit
Poisson blanc
Hareng du Labrador
Maquereau No 1
Morue-Georgia Bank, per 100 lbs
Hareng In kits
Truite
Poisson blanc
Maquereau No 1
Maquereau family
ââkéééÈSM.
5.75
6.50
3.50
3.75
4.25
90
1.00
1.25
1.50
90
& r-j
Election Municipale.
Les caucus républioains en vue
de ohoisir les délégués à la conven
tion générale républicaine qui se
tiendra le 24 mars au Market Hall,
pour le choix des candidats au
poste d'échevins et de conseillers
de la ville, auront lieu samedi pro
chain le 21 du courant dans chaque
quartier.
Les caucus démocrates, pour le
môme objet, auront lieu le 28 mars
et la convention, le 31.
Appel à tous les Canadiens d'as
sister à ses caucus, il y va de leurs
intérêts immédiats.
La neuvaine annoncée au prône
de l'église Notre Dame de Lour
des, par M. le curé de la paroisse,
le Revd père Dagnoau, s'ouvre ce
matin. Les exercises auront lieu
comme suit messe à 5£ heures et
à 9 heures, cette dernière suivie de
l'instruction le soir à 7J- heures,
instrnetion et salut du St Sacre
ment Plusieurs prêtres étran
gers sont invités pour faire la pré
diction et entendre les confessions.
Mardi prochain il y aura grand
service solennel à 9 heures A. M.
pour les morts de la paroissa.
Nous apprenons que M. J. C.
Fortier de cette ville, a acheté der
nièrement la moitié de la propriété
de M. Valentine, occupée actuelle
ment comme marché à viande, et
qu'il est entré en société avec ce
dernier pour tenir cette branche
d'affaires. Nous souhaitons à M.
Fortier tout le succès que lui mé
ritent ses qualités de bon Cana
dien et de bon citoyen, en même
temps, l'encouragement de ses
compatriotes.
M. Calhoun de la Société CAL
HOUN & LONG, 228, Central
Avenue, est actuellement dans l'Est
pour faire les achats du printemps,
et vers le 1er d'avril, cette maison
de commerce aura le plus grand
stock de marchandises sèches qui
se soit encore vu sur le côté Est de
Minneapolis.
A bientôt la grande ouverture
de ce magnifique stock.
ANOKA Minn.,—M. M. Norman
et George Guimont ont ouvert der
nièrement un beau magasin de
groceries, épiceries etc—dans le
village d'Anoka. Nous leur sou
haitons de tout cœur grand succès
dans leur entreprise commerciale.
AVIS.
11 y aura lundi prochain au soir
te 23- mars une assemblé générale
des Canadiens Français du 3e quar
tier, à hrs. P. M., au No 206,Ply
mouth Avenue, pour prendre en
considération ce qu'il convient de
faire relativement à la représenta
tion du quartier au conseil de ville.
Voilà les élections municipales qui
approchent il n'est que
temps pour les Canadiens
Français de s'organiser, de voir à
ce que leurs intérêts soient dû
ment sauvegardés dans ces élec
tions. L'assemblée de lundi
prochain au soir, au lieu et à l'heu
re ci-haut indiqués est précisément
convoquée pour discuter de ces
intérêts et s'entendre sur la ligne
de conduite à tenir en cette cir
constance.
Nous espérons donc que tous
nos compatriotes du 3e quartier se
feront un devoir de répondre com
me un seul homme à l'appel qui
leur est fait aujourd'hui.
A LOUER.
Par Z. Demeules, 27—1st Street
South.
2 maisons, coin de la 12e Ave
nue et de la 2e rue, N. E.
1 maison No 913, rue Ramsey
N. E.
2 maisons, 6e Avenue, près de
la rue Washington, Nord Ouest,
Minneapolis.
Il y a quelques jours notre en
treprenant concitoyen, M. Nazaire
Pariseault. a fait une importante
acquisition de propriété foncière:
un lot et demi formant le coin des
rues Spring et Madison, E. D. pour
la somme de 12000.
