OCR Interpretation


Echo de l'ouest. [volume] (Minneapolis, Minn.) 1883-1929, July 15, 1885, Image 4

Image and text provided by Minnesota Historical Society; Saint Paul, MN

Persistent link: https://chroniclingamerica.loc.gov/lccn/sn83045239/1885-07-15/ed-1/seq-4/

What is OCR?


Thumbnail for

ît*'.,* "i/».
if~i
Au bout d'un instant, il releva le
front il avait pris son parti.
—Adieu dit-il brusquement à
Lambert
—Et que la chance vous soit fa
vorable, répondit ce dernier.
Mario rentra dans la salle à
manger.
Il était effrayant à voir. Des
lueurs farouches traversaient son
regard sa poitrine haletait.
Laura caoha sa tête épouvantée
entre ses mains.
Jamais elle ne l'avait vu dans un
pareil désordre il ne prenait plus
même la peine de dissimuler
—Laura dit-il à voix étranglée.
Et elle se leva, pâle ainsi qu'une
morte.
—Mario fit-elle à voix basse.
—Je vais partir.
—Tout est donc fini
—Oui Tout Tout Je suis per
du. D'un instant à l'autre ils vont
venir.
—Arrêté Ils vont vous arrêter?
—J'«8père qu'ils n'en auront pas
le temps. Avant qu'ils arrivent je
serai loin.
Elle ne se défendit pas 1 Elle
était vaincue elle-même, à bout de
forces à ce point qu'elle ne pouvait
plus pleurer.
Cependant, elle tenta encore de
réargir contre cette défaillance qui
l'envahissait et, se raccrochant de
ses dix doigts au bras de Mario
—Pourtant, balbutia-t-elle à son
oreille, si vous vouliez
—Quoi que demandez-vous
"La mort me serait ai douce, si
je la partageais avec vous
Mario eut un mouvement d'hor
reur.
"Mourir répété -t-il, mourir al
lons donc
"Mais, c'est votre honneur, son
gez-y, et si vous m'aimez !....
Le comte se dégagea vivement
de l'étreinte de la jeune fille, et se
coua la tête avec une sombre éner-
"^NOE non dit-il, ce que vous
proposez là est insensé. Il faut
fuir je leur échapperai, ils ne
m'atteindront pas.. et malheur à
eux, car ils auront à compter avec
ma vengeance.
"Mario
Il n'écoutait plus rien il était
allé à un meuble qu'il ouvrit vio
lemment, et où il prit un porte
feuille qu'il glissa dans la poche
de son paletot.. puis, il fit quel
ques tours à travers la chambre,
les yeux égaré
3,
la poitrine sifflan­
te .. saisi d'une suprême hésitation
au moment de s'éloigner.
A plusieurs reprises, il porta les
deux mains à sa gorge on eût dit
qu'un râle s'y était engagé... .et
qu'il étouffait
Laura le
suivait
d'un regard
fauve.. comme si toute sa vie eût
été suspendue à ce qu'il allait faire.
Elle ne parlait plus, le front
penché, courbée sur elle-même, at
tendant quelque chose..
Enfia, il s'approcha de la table,
respira profondément, saisit un
verre plein d'eau qu'il porta à ses
lèvres, et dont il but la moitié avec
avidité
Etait-ce là ce qu'attendait Lau
ra
C'est probable.
Car à peine eut-il touché le verre
de ses lèvres, qu'un cri strident lui
échappa sans qu'elle pût ou essaya
de le retenir.
Mario la regarda avec un frisson
involontaire.
Qu'avez-vous demanda-t-il,
en dardant deux yeux étincelants
sur la pauvre enfant.
Rien ce n'est rien répondit
celle-ci.
Vous êt"es bien pâle.
J'ai eu peur.
De quoi donc
Laura ne répondit pas tout de
suite mais elle s'empara à son
tour du verre que Mario avait re
placé sur la table, et vida d'un
trait ce qui y restait.
Un soupçon terrible traversa
l'esprit du comte avec la rapidité
d'un éclair.
