OCR Interpretation


Echo de l'ouest. [volume] (Minneapolis, Minn.) 1883-1929, June 17, 1885, Image 3

Image and text provided by Minnesota Historical Society; Saint Paul, MN

Persistent link: https://chroniclingamerica.loc.gov/lccn/sn83045239/1885-06-17/ed-1/seq-3/

What is OCR?


Thumbnail for

îdi
-r*
Y
n
I-.
tie
MINNEAPOLIS, 17 JUIN, 1885.
MINNEAPOLIS.
Ire Communion a 1'egllse Notre
Dame de Lourdes.
Dimanche dernier avait lieu à
l'église Notre Dame de Lourdes la
Ire communion des enfants de cet
te paroisse. La cérémonie a été
des plus solennelle, on aurait dit
réellement se trouver dans nos
vieilles églises du Canada, tant le
rapprochement était sensible en
tout. Dès avant huit heures, l'é
glise était littéralement remplie de
fidèles désireux d'être témoins de
l'imposante cérémonie de la Ire
communion annoncée pour cette
messe.
Quarante sèpt enfants, petits gar
çons et petites filles, tous costumés
de noir et de blanc, avaient pris
place en avant de la grande nef
dans les deux rangées de bancs
du milieu de l'église, sous la
direction de Delle A. Biais, l'une
des deux catbéciiistes dé la parois
se. La tenue de ces chers enfants
était parfaite et ne laissait rien à
désirer, non plus que leur air de
modestie, de piété et de recueille
ment Nous devons dire ici que
les deux Delles A. et E. Biais char
gées de faire les cathéchismes sous
la surveillance du pasteur de la pa
roisse, le Révd père Dagneault, se
sont toutes deux acquittées de leur
difficiles devoirs avec une intel
ligence et un succès des plus éton
nants et des plus satisfaisants pour
le Révd père Dagneault, la parois
se et surtout pour les parents des
enfants.
A l'offertoire, Delle E. Biais, à
l'orgue, a entonné le beau cantique
de la Ire communion, "O Vierge
Marie, donnez-nous un beau jour"
et les enfants répondaient en cœur
le refrain. Leurs voix bien exer
cées, fraîches et pures impression
nèrent vivement les fidèles. Avant
la communion, le Révd père Da
gueault adressa aux jeunes com
muniants quelques paroles élo
quentes sur la sublimité du grand
mystère auquel ils allaient bientôt
participer. Puis vint la commu
nion, heure solennelle où les anges
de la terre sont admis pour la pre
mière fois au banquet sacré des an
ges du ciel. Quelles douces émo
tions quels parfums célestes dans
ces jeunes âmes et quelle joie
aussi pour leurs parents 1
Après la messe de la Ire commu
nion, eut lieu dans le sous-basse
ment de l'église le déjeuner des en
fants auxquels le Révérend père
Dagneault a bien voulu faire, ser
vir le café: attention délicate et
généreuse qui a été duement appré
ciée par les parents des enfants.
A l'office de dix heures, le chœur
ds l'église a chanté avec grand
succès la messe de Batteman, puis
samment assisté Mde Frédéric
Pariseau et Dlle E. Biais.
La quête du jour a été faite par
quatre jeunes enfants de la Ire
communion Emma et Emilie
Rioux, Napoléon Cousin eau et Os
car Desjardin.
A 7 heures du soir, les enfants
accompagnés de leurs parente dans
le sou8-bassement de. l'église, pré
sentèrent au Révérend père Da
gneault une magnifique adresse de
circonstance lecture de cette
adresse a été faite sur un ton irré
prochable par Clara Rheault le
Révd père y répondit en termes
des mieux appropriés. ..
L'ouverture de l'office du soir a
été faite par le chant du Vent
Creator. Le sermon du jour a en
suite été donné par le Révérend
père Nougaret, avec toute la cha
leur d'éloquence qu'on lui connait.