Notre estimable concitoyen M.
O. Lanctot, commis canadien dans
la grande maison de commerce
Ingram, Olson & Co," *213 et 215
Nicollet Avenue, recevra toujours
avec plaisir la visite de ses compa
triotes.
Lanctot mérite à tous égards
le patronage du public canadien
français, pour son urbanité et la
connaissance pratique des affaires
qu'il est toujours heureux de met
tre au service de ses compatriotes.
Nous sommes des plus heureux
d'apprendre que notre sympathi
que compatriote, M. Joseph Mar.
coux, commis.dans la grande mai
son de chaussures, Field & Co, No
209, Nicollet Avenue, vient d'être
promu par ses patrons au rang de
sous-chef de l'établissement. Cette
promotion d'un des nôtres à une
place marquante dans l'une des
des principales maisons de com
merce de Minneapolis, es7 un écla
tant témoignagne rendu à la capa
cité, aux talents, aux mérites de la
brillante classe de nos commis
Canadiens Français de la ville, et
particulièrement à M, Marcoux
qui est aujourd'hui l'objet de cette
honorable distinction.
Notre jeune et estimé compatrio
te voudra bien en recevoir nos
pins chaleureuses félicitations.
s.
L'Hon Washburn est de retour
de Washington depuis vendredi
dernier.
La brillante oarrière politique
?longrès
u'il a fournie comme meinbre du
pour le 4e district con
gressionnel du Minnesota, est dû
ment appréciée par ses consti
tuents.
L'Hon. Washburn rentre main
tenant dans la vie privée. Son
successeur, comme ou le sait, est
l'Hon G. B. Gilfillan.
Il est rumeur que l'Hon. R. R.
Langdon de Minneapolis sera sur
les rangs \omme candidat au poste
de gouverneur du Minnesota, aux
prochaines élections.
Les hautes qualifications de
l'Hon. Langdon, l'un de nos plus
éminents concitoyens par la finan
ce, la position sociale et l'honora
bilité, lui assurent d'avance, cro
yons-nous, les faveurs du suffrage
popujaira pour la charge respon
sable de premier officier de l'Etat.
Nous sommes des plus heureux
de recommander la maison P. H.
Prendergast, librairie catholique,
au patronage de nos compatriotes,
M. P. H. Prendergast mérite à tous
égard le patronage du public, il est
depuis longtemps connu pour son
honorabilité en affaire. Voir son
anaonce dans une autre colonne.
Nous apprenons avec chagrain
qu'un de nos compatriotes, M. C.
Guimont de Andover, Dakota, a
essuyé dernièrement une assez
lourde perte par l'incendie d'une
grange et de tout le foin qu'elle
contenait, accasionnée par un feu
de prairie.
M. Guimont a eu mille peines à
sauver de l'élément destructeur sa
maison et son hangard à grain.
Le compagnie Pillsbury & Hul
bert de cette ville est en voie de
doter Minneapolis du plus grand
élévateur de tout l'Ouest. Cette
immense construction aura une ca
pacité d'un million et demi de
boisseaux. Nous sommes des plus
heureux d'apprendre que les tra
vaux en ont été confiés à notre ha
bile et entreprenant compatriote
M. Cloutier, passé-maître en ce
geure de construction.
SEGELBAUM BROS.
MARCHANDISES Nouveaux
satinets, Nouveaux linges, Nou
veaux lawns, Nouveaux Ginghams
Nouvelles Percales, Nouvelles
Marques.
Nouveaux arrivages aussi de
Corsets, Bustes, Bas et Vêtements
de dessous, en mousseline.
Delle ROSE SAUCIER,
Commis Canadien.
Coin des Avenues Nicollet et 3e.
Aux dernières élections munici
pales de Dayton, M. Paul Godin
a été élu inspecteur de la ville
Félicitations à notre compatriote.
Société de Construction Lafa
yette de St-Paul.
L'élection des directeurs et des
officiers de la société ci-dessus a
eu lieu .vendredi dernier à une
séance spéciale, aux bureaux de la
Société, rue Robert, St Paul.
