OCR Interpretation


Echo de l'ouest. [volume] (Minneapolis, Minn.) 1883-1929, September 16, 1885, Image 2

Image and text provided by Minnesota Historical Society; Saint Paul, MN

Persistent link: https://chroniclingamerica.loc.gov/lccn/sn83045239/1885-09-16/ed-1/seq-2/

What is OCR?


Thumbnail for

WV'i
j|1w
MINNEAPOLIS, 16 SEPTEMBRE, 1885.
R. DUFRESNE, REDAOTEUR.
MINNEAPOLIS.
L'ECHO DK L'OUMT N'est pas respon
ponssble des idées et opinions émises par
ses correspondants.
Meure s des olhces religieux à la Congré
atioo itetre Dame de Lourdes
l'remière messe 8 heures A.
Deuxième messe 10 A.
Vêpres 2^ r.
A l'Eglise Ste Clothilde, coin de Lin
dale et lie Avenue Nord.
Grands messe10 A.M.
êpres 8
,C
P.M.
Les personnes dont les noms sui
vent sont autorisés à recevoir les
abonnements à I'ECHO DE I'OUEST
.ians leur localité respective, à re
cevoir paiement de souscription et
à
donner reçu
M. Paul Godin de Dayton,
comté de Hennepin, Minnesota.
M. George Gamache, de Ando
ver, comté de Day (Day County)
Dakota Territory.
M. Joseph Lachance, de Lading*
ton, Michigan.
M. Joseph Saucier, Osseo, Minn.
M. Joseph Sauvé, Rice's Point,
Duluth, Minn.
M. Napoléon Patenai de,Chippa
way Falls Wisconsin.
J. B. Brouillet de Jefferson
Union Co. Dakota.
M. Napoléon Bray, de Belle
Prairie, Morrisson Co., agent pour
Belie Prairie, Gravelle ville et
Little Falls.
Nos abonnés en retard de paie
ment ne doivent pas oublier que
c'est le moment favorable d'alléger
leur conscience sur ce chapitre, par
un prompt règlement à l'amiable.
Faites vos envois par lettre en
régistrée au bureau de L'ECHO.
Dans le cours de la semaine pro
chaine, M. A. Davignon, l'admi
nistrateur de I'ECHO DE L'OUEST
visitera les centres canadiens d'Os
seo et de Dayton, en devoir de col
lection. Avis à nos bienveillants
patrons de ces deux paroisses.
Les Quatre Temps tombent cette
semaine en conséquence aujour
d'hui, vendredi et samedi sont jeû
nes d'obligation.
Notre sympathique compatriote
M. Joseph Fortier de Granite
Falls, shérif du comté de Yellow
Medecine, Minn., était de passage
en cette ville samedi et dimanche
dernier.
Honneur à ce brave Canadien
qui occupe depuis huit ans l'office
responsable de shérif, dans le com
té de Yellow Medecine, au milieu
d'une population entièrement com
posée d'étrangers à sa nationalité
Dimanche dernier dans la nuit
des voleurs se sont introduits dans
la demeure de M. Yital Campbell,
No 2502 Eldridge Avenue, et ont
causé une alarme facile à décrire.
Réveillés en sursaut, les habitants
de la maison donnèrent bravement
la chasse aux intrus qui s'échap
pèrent à la faveur des ténèbres
sans avoir eu le temps d'emporter
leur butin, heureusement.
C'est la deuxième fois que la fa
mille Campbell est ainsi dérangée
par ces agréables visiteurs noctur
nes.
Nous avons expédié la semaine
dernière aux autorités canadiennes
la requête signée à Minneapolis et
dans les centres environnants, no
tamment à Osseo, pour un recours
en grâce en faveur de Riel. Cette
requête est couverte de centaines
de noms. Le sentiment national
s'est affirmé ici en cette eircons
tance, avec force et dignité. Nous
ne pouvions moins attendre de nos
compatriotes.
Nous remercions donc cardiale
ment les Canadiens de cette partie
du Minnesota pour s'être rendus
avec tant d'empressement, en cette
occasion à un appel légitime, rai
sonnable et commandé par le de
voir et l'honneur national. Nous
remercions également les person
nes dévouées qui ont rivalisé de
zèle poiir faire signer les feuilles
déposées chez elles MM. R. Ber
nard, Jos. Cousineau, T. F. Riviè
res, Ls Laramée, Z. Demeules et
autres.