A la cérémonie de la rénovation
des vœux du baptême, le credo ou
la profession de foi, a été admira
blement bien chanté par le chœur
de Notre-Dame de Lourdes, assis
té de celui de Ste Clotilde, sous
l'habile direction de M. l'orga
niste Frédéric Pariseau. Lé
cantique "J'ai engagé ma promes
se au baptême" a été chanté avec
beaucoup d'harmonie par les en
fants de la Ire communion, le solo
était fait à l'orgue par Clara Bou
tin. On a admiré cette charmante
voix d'enfaDt, pu»*e, fraiche et mé
lodieuse. La lecture de la rénova
tion des vœux a été faite par le
jeune Victor Lenoir d'une voix
forte et distincte. Avant la lecture
de l'acte de consécration à Ma
ne, dont lecture a été donnée
par Lucina Auger, le Révérend
père Nougaret a adressée de nou
veau aux enfants une éloquente
allocution sur la'sublimité de cet
acte solennel qui a vivement im
.- pressionné les fidèles.
Le Révérend père Dagneault a
droit aux félicitations de ses pa
roissiens pour cette belle célébra
,tion de la Ire communion les en
fants étaient on ne peut mieux
préparés à ce grand acte parles
cf. soins et sous la surveillance immé
diate et journalière du Révérend
i:père.
Reste maintenant aux parents à
garder leurs enfants hors la voie
^v£rdu danger et des écueils.
Soiree dramatique du 24 juin.
L'atrayant programme que nous
Sramatique
ublions oidessous de la soirée
du 24 juin, donnée çar
les amateurs du Cercle Littéraire
de la Jeunesse Canadienne-Fran
çaise de Minneapolis," mérite l'at
tention bienveillante de tout le pu
blic oanadien-français. Le drame
émouvant—L'Expiation—qui sera
joué pour la première fois en oette
ville, et la comédie—le Père Le
fèbvre—qui promet de dérider tous
les masques de fer, n'est pas une
ocoasion à manquer. Nous espé
rons donc que tous nos compatrio
tes se feront un devoir d'aller ce soir
là honorer de leur présence, à
l'Harmonia Hall," nos amateurs
Canadiens qui se dévouent avec
tant de générosité pour nous pro
curer & tous des amusements con
venables.
24 JUIN! 24 JUIN! 1885.
Harmonia Hall.
Coin de la 3e Eue et de la 2e
v Avenue Sud.
Grande Soire Dramatique,
DONNEE PAR LES AMATEURS
DU CERCLE LITTERAIRE,
—DE IiA—
Jeunesse Canadienne
Française,
DR—
MINNEAPOLIS.
L'EXPIATION,
Granit Drame a Sensation.
EJNSR (s) TROIS AOTKS.
PERSONNAGES. ACTBUKS.
Robert de Lusigny J. Bte Girard
Flavy.. Joseph L. Marcoux
Lorédan, Chevalier U. A. Gendron
Gerard. ... O. Lanctôt
Rinaldi* Intendant de Flavy L. W. Goyette
Beppo, Valet de Flavy. .Joseph Faubeit
Un Cabaretier Chs Davis
Un Garde..... B. Bloch
Un Fantôme, Deux Assassine, Soldats,
Paysans, Etc., Etc. par les Amateurs du
Cercle.
1er Acte.
Le cabaratier espion du Comte
de Flavy.—Rinaldi, suppôt, con
seiller et intendant de Flavy.—
Loredan rencontre et reconnaît
son frère Gérard.—Lorédan et le
fantôme.—Coup de scène.—Eva
sion de Lorédan et de Gérard.
2e Acte.
Rinaldi donne des ordres à Bep
po, qui reste stupéfait au nom de
Lorédan. -Confidence de I lavy à
Rinaldi.—Rinaldi découvre que le
religieux
est Lorédan.—Rencontre
de Flavy et de Lorédan.—Lorédan
et Robert de Lusigny.—Explica
tion de Lorédan.—Désespoir et
menaces de Flavy.—^ Lorédan com
plote avec Beppo.
3e Acte.
Complot contre Flavy.—Loré
dan, Flavy, Gérard, Rinaldi, con
tinuent la scène.—Coup de scène.
Rinaldi et Beppo.—Rinaldi frappé
d'un coup de poignard de la main
de Flavy.—Flavy au désespoir.—
Le Fantôme protège Robert—Fla
vy se frappe
Un
coup de poignard,
tombe et disparaît.
Leperé Lefebvre
Pièce archi-comique en un acte.
PERSONNAGES, ACTEURS.
M. Lefebvre, vieux tailleur.. Jos. Faubért
Mde. Lefebvre, sa femme".. ..A. Grignon
Guillaume, entrepreneur, leur neveu
Joseph L.-Marcoux
Remi, ouvrier de Guillaume. ..A. Lacroix
Musique fournie par la fameuse
bande "Brooks" qui jouera dix
morceaux de son meilleur réper
toire.
