OCR Interpretation


Echo de l'ouest. [volume] (Minneapolis, Minn.) 1883-1929, August 19, 1885, Image 3

Image and text provided by Minnesota Historical Society; Saint Paul, MN

Persistent link: https://chroniclingamerica.loc.gov/lccn/sn83045239/1885-08-19/ed-1/seq-3/

What is OCR?


Thumbnail for

J^ulto tir l'èttt
MINNEAPOLIS, 19 Août 1885.
MINNEAPOLIS.
Au moment de mettre sons près
se, 2 P. M. le fen est pris dans l'im
mense paté en pierrre, connu sous
le nom de Eastman building, dans
Nicollet Island, et occupé par di
verses manufactures.
L'organisation du bazar en fa
veur de l'orphelinat catholique de
cette ville progresse d'une manière
satisfaisante, nous assure-t-on,
dans toutes les paroisses intéres
sées et promet d'être un brillant
succès.
Ce bazar doit s'ouvrir le premier
lundi de septembre prochain.
Orphelinat Canadien-français.
Nous sommes heureux d'annon
cer aujourd'hui à nos lecteurs que
plusieurs de nos compatriotes in
fluents de la ville, travaillent de
puis quelque temps, à nous assurer
la fondation d'un orphelinat cana
dien-français dans le Minnesota.
Ce grand projet d'un intérêt ma.
jeur pour tous les nôtres, à reçu la
haute approbation et les meilleures
promesses d'encouragement de Sa
Grandeur, Mgr Ireland, et tout
porte à croire que le succès de cet
te belle œuvre canadienne devien
dra un fait accompli dans un avenir
qui n'est peut-être pas très éloigné:
cette époque se rapprochera d'au
tant plus vite que nous montrerons
tous ensemble plus d'unité d'ac
tion, de généreux patriotisme,
d'esprit dans l'exécution
de l'œuvre.
Inutile d'insister sur l'importan
ce de cette entreprise au point de
vue national et religieux de nos
compatriotes la religion et le
sentiment humanitaire nous font
un devoir impératif de prendre
soin de nos pauvres. Aujourd'hui
que nous n'avons pas de maison à
nous, nous sommes invités et tenus
annuellement à pourvoir à l'entre
tien de nos orphelins dans des
hospices étrangers, catholiques,
sans doute mais n'est-il pas à la
connaissance de grand nombre de
nos lecteurs, qu'il arrive souveht
que plusieurs de nos orphelins,
malgré toute la bonne volonté et le
zèle des personnes qui président à
ces établissements, n'y peuvent être
admis, faute d'espace, et qu'ils
sont placés dans des refuges pro
testants où ils sont exposés au dan
ger de perdre leur foi. Et dans
tous les centres canadiens en de
hors de nos grandes villes, le même
grave inconvénient n'existe-t-il pas
aussi pour les nôtres La fonda
tion d'un orphelinat canadien fran
çais dans un centre accessible à
tous viendrait donc remplir une
lacune regrettable à tous les points
de vue pour nos nationaux de
l'Ouest et en particulier pour ceux
du Minnesota. En outre, les sa
crifices que nous faisons actuelle
ment pour répondre à notre quote
part dans l'entretien de l'orpheli
nat de nos frères Irlandais, bénéfi
cieraient exclusivement aux nôtres.
En toutes circonstances et toujours,
que nous sachions, les Canadiens
n'ont eu qu'à se louer dans tous
leurs rapports avec les autorités du
diocèse et celles de l'orphelinat Ir
landais pour l'admission de leurs
orphelins dans cet établissement,
mais du moment qu'il se sentent
assez forts pour entreprendre la
fondation d'tui orphelinat pour eux
mêmes, il semble tout naturel que
le sentiment national en soit flatté
et qu'il en résultera une plus gran
de somme de satisfaction pour eux
tous.
A l'œuvre donc.
Le fond souscrit pour cet objet
excède déjà $1,500. La donation
seule d'un de nos concitoyens Ca
nadiens-français, M. Jos Ménard.