Nous avons reçu trop tard la se
maine dernière, pour en faire men
tion dans I'ECHO de mercredi, la
pétition des Canadiens d'Osseo
que nous a adressée M. E. Lefeb
vre.
Cette pétition des Canadiens
d'Osseo contient pliis de cent si
gnatures c'est un beau et noble
témoignage de dévouement qui ne
peut être assez reconnu. Merci
donc à ces braves amis de la cause
nationale. Ils méritent les plus
grands éloges, particulièrement M.
E. Lefebvre qui ne s'est épargné
en rien pour obtenir un tel résul
tat dans sa paroisse.
Le Défenseur de Holyoke, Mass.,
est entré avec son No du 9 courant
dans sa deuxième année d'existen
ce. Nous souhaitons cordialement
à notre vaillant confrère de l'Est
succès et longue vie.
Pour le catarrhe et maladies des
poumons et de la gorge, lisez l'an
nonce du Dr Roy.
mm
Bazar en faveur de l'eglise Ste
Clotilde.
Lundi soir s'est ouvert dans la
grande et somptueuse salle du Qiiy
Market, Bridge Square, le bazar
en faveur de l'église Ste Clotilde,
sous la haute direotion du Révé
rend Père Cougar et, le digne pas
teur de cette congrégation.
Canadiens de Minneapolis, il y
a là pour nous tous une belle et
grande œuvre à accomplir, une œu
vre essentiellement canadienne et
religieuse, qui hésitera à la patron
ner Ecoutons le cœur avant
tout, inspirons-nous du sentiment
canadien, soyons là tous les soirs
en foule et prouvons que nous som
mes toujours des amis, des frères
de la même famille. Tout nous
invite, tout nous convie à ce ban
quet de la charité—religion et pa
triotisme. JNos coreligionnaires
les Irlandais nous ont vu à l'œuvre
au bazar de la semaine dernière et
ils ont admiré notre dévouement,
ne devons-nous pas dans cette au
tre circonstance, déployer autant
de zèle et montrer autant de géné
rosité pour une œuvre qui nous re
garde plus particulièrement?
Il y a $ussi le cô*é agréable de
la chose, la part des amusements,
tous les soirs de cette semaine.
Les tables sont chargées de riches
articles, de magnifiques présents
et les nombreuses Dames qui pré
sident à ces tables rivalisent de
zèle et d'amabilité, comme tou
jours du reste, pour récompenser
la générosité des visiteurs. Et qui
n'aime aussi à délier les cordons
de la bourse au doux sourire des
jolies solliciteuses de billet musi
que, chant, splendides tables de
rafraîchissement. Que de compen
sations pour quelques légers sacri
fices
En foule ce soir au bazar
Faites vous achats de groceries
et provisions ch^z Z. Demeules,
27—1st Str., S.
Le journal Le Bulletin Fran
çais publié à New-York, vient de
suspendre momentanément sa pu
blication pour permettre aux pa
trons et aux amis de cette feuille
de remplir leurs promesses d'en
couragement faites à ses debuts.
Si contre toute attente le Buîletin
cessait définitivement de paraître
le montant des abonnements et des
annonces échus sera remboursé
pour le temps restant à courir.
Nous avons eu le plaisir de voir
hier à nos bureaux M. William
Lantôt, employé du Département
des Terres à Crookston, Minn.
Notre sympathique compatriote
est à Minneapolis et St-Paul de
puis quelques jours pour affaires
en rapport avec le Département
officiel des Terres et pour visiter
en même temps la grande exposi
tion de l'Etat.
Convention du 10 septembre au
West Hotel* pour la fondation
d'un orphelinat canadien.
Assemblée tenue au West Ho
tel le 10 septembre .1885, afin de
prendre en considération les moy
ens d'assurer la fondation d'un or
phelinat canadien français dans le
Minnesota.
Les Messieurs suivants repré
sentant les différents centres cana
diens du diocèse de St-Paul, assis
taient à cette assemblée.
