OCR Interpretation


Echo de l'ouest. [volume] (Minneapolis, Minn.) 1883-1929, April 01, 1885, Image 2

Image and text provided by Minnesota Historical Society; Saint Paul, MN

Persistent link: https://chroniclingamerica.loc.gov/lccn/sn83045239/1885-04-01/ed-1/seq-2/

What is OCR?


Thumbnail for

j£cho de
MINNEAPOLIS, 1 AVRIL, 1885.
E. R. DUFRESNE, REDAOTEUR.
MINNEAPOLIS.
Hemes des ofhces religieux à la Congrô
il i« .Notre Dame de Lourdes
remiîr« messe S heures A. A
1 .'dixième messe 1-0 A.
VÊPRES 2^ R.
A l'Eglise Ste Clothilde, coin de Lin
(iale el lie Avenue Nord.
Grande messe 10 A. M.
Vêpres
r- M-
Les personnes dont les noms sui
vent sont autorisés à recevoir les
abonnements à I'ECHO DE I'OUEST
lans leur localité respective, à re
cevoir paiement de souscription et
à donner reçu
M. Paul Godin de Dayton,
comté de Hennepin, Minnesota.
M. George Gamaclif, de Ando
vnr, comté de Day Day County)
Dakota Territory.
M. Joseph Lachance, de Lading
ton, Michigan.
M. Joseph Saucier, Osseo, Minn.
M. Joseph Sauvé, Rice's Point,
Duluth, Minn.
M. T. A. Gagnon, Chippeway
Falls Wisconsin.
Nous prions nos souscripteurs à
qui nous adressons aujourd'hui leur
compte d'abonnement, dans I'ECHO,
de vouloir bien y faire honneur
SUD s plus de délai.
Enregistrement des votes.
Vendredi et samedi de cette se
maine a lieu dans chaque quartier
de la ville l'enrégistrement du nom
des électeurs sur le rôle donnant
droit" de' suffrage lors de l'élection
municipale, mardi prochain. Inu
tile d'insister auprès de nos com
patriotes sur l'importance et la né
nécessité d'aller faire enrégistrer
pendant ces deux jours leur nom
sur les listes électorales, afin de
pouvoir exercer leur droit de vote
le 7 avril, jour de l'élection.
Hier au soir il y a eu assemblée
des Canadiens Français du 3e
quartier, à laquelle présidait M.
Marchesseault. Il a été décidé
unanimement à cette réunion de
supporter la candidature de M.
Eichorn pour échevin du dit quar
tier.
Cette attitude de nos compatrio
tes de ce quartier a été prise pour
venger la défaite de M. William
Rourret, et elle est pleinement
justifiée par les circonstances.
Tout nous fait espérer que dans
cette circonscription
ceux
qui ont
réussi à nous priver de nos droits,
à nous fouler aux pieds dans une
première lutte, la semaine der
nière, dans la personne de M.
Bourret, paieront au poids de l'or
la semaine prochaine leur déni de
de justice à l'endroit de notre na
tionalité. Ils ne l'auront pas volé,
et nous le leur souhaitons de tout
cœur.
Que chacun, donc, soit à son poste
mardi prochain le jour.de la vota
tion.
Les transactions sur biens-fonds
se sont montées la semaine der
nière à Minneapolis à la somme de
§332,181, et le nombre des trans
ferts à 161.
Il a été émané dans le cours de
del a même semaine, par
l'inspecteur des bâtisses, 56 per
mis de nouvelles constructions de
vint coûter dans l'ensemble $80*
839.
A la date du 19 mars, le moulin
"Pillsbury A" sur le côté Est de
Minneapolis, avait manufacturé
750,000 barils de farine,, sur la ré
colte de 1884.
On a commencé à la fin de la se
maine dernière les semailles du
blé dans le voisinage de Fargo,
Dakota.
Dans l'affaire de Cantieny trou
vé coupable, aux dernières assises
criminelles de cette ville du meur
tre de l'officier de police Laughin,
l'été dernier, le juge Koon a refu
sé d'entendre samedi une motion
de l'avocat de l'inculpé demandant
un nouveau procès. En consé
quence, la sentence prononcée con
tre Cantieny le condamnant à sept
ans de prison aura son plein effet.
Le prisonnier a dû être conduit à
Stillwater lundi dernier.