Sr, se chiffre à $1000. Honneur à
ce généreux bienfaiteur. On nous
informe aussi que la majeure par
tie du bois pour la construction de
l'édifice, sinon toute, est également
assurée par la générosité de quel
ques autres citoyens à ceux-là aussi
nous offrons les remerciements et
les félicitations de tous ceux qui
s'intéressent à l'entreprise.
Une convention des Canadiens
de tous les centres de l'Etat aura
lieu le 10 septembre prochain au
West Hotel, à Minneapolis, pour
discuter le projet en commun,
choisir le site et en venir à une en
tente définitive sur les moyens
d'action. Des invitations doivent
être envoyées immédiatement à cet
effet par le comité exécutif actuel.
Mgr Ireland doit présider cette
convention.
Nous avons reçu cette semaine
le 1er No du Figaro de Montreal,
feuille humoristique qui promet
de faire la note possablement gaïe,
dans le concert des journalistes, si
l'on en juge par son numéro pros
pectus.
Nous lisons dans le Manitoba
La Commission pour les récla
mations des Métis du Nord-Ouest
siège actuellement à Prince-Albert
elle a déjà été dans les paroisses
françaises du district. Ceux qui
ont pris les armes contre le gou
vernement sont exclus du partage.
N'est-ce pas là une cruelle ironie?
Ceux qui se sont battus pour leurs
droits en sont privés.
vc
&b*
La communication suivante a
été adressée au Canadien de St
Paul la semaine dernière, avec
rière de la publier dans l'Echo de
uesi
prii
VO
Monsieur le rédaoteur,
Veuillez faire le plaisir à la So
ciété St-Jean-Baptiste de Lake
Linden, Mioh., de publier dans vo
tre intéressant journal les résolu
tions de condoléanoe suivantes
Proposé par P. Primeau, secon
dé par R. A. Goulet que les résolu
tions de condoléanoe suivante
soient adoptées
Attendu qu'il a* plu à la Divine
Providence, dans sa sagesse éter
nelle, de retirer de notre sein, M.
Eugène Perrault, membre de la
Société St-Jean-Baptiste de Lake
Linden, Mich.
Résolu que dans la personne de
Eugène Perralt, nous perdons
un membre très dévoué de notre
Société et estimé d'elle, et estimé
de tous ceux qui ont eu des rap
ports avec lui
Résolu que tous les membres
de la Société St-Jean-Baptiste de
Lake Linden, Mich., partagent la
douleur de Madame Perrault dans
la perte de son cher et regretté
époux
Résolu qu'une copie des dites
résolutions soit transmise à la veu
ve éplorée du regretté défunt, et
que ces mêmes résolutions soient
publiées dans le journal "Le Uana
dien" de St-Paul, Minn. avec
prière aux autres journaux Cana
diens-français des Etats-Unis de
reproduire, surtout à "L'Echo de
l'Ouest
J'ai l'honneur d'être
"Votre dévoué serviteur,
AUGUSTE JOYAL, See.-Cor.
Nous détachons l'extrait suivant
de la correspondance de Frontenac
sur les Canadiens des Etats-Unis
Si une suggestion était ici per
mise, il faudrait conseiller aux Ca
nadiens qui vont acheter dans les
magasins anglo-américains, de n'y
jamais parler d'autre langue que la
langue "française". Si l'on répond:
I don't undterstand, laissez le ma
gasin et allez ailleurs. Le remède
sera efficace. Bientôt l'américain
qui calcule tout au point de vue du
revenu, se procurera des commis
de langue française.
Les jeunes Canadiens seront
alors employés et gagneront non
seulement de bons gages, mais ac
quièreront les connaissances si im
portantes du commerce en ce pays.
Ce programme intéressé mais
patriotique,
devrait être adopté par
toutes les sociétés nationales fran
çaises des Etats-Unis et alors il
s'y opérerait une révolution tout
au profit des Canadiens. Cette
idée devra faire son chemin, et
dans deux ans, il serait intéressant
d'en avoir des. nouvelles.
UN CANADIEN A L'ETRANGER.—Un
Canadien-français, nommé Léon
Martel, autrefois de Saint Rock de
Québec, a obtenu le premier prix
pour un modèle de navire, à l'ex
position de la Nouvelle-Orléans.
C'est un vrai bijou qui sera exhibé
dans les principalis villes des
Etats-Unis.