Représentant la ville de St-Paul,
Révd Père C. Génis, président.
Stillwater Révd Père Rey,
Pierre Jourdain, François Demers.
Weverley Mills Révd Père
Guillot, Thomas Rabouin.
East Minneapolis—Révd Père
Dagneault, Dr Thos.. Laliberté,
Guilbert I. Léveillé, E. J. L'Hé
rault, E. Genevy.
West Minneapolis—Révd Père
Nougaret, Joseph Ménard, Arthur
Ménard, Z. Demeules, P. H. Sey
mour, Ant. Labrèche, Ls. Tuscany,
J. H. Lesage, Chs. Marchessault
Motion est faite par le Révérend
Père Nougaret qu'une souscription
soit ouverte immédiatement pour
le bénéfice d'un orphelinat cana
dien français —cette motion est
emportée, tous les centres repré
sentés à l'assemblée, votant pour,
à l'exception de la parôisse Notre
Dame de Lourdes,—adoptée.
Motion est faite par le Révérend
Père Nougaret, que la paroisse qui
souscrira le plus d'argent aura la
préférence de la localité de l'or
phelinat, soumis à l'approbation de
Sa Grandeur Mgr Ireland, évêque
du diocèse,—adoptée.
'Motion est faite par le Révd
Père Nougaret, secondée par le
Révérend Père Rey :—que les pas
teurs de St-Paul, Minneapolis et
Stillwater, avec deux laïques de
leur paroisse respective forment 13
comité exécutif de l'orphelinat ca
nadien français, leur décisions au
sujet des voies et moyens pour as
surer la fondation de l'orphelinat
projeté, devant être soumises à
l'approbation d'une assemblée sub
quente qui sera composée des pas
teurs et des paroissiens de chaque
centre canadien du diocèse, quel
que soit le nombre de membres
présents à cette assemblée,—adop
tée.
Motion faite par le Révérend
Père Nougaret, secondée par M.
Antoine Labrèche-—que cette as
semblée vote des remerciements
aux personnes qui ont organisé le
projet de fondation de l'orphelinat
canadien-français et qui y ont con
tribué d'une manière substantielle,
et que leurs noms soient inscrits
en tête des livres des minutes et
délibérations,—adoptée.
Motion est faite par le Révérend
Père Dagneault, que la séance
d'aujourdliui soit close par la priè
re afin d'attirer les lumières du
ciel sur l'entreprise,— adoptée.
MINNEAPOLIS, 10 SEPTEMBRE, 1885
CHS MARCHESSAULT,
'Ifv *1Vil Secrétaire.
Samedi dernier M. Joseph Ha
mel et Demoiselle Hamel, tous
deux de Medina, Minn., étaient en
visite à Minneapolis, les hôtes de
leur sœur, Madame VeF. Michaud
Negrologie.
La paroisse d'Osseo Minn., vient
de perdre l'un des plus anciens et
des plus notables citoyens de l'en
droit, M. N. Rougier décédé ven
dredi dernier à l'âge de 72 ans,
cinq mois et 2 jours. M. JRougier
est mort entouré de tous les se
cours et de toutes les consolations
de l'Eglise ç[u'il avait toujours ai
mée et pratiquée avec zèle et fer
veur pendant sa vie. Canadien
avant tout, citoyen intègre, possé
dant l'estime et la considération de
tous ceux qui le connaissaient, il
emporte dans la tombe les regrets
de tous ses compatriotes et de ses
concitoyens d'origine étrangère.
-M. Rougier est né à St Athanas
se, comté d'Iberville, il s'est marié
en 1837 à l'Isle aux Noix. Il
laissé le Canada depuis quarante
ans. Après avoir séjourné dix ans
à Milwaukee, Wiss., et dix ans à
Belle Prairie, Minn., il est venu
s'établir permanemment à Osseo
où la mort l'a enlevé la semaine
dernière à l'affection des siens. Il
laisse pour déplorer sa perte deux
filles, Mesdames Isaïe Gervais et
J. B. Sirois de St Paul, et trois
garçons, Messieurs Narcisse, Pier
re et Octave Rougier.
