OCR Interpretation


Echo de l'ouest. [volume] (Minneapolis, Minn.) 1883-1929, November 24, 1916, Image 3

Image and text provided by Minnesota Historical Society; Saint Paul, MN

Persistent link: https://chroniclingamerica.loc.gov/lccn/sn83045239/1916-11-24/ed-1/seq-3/

What is OCR?


Thumbnail for

Bcbo fce l'©uest
MINNEAPOLIS, le 24 Nov. 1916
Nouveau Feuilleton
Depuis que le journal est fondé
nous avons toujours publié, comme
les autres journaux, des romans
fruits d'intelligences fertiles, dont
les péripéties ont toujours intéres
sé nos lecteurs et surtout nos char
mantes lectrices. Aujourd'hui
nous commençons la publication
d'un "roman vécu" et nous nous
faisons forts d'assurer nos lecteurs
et lectrices que jamais ils ont lu
livre si beau, si sublime. Il est in
titulé: "Les Soutanes sous la Mi
traille". C'est un exposé d'expéri
ences personnelles, de faits re
cueillis par un prêtre, de la bouche
de soldats en action, de soldats
mourants, de soldats blessés, sur le
champ de bataille, dans les tran
chées, dans les hôpitaux, dont le
courage naïf et la bravoure à toute
épreuve qui tantôt réjouit et tan
tôt porte aux larmes est toujours
le sujet de l'admiration la plus éle
vée. Tel que l'indique le titre,
c'est le rôle ineffaçable que joue le
prêtre au milieu des soldats dans
le cataclysme de la guerre actuelle.
Tout à la patrie, il est famille et
ami du soldat qu'il entoure jus
qu'au seuil de l'éternité et cet ex
emple restera une révélation pour
les générations futures.
Les personnes qui désireront les
numéros, déjà parus devront se
presser de les demander, et à nos
nouveaux abonnés nous les leur
donnerons gratis sur demande.
Jeudi matin, un service anniver
saire a été célébré & Notre-Dame
de Lourdes, pour l'Ame de feu Mme
Alfred Sabourin.
Le 30 novembre, jour d'Action
de Grftces, il y aura, comme à l'or
dinaire, messe à 9 hrs à Notre
Dame de Lourdes.
Le Rév. Père Soulard, ancien
vicaire de N.-D. de Lourdes, et cu
ré de Corcoran, a passé cette se
maine avec le clergé de notre- pa
roisse.
Ainsi qu'il a été annoncé, Mlle
M. E. Lenoir, Secrétaire de.la So
ciété de la Propagation de la Foi
de la paroisse Ste Anne, descen
dra dans la salie du soubassement
de l'église chaque dernier diman
che du mois pour recevoir l'argent
perçu par les zélatrices afin de le
faire parvenir au bureau diocésain
avant la fin du mois.
U. C. F. C.
Lundi soir, le 27 courant, le
Cercle Ste Anne, No 28, aura l'ini
tiation de plusieurs nouveaux
membres conjointement avec la
Société St Jean-Baptiste ç^ui ini
tiera aussi quelques nouveaux as
pirants. Une soirée intéressante
a été préparée à cette occasion et
une partie de cartes en sera le
principal amusement. Les dames
du Cercle sont priées d'y amener
leurs maris.
Par ordre.
Une soirée très agréable a été
goûtée par toutes les dames et les
membres de la Cour L'Etoile du
Les excès, de travail, tout aussi
bien que beaucoup d'autres excès
moins recomxnandàbles .désorgani
sent sans merci les constitutions les
plus robustes et mettent en déroute
les systèmes les plus solides. Quelle
que soit la cause, le résultat est tou
jours le même et les effets sont iden
tiques. L'affaiblissement musculai
re,l'incapacité d'effort cérébral sont
les résultats inévitables des maux de
tête, des troubles digestifs et de l'af
fection des rognons dont souffrent
tous les hommes surmenés. Aussitôt
qu'un homme perd sa force, qu'il dé
périt, qu'il sent sa vigueur s'en aller,
son cerveau se vider, ses reins s'en
dolorir, son estomac refuser de le
servir, il doit inévitablement attri
buer son état à l'une des trois affec
tions que nous venons d'énumérer et
quelquefois à toutes ces trois affec
tions à la fois.