"Malheureuse s'écria-t-il, pris
de terreur subite cette eau que je
viens de boire était empoisonnée
"Pardonnez-moi..
C'est la mort...
Oui.. la mort à deux !.. La ré
habilitation ... Comprenez, Mario
Au lieu de la honte... c'est le par
don. .et désormais, rien ne pour
ra plus nous séparer.
Mario labourait sa poitrine de
ses ongles affolés il allait et ve
nait à travers la salle, cherchant
une issue à l'épouvantable position
dans laquelle il se trouvait.
Empoisonné il était empoison
né !... la fuite était maintenant
impossible et il allait mourir.
Un sentiment d'effroyable révol
te s'empara de lui, et il s'arrêta de
vant Laura, l'attitude menaçante
les sourcils hideusement contrac
tés.
Ah misérable 11a misérable
dit-il, les bras levés, comme s'il al
lait l'écraser et rien ne l'a retenue
.. .elle n'a eu ni amour, ni pitié!—
mais non non cela ne sera pas
...tu te seras abusée dans teB
odieux calculs.. .il doit y avoir un
contre poiison.. .On me sauvera...
.et alors...
Ii n'acheva pas.
La porte de l'antichambre ve
nait de s'ouvrir, plusieurs voix par
laient avec animation, Mario„ eut
une exclamation d'espoir. ~r
Ceux qui étaient là allaient le
sauver peut-être. j./
Il se précipita, et alla ouvrir.
C'est tout ce qu'il put faire Car
& peine eut-il touché le seuil qu'u
rne sorte de déchirement se fit dans
«a poitrine et qu'il dut se retenir
la cloison pour ne pas tomber^
Du reste, deux hommes venaient
d'entrer.
Horace et René
tS
A la vue de Laurâ, assise acca
blée dans un coin de la salle, Ho
race oomprit une partie de la véri
té.
Il pensa tout au moins que ma
demoiselle Pradié, n'écoutant que
son amour, avait quitté l'hôtel de
la rue Culture-Sainte-Catherine et
qu'elle était venue vers le comte
pour le protéger dans le péril dont
il était menacé.
A tout prix il fallait sauver la si
tuation.
v
Il se tourna vivement vers René.
I (A continuer,)
Nationalités de la hiérarchie ca
tholique aux Etats-Unis.
L'Eglise cathotique aux Etats
Unis compte un «.ardinal, quatorze
archevêques et soixante et un évê
ques.
Irlandais de naissance.—Il y en
a dix neuf les archevêques Ken
rick, Ryan, Feehan et les évêques
Conroy, Fitzgerald, Tugg, O'Reil
ley, Bradley, Moore, Hennessey,
Hendricken, Hogan, Ireland, Keap,
Manogue, Mullen, O'Gonnell, O'
Farrell, et O'Connor.
Surtout cForigineAnglaise.—Les
neuf suivants l'archevêque Elder,
les évêques Becker, Chatard, Gra
ce, Manucy, Spalding, Wadhams,
Watterson et Nortrop».
Allemands de naissance.—Les
neuf suivants l'archevêque Heiss,
les évêques Baltes, Borgess, Fink,
Flasch, Zunger, Kratbauer, Rit
cher, Seidenbusch.
D'origine Allemande.—Les évê
ques Dwenger, Wigger et Rade
mâcher.
D'origine Allemande et Irlan
daise.—L'Evêque Gross.
D'origine Française.—Huit évê
ques les archevêques Leray, La
my et Saltpointe, les évêques' De
Goesbriand, Machebœuf, Neraz,
Robot et Durier.
Belges.—Les archevêques Seg
hers, les évêques Brondel, Maes et
Glorieux.
Espagnols.—L'Archevêque Ptle
many et l'évêque Mora.
L'évêque Gilmour est Ecos
sais, l'évêque Marty, Suisse, l'évê
Jansenns, Hollandais, et l'évêque
Vertin, Slave.