Les funérailles de M. Rougier
ont eu lieu lundi dernier à Osseo
au milieu d'un grand concours de
parents et d'amis de la paroisse,
des centres environnants, de Min
neapolis et de St-Paul. L'église
avait revêtu tous ses ornements de
deuil, c'est le Révérend Père Hef
fron qui a chanté l'office funèbre
Les porteurs du poêle étaient Mes
sieurs Pierre Turgeon, P. Gervais,
Ovila Beaudette, I. Labissonnière,
Moïse Dubu^ue et Lévi Berthiau
me. Le deuil était conduit par les
membres de la famille.
Cette imposante cérémonie fu
nèbre a laissé une profonde im
pression dans la paroisse d'Osseo
où l'on se rappellera longtemps les
vertus et les exemples du brave ci
toyen qui vient de disparaître.
Nous offrons l'expression sincère
de nos sentiments de condoléance
à la famille du regretté défunt.
Vendredi de cette semaine il y
aura à l'heure et au lieu ordinaires
—la salle Voss, coin de Marshal
Str. et de la 8e Ave N. E. grande
assemblée du Club Indépendant
du 1er quartier.
Une visite ce soir au bazar de
l'église Ste-Clotilde. L'entrée n'est
que de 10 cents.
Mariage.
Dimanche dernier, par le Révé
rend Père Dagneault, à l'église
Notre-Dame de Lourdes, Monsieur
Edouard Rainville à Demoiselle
Joséphine Lanctot, tous deux de
cette ville.
Après la bénédiction nuptiale, il
y eut à 6 h. P. M. chez le père de
la mariée, M. Frank Lanctot, joy
euse réception des amis des deux
familles, M. Joseph Cousineau et
autres.
L'heureux couple est parti lundi
matin pour leur voyage de noces.
Nos souhaits de bonheur les ac
compagnent
Les Canadiens de Belle Prairie,
Minn., sont actuellement à prépa
rer, avec l'assistance de leur digne
pasteur, le Révérend Père Lemay,
un bazar qui devra avoir lieu dans
le cours du mois prochain, croyons
nous.
Nous sonhaitons aux organisa
teurs de ce bazar tout le succès
qu'ils ont le droit d'en attendre.
C'est une œuvre religieuse en raêi
me temps qu'une fête de paroisse,
auxquelles tous les membres de
la communeauté doivent participer
avec zèle, générosité et bonheur.
RIEL.
Nous lisons dans le Manitoba du
10 courant
"Le jugement du juge Richard
son a été maintenu hier par la
Cour du Banc de la Reine de cette
province.
Ainsi que l'a dit un ami de notre
journal dans l'assemblée publique
qui a été tenue hier à Saint-Boni
face, la lettre de la loi a prononcé,
et il est devenu opportun que la
clémence et l'esprit du droit aient
maintenant leurs cours.
La loi (et la loi statutaire sur
tout) a ses exigences et ses bornes,
fort étroites souvent,—mais il ap
partient aux autorités supérieures,
de prendre en considération des
circonstances très graves d'ailleurs,
mais qui n'ont pu être mise dans
un jour suffisant au cours d'une
procédure rigoureuse.
Le clémence est un dçs beaux
privilèges de la Couronne, et nous
croyons y avoir assez de titres
pour avoir toujours bonne espé
rance."
Il y a actuellement â0,000 ou
vriers en grève dans lës usines du
Lancashire et de Newcastle-sur
Tyne.
EJOHO 3DB3 U'OTJHiST.
Nous lisons dans la Presse du
11 courant
"Nous apprenons de source cer
taine que le gouvernent a pris une
décision dans l'affaire de Riel.
Prenons pour base les résolutions
préparées par M. Desjardins,
P, et adoptées à Hochelaga le
gouvernement accorde un sursis
pour permettre à Riel de porter
sa cause devant le conseil privé
afin de faire décider si la loi des
Territoires du Nord-Ouest est
constitutionnelle, et dans l'inter
valle une commission scientifique
étudiera l'état' mental du prison
nier.