Plus il y a complication ou prédo
minance de l'une ou l'autre, plus
son état est grave et plus aussi il est
nécessaire pour lui de prendre des
Pilules Moro qui ont l'avantage
d'être souveraines à la fois pour les
muscles, l'estomac et les rognons.
Elles peuvent donc être prises à
coup sûr parce qu'elles guérissent
souverainement les trois grands
maux qui sont les causes de l'affai
blissement de l'homme et de la dé
croissance de ses forces,
Pour cette raison les Pilules Moro
peuvent être prises en toute sûreté
avec la certitude d'effets salutaires
dès les premières boîtes. Leur action
est mesurée, bien que très efficace,
et il n'y a rien à craindre de les
prendre même sans ordonnance.
L'homme qui suit le traitement des
Pilules Moro se trouve toujours frais
et dispose au travail comme au plai
sir il est robuste et fort parce que
if.est
1
Nord des Dames Forestières Ca
tholiques qui assistaient à la char
mante réunion de lundi soir le 20
écoulé. Il y eut intéressante par
tie de cartes et Mme Amanda Gad
bois en gagna le 1er prix Mme
Sam Fontaine le 2d, et à Mme Bé
gin échoua le prix de chance. En
tre-temps de délicieux bonbons fu
rent servis et à la fin du gâteau et
de la crème à la glace. Parmi les
visiteuses on remarquait plusieurs
dames de la Cour de Notre-Dame
de Lourdes, entre autres le Chef
Ranger Mme Hébert.
Mlle Graciella Mirault de Joli
ette, P. Q. Canada, est en visite en
notre ville, l'hôte de son oncle M.
Louis Bolduc.
Le professeur Le Roux donnera
une série de trois conférences
commençant mercredi le 29 novem
bre à huit heures du soir, dans la
salle des conférences de l'église du
Redeemer, 8e rue et 2e avenue S.
Le sujet de sa première confé
rence sera "La France d'Hier" ce
lui de la deuxième, qui aura lieu
le 6 décembre au même endroit,
sera "La France d'Aujourd'hui",
et la troisième qui aura lieu le 13
décembre, sera "La? France de De
main". M. Le Roux n'aurait pu
choisir un sujet de plus d'actualité
et vu sa profonde connaissance de
la France on peut s'attendre à un
vrai régal littéraire.
Le public est invité à ces confé
rences et on peut se procurer des
billets à la porte ou aux bureaux
de I'ECHO.
Billets de la série $1.50.
Nous apprenons avec plaisir que
M. D. A. Michaud de St Paul, qui
a été alité depuis plusieurs semai
nes par une sérieuse attaque de
pleuro-pneumonie est'en pleinevoie
de convalescence. Nos lecteurs
ont sans doute manqué les excel
lents articles de notre collabora
teur surtout ceux traitant de la
langue française. Il est revenu à
la tâche cette semaine comme on
le verra par notre page éditoriale.
Pantages
Le grand Léon et sa troupe, l'é
gale si non le supérieure du grand
magicien Hermann sera au Panta}
ges la semaine prochaine commén
çant à la matinée de dimanche.
Les Kinkaid Kilties feront aussi
partie de ce programme. Cette
troupe écossaise est nombreuse et
leurs costumes et leur humour
plaisent toujours. La troupe cani
ne Treavitt et plusieurs autres at
tractions feront de ce programme
un des plus variés de la saison.
CLOTHINGCO'
401-403-405, East Hennepin Ave
Tous les Vetements pour
Hommes et Garçons
Nous donnons et rachetons les
Security Stamps
m. GEO. CÂRON,
SPBNCBR, MASS.,
Craignait d'en venir a né plus pouvoir travailler à cause de
douleurs de reins, de névralgiesf de manque de force.
Use remet tout a fait avec quelques boites.de PÈLVLES MORO.