Les Messieurs suivants ont été
élus directeurs: T. O. Dufresne,
L. N. Dion, L. O. St-Pierre, F. X.
Gravel, 0. B. Olivier, A. C. Ander.
son, Adolphe Poirier, Octave Sa
vard, Zotique Quesnel, Alfred Du
fresne, Adolphe Martin, Louis
Demeules.
Les nouveaux directeurs procé
dèrent ensuite à l'élection des offi
ciers pour l'année courante, comme
suit*
T. O. Dufresne, Président Oc
tave Savard, Vice-Président L.
N. Dion, Trésorier F. X. Gravel,
Secrétaire J. B. Olivier, Avocat.
Examinateurs:
M. M. Alfred Dufresne, Adolphe
Martin, Louis Demeules.
L'espace nous manque pour don
ner le rapport annuel des opéra
tions de la société. Qu'il nous
suffise de dire que l'état financier
de cette institution toute canadien
ne française, est des plus prospère
et fait le plus grand honneur à
nos compatriotes de St Paul. Les
premiers pas d'une entreprise quel
conque sont toujours les plus ru
des généralement nous sommes
donc des plus heureux de consta
ter que la "Société de Construction
Lafayette" de St Paul, sous l'habi
le et intelligente direction de son
Prééident, M. T. O. Dufresne, ain
si que des autres officiers, a traver
sé ses douze premiers mois d'é
preuve d'une manière très-satis
faisante pour les intéressés, et
promet les plus belles espérances
pour l'avenir.
M. Antoine Gravel et sa Dame,
de Louise-ville, P. Q. Canada, sont
actuellement en promenade chez
leur frère, notre estimable compa
triote, M. F. X. Gravel, de St-Paul,
La soirée musicale donnée de
main soir par les Dames de la con
grégation St-Louis, à St-Paul, dans
le sous-bassement de l'église cana
dienne, promet d'être un succès.
"Voici le programme de cette eoirée
c: Ouverture —Instrumental.
concert
1 Grand Galop de
Ketterer.
HOHO DB Xj'OXTHST.
3 ^Instrumental—Grande valse
y4," de concert--Lieberg.
Mde Bastien Muckey.
4
e
Vocal—La Chasseresse'
•Duo par Mde Ls. Demeules
et Delle E. Demeules.
Instrumental-Menuet de Boc
cherini —Ferdinand Duloken.

Delles E. & J. Olivier.
Vocal —A bird from over the
sea,—White.

Delle E., Langevin.
7 Instru mental—Prière des bar
des—Godefroy.
Mde Bastien Muckey.
8° Vocal—Only a dream.
Delle Emma Pepin.
Chanson Comique —par
Z. Quesnel,
Farce en un aete--L'avocat

10°
Patelin.
Correspondance.
1885/
MINNEAPOLIS, 16 Mara
M.
LE REDACTEUR,
Un court espace dans les colonnes de
votre journal, s'il vous plait, pour les
quelques lignes suivantes.
Le printemps dernier, à peu près vers
celte époque, la feuille que vous rédigez
passait entre les mains de deux des mem
bres du syndicat du journal le "Cana
dien" de St-Paul, c'était a1ors Je seul
journal français que nous avions à Min
neapolis. Plusieurs de nos compatriotes
des mieux posés de cette ville, et votre
humble serviteur soussigné, croyant, à
tort ou à raison, que cette vente de "i'E
che de l'Ouest" aux propriéta res du "Ca
nadien," signifiait sa disparition pro
chaine, nous résolûmes de fonder une au
tre feuille pour remplacer "l'Echo."
Nous voulions avoir un journal digne,
canadien français avant tout, et,1 une cou
ple de mois plus tard le "Progrès" de
Minneapolis faisait son entrée dans le
monde.