La Gazette de Montréal fait l'é
loge suivant de Mgr des Trois-Ri
vières au sujet de son dernier
n.andement concernant la division
du diocèse:
De même que la longue et vi
goureusï défense de ce que l'E
"vêque des. Tixis-Rivières considé
rait comme ses droits et ceux de
"ses ouailles lui a attiré les sym
pathies et le respect de tous, ain
si sa prompte soumission à l'auto
rité lui assure l'admiration de tous
ceux qui le regardent comme un
modèle pour la conduite et la doc
trine."
N'oubliez pas d'aller faire une
promenade avec votre compagne
ce soir et tous les jours de la se
maine au bazar de l'église Ste-Clo
tilde, au City Market.
Entrée, 10 cents.
Comme nos lecteurs le savent
déjà la Cour d'Appel de Winnipeg
a sanctionné mercredi dernier le
jugement $u tribunal de Régina
dans la cause de Riel. Nous don
nous au long ci-dessous l'énoncé
du jugement de la cour de Winni
peg-
La loi a souvent des rigueurs
qui s'imposent, mais il reste tou
jours, comme dit le Manitoba de
St Boniface, la* clémence de ceux
qui font les lois. Cette clémence
si impérieusement réclamée par le
peuple canadien français, sous for
me de pétitions à l'autorité, vient
enfin d'apparaître, le gouvernement
du Canada vient d'accorder un sur
sis à l'exécution de la sentence
contre Riel, en attendant l'arrêt
que prononcera le Conseil de la
Reine en Angleterre où laN cause
est maintenant portée. Les mê
mes nouvelles d'Ottawa nous ap
prennent aussi que le gouverne
ment a institué une commission
médicale chargée d'examiner Riel.
Il est donc permis d'espérer que
la victime de l'arbitraire et du fa
natisme anglo-saxon ne montera
pas sur l'écliafaud.
Le procès de Riel.
WINNIPEG, 10—La Cour du
Banc de la Reine, juridiction d'ap
pel, présidée par le juge en chef
Wallbridge et les juges Taylor et
Killam, a rendu jugement hier, à
midi, dans la cause de Riel.
Un siège sur le banc avait été
offert au juge Pérotin, de Rouen,
France, juge en retraite de la Cour
d'Appel. Les délégués français
étaient présents ainsi que nombre
de personnes distinguées.
Son Honneur le juge en chef a
le premier rendu sa décision. Il a
résumé en peu de mots les faits
soumis à la cour et les statuts en
vertu desquels les magistrats sti
pendiâmes sont nommés au Nord
Ouest, ainsi que les pouvoirs qui
leur sont confiés pour les procès
qu'ils peuvent juger seuls, et ceux
y compris la trahison, qui doivent
être jugéç par un magistrat et un
juge de paix, devant un jury de six,
La cour ne peut qu'ordonner qu'un
nouveau procès ou confirmer le
verdict de culpabilité. Le princi
pal argument invoqué dans l'appel
se rapportait à la constitutionnalité
du tribunal du Nord-Ouest et à la
question de folie du prisonnier.
Son Honneur a prétendu que la
constitutionnalité de la cour est
établie par des statuts qu'il cite.
Si l'Acte passé par le parlement
fédéral est, comme l'a prétendu la
défense, "ultra vires," il est claire
ment confirmé par l'Acte impérial
passé subséquemment et qui don
ne à l'Acte fédéral la valeur d'un
acte impérial.
La Cour des Territoires du
Nord-Ouest est la seule Cour qui y
existe et elle n'est pas obligée de
prouver sa juridiction. Le juge
devant lequel s'instruit un procès
criminel n'est pas tenu de prendre
note de la preuve à moins que le
statut ne dis rien à cet égard. Il
est d'avis que les objections soule
vées sont purement techniques, et,
par conséquent ne valent rien. Il
est donc d'avis au'un nouveau pro
cès doit être refusé et la sentence
prononcée par la Cour Inférieure
est confirmée.
Le juge Taylor a ensuite passé
longuement en revue les argu
ments invoqués par les avocats de
la défense sur la question de la dé
légation au parlement fédéral, a
plein pouvoir de légiférer sur tou
tes les questions qui lui sont réser
vées.
Il exposa longuement les faits
se rattachant à l'annexion au Do
minion de la Terre de Rupert et
aux statuts passés pour le bon
gouvernement de la Terre de Ru
pert et de Manitoba quand on en a
fait une province. Il est clair que
la plainte dans le cas actuel peut
être faite devant un juge de paix.