M. GEO. CARON
sa santé est parfaite et tous les ma
laises qui pouvaient le menacer sont
promptement évincés par cet excel
lent remède- tonique, énergique et
récupérateur.
Voici un succès qui vient d'être
porté à notre connaissance
"Avant d'avoir employé les Pilu
les Moro je manquais de force et ce
la depuis des années. C'était «ne
sensation de lassitude qui ne me
laissait pas et même, après une nuit
de sommeil, je n'étais pas plus dis
pos. A part de douleurs de reins
LES PILULES MORO sont en vente à la ROSE DRUG CO., 303 Avenue Hennepin Est
Chronique
de Duluth
A leur réunion de dimanche der
nier, les Dames de Sté Anne eu
rent leurs élections annuelles avec
le résulta4 suivant:
Présidente,
/Mme
Vve Amable
Morin.
1er Vice-Prés. Mme Vve Gilbert
D'Aoust.
2e Vice-Prés. Mme Henri Du
clos.
Sec.-Trés., Mme J. Melançon.
—o—
Mardi matin l'église St Jean
Baptiste était la scène d'un joli
mariage chrétien. M. Emmet W.
McGill, de St Paul, conduisait à
l'autel Mlle Evelyn M. Cartier, fil
le de M. Wilbrod Cartier, autrefois
de la paroisse St Louis de St Paul.
De nombreux amis, accourus unir
les vœux de l'amitié aux prières li
turgiques, entourèrent le jeune
couple à sa sortie de l'église et lui
offrirent mille compliments. Et
alors on croyait entendre dans les
airs le gazouillis d'un poète de l'a
mour:
Les fardeaux de la vie
Sont doux à supporter
Quand une main amie
Nous aide à les porter.
Aux époux, la constance,
Sait donner d'heureux jours
Pour charmer l'existence
Il faut s'aimer toujours.
—o—
Les membres de l'Union St
Jean-Baptiste donneront mardi
soir un concert-boucane au profit
de notre école paroissiale. Nos
hommes sont pratiques, ils aiment
leur école française, ils la veulent
prospère et bien outillée, voilà
pourquoi ils répondent généreuse
ment à ces appels patriotiques. Au
poste donc, pour la bonne cause!
—o—
M. Wm Bernard, membre du
Cercle de Naturalisation, a été ré
élu représentant du 59e district à
la législature Minnésotaine.
St. Paul
—Les Franco-Américains de St
Paul sont priés de nous commun
quer, soit personnellement ou par
téléphone toutes les nouvelles lo
cales qui les concernent, chez M.
Frank Godbout, notre agent local
767 rue Wabasha. Téléphones:
& 410 N.W. Cedar 410.
Tous les Canadiens Français
sont priés de prendre part au
grand parti de cartes et à la danse
qui doit avoir lieu lundi le 4 dé
cembre 1916 au Central Hall, 6e
et 7e rues, St Paul, Minn., donnée
par L'Union Française. C'est
cette soirée que doit aussi avoir
lieu le tirage du lot du lac Owasso,
donné par M. et Mme Frank Ro
bert, Jr. Le gagnant aura le choix
soit le lot ou cinquante dollars en
argent. Espérons que nos amis
de Minneapolis se rendront en
foule pour encourager la plus vieil
le Société canadienne de l'Ouest,
qui doit célébrer ses noces d'or le
27 juillet 1917.
Frs Lessard.
U. CF.C
La vente de charité qui a eu lieu
la semaine dernière, sous les aus-
que j'endurais presque continuelle
ment, je souffrais aussi bien souvent
comme d'une névralgie dans les
membres. J'étais découragé parce
que je craignais de me voir bientôt
obligé de cesser de travailler et c'est
cette crainte qui me décida à pren
dre les Pilules Moro. Ce bon remède
fit de moi un tout autre homme
après en avoir pris durant quelques
mois, j'étais bien plus fort et moins
malade. Il me semblait que j'avais
rajeuni l'appétit était revenu et la
digestion était excellente enfin
rien ne laissait plus à désirer. Je
prends maintenant quelques boîtes
de Pilules Moro chaque année et je
suis toujpurs content de leurs bons
effets."—M. Geo. Caron, 8 Maple,
Spencer, Mass.