M. N. Eggleston, tailleur de
Minnéapolis, a été. arrêté à St Paul
samedi dernier sur accusation de
bigamie.
L'ex Président Arthur et sa
suite, étaient do passage dimanche
dernier à la Forteresse Monroe,
en route pour un voyage. de plaisir
dans les Etats du Sud.
Nous enrégistrons avec plaisir
les ventes qui suivent, faites la
semaine dernière en cette ville par
quelques-uns de nos compatriotes.
M. F. X. Crépeau,—vente des
lots N 9 et 10, block 2 da l'addi
tion Crépeau, pour la somme de
$1,200.
P. G. Lamoreaux,—vente du lot
N 19, block 9 dans la seconde
addition Baker, $8,000.
L. F. Allard—vente du lot N
7, block 10, dans la "Moter line
addition $1,300,
Nous reproduisons ci-dessous,
tel que publiée dans Y Evening
joimml de cette vill*?, jeudi der
nier, l'appréciation fautaisiste que
voici sur Riel et les causes de la
présente insurrection des Métis et
Indiens du Nord-Ouest Canadien
Evidemment M. J. H. Hubbard
de Winnipeg, en visite à Minnea
polis la semaine dernière, est un
francophobe très avancé, il veut
manger du Riel à tout prix et faire
planer des doutes injurieux sur
les autorités religieuses du Nord
Ouest, en les posant comme les
inspirateurs de Riel, les instiga
teurs déguisés des troubles actuels,
pour des fins intéressés—I assure
you that certain religious powers
are at the bottom of the whole trou
ble—dit-il, et—Riel is made the
tool of church potentates who ex
pect to gain certain measures, etc.
Nous estimons que M. Hubbard
à tort dans l'un et l'autre cas, et
qu'il se trompe étrangement sur
les intentions des church potenta
tes du Nord-Ouest. Où sont les
preuves de ses avancés? 11 n'en
donne aucune c'est donc qu'il
n'en a pas. Mieux que cela, arri
vant de Winnipeg, il était censé
connaître et Riel et les church po
tentates dont il parle, il était censé
savoir que Riel n'est pas dépourvu
d'habilité, de talent, de mérite, et
que les church potentates en ques
tion n'ont pas et n'ont jamais eu
les intentions perverses, anti-na
tionales qu'il leur prête indûment
à l'étranger, dans un journal de
cette ville.
Pour ce qui est de cette accusa
tion de connivence des autorités
religieuses du Nord-Ouest avec
Riel,dans la présente insurrection,
pas plus tard que dimanche der
nier, le télégraphe nous apportait
les protestations énergiques de
Mgr. l'archevêque Taché, de St
Boniface, contre les insinuations
insidieuses de correspondants du
genre J. H. Hubbard.
N'est-ce pas faire preuve de la
plus basse partialité et de la plus
aveugle ignorance, que de préten
tendre à l'heure qu'il est que ces
mêmes autorités religieuses—
church potentates—ont été en 1869
1870, de même qu'aujourd'hui, les
fauteurs de troubles au Nord
Ouest Mais comment n'est il
pas notoire qu'à cette époque, 1869
—70, Mgr. Taché qui était alors à
Rome, au concile du Vatican, est
revenu à Winnipeg, (alors Fort
Garry) sur les instances réitérées
du gouvernement du Canada, pour
appaiser la rébellion et qu'il y a
réussi? Est-ce là pousser à la ré
volte, fomenter des troubles?
Quant à Riel, il a déjà prou /é
aux Anglais qu'il n'est pas, comme
le dit M. Hubbard,—a man of very
little ability— Nous voudrions bien
voir M. J. H. Hubbard en face de
Ritl, sur le théâtre de l'insurrec
tion, peut-être trouverait-il l'occa
sion de changer de sentiment au
sujet de l'habilité du chef des Mé
tis. Si Riel n'était vraiment que
cet homme —of very little ability—
le gouvernement d'Ontario aurait
il mis sa tête à prix après le mou
vement insurrectionnel de Fort
Garry (Winnipeg) en 1869—1870?
De même, le gouvernement fédéral
du Canada l'aurait-il condamné à
dix ans d'exil après cette insurrec
tion D'ordinaire, les gouverne
ments n'ont pas recours à de telles
mesures de prudence par trop
draconiennes contre un homme de
paillé, contre un prétendu ennemi
inoffensif.