Ce n'est que lorsque 1e procès a
lieu que le magistrat stipendiais
doit siéger avec un juge de paix et
alors il faudra en même temps un
W
3
jury de six. Après un sérieux exa
men de la preuve dans le cas ac
tuel. Son Honneur n'en peut ve
nir à une autre conclusion que
celle à laquelle le jury en est ve
nue. La preuve ne fait en rien voir
que le prisonnier n'est pas respon
sable de ses actes. Un nouveau
procès doit être refusé et sa sen
tence confirmée.
Le juge Killam a prononcé en
suite un jugement longuement mo
tivé et dans lequel il concourt dans
les vues exprimées par ses deux
collègues.
GOULET MIS EN LIBERTE.
WINNIPEG, 10—Une dépêche de
Regina dit: Hier, les prisonniers
dont les noms suivent ont comparu
devant là cour et ont été accusés
de trahison-félonie Louis Goulet,
Chas Bremner, James Bremner,
WRN Frank, Henry Sayer, Baptiste
Sayer et Couverte Blanche.
M. J. C. Johnson a comparu
pour les prisonnier».
Goulet est accusé dans uneplain
te portée par le capitaine Young,
d'être impliqué dans les troubles
du Lac aux Grenouilles. Les avo
cats de la couronne ont déclaré que
la couronne ne voulait pas être sé
vère. Goulet devait être remis en
liberté sur caution personnelle.
S'il se conduit bien à l'avt nir,
sa liberté ne sera pas menacée.
Cercle Catholique Français.
A l'assemblée des membres du
Cercle Catholique Français tenue
le 6 septembre courant dans leur
salle de réunion, les Messieurs sui
vants ont été élus officiers pour
l'année courante
Président, Pierre Jasmin.
Vice-prés., Alexis Meunier.
Trésorier, R. Thibault, père.
Secrétaire, F. Perkins.
Tous nos lecteurs de la cité de
Minneapolis et de la campagne
St-Paul, le Petit Canada, Centre
ville, etc., etc., sont cordialement
invités à faire visite aux grands et
somptueux magasins de MM. Se
gelbaum Bros, Goodfellow & Co.,
Ingram, Olson & Co., Rothschild
One Price Clothing Store, Big
Boston, Charles Henry, Z. Demeu
les, Calhoun & Long, Ls. Laramée,
etc., etc., pour y faire l'inspection
de leurs magnifiques stocks d'au
tomne et acheter les articles qui
leur conviennent dans les différen
tes lignes de marchandises étalées
dans ces magasins.
Ils trouveront dans tous ces éta
blissements des commis canadiens
qui leur feront les honneurs de la
maison avec la plus aimable gra
cieuseté.
Nous avons eu le plaisir de ren
contrer lundi soir dans la salle du
bazar de l'église Ste Clotilde, au
City Market, visitant les tables et
ouvrant généreusement sa bourse
aux engageantes solliciteuses, M.
Louis Lapré, père, de Dupont
Postoffice, Minn, l'ami de cœur
des Canadiens et de toutes les bon
nés œuvres,
Le Révérend M. Béland, prêtre
du diocèse des Trois-Rivières, est
en voyage de santé au Minnesota
et l'hôte du Révérend Père C. Ap
S. de Carufel, curé de la paroisse
canadienne de Crookston.
SON ARRIVEE ET SA RECEPTION A
DUBLIN.
Dublin, 4—Sa Grandeur Mgr
Walsh est arrivé en cette ville au
jourd'hui. La population lui a fait,
une réception enthousiaste.
Lorsque Mgr Walsh est arrivé à
Kingston, les parnellistes lui ..out
présenté une adresse. Dans sa ré
ponse, Mgr Walsh a dit qu'il avait
exposé à Sa Sainteté les besoins et
les vues du Saint Père. Après s
explications qui ont été données à
Sa Sainteté par les prélats irlan
dais, il sera impossible, à l'avenir,
de représenter la cause de l'Irlan
de sous un jour défavorable.
Lorsque Sa Grandeur a monté
dans sa voiture plusieurs person
nes ont dételé les chevaux et traîné
elles-mêmes la voiture au palais
archiépiscopal.