Portes ouvertes à 7 heures pré
cises. Levée du rideau à 8 heures.
J. F. MARCOUX,
Directeur.
Saumon frais de la rivière Co
lumbia, à 15 cts la livre, chez M.
A. Plasse/ 122 Central Avenue
prix courant, 25 cts.
Soiree Musicale et Dramatique
de lundi.
La soirée musicale et dramati
que donnée lundi soir au Market
Hafl, par les Demoiselles Cana
diennes-Français de Minneapolis,
a eu tout le succès que le public
était en droit d'en attendre. Un
nombreux et sympathique auditoi
re est venu entendre jouer pour
la seconde fois nos jeunes actrices,
et, h&tons-nous de le dire, ces dér
nières se sont toutes acquitté avec
un rare bonheur de la tache qu'el
les S'étaient imposée.
La partie musicale a été très
bien exécutée par les Demoiselles
H. Hall, J. Pariseau, A. Cyrier et
B. Dufresne.
Dans ta pièce "Madelaine ou
l'Orpheline des Pyrénées," l'audi
toire a passé tour à tour, avec un
firescendo toujours soutenu, des
scènes émouvantes du tragique aux
rires désordonnés provoqués par
l'accoutrement, les pantomimes et
les facéties impassibles de la bon­
Xe Franco-Canadien de St- par Delle L. Bessette. Les décors
Jean, P. vient d'entrer dans la de la scène, le costume des actri
vingt-cinquième année de son exis- ces—on a surtout remarqué l'énor
Ktenct, et le National de Plattsburg, tne perruque et les lunettes ^de
•. Mde la Marquise de Oihcourt—
a o i s i è e .-
FéhcitationB et sucoèa a nos I
ne Mathurine, fermière représentée
DeUs
vj^yG)
ete,
deux confrères. *On peutdire la même chose aussi
de la diction de ohaoune des aotri
oes.
Les applaudissements généreu
sement données aux Délies, au
oours de l'exécution de la partie
musicale et de la pièce, étaient
bien mérités.
Mdelle E. Biais a été vivement
admirée et applaudie dans la chan
son de Judith elle est déjà connue
du publie, son auditoire s'y atten
dait. ,•
L'emporte pièce de la soirée à
été l'apparition sur la scène, de
M. Z. Quesnel, de St-Paul. M.
Quesnel est inimitable dans les
chansons comiques, il excelle aussi
dans la pantomime: impossible de
se tenir quand il apparait sur le
théâtre. Les applaudissements
frénétiques qui l'accueillirent à
chacune de ses apparitions sur la
scène, ont dû lui prouver que son
passage ici lundi soir a été des
plus agréable à ses compatriotes
de Minneapolis.
Le tableau vivant éclairé au feu
de bengale a été un véritable suo
cês.
Tout en félicitant les Demoisel
les canadiennes du beau succès
qu'elles ont remporté lundi, nous
les remercions cordialement d'a
voir procuré à leur nombreux au
ditoire une aussi charmante soirée.
Nous apprenons avec le plus
grand plaisir que notre concitoyen
M. G. I. Léveillé a été choisi der
nièrement par la puissante compa
gnie "Kaw Life Association," dont
le siège principal est à Zumbrota,
inn., comme gérant général &
Minneapolis et pour le district de
Minneapolis. Cet un honneur pour
la nationalité de voir un des nôtres
obtenir une telle position dans une
institution aussi marquante de l'E
tat, et en même temps un témoi
gnage éclatant rendu aux hautes
capacités, aux talents et aux quali
fications professionnelles de M.
Léveillé.
Nous l'en félicitons chaléureuse
ment, et nous invitons le public de
langue française désireux de,parti
ciper aux bénéfices des assurances
sur la vie, à patronner une institu
tion aussi recommandable et aussi
responsable que l'est la "Kaw Life
Association" du Minnesota.
M. Léveillé a ouvert les bureaux
de la Cie le 15 courant au No 121
Nicollet Avenue.