Non, Riel n'est pas cet homme
digne du mépris que des ennemis
acharnés jie cessent de lui déver
ser pour le rapetisser et amoindrir
la cause qu'il défend aujourd'hui.
Nous ne prétendons pas par là ap
prouver le soulèvement des Métis,
à Dieu ne plaise, ni justifier les
moyens que prend Riel pour obte
nir le règlement de leurs griefs,
car on ne guérit pas un mal social
pour un autre mal social plus
grand que le premier, mais nous
voulons montrer que Riel est plus
grand que ses ennemis qui le tra
quent partout comme une bête
fauve depuis 187G, et que son nom
marquera dans l'histoire de son
pays comme l'emblème de l'hé
roisme et de l'amour de la patrie.
Nous savons qu'il sera jugé bien
sévèrement en rapport avec l'insur
rection actuelle qui menace mal
heureusemnnt de devenir plus sé
rieuse et plus gra\e qu'on était
d'abord porté à le croire, mais on
ne saurait dire d'un autre côté que
la cause de ces troubles n'est pas
juste,et que Riel ne peut et ne doit
pas avoir le bénéfice de la justice
de cette cause. Ce point tarait
admis par la presse du Manitoba
et celle du Canada.
Il y a quelque temps les Métis
sous la direction de Riel, ont for
mulé dans un mémoire envoyé au
gouvernement du Canada les griefs
dont ils avaient à se plaindre et
demandant que justice leur fut ren
due. Ces griefs sont appuyés sur
de justes causes et ils existent pour
bien dire depuis l'entrée du Mani
toba dans la Confédération Cana
dienne. Les Métis réclament dans
ce mémoire entre autres choses les
octroits de terre promis, les privi
lèges accordés aux colons étran
gers, privilèges qu'on leur a refu
sés, à eux, les premiers possesseurs
du sol etc, etc. Le gouvernement
à fait la sourde oreille à ces récla
mations, et les Métis fatiqués, l«s
d'attendre, exposés à la tentation
de la révolte ouverte, ont fini par
succomber. Encore une fois, il
est itt'possible de justifier lour ré
bellion ils auraient dû continuer
à protester par la voie légale, de
meurer dans les limites des mo
yens constitutionnels et espérer en
la justice de leur cause qui se se
rait faite tôt ou tard mais Je gou
vernement du Canada n'aurait-il
pas agi prudemment en te hâtant
de régler leurs réclamations? Il
aurait peut-être conjuré l'orage
qui grondait sourdement dans le
Nord-Ouest.
Le parlement du Canada s'em
presse aujourd'hui de prendre les
mesures nécessaires pour régler
ces réclamations espirons qu'il
n'est pas trop tard.
Ce n'est, pas la première fois que
les Métis du Nord-Ouest s'insur
gent contre l'autorité, désespérant
de ne pouvoir obtenir le relève
ment de leurs griefs. Qui ne se
rappelle la rébellion de 1869-1870
au Fort Garry? Pressurés de
toutes manières par la puissante
compagnie 4e la Baie d'Hudson,
un soulèvement général eut lieu en
1849 un autre Riel était à leur
tête, c'était' le père de Louis Riel
d'aujourd'hui, Ils forcèrent alors
leurs oppresseurs à leur accorder
la liberté commerci.de qu'ils leur
avaient toujours refusée. e pre
mier soulèvement eut son écho
jusque dans le parlement d'Angle
terre, où des voix sympathiques
prônèrent la légitimité de leur
cause et leur obtinrent justice.
M. M. CALHOUN & LONG
viennent de recevoir leurs nouvel
les marchandises du printemps et
invitent les Dames à aller visiter
ce nouveau stock de marchandises
sèches. Ils ont ajouté à leur stock
un magnifique assortiment de tnpis
qu'ils offrent à des prix excessive
ment avantageux.
Le magasin de M. M. CAL
HODN à LONG est le plus acha
landé dans cette partie de la ville
—Est-Minneapolis.
CALHOUN & LONG 228 Cen
tral Avenue.
Delle ARTEMISE BESSETTE
Commis Canadien.
On prétend qu'il y a 4 fois plus
de capital engagé dans l'agricul
ture, que dans l'industrie manufac
turière, au Etats-Unis. Les Chif
fres seraient, respectivement, $12,
000,000,000 et $3,000,000,000.
Un joyeux pochard décrit des
arabesques fantastiques dans la
rue Royale.
Tout-à-coup il s'allonge dans le
ruisseau qui coule en ce moment
à pleins bords.