MM. Davitt, Harrington et Bed
mond étaient au nombre de ceux
qui ont rendu leurs hommages à
Mgr Walsh, à son arrivée.
Dublin, 4—Répondant à l'adres
se du conseil municipal, Mgr
Walsh a dit qu'il est convaincu
que le seul moyen de redresser les
griefs dont l'Irlande sê plaint de
puis si longtemps, c'est de lui ren
dre les droits doût elle a été pri
vée d'une manière si infâme. Il se
réjouit de voir qu'on ait courageu
sement arboré ae nouveau le dra
peau tombé des mains d'O'Connell
mourant et il espère que ce dra
peau flottera tant que l'Irlande ne
jouira pas d'un gouvernement au
tonome.
M. J. B. Dufort, canadien-fran
çais de la ville de Chicago, a été
élu député shérif pour le comté de
Co*k, Illinois, par 23,403 voix de
majorité.
M. Godard, le fameux aéronaute
français, est décédé.
On estime à 250,000 le nombre
d'hommes, femmes et enfants qui
s'éveillent tous les matins à New
York, se demandant où et comment
ils pourront se procurer à déjeuner.
Ce soir en foule au bazar de l'é
glise Ste-Clotilde.
*M
1
sfwgfi
Il se consomme, tous les ans,
aux Etats-Unis pour $900,000,000
de boissons fortes. La taxe seule
s'élève à $500,000,000. Les trois
quarts des crimes et des misères
qui affligent le pays, doivent être
attribués à l'abus du whisky, qui
mène au tombeau 300,C00 malheu
reux par an, et réduit à la plus af
freuse misère plu3 de 3,000,000
d'enfants. Enfin on constate que
le tiers de la population est plus
ou moins victime de la fatale bois
son.'
Alphonse LeDuc, le commis
saire spécial de l'exposition de la
Nouvelle-Orléans, pour le Canada,
a complètement réussi danB la tâ
che qu'il a entreprise d'organiser
une exposition de nos produits à
ce grand concours américain.
Bureau de placement Canadien
gratuit.
Les' entrepreneurs, menuisiers,
maçons et terrassiers trouveront
toujours à ce bureau des ouvriers
d'expérience, sobres et bien recom
mandés.
Adressez-vous au No 27—1st
Street South.
On vient de recevoir chez HALL
the IN, au Market Hall, un
assortiment considerable de thé et
café, accompagné d'un lot immen
se de nouveaux et magnifiques pré
sents pour être distribuées gratis
aux acheteurs.
3 livres de meilleurs thé du Ja
pon pour $1.00.
6 livres du meilleur café French
Breakfast pour $1.00.
M. Edmond Beaupré, commis
canadien de l'établissement remer
cie ses compatriotes de l'encoura
gement qu'il en a reçu jusqu'à ce
jour, et sollicite de nouveau leur
patronage pour l'avenir.
Nous attirons l'attention du lec
teur sur l'annonce de l'importante
maison commerciale Ph. K.NAE
BLE, 312, Plymouth Avenue. Nos
compatriotes de cette partie de la
ville trouveront chez M. Knaeble
un magnifique choix de meubles
de ménage, etc., etc., à des prix
très avantageux.
Savez-vous ce qu'il faut faire
pour conserver vos montres?
Faites-les nettoyer une fois l'an
chez M. W. C. Leber, horlo
ger et bijoutier, Ne 208 Hemnepi*
Avenue.
A VENDEE.
A bon marché un lot de 140—
40, et un magasin, coin des rues
Spring et Pierce. S'adresser à Z.
Demeules, 27—1st str. S.
1
GOODFELLCW.
Le premier et le plus grand magasin de detail en fait
de marchandises seches de tout le Nord-Ouest.
ETOFFES A ROBES,
Noires et de couleurs.
Nous ouvrons cette semaine à nos pratiques nos départements de
nouvelles marchandises d'Automne, reçues Ja semaine dernière, ces
marchandises proviennent des meilleures fabriques étrangères et du
pays et comprennent les nouveautés les plus recherchées, aux plus bas
prix possibles.