CONSULTATIONS GRATUITES.
—Aux hommes malades qui désirent
se renseigner sur leur état de santé,
le Dr Adolphe Mignault de la Compa
gnie Médicale Moro offre gratuite
ment ses conseils. Son bureau, au No
272 rue Saint-Denis, est ouvert tous
les jours, dimanche excepté, de 9
heures du matin à 6 heures du soir,
le samedi jusqu'à 8 heures. Les hom
mes malades qui ne peuvent venir
voir notre médecin sont invités à lui
écrire.
Les Pilules Moro sont en vente
dhez tous'les marchands de remèdes.
Nous les envoyons aussi, par la pos
te, au Canada et aux Etats-Unis, sur
réception du prix.. 50c une boîte,
$2.50 six boîtes. Toutes les
s-.fs----m.
pices do dames du Cercle Social,
Br. 36, de St Paul, a été un succès
social et financier à partir de 3 h.
p. m., à 11 h. p. m., la recette a été
de $80 toutes dépenses payées.
Le concours de cartes a donné le
résultat suivant: 1er prix, Mme
Paquette, assiette peinte à la main,
don de Mlle Yvonne Lessard 2e,
Mme Fontaine, serviette à bain,
don de Mme Olivine Gagnon 3e,
Mme Ratté, une paire d'oreillers,
don de Mme Catherine Gadbois
4e, Mme Hensen, serviette, don de
Mme Clara Parnell 5ème, Mme
Kryer, prix de consolation. Pour
les dames qui n'ont pas joué aux
Partes, serviette, par Mme Jasmin.
Le Rév. Père Provincial et les
Rév. Pères Vinas et Morel nous
ont honorées de leur présence pour
la soirée.
Les demoiselles du Club de
chant, sous la direction de notre
toujours dévouée Mme Emelie St
Pierre, nous ont régalés par leur
beau chant. Une des chansons
"Vive la Canadienne" a reçu de
longs applaudissements et a plu
beaucoup.
Les dames du Cercle Social re
mercient bien chaleureusement de
leur générosité toutes les person
nes qui ont bien voulu répondre à
l'invitation. Je pourrais ajouter:
"qui donne aux pauvres prête à
Dieu!" j,
Echos de
la Guerre
Washington, 20 novembre.—M.
E. Havenithf ministre de Belgi
que, a demandé officiellement an
gouvernement américain d'interve
nir à Berlin pour faire cesser les
déportations belges.
Comme l'explique M. Havenith,
les Allemands obligent les Belges
à combattre contre leur pays et ce
ci est contraire aux lois humaines
aussi bien qu'aux lois entre les
nations.
M. Havenith a publié la décla
ration suivante:
"Le ministre belge rappelle que
l'inactivité de la main d'œuvre
belge est due entièrement à 'l'ac
tion du gouvernement allemand
qui a réquisitionné pour son ser
vice tous les approvisionnements
de produits et matériaux bruts et
a détruit l'industrie en se saissis
sant des machines et en les emme
nant en Allemagne.
"L'Allemagne a absolument pa
ralysé tout le commerce et toute
l'industrie belges. Bien plus, le
gouvernement allemand, qui pré
tend avoir cherché à encourager
l'industrie belge, a imposé sur la
Belgique une taxe de guerre de
$40,000,000 par mois depuis deux
ans. Cette taxe dépasse vingt fois
le montant normal des taxes bel
ges et elle est imposée sur un
pays sans commerce, sur un pays
que l'Allemagne a anéanti par la
guerre et la dévastation.
"Le gouvernement du roi de
mande l'intervention active du
gouvernement des Etats-Unis, en
vue d'obtenir la cessation de cette
déportation de travailleurs belges
en Allemagne et en vue d'obtenir
la libération de ceux qui ont déjà
été déportés.