Des passants s'approchent aus
sitôt, on l'entoure pour le secourir.
Eh bien quoi s'exclame le
pochard, tout l'monde n'peut pas
s'payer les bains de mer
On compte à New-York 60,000
patineurs dans les Roller skating
rinks.
Il y a 500 manufactures de pa
tins aux Etats-Unis, ces manufac
tures vendent 40,000 paires de pa
tins. par semaine cette industrie
donne de l'emploi à 200,000 hom
mes.
Le conseil de ville de Brainerd
a imposé une licence de $300 sur
les ronds à patiner.
HANLAN DÉFAIT—Dans une course
pour le titre de champion entre le
célèbre rameur canadien Hanlan et
Beach, à Sidney, N. S. W. sur la
Rivière Parramatta, samedi, Beach
a défait Hanlan par six longueurs.
Les transactions sur la propri
été foncière, à St-Paul, se sont éle
vées la semaine dernière à $158,
342, et le nombre des transferts, à
106.
Dans le cours de mars il a été
émané dans la même ville 341 per
mis pour bâtisses devant coûter
ensemble $522,571.
La semaine dernière l'importa
tion de marchandises générales, à
l'exclusion des marchandises sè
ches, s'est montée à $550,900.
Nous apprenons avec plaisir que
M. Edmond Beaupré est entré de
nouveau comme commis au servi
ce de M. Hall, le populaire mar
chand de thé, etc, au City Mar
ket, généralement connu sous le
nom de "HALL the MAN."
M. Beaupré est avantageuse
ment connu du public canadien et
il a droit de compter sur le bien
veillant patronage de ses compa
triotes, qu'il sollicite aujourd'hui
ECHO DE L'OUEST.
Le Cercle Littéraire de la Jeu
nesse Canadienne Frnnçjaise
do Minneapolis.
Tel que résolu à la dernièie sé
ance de ce Cercle, la prochaine ré
union aura lieu vendredi prochain
le 3 Avril courant au lieu ordi
naire des séances.
Ce Cercle qui, dès les commen
cements semblait avoir à faire
face à de nombreuses difficultés et
par conséquent devoir succomber
sous leurs coups, se maintient fer
me et prospère, et aujourd'hui plus
que jamais, disposé de se mainte
nir à la hauteur du programme
qu'il a embrasé et de la ligne de
conduite qu'il s'est tracée,
Après avoir remédié aux quel
ques lacunes que rencontre inévi
tablement toute organisation, nous
voici heureusement en voie de
prospérité, et chaque jour avec un
nouveau courage et un renouvelle
ment de persévérance, nous pour
rons avant longtemps assurer à nos
compatriotes de Minneapolis,
l'existence d'un Cercle Littéraire
florissant et reposant sur des ba
ses solides.
La ponctuatité avec laquelle les
membres assistent aux séances, le
zèle franc et loyal qu'ils apportent
au plein et entier succès du Cer
ole, le concours bienveillant que
nombre de citoyens influents de
cette ville nous apportent, et l'en
couragement libéral, les succès
nombreux que nous prédisent mê
me IPS amis étrangers, sont une
sûre garantie de nos progrès fu
turs.
La aéance de Vendredi prochain
promet d'être des plus intéressan
tes, vû qu'il y aura discussion,
chant, déclamation etc.
Le sujet devgpit être débattu est
vaste, fécond en ressources litté
raires et scientifiques et surtout à
la portée de tous.
Ce sera pour ainsi dire la pre
mière attitude littéraire prise par
le Cercle dans son programme
tracé et comme tous les discutants
out généreusement promis de tra
vailler et cultiver les différentes
parties qui leur ont été assignées,
nous pouvons augurer un succès.
Succès minime dirons-nous
soit mais boau si l'on fait un
rapprochement ufcrè la somme de
travail apportée à l'élaboration du
s jet à traiter, les aptitudes des
divers d^cutante à s'acquiter de
leur tâche respective, les lauriers
qui couronneront lès vainqueurs,
si le tout de l'assemblée apprécie
les faibles travaux qui y seront
faits et que la réunion soit nom
breuse, ce que nons espérons, nous
serons amplement heureux, et
prêts à faire un nouveau pas plus
grand si possible.
Tous les membres et amis du
dit Cercle sont cordialement invi
tés de se trouver présents à telle
séance.
A. J. VINET.
Sec. Cor.