INCENDIE ET PERTE DE VIE:—
Mercredi dernier après-midi, la
maison de M. Joseph Lagràndeur
de Dayton, Minn., a été complète
ment détruite par le feu, pas un
article de ménage et de linge n'a
pu être sauvé. Mais ce qui est
terrible et a plongé la paroisse
dans le deuil, un enfant de quatre
ans a péri dans les flammes. Le
pauvre enfant était cotfché' dans
une chambre du haut de la maison:
lorsque l'on courut à son secours,
au moyen d'une échelle, par l'exté
rieur de la bâtisse, les flammes en
veloppaient déjà le lit sur lequel il
reposait, la personne qui se dé
vouait à son salut mit une main
sur le matelas pour l'attirer à
lui vers la fenêtre, mais la
brusque secousse fit rouler
l'enfant hors du lit, et déjà il était
trop tard, le plancher s'écroulait et
entraînait l'enfant dans le brasier.
Nous offrons nos sincères con
doléances à cette pauvre famille si
cruellement éprouvés. y
SÉGELBAUM BROS.
laissent bien loin derrière eux tous
leurs compétiteurs dans le com
merce des marchandises sèches,
articles de modes, etc, et leur
stock de marchandises se re
nouvelle constamment par l'arri
vage continuel d'effets de
nouveautés des mieux choisis.
Examinez la liste de prix des"
quelquelques articles suivants:
5000 verges de dentelle noire Bun
ting, double largeur 18c.
3000 verges de lawn fleuri 2c.
6000 verges de très beau lawn 5c.
5000 verges de splendide satiné
16c.,
8500 verges d'étoffe blanche, à ro
be 8c.
Avantages incomparables offerts
par SEGELBAUM BROS, dans
leur stock d'habillements faits,
pour Dames, shalls, Wraps en soie
fine, parasols, broderies et dentel
les, linges de table, rideaux en
points, Ginghams, effets de toilette
et d'habillements ils n'éprouvent
aucune gène à faire une légère ré
duction de prix sur tout leur stock,
ce qui ne peut-être fait ailleurs.
Ire qualité et les plus bas prix,
tel est le motto de SEGELBAUM
BROS.
Delle ROSE SAUC IER,
commis canadien.
Coin de l'Avenue Nicollet et de
la 3e rue.
CALHQUN 8L LONG.
Î?V
1
Î)elle
étaient au parfait
fM
No 228 Central Avenue, Minnéa
V .polis.'
Le grand magasin de Marchan
dises sèches et de nouveautés de
East Minneapolis, ont réduit der
nièrement le prix "de leurs riches
effets de points, dentelles et brode
ries, juste aux prix coûtant de leurs
importation's.
La saison d'été est de nouveau
revenue, et MM. uALHOUN &
LONG, réalisant les nécessités de
la circonstance, offrent au public de
Minneapolis et surtout à leurs
nombreuses pratique» du côté Est
de la ville un assortiment complet
de lawns élégants pour le modique
rix de 2c. et 5c. la vërge.
ARTHEMISE BESSETTE
commis canadien..
BlOXtO DB3 Ij'OXJBJST.
Vaisselier
A vendre aux- prix du gros au
Feed Store
de M. Alfred Mé-
nard, No 218, Central Avenue, un
lot considérable de vaisselle assor
tie de premier choix.
Grande oliauce offerte aux Cana
diens de faire d'exeellents marchés
dans oette ligue.
Articles variés en cristal, lam
pes, etc, eto.|g:-'-v :jr
Profitez de cette occasion unique
pour acheter de la belle et bonne
vaisselle à très bas prix, ce n'est
pas tous les jours qu'une pareille
chance se présente.
CYRUS LlBfiY.
No 106 Central Avenue.
M. Libby invite cordialement ses com
patriotes & patronner son établissements
GEO. HUHN & Co.,
IPHARMACIENS,
Ont constamment en mains le
plus bel assortiment de
Parfumeries,
Articles de toilette
PEINTURES, HUILES,
et remèdes patentés que l'on puis
se trouver à MINNEAPOLIS.
123 Nicolet Avenue.
Geo. Huhnv reçistratèur
Nos compatriotes ayant afiaire
«u bureau d'enségi8treïn0^V( Deed
Office) peuvent s'adresrer a M.
Garon employé de ce bureau.
THE
Farmers'
lïachanics'
AND
Dans la Bâtisse Rouge,
coîn des avenues Ni
collet et Washing
ton.
DIRECTEURS.
H. T. WELLES. B. B. LANGDON.
GOV. j. s. PÏLLSBURY.
J.W.JOHNSON. WM. CHANDLER.
