OCR Interpretation


The Opelousas patriot. [volume] (Opelousas, Parish of St. Landry, La.) 1855-1863, October 12, 1861, French, Image 1

Image and text provided by Louisiana State University; Baton Rouge, LA

Persistent link: https://chroniclingamerica.loc.gov/lccn/sn86079076/1861-10-12/ed-2/seq-1/

What is OCR?


Thumbnail for

0 PATRIOTE.
.*!
-Tii,
ÎMIIT LANS3Y,
i'.-.t itriir.
PB r.'ABOVNKMENT.
,rsn, payabled'advance, etÎ3 50si
?» t4i1 i w lon n'est pun piyé dans les premiere
()iicent« pour na soulnuioho du
!« s,!,s1 ' :,xa ivrtt
4 _. A de fi Witts 1e ligne pour
io*'- Ooc déduction llMral»ssra
- a j!,,-, ul( ( e ,, u permanents.
lor. rsiuiisil'tino piastre
11
oPELOUSAS
iA3tEW T, 12 OCTOBRE, 1801.
(f SM»«"""
.«/(JElTEW
•s H*, tori^v» *
-rt candidat
- P-iMir« 4 à
.-roobabt.
,<* place de Surin
il? tion qui aura
i -Klti-tion Presidet idle.
, ^cmirs tmftninie qt-e donne la Press*
Plsle OmfrderéB du S mi à I» nnmioation
Davis & A ■ H. Stephens comme
T*f * Vice F widen l, eei nue prativfr
ifr.r popularité ci de la confiant«
nous sommes, qu'ils pont les ré
ioome» digues de remplir de teth
0 m 1
0'
m
irions.
Mut» t« r lcfltU ,nÉmc * Wtte " nBnimlté
*fsw.[ île cetw qui doivent présider pendant
si * anneCÖ el " lefi dBHinée8 d *
Ära« République, nn grand nombre d'K
^»wiereoVib pou wnwté« à négliger un
^ j'mie trts grand« importance pour le
«», en ne se retînt pas »11 Scrutin?
Lundi ie 4 Novembre prochain, ainsi qne nous
»»«M, nw flection sers tenue dans tonte la
I#MWt '» i'efiet d'elire les officiera d'Etat,
j. pfiffe, de dis.rict? ou d« municipalité«.
îfltuwliMe «ont nombreux, et nous pouvons
en conclure, qu'elle sera ciiaode
Mt disputée depuis le plus haul emploi jus
^ «liiidécotistahie. La grand nombre de
rttt Mt* donoè, ce jour là, dans chaque dis
'M.
Jîiis en ce qui regarde 1-election d« Mer
ssii suivant, l'afiinence ne sera probablement
hums grand»'- Il n'y & qu'un seul ticket, et
Ucotipde votants penseront qu'il 11'y s au- j
H.
en renultera, 6 il i
«je nfCKsile de se presenter an i«cr<itin et
mcot tn coiisequence. Il en résultera, s'il
. , » it i' !
BurrSv?' ain^s, q« une comparaison sera etablie ;
»»telle«* élections et 1! sera proclame sur j
Mb Mi'««» le qw Vo» 1» pour,a ;
jïiHseiit rrgarfcr l'élection president, el.e com-1
jticjprs3fi"ti de la volonte populaire, et que la :
ttjiipMsfc vetoir de la |»n à un grand nom- j
te ä'elecieurs peut être interprétée comme J
«ut m moment secret pont la coDtiniwtaoa j
il'Osioi) qui a«««!, siieudeuwmeiH et prêt j
ifreStef ^ i'oécaàou, l'as^istaitce seuleiiœnt |
iiNtud potir ne manifester et renverser le pre- 1
w! fisi de cli'jfi'a. ]
:, il y h dea* h«, au sujet des
*• ^ eipîi*3SH)n iibre d un
_
Fo»r beaucoup, cette apprehension de notre
firtnest fas faule«: »ai» nous savor« com-1
faiiat fccile. air.e! qu'on I atieja vir, n Ltu
•" w, e'lt e.«. A égarer ! esprit In Nord
iïitttœijutsr» preis à « ftaiflr Jetons lea
^p.^ibto'i^r w.mrHr la guerre qn'«»|,,
km* Wwet à la souwraitiete du peuple,
* f¥ ïs . vut6 " owbM » 1 ''t «munira« ne
' j*i* lire «a bun eßet en Europe. Na
fteki h terme, "
Siw 'tslieunö.'.
ijstfm.t *u»i*«ect*c Bempinxom donc
'feif ipt HOB4 ihm* h nntre pays.