Une dépêche du Tonquin ruçue
à Paris le 11 courant annonce que
plus de 10,000 chrétiens ont été
massacrés dans les provinces de
Biending et Phyan. Des meur
tres sont journellement commis le
vicariat apostolique a été détruit.
Un décret du gouvernement fran
çais fixe les élections générales au
4 octobre prochain.
Le célèbre poète et critique, Ri
chard Monkton Milnes Lord
Houghton, est mort à Londres à
l'âge de 76 ans.
Lord Houghton était président
de la bibliothèque de Londres, et
auteur d'un grand nombre d'ouvra
ges très appréciés.
Poundmaker, le chef sauvage et
l'allié de Riel dans la rébellion du
Nord-Ouest a été condamné hier à
Régina, par le juge Richardson, à
trois ans d'emprisonnement.
Yoilà qui est très conséquent,
après la condamnation de Riel à la
potence.
Les droits du gouvernement de
Québec—Le 11 courant à la Cham
bredes Communes en Angleterre,
le secrétaire des colonies, en répon
se à une question de M. Henry
Broadhurst, radical, a dit que le
gouvernement de Québec avait le
droit de passer une loi ordonnant
que des crucifix soient placés dans
les cours de justice et le pouvoir
de mettre cette loi en vigueur sans
l'approbation du gouvernement im
périal.
Revue Commerciale.
Les transactions sur les grains à
la Chambre de commerce sont plus
tranquilles que jamais depuis une
dizaine de jours. Les récentes
fluctuations du marché de Chicago
ont eu leur contrecoups ici comme
ailleurs dans l'Ouest et il y a bais
se générale. Vendredi dernier le
blé dur No descendait ici à 87£c.
Nouvelle baisse de vendredi à lun
di à 85£ et 84c. les ventes au com
ptant pour septembre et octobre
cotées respectivement à 83 et 84c.
Il y avait samedi dernier près de
3,000,000 de vieux blés en cette
ville et l'on attendait pour cette
semaine les arrivages de blés nou
veaux. Il est tout probable' qu'il
1
y aura encombrement sur le mar
ché d'ici
à
l'hiver.
54 chars de blé ont été inspectés
lundi, dont 15 de blé dur No 1.
Le total des blés en entrepot
lundi,
à
Minneapolis était de 2,-
875,717 boisseaux.
Le blé No 1 dur, au comptant,
en détail, était
à
à
cette date
IQS chars.
L'avoine, calme, 30
86 et
à
86&c. le No 2
85.
à
ie maïs tranquille, 42
43c. dans
à
31^c bonne
à
avoine blanche 31
33$c. Nou­
à
velle, offerte
27 et 28c.
néralement de bonne qualité, les
prix sont faibles, foin des prairies,
premier choix $8.50 à $9.00, quali
té inférieure, $6 à $7. Timothy
$8,50 à $10.00.
Les pommes arrivent en quanti
tés et les prix sont à la baisse.
Le beurre des bonnes laiteries
est rare et les prix se maintiennent
fermes. Creamery Ire qualité 17
à 19c. --2e qualité, 13 à 15c. bon
beurre des fermes 14 à 16.
Fèves sèohes— navy— $1.25 à
$1.50 le minot.
Les œufs se maintiennent ferme
avec tendance à la hausse—12c doz.
Miel—ferme, 14 à 15c. pour le
nouveau de premier choix.
Sucre d'érable—9c. lb.
Sirop d'érable—tranquille—$1 à
$1.25 le gallon.
Le marché aux viandes se main
tient forme—bœuf, quartier de
derrière, se vend en ville à 8 et
10c. lb., en campagne, 6 à 8c. Veau
de choix 9 à 10c. lb., qualité infé
rieure, 8 à 9c. Mouton, 5 à 7c.
Jambons, en ville, 10 à 11c. lb., à
la campagne, 7 à 8c. Porck, sans
changement à $11 et $12 Les pou
lets du printemps sont en bonne
demande, mais assez rares, 12 à
13c. la lb.
Les patates sont en abondance
et offortes sur le marché de la cité
pour 35c. le minot Les végétaux
sont aussi en abondance, mais les
prix se maintiennent.