Le "Progrès," oui, lecteurs. Le "Pro
grès"!... qui, sous l'inspiration féroce
d'un J. B. A Paradis, devait bientôt faire
de tous les Canadiens de l'Ouest un peu
ple de géants mus par la fièvre du progrès
(sans calembourg.) Mais quelle diable
de farce nous nous sommes uée en bap
tisant notre feuille du titre de "Progrès"!
Nous qui croyions avoir inventé quelque
chose pour marcher à la vapeur, nous
n'avons enfanté qu'une écrevisse, et une
écreviss* de la plus belle eau, encore!'
Dame aussi, ce n'est pas faute d'être
tombé sur un rédacteur-gérant qui s'ap
pelle!—le citoyen "bombast" J. B. A.
Paradis, sept fois fondateur et fondeur de
journaux, comme dit avec vérité le "Ca
nadien de St-Paul, Ne connaissant alors
notre homme que par la mine et le sou
fle ...., nous le pensions de taille à ren
verser les montagnes, à escalader le ciel,
mais voyez donc, il en est encore aux en
tipodes, le malheureux Nous qui pen
sions avoir mis la main snr un bon dyna.
mitard, nous n'avons qu'un méchand pé
tard raté et "rateux." Depuis près de dix
mois qu'il est parti' en guerre, et qu'il
s'escrime comme un sans-culotte dans et
pour le "Progrès," au lieu d'avancer, il
recule, recule, reeule toujours Ah, Pa
radis J'écievisse !—Vomi par ses compa
triotes de St-Paul,—excusez l'expression
—il a trouvé moyen, dans l'espace de ces
dix mois, de faire la tempête ici autour de
lui et de ruiner à tout jamais notre entre
prise, en souflant sans cesse le feu de la
discorde parmi les Canadiens de Minnea
polis. C'est d'ailleurs ce qu'il a fait à
St-Paul et partout où il a trainé ses lo
ques, le pauvre sire. Chose frappante,
quand il était à St-Paul, le diable était
parmi les Canadiens ie l'endroit, la die-,
corde et les querelles intestines étaient
è l'ordre du jour, mais depuis 4U'il a vi
dé la place, tout est rentré dans le calme,
dans la concorde chez nos compatriotes
de la ville voisine. Par contre, depuis
qu'il est tombé parmi nous, les sept pé
chés capitaux ont du plaisir, ici— la
discorde est maîtresse.
Notre journal "hebdomadaire," le
"Progrès," il en a fait sa chose parais
sant régulièrement tous les quinze jours,
quelque fois, une fois par mois, quelque
fois, pas du tout, alors que notre "Pro
grès" marchait si bien, "progressait telle
ment, ^u'il, Paradis L'Ecrivisse, fermait
boutique et s'en allàit inonder les cam
pagnes voisines de -son éloquenee furi
bonde pour gagner sa croûte, pendant le
dernier mois des élections, l'automne pas
sé. Képondant à ses directeurs qui lui
demendaient dernièrement pourquoi il
avait ainsi déserté son poste, il leur dit
que c'était la nécessité qui l'avait forcé
de suspendre la publication du "Progrès'»
pendant an mois, pour aller gagner quel
ques sous. Comme c'est commode d'a
voir un journal qui. s'éclipse pendant
les élections ça c'est de la bravoure
Notre cher "Progrès," toujours dé
bordant d'annonces payantes, sons sa vi
goureuse administration, il en a fait ce
que votre
confrère du "Canadien" de St.
Paul qualifiait véridiquement de journal
"insipide, insignifiant, incolore," oui, in
colore, surtout, caf on n'en a pas vu sou
vent la coulc-ur, et quand on la voyait
rette couleur, ce n'était pas une couleur
de rose, tant s'en faut!
Et il aie toupet après cela de venir
insinuer dans son rapport de l'assemblée
des actionnaires (du Progrès) du 10 cou
rant, publié dans son No de la semaine der
nière, que tout va bien au "Progrès," que
la période difleile est passée La chose n'a
pas lieu d'étonner, car au bout de sa plu
me, tout s'épanouit: trouvez-moi donc un
veinard pareil sur terre?