Dans la semaine expirant le 21
mars, le moulin "Washburn, C." a
manufacturé l'énorme quantité de
14,634 barils de farine, soit une
moyenne de 2,090 par jour.
POISSONS
de toutes sortes.
MM Z. DEMEULES & Cie
viennent de recevoir un assorti
ment complet de poissons salés
qu'ils vendront aux prix suivants:
Truite duLacSupérieur-per *^BbIs $5.00
Siskiwit 5.75
Poisson blanc 6.50
H:irsng du Labrador 3.50
Maquereau No 1 3.75
Morue-Georgia Bank, per 100 lbs 4.25
Hareng 'Mù kits 90
Truite 1.00
Poisson blanc 1.25
Maquereau No 1 1.50
Maquereau family 90
Nous apprenons que Mr Pierre
Deslauriers propriétaire du maga
sin de marchandises sèches, au
coin de la rue main et de l'avenue
Central, se retire temporairement
des affaires. Après avoir disposé
de son 3^ock dans lè cours du der
nier mois, Mr Peslauriers est parti
le 27 mars pour aller visiter les
principales villes de l'Ouest, et à
son retour, il se propose d'aller
demeurer en Canada avec sa fa
mille.
Deces.
Nous avons le regret d'annoncer
la mort de Dame Aurelie Fleurie,
épouse de M. Pierre Gauvreau
de cette ville, arrivée le 26
mars
dernier, Madàme Gauvreau était
âgée de 37 ans elle a succombé à
une cruelle maladie de quatre mois.
Les consolatioB8.de la religion ont
adouci ses souffrances pendant sa
longue maladie, ainsi que les an
goisses de l'heure suprême du dé
part pour un monde meilleur. Elle
laisse pour pleurer sa perte huit
enfants
et un époux inconsolable.
Ses funérailles ont eu lieu di
manche dernier après-midi à l'é
glise Notre Dame de Lourdes, au
milieu d'un grand concours de pa
rents et d'amis.
A LOUER.
Par Z. Demeules, 27—1st Street
South.
2 maisons, coin de la 12e Ave
nue et de la 2e rue, N. E.
1 maison No 913, rue Rameey
N. E.
2 maisons, 6e Avenue, près de
la rue Washington, Nord Ouest,
Minneapolis.
A la vaille des élections munici
pales— quelques jours à peine nous
en séparent —il est de la plus hau
te importance pour nos compatrio
tes de faire
un
choix judicieux et de
n'accorder leurs suffrages qu'aux
seuls candidats qui aient non-seu
leinent les aptitudes, mais surtout
la voloiité ferme, honnête et déter
minée de servir leurs intérêts au
conseil de ville, comme ceux des
autres nationalités.
Dans le -1er quartier, celui de
tous où les Canadiens sont le plus
en nombre, croyons-nous, celui où
peut-être ils peuvent faire pencher
le plateau, là, plus qu'ailleurs, il
convient qu'ils déploient toutes
leurs forces le jour de l'élection
pour assurer le succès du camiidat
capable de faire triompher leurs
intérêts, capable IH leur obtenir la
part de patronage public qui leur
revient de droit dans ce quartier.
Il serait malheureux d'avoir à cons
tater après l'élection:—qu'ayant
pu assurer le succès d'un candidat
qui leur est sympathique, qui com
prend leurs intérêts et qui est dis
posé de tout cœur à les faire préva
loir au conseil de ville, ils ont man
qué leur but, par le fait d'avoir
imprudemmeDt laissé pénétrer la
division dans leurs rangs.
Nous espérons que i ette alterna
tive ne se présentera pas, parce
que 13 candidat qui brigue les suf
frages du 1er quartier, pour le
poste d'échevin,est un homme hon
nête, sincère dans ses convictions,
honorable, rompu aux affaires, au
dessus de l'influence des cliques r-t
du monopole, et digne de la con
fiance des élections de ce quartier
un homme qui fera respecter les
intérêts légitimes de ceux qui
lui auront loyalement accordé
leur support le 7 avril cou
rant et cet homme, C'est M. H.
E. Blaisdell.
Nous lisons, dans le "Times-Democrat"
du 25 courant, l'intéressant actiele sui
vant, intitulé
UNE IMPORTANTE COLONIE. PRANÇUISF.