Les Allemands Catholiques ont
ainsi treize à quatorze évêques de
leur origine. Ils forment un élé
ment important dans l'église aux
Etats-Unis. Pleins de zèle pour
la religion, prêts aux sacrifices les
plus génereux, ils ont dans bien
des villes, les églises les plus vastes,
les plus riches et surtout les écoles
les plus florissantes. A côté de
l'église Allemande, il y a partout
l'école allemande pour l'Allemand
comme pour le Canadien la con
servation de la langue c'est la con
versation de la foi.
L'EDUCATION FRANÇAISE
Un missionnaire distingué des
Etats-Unis qui est à la fois animé
du zèle de l'apôtre et du patriote,
nous envoie quelques notes sur un
couvent canadien du Connecticut
qu'il nous donne comme modèle.
Nous les tronvons srfffiaammentim
portantes pour leur donner place
d'honneur dans nos colonnes.
"Une bonne école canadienne
aux Etats-Unis est celle de Groe
venordale, Conn., dirigée par les
Sœurs de Sainte-Croix.
"Remarquez bien le .nom: les
Sœurs de Sainte-Croix. Je vou
drais aujourd'hui leur décerner
une belle couronne de feuilles d'é
rable. Elles ont bien mérité de la
nationalité en donnant aux enfants
canadiens de Grosvenordale une
éducation religieuse et française.
"Voici le programme des études,
comme on a pu le constater par les
examens: catéchisme et histoire
sainte, lecture courante, grammai
re française, arithmétique, histoire
du Canada et géographie,
"C'est complet et parfait
"Des institutrices moins habiles
mettraient plus de choses sur leur
programme, c'est-à-dire qu'elles
feraient efleurer bien des études à
leurs élèves, mais ne leur enseigne
raient pas les choses nécessaires.
"Nos écoles canadiennes aux
Etats-Unis doivent être religieuses
et nationales. C'est la foi catholi
que, c'est la langue française qu'il
nous faut conserver. Les apos
tats de la-foi catholique se comp
tent par millions aux Etats-Unis.
Une brochure publiée à Saint
Louis, Missouri, sous le titre: The
future of foreign born catholic poe
ple... .porte à neuf millions le
ciiiffre des apostats.
"Nos enfants canadiëhs'iïp^ïëi
nent l'anglais sur la rue, c'est lé
français qu'ils ignorent et c'est
pour le leur enseigner que nous
fondons des écoles canadiennes,
aux Etats-Unis.
"Ainsi, dans nos écoles cana
diennes des États-UmsTéduoation
élémentaire, pour être religieuse,
mm
1
D'origineIrlandaise Il
en a quatorze Cardinal McClos
key, les archevêques Gibbons,
Williams, Corrigan et Jordan, les
évêques Ryan, McQuaid Shanahan,
McNierney, McMahon, McCloskey,
Kain, Gallaher, Healy et Cosgrove.
doit comprendre la catéchisme et
l'histoire sainte pour être natio
nale, la leoture, la grammaire fran
çaise et l'histoire du Canada pour
être utile, l'arithmétique en anglais
et en français, la leoture ^nglaipp
et un peu de géographie
"C'est une chose bien simple, un
programme d'étude pour des éco
les élémentaires* et pourtant l'ave
nir des Canadiens français est là
en grande partie, et c'est pour cela
qu'il faut suivre de près cette ques»
tiou vitale. C'es le droit des pères
de familles de choisir pour leurs
enfants l'éducation qui leur con
vient Je sais que quelque part
on a posé en principe,que les écoles
canadiennes aux Etats-Unis doi
vent être "des ECOLES ANGLAISES
où l'on enseigne du français," (tex
tuel dans ces écoles là les Sœurs
parlent anglais aux enfants cana
diens et ceux-ci à leur tour, au sor
tir dé l'école, "se font gloire de ne
parler à peu près, que l'anglais...
"À nos frères du Canada de dé
cerner la récompense que méritent
ces éducateurs...—La Minerve.