Ces magnifiques résolutions d'occas'on
insérées dans son rapport, suivies de la si
gnature de vingt de mes co.as^ociés du
syndicat du "Progrès," parmi lesquelles
figure cellede J. B. A. Paradis, font un
superbe effet devant le public, seulement,
elles manquent par la base, car c'est tout
le contraire de ce qu'elles contiennent qui
est vrai. Mai» le Général Boom Boom ne
s'embarrasse pas pour si peu, quoique la
pensée de sa dégringolade prochaine et ir
rémédiablelui tourne la têta de temps en
tonpu. La véracité ne l'tftouSe putfari»
«Bi
non plus: de cela, il s'en occupe comme de
ses nippes, Chiniquy No 1 n'a jamais fait
mieux. Le public canadien sait cela depuis
longtemps et il ne s'étonnera pas outre
mesure de ce que Paradis L'Ecrivisse ait
fait suivre son rapport de l'approbation
de vingt signatures des actionnaires du
"Progrès," tandis que sur ces vingt,, huit
n'étaient pas à l'assemblée,et conséquem.
ment n'ont pu approuver ses résolutions.
Et votre humble serviteur qui était pré
sont, lui, ayant encouru la colère du rat
de cave Paradis, pour n'avoir pas approu
vé tues résolutions menteuses, ne figure
pas dr«ns|ce rapport. Ce n'est pas l'envie
d'y être qui me fait parler ainsi, mais je
veux simplement montrer qu'à eette a*,
semblée, il n y a pas éu unanimité dans
l'approbation des pompeuses résolutions
qui ne sont là que pour la forme, en at
tendant le "craque" final, et en même
temps pour édifier le lecteur sur le degré
d'effronterie du "bombast" Paradis qui
outrage ainsi audacieusement la vérité
dans son rapport.
v
Etre actionnaire du "Pregrès" sous la
haute gérence de M. J. B. A. Paradis, si
gnifie: vous n'avez pas droit de voter,ni de
vendre vos actions quand vous ne parta
gez pas ses opinions mais par exemple,
quand il s'agit de palper nos piastres, le
citoyen Paradis L'Ecrevisse, fait le plus
beau chien couchant du monde. Oh
alors, il change de poil, on dirait un capu
cin sortant du désert.
N'ayant donc pas voulu approuver les
si\£idit?s pompeuses résolutions, pareequ'à
mon avis—moi qui connais maintenant
mon homme par cœur—elles ne sont qu'un
effronté mensonge, j'ai mis mes actions
sur le marché, lors de la dite assemblée
je les mnerai* pour cinq cents--on m'a
refusé le droit de les vendre en dehors des
actionnaires, sans m'êtrç procuré un cer
tificat à cet effet de mes co-associés en
voilà une belle mais le syndicat du "Pro
grès" est-il légalement incorporé? et il ne
s'est trouvé qu'un seul de ces derniers
pour les piondre séance tenante, mais
ce Monsieur n'ayant pas le nikle
pour régler, j'ai dû garder mes
actions. Et voilà comment il se fait
queje|suis encore malgré moi actionnaire
du "Progrès" de Minneapolis, sans en
avoir les privilèges et bénéfices.
Je regrette beaucoup que les autres ac
tionnaires, mus comme moi, par un sen
timent de patriotisme, lorsque nous avons
fondé le "Progrès," ne voient pas encore
bien clair dans la boutique de notre écri
visse, mais ça viendra, c'est déjà
arrivé pour un grand nombre et alors,
craque Général Boom Boom
Je n'hésite pas à dire que le "Progrès"
serait «n lieu de se maintenir aujourd'hui
si nous avions eu un rédacteur qui fut
capable, par principe, de se faire le repré
sentant des idée? canadiennes.
Ceux qui veulent acheter Jes actions du
"Progrès," peuvent s'adresser à moi, je
leur en ferai avoir tant qu'ils en vou
droat, à moitié prix.
Votre etc,
J. COUSINEAU.
Actionnaire du "Progrès" de Minneapolis.
SEGELBAUM BROS.