"Au commencement de la guer
re, le chancelier allemand von
Bethmann-Holwegg avoaa que
l'Allemagne commettait une grave
erreur en envahissant la Belgique
mais en dépit de cet aveu de cul
pabilité, l'Allemagne ajoute cha
que jour à ses crimes contre l'in
nocente et petite nation belge."
"En obligeant les Belges à tra
vailler dans des ateliers où on s'oc
cupe d'industries relevant directe
ment de la guerre, on oblige virtu
ellement ces Belges à combattre
contre leur propre patrie."
La Haye, Hollande. 20 novem
bre.—Le "Telegraaf" d'Amster
dam, continue à recevoir des infor
mations alarmantes sur les dépor
tations en masses qui semblent
s'opérer sur une grande échelle
dans ce malheureux pays et contre
lesquelles le Cardinal Mercier
vient de s'élever si énergiquement.
De nombreux hommes "employés"
capables de porter les armes, ainsi
que des sans-travail, ont été trans
portés à des points de concentra
tion. Des pères" de famille qui fu
rent arrachés à leur foyer dans
plusieurs villages du pays de
Waes, furent rassemblés à Saint
Gilles.
L'alarme provoquée par ces dé
portations est si grande, que des
centaines de civils prennent la fui
te. Plusieurs fois, la nuit, ceux-ci
traversèrent la frontière belgo-zé
andaise en bai.des de deux cent
cinquante hommes, le corps plon
gé dans les eaux et' la boue de l'Es
caut
le3
lettres
doivent être adressées COMPAGNIE
MEDICALE MORO, 272 rue Saint
Denis, Montréal.
sentinelles allemandes
impressionnées par le nombre, n'o
sèrent pas faire feu sur les
fuyards mais, à présent, circule
sur l'Escaut un remorqueur armé
(le mitrailleuses et monté par des
hommes de la marine ayant reçu
l'ordre de tirer sur les groupes en
fuite.
On signale qu'à Sennelaeger et
à Padeborn, des camps de prison
niers civils sont évacués, appar
remment dans le but de recevoir
les Belges arrachés à leur foyer.
Seize' ingénieurs appartenant
aux chemins de fei de l'Etat sont
arrivés dans ces camps, venant de
Gand et de Termonde.
D'après des informations de
source hollandaise, 5,000 civils
belges, de dix-huit à quarante ans,
à o & A à k
*mœ»
"¥$$'
5 -y -s \, ^~T& S^Ke-'-fSjr^J' ,' «V
.ECHO DJE li'ODJBSl
v
ont été emmenés de la région de
Gand et dirigés vers l'Allemagne.
On préparerait encore la déporta
tion de 15,000 personnes de la mê
me région des Flandres.
"L'Echo Belge" annonce main
tenant que 1,200 civils de Namur
et de Charleroi ont été conduits en
Allemagne et que les autorités
prussiennes se préparent à effec
tuer des déportations analogues
dans plusieurs autres villes des
provinces occupées.
Londres, 20 novembre.— La
Presse Associée publie à La Haye,
Hollande, un rapport très docu
menté sur les déportations belges.
Ce rapport assure que, d'après les
ordres en cours d'exécution dans
toute la Belgique, environ, 300,000
Belges et ont emmenés de force
en Allemagne pour y être con
traints de travailler dans les fabri
ques de guerre. On estime qu'ac
tuellement 2,000 Belges prennent
le chemin de l'Allemagne.
Le régime de la terreur règne
partout en Belgique. On rencontre
dans les rues et sur les routes des
foules de femmes et d'enfants en
sproie à des crises d'hystérie qui
frisent la démence. Les familles
sont séparées avec violence. A
Jemmapes on a vu des femmes se
jeter sur la voie ferrie devant un
convoi de déportés, emmenés
dans des wagons à bestiaux. Ceux
qui ne veulent pas partir sont fu
sillés. Dans une petite commune
on a ainsi fusillé sept hommes
sous les yeux de leurs femmes et
de leurs enfants.
Les déportés se montrent très
héroïques. Pour protester contre
l'odieux trafic dont ils sont l'objet,
ils ne cessent, dans les trains de
chanter la "Marseillaise" et la
"Brabançonne."