Mous verrons /—Oui, vous ver
rez bientôt Dieu à l'œuvre, mes
sieurs les sectaires. Vous jetez un
défi public à Dieu. Les restes
d'Hugo passeront ainsi que vos sa
turnales funèbres et le Panthéon
lui-même. Dieu ne passe pas
Nous verrons !—Vous avez déjà
vu, il y a trois jours, votre police
impuissante, bousculée, ensanglan
tée, et le drapeau rouge triompher
dans Paris.
Nous verrons !—Oui, vous ver
rez, et bientôt, l'anarchie qui frap
pe à la porte dé votre Parlement,
voûs en délogéf' |our avoir, par
unie coupable 'faiblesse, accepté son
alliance' èn déclarant, avec elle, la
guerre à Dieu.
Nous verrons /—Oui, vous ver
rez Geneviève, la Sainte, la Vier
ge, se rire de ^os attaques sacrilè
ges, pauvres petits diminutatifs
d'Attila, barbares minuscules qui
vous croyez plus forts que les
saints du Paradis, Y
Nous verrons !—Et que yerrez
vous donc, sinon des ''lumières
nôtres," des remords, des épouvan
tes, les ahurissements de vos cons
ciences troublées et de votre mons
trueux orgueil
Nous verrons f—Oui, vous ver
re?, et peut-être bientôt, la France
fatiguée de l'ostraci3me dont vous
frappez Jésus-Christ, l'Eglise, la
religion, se redresser contre vous,
lassée et indignée, vous chasser
enfin du pouvoir comme vous chas
sez de"nos' églises et de nos cou
vents et crier d'un bout du pays à
l'autre
A bas les impies A bas les sec
taires A bas la canaille
Il est grand temps
ECHO
NOUS VERRONS. V
Nous sortons de la Chambre.
L'interpellation a été enlevée et
enlevante net, bref, incisif, M. de
Mun appliquait fièrement et à cha
que mot la marque du fer rouge
aux ministres placés devant lui.
L'orateur soulevait, avec les ap
plaudissements de la droite, des
cris d'admiration dans les tribunes
du public qui regorgeaient
La conscience catholique était
un moment soulagée par cette bel
le et courageuse confession de foi.
La gauche ricanait aux mots qui
excitent toujours les convulsions
des possédés. Elle écoutait d'ail
leurs comme malgré elle elle re
gardait les ministres avec pitié.
Mais quand, au cours de sa vi
goureuse protestation^ M. de Mun
a annoncé le mouvement d'indigna
tion qui allait se produire dans
toute la France froissée par cet
acte illégal et sacrilège, un mem
bre de la gauche a crié Nous ver
rons
Oui, nous verrons a repris la
droite avec ensemble.
Et la gauche effrayée de ce défi
imprudent de l'un des siens a vu
avec effroi M. de Mun le relever
aussitôt en remerciant le sectaire
qui l'avait proférer.
Relevons tous le défi.
Il faut que toute France chré
tienne l'entende et s'en souvienne.
I- -LE FRERE.-
La piete de la reine Victoria.
Nous lisons dans la Semaine Re
ligieuse
N
Pendant le séjour que sa majes
té la reine Victoria et sa fille ont
fàit à Éfe-les-Bains, Savoie elles
opat été, par leur piété, l'édification
de toute la population
"Quoiqu'il y ait à Ait un tem
ple anglican, c'est l'église catholi
que qui est témoin delà piété de nos
àugutes visiteuses. Jiiiies &'y ren
dent souvent incognito et y res
tent longtemps agenouillées. On a
été édifié de leur attitude à l'office
du vendredi sàint, et ei les police
men et les agents de sûreté qui
suivent partout leurs Majestés n'a
vaient été remarqués à la porte de
l'église, personne n'aurait -pu dis
tinguer la Reine de la Grande
Bretagne des plus ferventes fem
mes catholiques."
Le pape créera sit nouveaux car
dinaux AU consistoire qui doit se
tenir bièntôf. Sa Sainteté annow
oera aussi le nom du nouvel arche
vêque du Dublin, w
ir
PHARMÂCIEN8,
Ont constamment én mains le
plus bel assortiment de "v
Parfumeries.