Nous désirons attirer l'attention spéciale du public sur nos Plaids
Gilbert, 56 p. de largeur, à 75c. garantis fabrique de GILBERT.
Vente spéciale de crêpe du Mikado, tout laine, 44 p. de large,
Tricot Cloth et autres effets à 50c. la verge.
La qualité de Tricot Cloth que nous vendons $1. la verge ne se
trouve dans aucune autre maison du Nord-Ouest.
La qualité de notre "English Tricot Cloth" que nous vendons
$1.25 la verge est directement importé par nous et ne peut être égalé
nulle part.
Nous avons aussi reçu une caisse de robes biodées, de tous patrons,
que nous offrons à des prix extrêmement réduits.
Notre stock de "Fine Twill Velveteens" est le plus bel assortiment
de couleurs correspondant à toutes les nuances de marchandises pour
habillements que nous avons dans nos magasins.
Immense assortiment de soies américaines, noires et de couleurs,
Soies Gros Grain, des plus belles qualités à $1, et $1.25.
Bas Corps! Caleçons
Couvertes et Couvre-pieds.
de toutes qualités et couleurs vendus audessous du prix du gros
actuel.
FLANELLES.
Uniee et de couleurs, pour habillement de Dames et enfants, de
puis 15c. la verge à $1.50.
BORDURES EN PLUMES,
FRANGE EN CHENILLE,
MOSS TRIMMINGS,
et BOUTONS.
Un magnifique lot de dentelles faites à la main—de toutes couleurs.
MANTEAUX ET WRAPS,
les plus fashionable de la saison.
Lots considérables de marchandises et articles domestiques, nap
pes en Damas, serviettes, essui-mains, etc., des plus belles qualités et
aux prix les plus réduits.
R. S. GOODFELLOW & Co.
P. H. ROY, commis canadien français.
KO. 245 ET 247 NICOLLET AVENUE.
i
^T^r*t3B5
A LOUER.
Vendre ou échanger pour pro
priété à St Paul ou Minneapolis,
les deux beaux magasins situés au
coin des rues Fourth et Churchill,
Stillwater, actuellement occupés
par le marché à viande de M. Jos.
Papineau et la grocerie de M. E.
G. Lemoine.
Termes faciles.—Pour plus am
ples informations, s'adresser à M.
E. G. Lemoine, Stillwater.
A VENDRE.
Une maison avec en outre 20
pieds de terre, située sur la 12e
avenue, Nord.—localité désirable,
eau de la cité dans la maison.
Excellente occasion pour faire
un bon marché
Pour plus amples informations,
s'adresser à M. Joseph Bois, No.
1119,—12e avenue, Nord, entre les
lie et 12e rues, Nord.
dans les Epiceries
Z. Demeules & Co
informent leurs pratiques et le pu
blic en general des réductions
suivantes.
Fleur XXX par 100 lbs 2 40
White Lily 2 50
S & best 2 65
Coffee Green 25 lbs PKgs. per lbs 0 12^
choice Green 25 lbs PKgs.
per lbs 0 15%
TEAS.
1 00
1 90
1 00
6 45
0 60
50
50
1 00
1 00
1 65
Café et Baking Powder.
Beductions spéciales pour ar
gent comptant.
Les commandes de la campagne
seront toujours remplies avec
promptitude et expédiées avec tout
le soin possible.
s* -c-^V

die rawest.
Mgr Walsh.
Grande Reduction
Dust Tea Good 6 lbs fcr
Japan Choice 3 lbs"
Uncolorfd Japan 2% lbs for
Extra Choice per lbs
Gun Powder Tea
English Breackfast
Oolong Tea per lbs
Rice Best 14 lbs for
Prunes 14 lbs
Steamed apples 10 lbs for
Soap Every day 22 Bars for
Already 18
Canned C«on choice perDsz.
Tomatoes
Table Peaches
Erie apples 1 gal per Doz 2 90
Syrup in Kegs 1 50
Salt per Bbl. 1 26
Kerosine oil per 5 Gals. 0 60
Codfish Whole in box per lbs 0 05
Siskowit in Bbs 5 25
Herrings in Kits 0 75
Mackerel Good per lbs 0 08
Z. DEMEULES & Cie.
No 27 First Street South.

xml | txt