Chaque jour, l'attention des émigrants
étrangers est particulièrement appelée
t.ur les terres fertiles du Sud, et notre
"Louisiane reçoit sa part dans les études
relatives à ses produits,
so?t
climat, son
sol, etc.
Après une longue el charmante visite
dans la Caroline du Sud, où il est allé ins
pecter des terres qui lui avaient été offer
tes pour la colonisation au moyen de l'in
troduction d'un certain nombre de fami
les françaises, le Professeur F. C. Bou.
cher est revenu dans nçtre ville où il se
propose de recevoir toutes les communi
cations qui le mettraient à même d'étu
dier la situation, la qualité, le prix, etu.,
des terres sur lesquelles il pourrait éta
blir des fermiers français.
Le Professeur Boucher est diivcteur.de
l'agence d'émigration française et Agent
consulaire de France, à St. Paul Minn.,
et il visite en ce moment le Sud, afin dë
trouver des terres pour l'établissement de
colonies françaises. Il pense wue l'i cli
mat de la Louisiane est particulièrement
convenable pour les colcsdusud de la
France et il se montre satisfait decequ'il
a déjà vu dans notre Etat,
A Gieenville S. C., il lui a 6 é fait une
grande réception par les hibitaits dont
un certain nombre l'out. accompagné dans
se excursions à travers le comté où il lui
a été offert des terres à des prix et condi
tions faciles.
Son attention en Louisiane a été princi
palement app léesui Cnlcassion et s^pa
misses qui l'avaisinenent, is ii n a en
core reçu aucune communication des
propriétaires de terrains de cette partie
de l'Etat.
Il attend l'arrivée ,dé M. Watkins, di
recteur du syndicat angla:s, qui possède
une immense quantité de terres dans ia
paroisse Calcasieu.
Le Professeur peut dispose d'un nom
bre considérable de familles dont l'éta glis
sement dans cette partie de notre E'at se
rait d'un avantage incalculable pour la
Louisiane.—"Abeille de la Nouvelle Or
léans du 27 mars."
Les représentants de
la
grande
maison commerciale GOODFEL
LOW & Cie, 245 et 247 Nicollet
avenue, si avantageusement con
nue dans tout l'Ouest et surtout à
Minneapolis, remercient le public
de l'encouragement libéral qu'ils
en ont reçu, et espèrent méritpr et
recevoir à l'avenir la même mar
que de confiance et le même patro
nage que par le passé.
M. P. H. Roy, commis canadien
français de cette maison sera tou
jours heureux de la visite de ses
compatriotes, H* 9st spécialement
chargé de la pratique canadienne.
Son urbanité et ses connaissances
commerciales en font le type ac
compli du véritable commis il a
droit aux préférences de ses com
patriotes, et nul doute qu'on les lui
accorde après avoir lu dans une au
tre colonne de I'ECHO la magnifi
que annonce de GOODFELLOW
& Cie.
M. William Healy, agent spécial
à Minneapolis de la célèbre manu
facture drs machines à coudre
"Singer," sollicite la patronage de
la population Canadienne Française
pour la vente des célèbres machi
nes Singer, les plus en renom dans
le monde entier. N'oubliez pas
l'adresse de son bureau, No 25—
4e rue, Sud. Voir l'annonce dans
une autre colonne.
M. Healy mérite à fous égards
l'encouragement du public cana
dien.
EMPIRE
Cette poudre exellç toute au
tre poudre pour la santé et la sa
lubrité.
Chaque livre vendue donne droit
à l'acheteur à un magnifique chro
mo.
En vente chez Z. Demeules, 27
—1st Str. Sth. et chez tous les épi
ciers de la villa
Z. Denieu les & Cie marchand-épi
cier informent le public de la ville
et de la campagnî, surtout ses com
patriotes,qu'ils ont constamment en
main un assortiment des plus com
plets, des plus variés et des mieux
choisis de tous les articles qui en
trent dans le commerce des épice
cies, tels que ci-dessous, ectre au
tres articles
$
15 lbs G. Sugar pour 1 OU
15% lbs A. 1 00
18 B. Rose Queen Soap 10#
20 U Every day 1 00
3 lbs can tomatoes par can 0 10
3 lbs can Peaches do 0 18
Best green Kio Coffee 7 lbs 1 00
Good 8 lbs 1 00
Best steamed apples 10 lbs 1 00
Choice French Prunes 10 lbs.... 1 00
Clioice Turkish 13 lbs.... 100
Tous les ordres reçus sont déli
vrés fidèlement et avec prompti
tude.