ETOFFES A ROBE: 50 piè
ces assorties de flanelle k robe, de
nouvelles étoffes du printemps, de
couleurs uniformes. 200 pièces
assorties de nouvelles marchandi
ses pour habillements du prin
temps. Etoffes de couleur et de
goût.
Delle ROSE SAUCIER,
Commis Canadien.
Coin des Avenues Nicollet et 3e.
Z. Demeules & Cie marchand-épi
cier informent le public de là ville
et de la campagn 3, surtout ses com
patriotes,qu'ils ont constamment en
main un assortiment des plus com
plets, des plus variés et des mieux
choisis de tous les articles qui en
trent dans le commerce des épice
cies, tels que ci-dessous, entre au
tres articles
$
1 oo
i oo
18 B. Rose Queen Soap 1
20 Every day 1 00
3 lbs can tomatoes par can 0 10
3 lbs can Peaches do 0 18
Best queen Rio Coffee 7 lbs 1 00
Good 8 lbs 100
Best steamed apples 10 lbs 1 00
Choice French Brunes 10 lbs 1 00
Choice Turkish 13 lbs 100
15 lbs G. Sugar pour
15 lbs A.
Farine Pi Islmry Best 2 60
White Lily 2 25 2 40
Œufs la doz 0 16 à 0 18
Kerosme "Water white 0 12
Best Syrup galons Keg 1 65
per gal 0 40
Choice green Powder Tea. 0 69
Japan tea from 20 to 50cjta per lb.
Tous les ordres reçus sont déli
vrés fidèlement et avec prompti
tude.
On télégraphie de Philadelphie
que pendant l'éxecution du docteur
Goerson deux convicts enfermés
dans la môme prison, Joseph Bar
rett et Joseph Taylor, ont été sai
sie d'une émotion extraordinaire.
Le premier s'informait avec avi
dité de ce qui se passait, frisonnait
à chaque instant et avait sans ces
se l'or» ille aux aguets. Pour cal
mer sa surexcitation on lui a refu
sé tout renseignement et on l'a en
fermé dans sa cellule, d'où il ne
pouvait rien voir. Quant on a ou
vert la porte de la cellule, après
l'exécution, Barett était mort: Les
médecins sont d'avis que la
frayeur seule a causé sa mort, pro
bablement en entendant défiler
dans le corridor la lugubre proces
sion qui allait à l'échafaud.
Joseph Taylor, qui est condam
né à mort, était épouvanté jusqu'au
délire et quand il a entendu le
bruit delà chute de la trappe,ilaeu
coup sur coup deux crises de con
vulsion effroyables qui se sont pro
longées environ cinq minutes cha
ewe.
^f V.i
1,1
JSOS VOYAGEURS.
Les canadiens revenant d'Egy
pte sont arrivés en cette ville ven
dredi midi par le chemin du Nord.
Deux ou trois mille personnes se
sont rendues & leur rencontre à la
gare et les ont escorté jusqu'à
l'Hotel-de-ville où M. l'écherin
Cooke leur a présenté une adresse
de bien-venue. La fanfare de l'U
nion Musicale marchait en tôte du
cortège.
Tous nos trifluviens sont reve
vus en bonne santé bien que fati
gués de leur long voyage. Il sont
d'accord à dire qu'ils ont un peu
souffert du genre de nourriture
qu'ils ont eu dans le Soudan, mais
que le travail, n'a pas été trop ru
de, bien qu'ils aient trouvé la navi-.
gabion du Nil difficile et dangereu
se. Le plus dur de la fatigue a
été pendant la traversée.
En somme tous paraissent con
tents de leur voyage.
VARIETES.
Les enfants terribles.
M. Bébé, à son père qui tra
vaille
—Papa, comment dit-on quand
on met un mort dans la terre?
—On dit qu'il est "enterré."
—Ah !.. .Et quan c'est dans la
mer?
Le père simplement
—On dit, qu'il est....
Puis s'arrêtant court
—Tu m'embêtes
Un pauvre diable est conduit en
police correctionnelle
—Votre profession? lui deman
da le président.