:feiiw i l'Kni'i»pe'le spsctacled'an peuple
.it, .ini'iit tiftehniw ,1 «ou'eair \mr fwt v«t ê
>t f«nsw*rim péoprietéji 'et <k* I» vu* àa
,1 r us »'il pi.! urewftire,. le gouvernement
-Mis !■; (jjaverneoieutdes Etats (Joo
«Surins votant vienne doue au poil le
!w»iî Ç XwemVMT prochain, esercer le
-1 ?«!ii i>t je plr.ä cbur privilège d'un hom- ;
:<,re ' «
i.«n«a»i
Li' CONCERT.
itcotictTt sa beuéCce des volontaires de no
fï Paroisrte a eu Htm Mardi soir an théâtre!
i« Variété».
'' PtofiWûà» avait.'été admirablement
SsiKeta fait bootter.r au bon gottt da Prof,
^iistoer et *■,* dames à qui la direction du
"Wfttwii et* confiée.
étant pas niht-.icten et n'ayantpas ia.pré-j
«Si« d être jage en matière de musique soit
'«»Kioit instrumenule; it ne .rions convien
r ® tau pas jk noas poser c#mme*oritiqne
•Wriilo fKB«ior>._ 8i nous devntts f.jr
'^fapiniütitturleH moreefujx-ani ont été
encore plus pour nos braves vo
UTOWHM, i
« offerte de ha sonlagrr datis leurs
^ ^ «t lears privittionn. •!
mm-m i» recette du Concert i
Settfiron quatre vir.gt cinq pias
«tewiâmte sera, d'anré« '
.mî u reeanx-qni ont été
t»' le» »ppkudisnetnenis qui les ont
zf? nas "H"»»» q-te tout a été k ia ptas
^»»'Bfaction des auditeurs.
que nous constatons que
f 4 0 f, »'i pa» aussi nombreuse que
^»sfperee. Kous savons fort bien que
sff* '®" r3, ma ' 9 nous savon» aussi
Mmm
^ nons 113 Partageons pas lee dan
pfril« auxquels iîs sont consl^mment
fiOQi devrions saisir chaqne occasion
t wra, d'après ce qne riotts |
1 ^Wreedrp, allouée à l'hôpital des *
1s Louisiane eu Virginie. On
t.#«prur, la mieux approprier.
ïcixoM.—On matrafactare à Eich"
Nfei M< f" 8S0r,8decaDO « r# ye en mé
^0 Ht 80 "P'raie. I« canon ne pèse
, y** et peut être manœuvre par
i?' J i^nce à den* niillee et demi
»0 boclet de sis avec une grande
* nié«. 1 * lirê ^ suite
iL et l'épreuve
>em l ,!0Î dt ' °W Cnuu.«,
»nsfe , ^fc'-Mt cotte artillerie
«fffijt terrible.
' ifev* mo,s »"«"«» ales .— La
' . t*i d " 21 septembre, éva
„ ' .* volontaires qui se sont
avec la
canons
Ktafs-Uois ä 350,000.
, . ' " Ü P* i-'te deehargeè an
^ Wst déserté, 10,000
a,J * nU 4ik i" 1 i»b»
! ia "" ar iea f " rCÄi ,lf lu » lle '
?)»» '■ 3VCC BBC au S m eat«tion.c1e
j ^^onjpte ni feg „„ g. „{
^ -li'r.soruiier., dont le riombtc
4n 'dessous de vint'
n» .
trente
LE
PÜBUE TOCS LES SAUDIS MATIN, E>
YO LTJMETII.
AIDE AUX PLANTEURS.
Les
tenee du Potomac,
NCOIÖNURE DES RUES LAN Dît V BT «Jj^îuV COUR, OPELOUSAS, LOUISIANE,
OPELOUSAS, SAMEDI MATIN OCT. 121861.
NtJMBROM
difficult
AIDE AUX PLANTEURS.
Les „..estions qui omissent le» pl ug „impie,
lorsqu 'on N tranche ft l 'aide d'une théorie eco
J nomiqnc ou d'un argument patriotique, offrent
' presque tot.jo.ire dans la pratique de graves
diMcultçs. 11 eu est ainsi de la question du
coton, et les complications qu'elle présente en
oc moment, préoccupent, l'attention du gouver
nement non moins sérieusement que les embar
ras résultant de hi gueerc.