Les oignons, de 50 à 75c: le mi
not. Navets, 40c. le minoi Choux,
à la douzaine, 40 à 60c. blé-d'Inde,
vert, 5c. la doz. concombres, 25 à
50c. le minot, tomates, $1.00 le mi
not, pois verts, 75c. à 1.00 le mi
not.
LaBrash Bros.
Forgerons de grande ex
perience et d'habilité.
Attention spéciale est donnée
aux chevaux boiteux, estropiés et
vicieux, ainsi qu'à toute sorte
d'ouvrage qu'on voudra bien leur
confier.
M. Labrash sollicite respectueu
sement le patronage des ses com
patriotes.
No. 1314—2e rue N.
Minneapolis, Minn.
THE
Farmers'
Machanics'
AND
Dans la Bâtisse Rouge,
coin des avenues Ni
collet et Washing
ton.
DIRECTEURS.
H. T. WELLES. R. B. LANG DON.
GOV. J. S. PILLSBURY.
J. W. JOHNSON. WM. CHANDLER.
T. D. SKILES. THOMAS LOWRY.
LA BANQUE est ouverte de 9 h. A.M.
à 3 h. P. M. et le Samedi depuis 9 h. A.M.
à 8 h. du soir.
Cette banque paie un intérêt au taux
de six par cent. L'argent déposé dans les
trois premiers jours du mois porte intérêt
du premier du mois. Les dépets faits
après le troisième jours portent intérêt
du premier jeur du mois suivant.
L'aigent peut être retiré en tout temps,
mais doit demeurer trois mois à la Banque
pour porter intérêt. A la fin du troisiè
me mois, vous avez trois mois d'intérêt,
à la fin du quatrième mois, quatre mois
d'intérêt à la fin du cinquième mois,
cinq mois, et ainsi de suite, aussi long
temps que votre argent demeure dans la
Banque.
Vous n'avez pas à renouveler vos dé
pots tous les trois ou six mois, comme
dans les autres banques. Les premiers
de chaque janvier et juillet, nous vous
frisons un étât de vos intérêts, soit que
vous veniez à la Banque ou non, et ces
intérêts portent intérêt de même qu'un
dépôt. Nous vous continuons ce privi.
lège pendant vingt ans, si le compte n'est
pas retiré.
Cette Banque ne transige aucune affai
re commerciale, ne prête aucun argent
sur billet sans garantie, et ne prend au
cuns.risques quels qu'ils soient.
Vous n'êtes pas tenu de donner avis
quand vous désirez retirer notre argent.
La loi donne à la Banque le privilège
d'exiger soixante jours d'avis, mais de
puis près de dix ans, elle n'a jamais de
mandé une minute de délai.
Toutes vos affaires avec la Banque sont
privées et confidentielles. Personne au
tre que vous ne pe-it retirer votre argent,
à moins qu'elle ne soit autorisée à la
faire.
La confiance du public dans cette Ban
que est évidente, pleinement établie par
le fait que les dépots qu'on lui a confiés
se chiffrent aujourd'hui à la somme de
UN MILLION QUATRE CENT MILLE
PIASTRES. Elle est la banque d'épar
gnes la plus considérable à. l'Ouest de
Cleveland.
3 A TENDRE, r™
A bon marohé un lot de 140—
140, et un magasin, coin des rues
Spring et Pierce. S'adresser
Demeules, 27—1st str. 8.
Peut-être avez besoin de fourni
tures pour meubler une chambre
ou une maison, et vous n'avez que
peu d'argent comptant. S'il en est
ainsi, allez chez SMITH INS
TALLMENT STORE, 111 Nicol
let Avenue, et vous aurez le plus
beau choix possible de fournitures,
meubles, tapis, poêles, garnitures
de ohassis, en un mot tout ce qu'il
vous fyut pour monter une maison.
Nous vous laissérons avoir ces ef
fets si vous voulez seulement nous
payer un tiers comptant et la ba
lance par paiements à la semaine
ou au mois, sur termes très faciles.
Nous nous faisons un plaisir de
montrer nos marchandises, que
l'on achète ou non.
SMITH'S INSTALLMENT
HOUSE, 111 Nicollet Avenue.
CYRUS LIBBY.