T. D. SKILES. THOMAS LO WRY.
JOHN DeLAITTRE.
WINTROF YONG, Président.
CLINTON MORRISON, Vice.Prés.
E. H. MOULTON, Trésorier.
Incorporée sous l'au
torité de la Ipi de
1874. *j**
Banque d'épargnes mutuelles, adminis
trée suivant les meilleurs principes recon
nus sous la garantie des lois les plus stric
tes et les plus conservatrices.
LA BANQUE est ouverte de 9 h. A.M.
à 3 h. P. M. et le Samedi depuis 9 h. A.M.
à 8 h. du soir.
Cette banque paie un intérêt au taux
de six par cent. L'argent déposé dans leB
trois premiers jours du mois porte intérêt
du premier du mois. Les dépots faits
après le tioisifeme jours portent intérêt
du premier jour, du mois suivant.
L'aigent peut être retiré en tout temps,
mais doit demeurer trois mois à la Banque
pour porter intérêt. A la fin du troisiè
me mois, vous avez trois mois d'intérêt,
à la fin du quatrième mois, quatre mois
d'intérêt à la fin du cinquième mois,
cinq mois, et ainsi de suite, aussi long
temps que votre argent demeure dans là
Banque.
Vous n'avez pas^t renouveler vos dé
pots tous les trois ou six moi?, comme
dans les autres banques. Les premiers
de chaque janvier et juillet, nous vous
faisons un étât de vos intérêts, soit que
vous veniez à la Banque ou non, et ces
intérêts portent intérêt de même qu'un
dépôt. Nous vous Qontinuo^ce privi
lège pendant vingt adts, sl'îe'eômpte n'est
pas retiré.
Cette Banque ne transige aucune affai
re commerciale, ne prête aucun argent
sur billet sans garantie,.et ne prend au
cuns risques quels qu'ils soient.
Vous n'êtes pas tenu de donner avis
quand vous désirez retirer notre argent.
La loi donne à la Banque le privilège
d'èxiger soixante jourtf d'avis, mais de
puis près de dix ans, elle n'a jamais de
mandé une minute de délai.
Toutes vos affaires avec la Banque sont
privées et cpnfidentielles. 'Personne au
tre que vous ne pe'it retirer votre argent
à moins qu'elle ne soit autorisée
V:-
à
le
faire.
La confiance du public dans cette Ban
que est évidente, pleinement établie par
le fait que les dépots qu'on lui a confiés
se chiffrent aujourd'hui à la somme de
UN MILLION QUATRE CENT MILLE
PIASTRES. Elle est la banque d'épar
gnes la plus considérable à l'Ouest de
e v e a n
v
ROTHSCHILD'S.
HENNEPIN AVENUÊ.
S Pence Opera
House Blooic.,
Minneapolis^^!
Ouverture de la saison du
printemps
it ,s
Arrivage d'un immen
se stock venant de
l'Est.
HARDESFAITES.
pour homme, jutines gens et en
fants de tout ftge et de tontes con
ditions.
Yons ne trouverez nulle part au
tant de variétés dans lesgoûts, la
qualité et les prix de nos marchan
dises.
Le département des HARDES
d'enfants de la maison ROTHS
CHILDS contient toutes les varié
tés imaginables des modes récen
tes. Tous ces costumes sont de la
dernière élégance.
Habillements pour hom
mes et adolescents.
Choix de hardes d'une variété
extraordinaire des étoffes les plus
nouvelles et de toutes les nuances,
importées directement des fabri
ques.
Ces habillements sont d'une cou
pe irréprochable, du style le plus
fashionable, et & des prix qui dé
fient toute compétition.
Département des tailleurs
Comme nous tenons à satisfaire
les goûts les plus difficiles, nous
avons dans ce département les tail
leurs les plus renommés et les plus
habiles de la ville.
Hardes faites sur commande et
à court délai.
.. Impossible de pouvoir trouver
ailleurs, autant de facilités pour sa
tisfaire ses goûts pour 4e choix des
étoffes, la coupe, le fini et l'élégan
ce de nos habillements tant de nos
hardes faites importées que de cel
les confectionnées ici sur comman
de dans notre département spécial
de tailleur.
ROTHSCHILDS'S
One Price,
PENSE OPERA HOUSE.
ROTHSCHILD'S.
JOS, DESLAURIERS,
Commis Canadien.