(FIRE & MARINE.)
Assurez vos propriété dans la "SUN
INSURANCE COMPANY" de Califor
nie.
EDGAR NASH, Agent.
No 6 Washington Ave S.
Référenres *"r f--'
BANK OF MINNEAPOLIS,
Hon. Z. DEMEULES,
C. H. STEELE, Bos'on One Pri
ce Clothing Store.
Pompes Funebres.
d'habillements,draps mortuaires
et •XX
25 Second Street Sth.
APPEL DU TELEPHONE 456-2 RE
PONDIT A TOUTE HUERE.
Minneapolis. Minn.
Crackers! Crackers!
Patisseries et candies.
H.F.LILLIBRIDGE.
La plus grande manufacture de crakera
et patisserie de la ville.
Aussi un département consacré au
commerce des noix (nuts.)
Tous les avantages possibles offert? aux
acheteurs.
13.15.17 S19 THIRD ST. SOUTH.
l£lxixiea.coUB. '2£lxui
Oliexxxin. de tel*
T.TGNB DIRECTE ENTRE
SAINT PAUL,^
MIN NEAPO
Ou DU UTH,
Et tous les autres points dans le
Minnesota, le Dakota, le Montana,
Idaho, Washington Territory,
la
Colombie Britannique, Puget
Sound et
ttf»
DEMEULES,
Notaire Public.
te examinateur disr titres de "propriété»
Bureau-No 27—1st Street South*
Articles de toilette
et remèdes patentés que l'on puis
se trouver à MINNEAPOLIS.
123 Nicolet Avenue.
Geo.Huhn,
reeç
i strate ur
Nos compatriotes ayant afiaire
au bureau d'enségistrement (Deed
Office) peuvent s'adresrer a M.
Garon employé de ce bureau.
AiÉs&ttii
«ïê
Trains express quotidiens auxquels sont
attachés des chars dortoirs, Pullman
Palace,
et chars a diner eleganlf*
The Minneapolis
POE,
'"-'"Q TTIT? T?
jd «Ci «r
PACKERS
La Cie cideasus a loué dernèire
ment le magnifique -block neuf à
cinq étages, portant les numéros
-juste en face la groeerie de
Z. Demeules*& Cie.
pr-'s du nouveau UNION DEPOT
et du BRIDGE SQUARE, pour
en faire le plus grand marché à
viande de la ville et de tout
rOaesi
Vous trouverez là en abondance
toutes les viandes fraiches des
meilleurs qualités
A des prix 25 pour cent
meilleur n:arché que partout ail
leurs.
Pork
Boeuf
Mouton.
Côtelettes, graisse, Haucieses de
toutes sortes Epaulles jambons,
etc, etc.
C'est 1« plus vaste entrepôt à
viande de l'Ouest.
Ne manquez pas de visiter cet
établissement, vous aurez à souhait
et à votre goût. On coupe et dé
coupe tous les morceaux que vous
voulez.
N'oubliez pas que les prix sont
bien audessous que dans tous les
autres marchés à viande de la ville.
'aai hna
!âi«
•Si)' i'^fi
ENTREPRENEURS
r—DE—
Charles Henry,
MARCHAND DE FER
107 GEKTR IL AVENUE,
MINNEAPOLIS, EAST DIVISION
Fabrique toute espèce d'articles en
Cuivre, en Fer-blanc, en Tôle, &c.
Fait une spécialité de la pose et du rac
commodage des Pompes et des Tuyaux de
Puits et de Citernes.
A constamment en mains des
È
Pas de changement de châr entre st-Paul
et Portland, poiir toutes les 'classes de
billets. Chars dortoir "free" pour les
émigrants,
La seule route ferrée continu» pour le
Pour plus amples informations, con
cernant les heures de départ, les taux de
billets de passage, etc.
S'adresser à ^v
OHAS.B' FBI
hAgent Général
de» pa«»gèn4
Poeles an Sois et an Charbon
POUR LA
Cuisine et le Chauffage,
et échange les poêles neufs contre les
vieux.