MM. Z. Demeules & Cie ont
maintenant en vente à leur groce
rie le célèbre café Berkey, stan
dard No 10, et la non moins célè
bre Baking Powder qui ne peut
être excellée pour sa pureté et ses
qualités hygiéniques.
Faites vos dépots à la Bank of
North Minneapolis.
HALL THE MAN est de re
tour de l'Est, evec 15 tonues de
magnifiques cadeaux pour distri
buer à tous ceux qui iront acheter
chez lui.
Il est en mesure de vendre à
meilleur marché que jamais en
core il n'a fait.
M. EDMOND BEAUPRE com
mis canadien.
Poissons salés des meilleures
qualités chez Z. Demeules & Cie.
Stock varié de groceries, provi
sions, épiceries à prix populaires.
Savez-vous ce qu'il faut faire
pour conserver vos montres?
Faites-les nettoyer une fois l'an
chez M. W. C. Leber, horlo
ger et bijoutier, No 208 Hennepin
Avenue.
A vendre a bon marche
146 acres de terre à Médina,
Minn, à un mille de LPnz, P. O.,
près de l'église catholique fran
çaise, et à 15 millès de Minneapo
lis, on y récolte 120 ton
nes de foin de prairie. Il
y a en abondance du bois de
chauffage, tel que le chêne et l'é
rable, etc.
Pour plus amples informations,
s'adresser à Z. Demeules, 27—1st
Str. Sth.
Les achats que vient de faire
dans l'Est HALL THE MAN
lui permettent de vendre à des prix
qui défient toute compétition, ou
tre les cadeaux qui accompagnent
chf.que vente.
M. EDMOND BEAUPRE com
mis canadien.
Allez acheter vos viandes à la
"Minneapolis Provision Porck Co,"
Nos. 24 & 26, First Street, South,
en face la grocerie Z. Demeules
& Co. c'est le plus grand marché
à viande et le mieux pourvu de la
ville. Vous y trouverez toujours
les meilleurs qualités de viande, et
à prix réduits.
Un commis canadien est au ser
vice des pratiques de langue fran
çaise.
A LOUER.
Le magnifique et spacieux ma
gasin portant le No 24—1st St •.
Sth,, dans le block en brique occu
pé par la "Minneapolis Provision
Porck and Beef Co," Ce magasin
est surtout avantageux, en raison
de la localité et du voisinage du
plus vaste marché à viande da la
ville, pour le commerce de chaus
sures.
Pour conditions, s'adresser au
gérant de la "Minneapolis Provi
sion Pork & Beef Co," No 26—1st
Str. South.
Bureau de placement Canadien,
gratuit.
Les entrepreneurs, menuisiers,
maçons et terrassiers trouveront
toujours à ce bureau des ouvriers
d'expérience, sobres et bien recom
mandés.
Adressez-vous au No 27—1st
Street South.
Nous sommes des plus heureux
de recommander la maison P. H.
Prendergast, librairie catholique,
au patronage de nos compatriotes,
M. P. H. Prendergast mérite à tous
égard le patronage du public, il est
depuis longtemps connu pour son
honorabilité en affaire. Voir son
annonce dans une autre colonne.
A tous ceux qui ont besoin de
meubles, tapis, garnitures de chas
sis, nous leur disons: allez au ma
gasin de Neil McMillan, 31*—5e
rue entre Nicollet et Hennepin
Avenue, où vous ferez vos achat»
aux conditions les plus avanta
geuses.
Faites vos provisions de groce
ries chez Z. Demeules & Cie.
Grands avantages offerts. Profitez
de la réduction des prix.
Ne pas oublier d'aller se. faire
habiller et coiffer chez MM, R.,
Rees & Bros., marchands tailleurs,
200 Hennepm Avenue, Minneapo
lis. M. L. Desrosiers, notre popu
laire compatriote, est au service de
cette maison et vous montrera le
plusod assortiment d'habits et de
chapeaux du printemps qui n'aie
encore été vu dans cette ville.
A LOUER.
Vendre ou échanger pour pro
priété à St Paul ou Minneapolis,
les deux beaux magasins situés au
coin des rues Fourth et Churchill,
Stillwater, actuellement occupés
par le marché à viande de M. Jos.
Papineau et la grocerie de M. E.
G. Lemoine.
Termes faciles.—Pour plus am
ples informations, s'adresser à M.