—Touriste.
Comment, touriste?
—Dame oui, c'est moi qui fait
des tours dans les foires.
Faites vos dépots à
North Minneapolis.
TT A FjTi
A vendre a bon marphe
146 acres de terre à Médina,
Minn, à un mille de Lenz, P. O.,
près de l'église catholique fran
çaise, et à 15 milles de Minneapo
lis, on y récolte 120 ton
nes de foin de prairie. Il
y a en abondance" du bois de
chauffage, tel que le chêne et l'é
rable, etc.
Pour plus amples informations,
s'adresser à Z. Demeules, 27—1st
Str. Sth/
Les achats que vient de faire
dans l'Est HALL THE MAN
lui permettent de vendre à des prix
qui défient toute compétition, ou
tre les cadeaux qui accompagnent
chf.que vente.
Allez acheter vos viandes à la
"Minneapolis Provision Porck Co,
Nos. 24 & 26, First Street, South,
en face la grocerie Z. Demeules
& Co. c'est le plus grand marché
à viande et le mieux pourvu de la
ville. Vous y trouverez toujours
les meilleurs qualités de. viande, et
à prix réduits.
Un commis canadien est au ser
vice des pratiques de langue fr^n
çaise.
A LOUER.
Le magnifique et spacieux ma
gasin portant le No 24—1st St •.
Sth., dans* le block en brique occu
pé par la "Minneapolis Provision
Porck and Beef Co" Ce magasin
est surtout avantageux, en raison
de la localité et du voisinage du
plus vaste marché à viande da la
ville, pour le commerce de chaus
sures.
Pour conditions, s'adreeser au
gérant de la "Minneapolis Provi
sion Pork & Beef Co," No 26—1st
Str. South.
M. William Healy, agf nt spécial
& Minneapolis de la célèbre manu
facture drs machines à coudre
"Singer," sollicitera patronage de
la population Canadienne Française
pour la vente des célèbres machi
nes Siéger, les plus en renom dans
le monde entier. N'oubliez pas
l'adresse de son bureau, No 25—
4e rue, Sud. Voir l'annonce dans
une autre colonne.
M. Healy mérite à tous égards
l'encouragement du public cana
dien.
EMPIRE
Cette poudre exelle toute au
tre poudre pour la santé et la sa
lubrité.
Chaque livre vendue donne droit
à l'acheteur à un magnifique chro
mo.
En vente chez Z. Demeules, 27
—1st Str. Sth. et chez tous les épi
ciers de
la
villa
Nos
THE MAN est de re­
tour de l'Est, avec 15 tonnes de
magnifiques cadeaux pour distri
buer à tous ceux qui iront acheter
chez lui.
Il est en mesure de vendre à
meilleur marché que jamais en
core il n'a fait.
Poissons salés des meilleures
qualités chez Z. Demeules & Cie.
Stock varié de groceries, provi
sions, épiceries à prix populaires
Savez vous ce qu'il faut faire
pour conserver vos montres?
Faites-les nettoyer une fois l'an
chez M. W. C. Leber, horlo
ger et bijoutier, No 208 Hennepin
Avenue.
compatriotes de cette ville
sont psiés de prendre com
munication de l'annonce de
MM. Vail k Johnson, entrepre- i
neurs de pompes funèbres, que.
nous publions dans une autre co
lonne.
A tous ceux qui ont besoin de
meubles, tapis, garnitures de chas
sis, nous leur disons: allez atf ma
gasin de Neil McMillan, 31^—5e
rue entre Nicollet et Hennepin
Avenue, où vous ferez vos achats
aux condition» les plus avanta
geuses.
Faites vos provisions de groce
ries chez Z. Demeules & Cie.
Grands avantages offerts.
de la réduction des prix.