Barbier.
No 106 Central Avenue.
M. Libby invite cordialement ses com
patriotes à patronner son établissement
GEO. HUHN & Go.,
PHARMACIENS,
Ont constamment en mains le
plus bel assortiment de
Parfumeries,,
Articles de toilette,
PEINTURES, HUILES,
et remèdes patentés que l'on puis
se trouver à MINNEAPOLIS.
123 Nicolet Avenue.
Geo. Huhn, reçistrateur
Nos compatriotes ayant affaire
au bureau d'enrégistrement (Deed
Office) peuvent s'adresrer à M.
Garon employé de ce bureau.
000
verges
000
JOHN DeLAITTRE.
WINTROP YONG, Président.
CLINTON MORRISON, Vice.Prés.
E. H. MOULTON, Trésorier.
Incorporée sous l'au
torite de la loi de
1874.
Banque d'épargnes mutuelles, adminis
trée suivant les meilléurs principes recon
nus sous la garantie des lois les plus stric
tes et les plus conservatrices.
yerges
3 500
vergés
SiSi
SOHO DIG L'OTTBSST. SUfJWWS^!* "VM mmr
à
Z.
(FIRE & MARINE.)
Assurez vos propriété dans la "SUN
INSURANCE COMPANY" de Califor
nie.
EDGAR NASH, Agent.
No 6 Washington Ave 8.
Références
BANK OP MINNEAPOLIS,
Hon. Z. DEMEULES,
C. H. STEELE, Boston One Pri
co Clothing Store.
GEO. W. CHOWEN & CO
Notaire Publie
ET
Agent pour recherches de'titre de
propriété, dans le comté
d'Hennepin.
tient son Bureau
No 8 Johnson's SlookL.
EN FACE
KTloolot Hotel.
Titres fourmis
LE 19 COURANT
CHEZ—
SEGELBAUM'S,
Nos. 257-259 Nicollet Avenue.
A DUS PRIX EXCEPTIONNELLEMENT BAS.
Le public peut être assuré qu'aucune vente semblable de mar
chandises de flanelle d'aussi grande valeur n'aura lieu dans le cours
de la saison d'automne.
NOUS -VENIDROISrS
à
de Heavy Twilled Cotton Flannell, prix régulier 10c.
vendu pour 5c.
Extra Heavy Long-Napped Cotton Flannel, prix ré
gulier, 12c. vendu pour 8c.
des plus épaisses et des meilleures Cotton Flannel,
prix régulier, 18c. vendu pour 10c.
La flanelle étant un article po\ir vêtement employé dans toutes les
familles en plus ou moins grandes quantités, particulièrement dans la
saison d'automne, qui sera bientôt à nos portes, cette vente se recom
mande d'elle-même fortement à toutes les mères de famille sages et
intelligentes et à tous ceux qui tiennent maison.
BëT'Les prix annoncés dans cette vente ne sont que pour la quan
tité de marchandises que nous avons présentement en mains et ne
nous engagent pas pour l'avenir.
Les premiers arrives seront les premiers servis.
Segelbaum
Belle Rose Saucier,
commis oana-dien..
Coin de l'Avenue Nicollet et de la 3e rue.
neapolis, coin de -Washington et dé la Seconde Avenue, Sud. De
grands avantages sont offerts dans la vente d'Habillements, Surtouts,
Vestes, Dusters, Chapeaux de paille, Derbys légers et de couleurs,
Vêtements de dessous et cravates d'été. Tous ces effets seraient
très bon marché même si nous les vendions pour le double du prix au
quel nous les offrons.—Il fait passablement chaud encore pour parler
de vêtements en fourrure, mais nous avons reçu des échantillons de
très belle pelleteries pour les MINK COATS, et nous sommes prêts
prendre les mesures et Tes ordres pour ces sortes de vêtements. Ceux
qui donneront leurs ordres à bonne heure, auront les meilleures pelle
teries. Tous les jours nous recevons nos marchandises d'automne et
d'hiver. Elles sont des meilleurs goûts et qualités. Nos hardes sont
des dernières modes et sans rivales pour la coupe et le fini. Elles
sont certaine de plaire pour la qualité, le style et le prix.