Il est aujourd'hui décidé que le colon reste*
ru sur les habitations pour éviter que l'accu
mulation de ce produit dans les ports 11e fav-o,
rise les projet» de l'ennemi et qu'un coup
main benreox ne mtite en sa possession une
quantité importante de ce qui fait l'objet de ra
j convoitise. ■ I«s mesures prises par !? gouver
neur de la Louisiane et qui seront sans doute
imitees dans les mitres Elats, vont rendre obii
gatoire pottr tons la resolution presqu'unanime
dee planteurs et des fneienw. D ' ub autre "fcôté,
les planteurs dé cotou ont afets s l'eraprnnt
du gouvernement environ an tiers de la recolle,
soit nu million de balies, en f change desquelles
ils doivent resevoir, triais après la vente seule
meat, des titres de l'emprunt confédéré,
Klant forcés de? garder le coton sur leurs
habitations, les planteurs se trouvent dans l'im
possibilité de se procurer la moindre ressource.
En tempe ordinaires, ils obtiennent de leurs
facteurs des avances sur le coton qu'ils leur en
voient en consignation. Actuellement les fac
teurs, en supposant même qu'ils obtinssent des
bant ne» les facilités désirables, ne pourraient
faire d'avances puisqu'ils ne reçoivent pas le
(tfoduit qui leur sert habituellement dega
ran tie.
j
1/4 situation e*t donc assez embarrassante
'parce qu'il faut nb»olument que les planleurs
i pll i wn t ge procurer des provisions en quanti
j représentant line mleu^de 45 ft 50 millions de
j dollars, los avances à faire à mison da 10 pias
! ' « " " ' " ' "—" t" vu vaniitr
; té suffisante pour aonrrir leore nègres^ Ou
j ewlcnle qu'une avance de dix'à qtticza piastres
; p6r ba ,, e ï(jfflre è re#) „ ^ ]g
ll01lihrr . de t)a „ cg prodltiteg étant généralement
: proportion avec le npmbre de travailleurs à
j nourrir. Ceux des planteurs qui ont géoéreu
J scmçnt souscrit à l'emprunt da gouvernemerit
j m j„j offrant on quart, nn iiers. on moitié de
j leor récojte> di;l „ 8ndeot à ,„ r , onr è
| ,i ( . ] f , llr teB i,. en aideen'lear avançant «h bons
1 ,j u t r(>sor une p Br tie de la valeur que legouver
] nement aura à leur'payeren titreade l'entpront
1 S j (r ^ 6 j tt vente des produits. Le public a «s.
) e crédit iki gonvernement p«r l'accepta
j tion des bans ih trésor dans la circulation pr*
j ei fl çnient en consiidérution de lagaran'ie offerte
j pur les souscriptions à l'emprant, il est juste,
or récîp^iu, qne le gouvernement fasse
j qafll) „ e chwe pûur ceax , ont Hé ^
j mîere à ]e En a(!me t,ant que les
| er, nsc riptions se. montent & un million de balles
j tru , ms . baMe «'«lévera^nt ft -di* millions', "ou
! „ qni « M si :' av #nce'était de $!5 par balte."
; M.lnlwiwt i! s'agit de trouver nn procède
; simple et nfTruni en même tempi des garanties
| aux tou parties. Parmi iea moyens qui ont
| ,.(é proposés jusqu'à ce Jour/celui qui nous
; parait le meilleur est celui qui vientd'être sng
' gère par nn planteur da Mississippi et qui n
: fait l'objet d ans communication publiée hier
; par le Cmmerdal h'uUetm. Xous reprodui
; khk les suggestions offertes par cet habitant:
j " lo. Que ïc. coton reste sur les plantations.
j Boigneasement emmagasiné pendant ia*duree
|4u blows; qu'il soit assuré si cela öst néccs
s saire.
2o. Que le departenient du trésor fasee des
j avances eu petite bons du trésor jusqu'à con
J cutrence de moitié de la valeur du coton sou s
j «rit, soit $20 par balle; Le plantear sera re
' qois d'endosser les bons comme garanti^ de. la
j livraison do wÈk sonsworït par lui. Il rcce
»Mi 1« reliquat du. prij en bons du très«'*, loti
I que le sera* vendu, ouf: en Utrea dé fem -
' proot conformemyrit à la loi,
i 3o. Que ce« avances »oient faites pa? l'itt
^ termediaire de» fadeurs de çofon atisqncls le
coton eera consigné, non directement pnr le
planteur, mais par le gouvernement.