On trouvera aussi à ce magasin tout ce
qui est nécessaire pour la construction des
maisons, comme clous, serrures, etc., etc.
M. Henry garde constamment pour
louage, des CBIOS,
M. J. A. PAKE.
Commis-Canadien
est à l'emploi de M. Henry, et invite
les canadiens à aller le voir, certain qu'il
est de leur donner satisfaction.
Ne manquez pas d'&ller ce magasin
qui vend à des *rix qui défient toute con
currence."
1
FRASER & SHEPHERD.
Manufacturiers 1
Portes, Persiennes, façades de magasins,
Moulures de toutes sorte, Cadres de por
te et chassis, etc, etc. etc.
Nos compatriotes sont spécialement in
vités à donner leur commande, pour ce
genre d'ouvrage, dont ils' peuvent avoir
besoin, à M. Fraser & Shepherd.
OfXioe et 2£a,nuffeLoture
5e rue et 4e Avenue, Nord.
MINNEAPOLIS, MINN.
CAPITAL $100,000.^
Commerce de gros.
,RTIC CRACKER
w
Nicolet Island.
t,f i
Cette compagnie attire spécialement
l'attention des marchands détailleurs de
la ville et de la campagne sur les produits
de leur établissement, qu'elle garantis
et met sur le marché aux prix les plus
avantageux.
Epices générales.
Poivres.
Clou de Girofle.
Muscade
•M
FdTm
ulTeruior
—ET— 'IVV- ..
IHARCHAKQS EN GROS ETNE OETAI
DE X.
1 v
SURPLUS $25,000.
Transactions genera
les d'affaires 4^
La seule banque à Minneapolis
qui possède un capital garanti ét
qui paie le plus fort taux d'intérêt
compatible areé la raison.
1
BT-PAUL, MINH
Les dépots fut jusqu'au troisiè
me jour du mois portent invaria'
blement intérêt du 1er di) mois.
Cannelle etc etc
Garantie pure et dégagée de tout ingré
dient malfaisant.
En boite d'une 1 fc— à 3.60 la' doz.
(Chaque boite contient line riche cull
1ère à thé en argent.)
Lemon etc etc etc.
STRICTEMENT GARANTIES.
Prépurées au Laboratoire
1'Arctic Cracker & Spice Co.
Le célèbre Dr Dunlap's Anchor
Bitters.
Pour la dyspepsie, maladie du
foie indigestion et stimulant, etc
etc.—$6.50 la doz.
SEUL PROPRIÉTAIRE
L'Artic Manufacturing Co.
NICOLET ISLAND.
MINNEAPOLIS
CHEMIN DE FER
Minneapolis & SMouis
Et la Fameuse Ligne.
ALBERT LEA ROUTE.
SBYIN
C^nbu
«yCtntrevlll
Slrei^ri
DEUX TRAINS PAR JOUR
De St-Paul et Minneapolis, Directement
A CHICAGO
Sans changement, et correspondant avee
les Trains Rapides sur toutes
les lignes pour
L'EST ET LE SUD-EST
Ligue Directe, el la seule, faisant
le Service, sans change
ment de chars, entre
Minneapolis et
Dés Moines, let.
PAR ALBBRT LEA ET FOKTDODGE.
SERVICE DIRECT
Entre
Minneapolis et St-Louis
et les Principales villes de la Vallée du
Mississippi, et correspondant, à la.
Gare Centrale, avec le résolu
de tout le Sud et le
Sud-Ouest.
ON GAGNE PLUSIEURS HEURES
et cette Ligne est la seule ayant deux
trams par jour pour
Kdnsas Oity
Lavenworth et Atchison. Correspond avec
l'Union Pacific & Atchison et l'At
chison, Topeka & Santa Fe.
^^Correspondant aussi de très près à
la Gare Centrale, avec tous les trains sur
les diverses lignes du réseau de St-Paul.
150 Livres de Bagage sans frais
additionnels. Prix du Passape toujours
8 a plus bas chiffré I Ponr horaires, Bil.