P. S. M. J. Deslauriers informe
sés compatriotes qui désireraient
faire le voyage du
MINNEAPOLIS.
La nouvelle montre WATERBU
RY donnee a toute personne qui
fera au comptant un achat d'abil
lement ou pardessus, au montant
de $12.00 et au dessus.
H. E. Landry, commis canadien*^
Canada,
TET À-T iT
Fait
des
ONZE TONNES
sus le marché, chez.
SPOUR
qu'il
peut leurs procurer des billets de
de passage aux conditions et prix
les plus avan+ageux possibles.
MARCHANDS
-EN—
gros, d'epiceries etc, etc.
Invitent spécialement les Cana
nadiens-Français à patronner leur
magnifique établissement de com
merce.
Vingt années de commerce en
cette ville et une longue expé
rience des affaires leur permettent
d'offrir tous les' avantages possi
bles à leurs nombreux patrons.
de "Washington
& 1st avenue nord,
MINNEAPOLIS
THE
STATIONS.
Wilmar, Morris st Brown's Valley et
Breckenridge,
Fergus Falls,
v
Départ de Minneapolis-2:30
complet
a
a m, 8:30 a m. 9:30 a m, 10:30 a m, 11-00 a m, 11:30
ssl
CADEAUX
i
'ÏÏALL, THE MAN.
A
LA— r.,
SALLE du MAROHB!.
affaires considérables depuis nombre d'années, mais il se prepoM d'en
faire dix fois plus. Pour atteindre ce but, il donnera en présents d'ici A 80 jeurs
plus de marchandises que n'en peut contenir un magasin ordinaire.
A TOUTE PERSONNE QUI VIENDBA NOUS VISITER ET
ACHETER NOS MARCHANDISES, RECE
VRA UN PRESENT.
Nous préférons donner à nos pratiques quelque ckoae de substantiel plutôt
que de payer des annonces aux prix de l'or dans nos gazettes.
Nous ne donnons pas de chromos ou peintures
A
valeur tels que sets élégants de verrerie, Gobelets, Pots, Lampes, Vases, Petene,
Bols et Soucoupe de fantaisie, journal, papier, enveloppes et des centaines d'arti
cles utiles et d'ornements.
Rien de tel n'a encore ete offort a Minneapolis.
Toute Personne qui achète chez "HALL, the MAN" a la garantie d'avoir
satisfaction, sinon, l'argent est remis sans murmurer. Il se propose d'avoir cons
tamment en mains le plus fort stock de Thés, Cafés, Baking Powder, Epices, etc,
qu'aucune maison dans l'Etat n'a encore eu et qu'il vent bien bon marché.
de thés et cafés arrivent cette semaine.
même prix il est en état de baisser encore. A plus bas prix, et
stock est tout bonnement immense et il se
se de convertir lé tout en argent pour
les profits avec ses pratiques. Aucune maison dans l'Etat ne peut lui faire concur
rence sur les prix parcequ'il achète comptant et qu'il importe ses propres marchan
dises. Il entend faire des affaires et si quelqu'autre commerçant essaie
IIALL, THE MAN.
MAI^pHE de là. VIXjIjHi-
EDMOND BEAUPRE commis canadien.
T. PAUL MINNEAPOLIS AND MANITOBA RAILWAY. ZIGNE COURTE
FARGO. La seule yoie ferrée pour Winnigeg et les provinces britanni
ques du Nord-Ouest.—Tableau des heures.
Moorhead,Fargo,Crooks-
ton, St. Vincent et Winnipeg,
Train d'accoinmodation pour St. Cloud
via Monticello et Clear-water,
Train d'accommodation pour St.Cloud
via Anoka et Elk River,
Breckenridgé, Wahpeton, Casselton,
Hope Portland, Mayville, Creoks
ton, Grand Forks, Devils Lake et St
Vincent,
Fergus Falls, Moorhead, Fargo, Grand
Forks, Dévils Lake, Larimore, Ne
che et Winnipeg.
Départ. de
Minneapo
lis.
Départ de
St.Paul.
medi. TEx. Lundi. A Samedi, pour Wahpeton. seulemer t. Lundi de
de hardeB faites pour
hommes, garçons et enfants, ainsi
que
chapeaux et casqeut
tGSy & des prix qui défient toute
compétition.