E. G. Lemoine, Stillwater.
BULLETIN COMMERCIAL,
de Minneapolis,
BEURBEI
$ $
Beurre de premier ckoix .0 26 0 23
Beurre des fermes 1er qualité.O 20 0 22
Bon beurre des fermes 0 20 0 21
Beurre en rouleau et en pain.O 18 0 20
de qualité Inférieure... 0 14 @0 16
OEUFS.
Oeufs garantis .0 22 0 00
VOLAILLES.
Dindes préparées, 1er qualité.O 12 0 13
de qualité inférieure. .0 08 0 09
Jeunes poulets de 1er qualité.O 12 0 13
de qualité infé
rieure 0 07 0 O9
FOIN.
Foin de mil No 1 8 50 9 00
JMo 2 7 00 8 00
Sauvage No 1 8 00 0 00
No 2 0 0»» 0 00
Timolhy 9 50 à 10 00
AVoINE.
Avoine blanche No 2 0 24 0 25
rejetée 0 23 0 24
FEVES.
Fèves nettoyées à la main et
de première qualité 1 20 1 35
Fèves nettoyées à la main, et
de qualité inférieure 0 60 1 00
MIEL.
Miel de première qualité.... 0 15 a i7
deuxième qualité.. .0 14 a 0 15
BOEUF.
Bœuf quartier de devant. .0 07 a 0 0"»/^
derrière.0 08 09*£
Pork ..Q06^ 0 07'
Veau .0 08 1J
Blé No 1 0 80 a «0
2 0 80 a 00
Mais 0 37 a 0 38
P&is à cuire 1 25 a 59
Sel par Baril 1 30 a 1 40
Ognons par minot 0 75 a 1 00
Patate 0 25 a 0 30
Agaças—par minot. 0 00 a 3 25
Betteraves, par minot 0 40 0 00
Choux, par daz ...0 60 0 7f
Carottes par minot 0 40 à 0 5f
Celery par doz 0 50 à 0 75
Navets, par minot 0 25 à *0 IC
FRASER & SHEPHERD.
Manufacturiers
—ET—
MARCHANDS EN GROS ET Eft DETAI.
—DE
Portes, Persiennes, façades de magasins,
Moulures de toutes sorte, Cadres de por
te et chassis, etc. etc. etc.
Nos compatriotes sont Spéci alement In
vités à donner leur comman le, pour ce
genre d'ouvrage, dont ils peuvent avoir
besom, à MM. Fraser & Shepherd.
Ofïïo» et Ms.nu.fla.otu.ro,
5e rue et 4e Avenue, Nord.
Pharmacie
Canadienne.
J.P. GIL ORE, Propriétaire
T. F. RIVIERE, Chimiste.
Médécines, peintures, huiles,
vernis, brosses.
PRESCRIPTIONS
préparées de jour et de nuit avec
le plus grand soin et la plus prom
pte diligence.
Articles de toilette, Parfums,
Pommades pour les cheveux et les
cils.
Et les mille et un articles de bou
doir.
AUX PRIX LES PLUS BAS.
105 Centrai Avenue E. D.
1
MINNEAPOLIS»

IT WIEL BE SHORT LIVED.
"I regard Riel," said Mr. J. H.
Hubbard, of Winnipeg, in the city
to-day, "as a man of very little
ability, but he has been kept up by
the same influences that led to his
former rebellion. He is looked up
to by many of the full breeds, as
we call them there, as a leader, and
it is to work these through is in
fluence that Riel is made a
toll by the same parties, who con
trolled him in his other outbreak.
I assure you, that certain religious
powers are at the bottom of the
whole trouble' Riel is made the
tool of church potentates, who ex
pect to gain certain measures by
the course Riel is pursuing. But
he can not be succesful. His act
is more suicidal to himself than
the first rebellion. The country
he has taken a stand in is against
success. Prince Albert is an out
of-the-way place, with no country
to fall back on, and so situated
that he cannot cross.to the Ameri
can frontier. The outbreak can
not be otherwise than short-lived."
Baking Powder.
Currants 14 lbs 1 00
Farine Pi lsbury Best 60
White Lily 2 25 2 40
Œufs la doz 0 16 à 0 18
Kerosine Water white 0 12
Best Syrup 4^ galena Keg 165
per gal 0 40
Choice gun Pewder Tea 0 60
Japan tea from 20 to 50cts per lb.

xml | txt