*ts de trajet complet etc., s'adresser & l'a
gent le plue proche, ou écrire à
"s. jp, BOYD
Agent Gén. des Billets et des Passagers.
VENTE SUR PAIEMENT MENSUEL
J,
fil
.m—
GRAND MAGASIN,
1
«4
MZRKNÀFOUS. MINN.
"In i
"v —DB— 'fd'
Méubles
NEIL MCMILLAN,"
31
-5 rue entre la Nicolet
& Hènnepin Aver
i n n e a o i
/y
M. McMillan informe le publie
qu'il a constamment en main un
assortiment complet de Meubles
Tapis, Garnitures de Chassis, Eté.
Vente faite sur paiement à la Se
maine et au Mois. Venez visiter
notre établissement, et vous infor
mer de nos prix avant d'aller ache
ter ailleurs vous y trouverez votre
bénéfice. 3:
LA GRANDE ROUTE DU
NORD-OUEST.*
Le Chemin de Fer
ST. PAUL,Ummpoijs
MANITOBA
AVEC
de
8KB
1,500 Villes de Chemin,
est la seule voie continue partout de Ja
région des pars du Minucsvta, la grande
et pri manière vallée de la RIVIERE
ROUGE, & tous les principaux priais
de la
VALLEE DE LA RIVIERE ROUGE
du Nord Minnesota,
DU NORD DAKOTA,
Ainsi qu'aux
DISTRICTS DU LUC DU OIIBLÊ
ET DE LA
MONTAGNE a la TORTOL
LA VOIE LA PLUS COUBTE POUR
Fargo, Wahpeton, Fergus Falls,
Moorhead, Casselton, Glyndon,
Sauk Centre, Breckenridge, Morris.
ET LA SEULE LIGNE POUR
Si vous voulez sauver du TEMPS et de
l'ARGENT.
N'oubliez pas
d'acheter vos billets de passage au Point
de départ pour le Point de Destination
du voyage, via le chemin de fer
ST. PAUL,
MINNEAPOLIS
& MANITOBA.
Pour plus amples informations, s'adres
ser à
H. WARREN,
Agent Gén. des Passagers, -:i
Chemin de Fer, St-P., M. & M.,
St-Paul. Minn
ROYAL ROUTE."
mom
HllVtâ
JLa Lig^ie Royal
PBElîIEBE SEBZE D'EZCUSSZONS
DANS LES
CHARS PALAIS
PULLMAN
LA CITE DE MEXICO, LOS ANG
LES ET SAN FRANCISCO.
-VIA.-
CHICAGO.
SAINT PAUL
MINNEAPOLIS
& OMAHA.fc
st. Paul. Mina
ESD&B
THFT MOST
paper djvoudv, ÎSSSS
popular
leencyolo a of in
BO
person aboold

the
SCIKNTIFIO A
VI
oui. The
AvsBioAtt la tuch
culation neari it» ebw
ATENTS. IrSîîïS
pr»et
tne Patent Offloe, aDd hara
ABsignmentB. *nd"«if*o&6r w»pi^|fe
ss ï. r-i
v

La désaffectation de l'eglise Ste
Genevieve.
GEO. HUHN & Co..
Sun Insurance
I Compaiiy.
Ligne complete.
Northern .Faclâc.
24 & 2& South First Street
Yellowstone
JACK-SCREWS-
Hennepin Co. Savings
Bank.
Silver Spoone
Baking Polder
TOUTES LES ESSENCES
Flavoring Extracts.
Vanilla.
Grand Forks, Devils Lake, Winnipeg,
Gaafton, Crookston, Hillsboro,
Mayville, Portland, Ada,
Larimoro, Hope, Alexandria
AXCHISON, TOPEKA^Ç*
u- .v and
SANTA FE RAILWAYS,
W TEASDALE.
^thefrpltomi7 V*nun.who with toâÛpû&H
Address MUNN A OO.. Ofieé
Ajœbwum, 3« Biortw^.Nw Ywt

xml | txt