H. E. Landry, commis canadien!
II
court délai.
MARCHANDS
—EN-
gros, d'epiceries etc, etc.
Invitent spécialement les Cana
nadiens-Français à patronner leur
magnifique établissement de com
merce.
Vingt années de commerce en
cette ville et une longue expé
rience des affaires leur permettent
d'offrir tous les avantages possi
bles à leurs nombreux patrons.
Coin de "Washington
& 1st avenue nord,
MINNEAPOLIS.
VENTE EXTRAORDINAIRE
de flanelle, commençant aujourd'hui
ONZE TONNES
ST.
9
de prix dans toutes les mar
chandises et étoffes légères et
d'été au BIG BOSTON, Min­
STATIONS.
Wilmar, Morris st Brown's Valley et
Breckenridge,
Fergus Falls,
à
à
TTAT-ITtht: man.
:CITY MARKET.
POUR
TOUT LE MONDE.
SA3L.LE3 d\l MAROHE.
Fait des affaires considérables depuis nombre d'années, mais il {se propose d'en
faire dix fois plus. Pour atteindre ce but, il donnera en présents d'ici & 30 jours
plus de marchandises que n'en peut contenir un magasin ordinaire.
A TOUTE PERSONNE QUI VIENDRA NOUS VISITER ET
ACHETER NOS MARCHANDISES, RECE
VRA UN PRESENT.
Nous préférons donner & nos pratiques quelque chose de substantiel plutôt
que de payer des annonces aux prix de l'or dans nos gazettes.
Nous ne donnons pas de chromos ou peintures à bas prix, mais des articles de
râleur tels que sets élégants de verrerie, Gobelets, Pots, Lampes, Vases, Poterie,
Bols et Soucoupe de fantaisie, journal, papier, enveloppes et des centaine a
cles utiles et d'ornements.
Rien de tel n'a encore ete offert a Minneapolis.
Toute Personne qui achète chez "HALL, the MAN" a la garantie d'avoir
satisfaction, sinon, l'argent est remis sans murmurer. Il se propose d'avoir cons
tamment en mains le plus fort stock de Thés, Cafés, Baking Powder, Epices, etc,
qu'aucune maison dans l'Etat n'a encore eu et qu'il vent à bien bon marché.
de thés et cafés arrivent cette semaine. So*
stock est tout bonnement immense et il se propo
se de convertir le tout en argent pour eh diviser
les profits avec ses pratiques. Aucune maison dans l'Etat ne peut lui faire concur,
rence sur les prix parcequ'il achète comptant et qu'il importe ses propres marchan
dises. Il entend faire des affaires et si quelqu'autre commerçant essaie à vendre as
même prix il est en état de baisser encore. A plus bas prix, et un présent pardes
sus le marché, chez.
HALL, THE MAN.
MAROHBdelaVILLB.
EDMOND BEAUPRE commis canadien.
PAUL MINNEAPOLIS AND MANITOBA RAILWAY. .EIGNE COURTE
POUR FARGO. La seule yoie ferrée pour Winnigeg et les provinces bntanni
quesdu Nord-Ouest.—Tableau des heures.
Moorhead,ï^irgo, Crooks-
ton, St. Vincent et Winnipeg,
Train d'accommodation pour St. Cloud
via Monticello et Clear-water,
Train d'accommodation pour St.Cloud
via Aneka et Elk River,
Breckenridge, Wahpeton, Casselton,
Hope, Portland, Mayville, Crooks
ton, Grand Forks, Devils Lake et St
Vincent,
Fergus Falls, Moorhead, Fargo, Grand
Forks, Devils Lake, Larimore, Ne
che et Winnipeg.
let House Block.
Original New-York
No 200 HENNEPIN AVENUE.
MINNEAPOLIS.
R.REES&BROS
L. DESROSIERS.
Commis Canadien.
M. R. Rees & Bros., Marchands
tailleurs annoncent au public qu'
ils ont en mains un assortiment des
plus complet de hardes faites pour
hommes,
garçons et enfants, ainsi
que chapeaux et casqeut
tes»
& des prix qui défient toute
compétition.
Le public Canadien-Français ne
saurait mieux faire que de patron
ner un établissement où le bon mar
ché et la qualité supérieure de la
marchandise offerte en vente cons
tituent une véritable économie
pour l'acheteur.