Profitez
Ne pas oublier d'aller se faire
habiller et coiffer chez MM. R.,
Rees & Bros., marchands tailleurs,
200 Hennepin Avenue, Minneapo
lis. M. L. Desrosiers, notre popu
laire compatriote, est au service de
cette maison et vous montrera le
plusbsl assortiment d'habits et de
chapeaux du printemps qui n'aie
encore été vu dans cette ville.
A LOUER.
Vendre ou échanger pour pro
priété à St Paul ou Minneapolis,
lrts deux beaux magasins situés au
coin des rues Fourth et Churchill,
Stillwater, actuellement occupés
par le marché à viande de M. os.
Papineau et la grocerie de M. E.
G. Lemoine.
Termes faciles.—Pour plus am
ples informations, s'adresser à M.
E. G. Lemoine, Stillwater.
BULLETIN COMMERCIAL,
de Minneapolis,
BEUBBE*
$ $
Beurre de premier choix 0 26 & 0 28
Beurre des fermes 1er qualité.O 20 0 22
Bon beurre des fermt-s 0 20 0 21
Beurre en rouleau et en pain.O 18 0 20
de qualité inférieure.. .0 14 0 16
OEUFS.
Oeufs garantis.. 0 22 0 00
VOLAILLES.
Dindes préparées, 1er qualité.O 12 0 13
de qualité inférieure. .0 08 0 09
Jeunes poulets de 1er qualité.O 12 0 13
de qualité infé
rieure 0 07 0 0g
FOIN.
"Foin de mil No 1 8 50 9 00
». JMo 2 7 00 0 8 00
Sauvage No 1 8 00 0 00
No 2 0 0« 0 00
Timothy 9 50 à 10 00
AVuINE.
A.voine blanche No 2 0 24 S 0 25
rejetée 0 23 0 24
FEVES.
Fèves nettoyées à la main et
de première qualité ,1 20 1 35
Fèves nettoyées à la main, et
de qualité inférieure 0 60 1 00
MIEL.
Miel de première qualité... .0 15 a 0 i7
deuxième qualité.. .0 14 a O 15
BOEUF.
Bœuf quartier de devant. .0 07 a 0 07^
derrière.0 08 a 09*$
Pork ..0 06% 0 07
Veau 0 08 (. ltf
Blé No 1 0 80 a «0
2 0 80 a 0 00
Mais ..0 37 a 0 38
Pois à cuire 1 25 a 59
Sel par Baril. 130 a 140
Ognons par mmot 0 75 a 1 00
Patate 0 *5 a 0 80
Agaças-—par mindt 0 00 a 3 25
Betteraves, par minot 0 40 0 00
Choux, par dez 0 60 0 7f
Carottes par minot 0 40 à 0 5C
Celery par doz 0 50 à 0 ''S
Navets, par rainot 0 25 à 0 If
FRASER & SHEPHERD.
Manufacturiers
—ET—
MARCHANDS EN GROS ET E» DET4I.
—DE
Portes, Pprs'ennes, façades de magasins,
Moulures de toutes sorte, Cadres de por
te et chassis, etc, etc. etc.
Nos comp triotes sont spécialement in
vités à donner leur commande, pour ca
genre d'ouvrage, dont Us peuvent avoir
besoin, à MM. Fraser & Shepherd.
OfELa* çt MeiriiifîSLO'b'ure,
5e rue et 4e Avenue, Nord.
Pharmacie
J.P.GILMORE, Propriétaire
T. F. RIVIERE, Chimiste.
Médécines, peintures, huiles,
vernis, brosses.
PRESCRIPTIONS
préparées de jour et de nuit avec
le plus grand soin et la plus prom
pte diligence.
Articles de toilette, Parfums,
Pommades pour les cheveux et les
cils.
Et les mille et un articles de bou
doir.
AUX PRIX LES PLUS BAS.
106 Central Avenue E. D.
MINNEAPOLIS.
V
Ml
a, /. w»-


Delles L. à E. Olivier.
Comédie "Country atont"
Aunt Peabody, her nieces
Helen», Hattie et Miriam.,
Currants 14 lbs 1 00
Convicts épouvantés.
Baking Powder.
la Bank of

xml | txt