4
M. L. Désrosiers commis Cana
dien, attaché à cette maison, est le
type du véritable gentil-homme
Ses manières affables, polies, le
rendent préoieux ses patronB et
aux-acheteurs.
Avis à ceux qui ont besoins de
marchandises dans cette ligne.
Z. DEMEULES,
Notaire Public.
te Oxasainateor de titres de propriétés
A N.' "S
'^mSêÊÈÊ^^^i
v "H
podb
h-""'1 TTdUT LE,MONDE/
Il y a toute sorte de maniérés defeire des
.presents. Tout le monde sait cela.,
vxirt.
bas prix, mais des articles de
v
8:30 9:10 pm 7:00 a 8:25
fispChars-dertoir élégants sur la ligne complete.
LIGNE COURTE ENTRE ST. PAUL ET MINNEAPOLIS.
Départ de St. Paul—6:45 a m, *7:05 a m, *7:30 a m, *7:5£ a m, *8.05 à m, 8:30
a m, 9:30 a m, 10:30 a m, 11:30 a m, 12:30 m, 1:30 m, 2:30 m, 2:4» m, 3:30
m, 4 m, 4:30 m, 5:30 m, *6:00 6:10 m, 6:30 m, 7:00 m, 8:00p m, 8:30
m, 11:20 m, 11:30 m.
m, 6:30
a
m, 7:20
a
ton seulement. fDimanche seulement.
OFFICE POUR LA VENTE DES BILLETS:—St. Paul, Union Depot,
des rues 3e etSibley.-MINNEAPOLIS-Union Depot, Bridge square: No. 10 Nicol
let House Block.
Original New-York
ClotMng Store
No 200 HENNEPIN AVENUE.
MINNEAPOLIS. Spl
R.REES&BR0S
L. DESROSIERS.
ComnfiisCanadien.
M. R. Reee & Bros., Marchands
tailleurs annoncent au public qu'
ils ont en mains un assortiment des
plus
Importateur et
"•'ré
Son
propo­
èn diviser
A
vendre
au
un
présent
pa
rdee
Arrivée &
MinneaM
lis.
Arrivée à
St. Paul.
*7:30 à 8:06 a *7:00 6:25
*8:05 a 8:45 a *6:15 ta 5:40 pm
*2.30 2:05 *12:00 ni 11:20 a
*3:30 3:05 *10:55 a 10:20
a
A 7:00 A 7:35 8:00 jt 7:55
a a
a
m, 7:30 a m, *7:45
a
1:30 m, 2:30 m, 3:30 m, 4:30 m, 5:30 m, *5:45 m, *6:30 m, *6:45 m,
*7:50 m, 8:10 m, 10:30 m.
Tous le# trains sont quotidiens, excepté les suivants *Ex. Dimanché, {Ex.
a
m, 8.00
m, 12: m, 12:30 m, 1:00 m,
Sa­
Wahpe­
coin
Foster & Carrier
©isAYOCATS.
ALBERT F. FOSTEB,
ACHILLE F. CARRIER.
Chambre 32-33 Boston
Block.
MINNEAPOLIS, MINNESOTA.
R. SILBERSTEIN,
Marchand de
LIQUEURS FINES
ET
Vins Français,
Pour Famille et
Salle d'Echantillons
Magasiii:ï
w V
Le public Canadien-Français nt
saurait mienx faire que de patron
ner un établissement où le bon mar
ché et la qualité supérieure de la
marchandise offerte, en vente cons
tituent une véritable économie
pour l'acheteur.
108 Çentral Avenrae.
MINNKAFOJ(^|%F.. MINNESOTA.
ALFB» 'r
W.Gomberg&Çs,
MARCHANDISES NOUVELLES ET DE
SECOND MAIN.
felted 4,
Poeies et Fournitures,
ACHETEES, VENDUES ET
rftf, ECHANGEES.
Ainsi que tout ouvrage de répa.
ration de. poêle, ouvrage de ter- „, v
blanterie, etc, etc., promptement
exécuté. Le tout à des prix extrà
mement réduits.
118 Washington Ave S.
RSinneapoKis, Minn.
NH
i
%tiix
'Z
"T
1
if
F'
/V
11
V
J5C

Morknfc sœur Ste Gene-
Savings Bank
One Price
Clothing Store.
ONE PRICE CLOTHING STORE..
Geo. R. Newell & Co
CITY MARKET.
One Price

xml | txt