Les déportations se poursuivent
également dans le Nord de la
France. A Valenciennes, 60 Fran
çais qui refusaient de partir ont
été attachés pendant 48 heures à
des poteaux, dehors, exposés au
froid et sans nourriture. La moitié
d'entre eux ont fini par tomber in
conscients et on les a alors placés
dans les convois en partance pour
l'Allemagne.
Un grand nombre de Belges
éminents n'ont pas hésité à ris
quer leur liberté et même leur vie
pour protester, avec la dernière
énergie, contre ces 'déportations.
Les sénateurs 'et députés des pro
vinces d'Anvers et du Hainaut se
sont montrés particulièrement
énergiques dans leur dénonciation
des procédés allemands et ils s'at
tendent à être inscrits incessament
sur les listes de déportés.
Les neutres qui habitent la Bel
gique reçoivent chaque jour des
exhortations du peuple les pres
sant de réclamer en sa faveur l'in
tervention de leurs gouverne
ments.
Le "La Libre Belgique" qui est
édité secrètement et qui est lu
dans la plupart des foyers en dépit
de tous les efforts déployés par les
Allemands pour découvrir le lieu
où on l'édite et pour le supprimer,
lance un vibrant appel aux neu
tres.
Dans le nord de la France, on
oblige les Français à creuser des
tranchées derrière lesquelles les
Allemands seront protégés pour
tirer sur les soldats français lors
de la grande retraite.
Le conseil municipal de Tournai
ayant refusé de fournir une liste
des hommes valides de cette loca
lité, le général Hopffer, gouver
neur de la ville, a imposé sur cette
dernière une amende immédiate
de 200,000 marcks avec stipulation
que cet amende augmentera de
20,000 marcks par jour jusqu'à ce
que la susdite liste soit fournie.
Un rapport du district de Mons
annonce que tous les hommes âgés
de plus de 17cans ont reçu l'ordre,
le 26 octobre, de se présenter aux
quartiers généraux allemands. On
ne laisse chez eux que les infirmes,
les malades, les instituteurs et les
écclésiastiques.
Achetez vos Ca
deaux de Noel
a ce Magasin.
Nous avons un beau choix de
Pantoufles Chaudes pour
Hommes, Femmes et Enfants
à 39c, 49c, 79c et 98c la
paire.
Nos comptoirs de chaussures à
prix d'occasions sont toujours
surchargés de valeurs excep
tionnelles pour Femmes et
et Enfants.
30 timbres extra si vous
apportez cette annonce.
WM- DUBEAU.
f»z\*
7
GERANT
K INC.
ISHOESTOREJ
227 NICOLLXT AVENUE
En face du Parc Gateway
HOME
Charbon
v
Tous les hommes valides, âgés
de plus de 17 ans sont réquition
nés par le gouvernement allemand.
Anvers a dû fournir 27,000 hom
mes et ce nombre n'est pas jugé
comme très élevé. Mais la petite
commune de Lessines, par exem
ple, dont la populatian totale n'est
que 7,000.âmes, a dft fournir 2,C00
hommes.
L'un ou ^l'autre
ou les deux
I
a la fois.
Un Ornement dans le Foyer
Facile a nettoyer
Facile a tenir Propre
Par l'entremise de nosagentsnous
pouvons vous donner des termes
spéciaux et vous allouer un mon
tant très liberal pour vos vieux
poeles.
Téléphonez à nos bureaux généraux et un de nos re
présentants se rendra chez vous et vous donnera tous les
renseignements concernant nos poêles.
Téléphones: N. W. Nicollet^008 T. S. Center 1157
N. W. Main 3651
La olus grande manufacture de poeles de l'Ouest
Au Gayety
La semaine prochaine le Vail
Amusement Co. présentera ce qu'il
y a de plus nouveau en burlesque
"Grown up Babes." Le program
me est rempli de bijoux musicaux
choisis en ce pays et en Europe.