M. L. Désrosiers commis Cana*
dien, attaché à cette maison, est le
type, du véritable gentil-homme
Ses manières affables, polies, le
rendent précieux & ses patrons et
aux acheteurs. '7",
Avis à ceux qui ont.besoins de
marchandises dans cette ligne.
I DEMEULES,
Emes^m^sspieps
V
CADEAUX
y a toute sorte de maniérés de faire des
presents. Tout le monde sait cela.
HALL, THE MAI.
A. LA—
Départ de
Minneapo
lis.
Départ de
St.Paul.
Arrivée a
Minneapo
lis.
Arrivée à
St. Paul.
*7:30 am 8:05 am *7:00. 6:25
#8:05 a 8:45 am #6:15 in 5:40
#2.30 2:05 #12:00 11:20 a
*3:30 3:05 *10:55 a 10:20 a
A 7:00 A7:35pin 8:00 a 7:55
j? v?
Notaire Public.
et examinateur de titres de propriétés
Bureau-No 27-lst Street South.
8:30 9:10 7:00 a 6:25 a
B3r*Chars-dertoir élégants sur la ligne complete.
LIGNE COURTE ENTRE ST. PAUL ET MINNEAPOLIS.
Départ de St. Paul—6:45 a m, *7:05 a m, *7:30 a m, *7:5£ a m, *8.05 a m, 8:30
a m, 9:30 a m, 10:30 a m, 11:30 a m, 12:30 m, 1:30 m, 2:30 m, 2:4® m, 3:30
m, 4 m, 4:30 m, 5:30 m, *6:00 6:10 m, 6:30 m, 7:00 m, 8:00 m, 8:30
m! 11:20 m, 11:30 m.
Départ de Minneapolis-2:30 a m, 6:30 a m, 7:20 a m, 7:30 a m, *7:45 a m, 8.0®
a m, 8:30 a m. 9:30 a m, 10:30 a m, 11-00 a m, 11:30 a m, 12: m, 12:30 m, 1:00 m,
1:30 m, 2:30 m, 3:30 m, 4:30 m, 5:30 m, *5:45 m, *6:30 m, *6:45 m,
*7:50 m, 8:10 m, 10:30 m.
Tous les trains sont quotidiens, excepté les suivants *Ex. Dimanche, JEx. Sa
medi. TEx. Lundi. A Samedi, pour Wahpeton seulemer t. Lundi de Wahpe
ton seulement. tDimanche seulement.
OFFICE POUR LA VENTE DES BILLETS:—St. Paul, Union Depot, coin
des rues 3e et
Depot, Bridge square: No. 10 Nicol­
Foster & Carrier
AVOCATS.
ALBERT F. FOSTER,
ACHILLE F. CARRIER.
Chambre 32-33 Boston
Block.
MINNEAPOLIS, MINNESOTA.
ft. SILBERSTEIN,
Importateur et Marchand de
LIQUEURS FINES
ET
Vins Français,
Pour Famille et usage Médicinal.
OIC3-AR.S
Salle d'Echantillons attenant au
Magasin.
108 Central Avenue.
MINNEAPOLIS, MINNESOTA.
ALFRED CHASSE,
Commis canadien français.
G. I. LEVEILLE.
AGENT GENERAL D'ASSURANCE
SUR LA VIE ET CONTRE LE
FEU. AGENT D'ECHAN-
GE ET DE BIEN
.-r.-
FONDS, r-
Se charge aussi, comme notaire
public, de l'examen de tous titres
que l'on voudra bien lui confier.
Argent à prêter" sur propriétés
foncières et propriétés personnel
les. Maisons à louer.
$100,000 de propriétés & vendre,
louer ou échanger, dans toutes les
parties de la ville. v
Chambre I --2e etage,
121 Nicollet Avenue,
MINNEAPOLIS, ÀL- ^MINNESOTA»
43
'7.J&

Succès au confrère.
Savings Bank
Sun" "Insurance
Company.
immenses reductions
Geo. R. Newell & Co
Sibley.-MINNEAPOLIS-Union
One Price
Clothing Store

xml | txt