Une série de tableaux vivants, re
productions fidèles de chefs-d'œu
vre sera représentée. Harry Ko
ler est le premier comédien de cet
te troupe et il est habilement se
condé de Emil Casper, Bill Arms
trong, Jack Strouse, Anna Mack,
et Madlyn Worth. De beaux costu
mes et des décors superbes aident
à faire de cette représentation la
plus amusante du burlesque.
No. 17182
ORDER FOR CREDITORS TO PRE
SENT CLAIMS, ETC.
STATE OP MINNESOTA PROBATE
COUNTT OP HENNEPIN COURT
A. T. Grotte, Attorney
(ORAL
etfiaz
Facile a Operer
A tout Epreuve
Joli Dessin
Nous Garantissons que le
Tabac
poudre
est absolument pur
Nous garantissons que le tabac
Copenhagen est fait de feuilles en
tières du tabac du Tennessee et du
Kentucky—des rebus, (morceaux de
tabac) ne sont pas employés.
Nous garantissons que les ingré
dients pour assaisonner et sucrer, en
fin tout ce qui est ajouté au tabac est
pur et peut être employé sans crain
te dans la nourriture d'après les lois
des Etats-Unis.
Président
SOUVENIRS
MORTUAIRS
N
1
OUS tenons continuelle
ment en mains un assor
timenc complet de cartes sou
venirs-mortuaires.
Demandez pour échantillons
et prix.
Ces artes sero expédiées
franco par la poste dans tou
tes les parties des Etats-Unis.
Tel. Bureau: Résidence
T. S. et N. W. 410 T. S. 4576
Entrepreneur de Pompes Funèbres
766 Wabasha St. St. Paul.
Paris 13 —Deux mouvements
tournants sont maintenant en voie
d'exécution sur le front de la Som
me par les Alliés. L'un est est di
rigé contre Bapaume et l'autre
contre Chaulnes. Les troupes an
glaises et françaises prennent part
aux opérations en face de Bapau
me, tandis que les Français atta
quent seuls à Chaulnes. Il y a eu
une forte activité au sud de la
Somme durant la nuit. Les Alle
mands ont bombardé la position
française à Sailly-Saillisel, qui est
maintenant entièrement entre les
mains des Français, et ils ont es
sayé de regagner une partie de
leur terrain perdu au moyen de
contre-attaques.
Au sud de la Somme des enga
gements d'infanterie se sont dé
veloppés après une violente cano
nade réciproque.
La capture de tout Sailly-Sailli
sel est un autre anneau important
forgé dans la chaine d'acier que
les Alliés essayent de jeter autour
de Bapaume. La boue et le mau
vais temps empêchent l'usage des
tanks anglais, ou les ''chariots du
diable" comme les soldats français
les appellent.

Conferences
Françaises
In the matter of the Estate of Nico
lai Lund Deceased.
Letters testamentary on the
Estate of iNicolai -Lund de
ceased, late of the County of Hennepin
and State of Minnesota being granted to
Hilda Marie Lund of said coun
ty and state
And it appearing upon proper proof
by the affidavit of the said Hilda
Marie Lund made and filed herein,
that there are no debts against the
estate of the said Nicolai Lund
deceased.
It is Ordered, that three months be and
the same is hereby allowed from and
after the date of this order, in which all
persons having claims or demands
against the said deceased are
required to file the same in the Probate
Court of said County of Hennepin for
examination and allowance, or be for
ever barred.
It is Further Ordered, That the firs'
Monday in March 1917 at 10 o'clock
a. m. at a general term of said Probate
Court to be held at the Court House
in the City of Minneapolis, in said
county,
be
and the same is hereby ap
pointed es the time and place when and
where the said Probate Court will
efamine and adjust said claims and de
mands.
And it is Further Ordered, that
notice of such hearing be given to
all creditors and persons interested in
said estate by forthwith publishing this
order once in each week, for three suc
cessive weeks, in the Echo de l'Ouest a
newspaper printed and published in
said county.
Dated at Minneapolis, this 23rd day
of November 1916.
By the Court:
12-8 JOHN A. DAHL,
Judge of the Probate Court
242 McKnight Bldg.
Copenhagen
frank (Sodbont
Undertaking
Parlors

xml | txt