4o. 'Jies bons du trésor, jusqu'à concurrence
du moitié de 1g sonscriptioli en çofuD, pourrai
ent être placés en dépôt dans lo> banques de
la Kouvelle-Or leans par le'seeréttiire da' trésor
dans ce but, et livrés aux facteurs conlre dès
mandats endoBses par eux désignant le montan t
! de 1b souscription, etc. : Il n'est pai nécessaiie
de spécifier, la manière de tenir les comptes. Il
suffit de dire que le compte do facteur avec le
gouvernement. Les facteurs devront faire
lo'rt cela sans pomdreJ!« öommisalon aa goa
venietneut. % ' •. f
I^ea avances seraient, soumises aux regies hei
bîtuelles. L'opération se passerait entierê
meut entre le plantentét le façtenr. I« tënuil
de» comptes entre le facteur ét le secrétaire du
trMf>r P 0 ' l'Intervention des banques se tro».
vernit complète. Il me semble que ce med
de faire les avances serait d'un grand avantage
pour tout la monde. Il offrirait toute sécurité
et serait conformtyi la routine des affaires. H
ne coûterait rien. Les bans dn trésor, après
la vente du coton- et la reprise des paiements
eu espèces par les banques, «iraient échanges
contre les obligations de l'emprunt qui devien
draient la basé du système du pays."
Tel est le plan "ggere par un planteur. I!
pent s'en troover de meilleur et de plus com
plet. C'est aux hommes d'affaires et de finan
ces à soumettre leurs idées an ganvernetnenl;
mais il faut, de toute façon, que les planteurs
obtiennent, dans l'intérêt de la sécurité pu
blique, nue avance minimum soit des banques
soit da gouvernement. . Si le gouvernement se
résont à faire nue avance aux souscripteurs ft
l'emprnct, le résultat de cette mesura sera de
forcer eras des planteurs qui n'ont pas sous,
crit it le faire, afin de profiter do secours qui
sera accorde senlement sur» la quantité de
balles soascrites. I^j pin« étroite ailiaoce.yin
alors établie entre tons les planteurs cotonnier»
et le gouvernement, et le crédit de nos grands
producteurs deviendra solidaire du crédit pab
iic. — Abeille.
Ii g *v a pas d-? i;en? qui soient plus vides que
ceijx tjul sont pitlot»- àa. leur nie rite.
tenee du Potomac,
Les événements qui viennent
e se passer sur le Potomac sem
blent indiquer que les deux ar
mées tiont sur le point d'en vanir
aux mains. Sur notre gauche
nous nous sommes emparés du
aineux Pqjit <îe Chaînes qui ira
^ erse le Potomac à environ six
milles au-dessus de Washington
et sur notre ^droite, entre' Acquia
, e ; Washington* bous av
ons élevé une batterie formidable
qui commande le cours du Po
tomac et qjii met, désormais, l'en
uemi dans l'impossibilité de de
scendre ou de remonter le fleuve.
Ainsi à ces deux points: au
"ont do Chaînes et près d'Ac
quia Creek, 1 un audelà, l'autre
en deçà de Washington, nous
pouvons traverser le Potomac
quand il nous plaira.
Malheureusement les avanta
ges que nous donnent ces deux
points sont considérablement ré
duits par quelques succès que les
Fédéraux ont obtenu sur notre
centre: ils se sont emparés de
Munson's Hill, qu'occupaient ré
cemment le col. Stewart et la 2e
compagnie du Washington Ar
tiliery, et ont prulé Fall's Church.
Bien qu'entouré comme il l'eat,
l'ennemi ne puissé tirer grand
parti de l'occupatiou de ces deux
points, il réussira probablement
à retarder, au moins pendant
quelque temps, notre marche en
avant.
Les dernières nouvelles nous
apprennent que des grands mou
vements se font de notre côté
dans l'année du Potomac et que
l'ennemi a traversé le fleuve à
Occoquau dans le but de s'empa
rer de quelques-unes de nos bat
teries.
Les premières fraîcheurs de
l'hiver ont produit dans l'armée
un grand bien; les hôpitaux se
vident, les maladies diminuent
partqjut de moitié et tout indique
que l'hiver que l'on craignait tant
loin de faire souffrir nos soldats
leur fera le plus grand bien.
Le gén, Beauregard a nommé
le major Walton chef de l'artil
lerie de son corps d'armée.
Le 2d lieutenant Slocomb a été
nommé premier lieutenant. — Id.
Richmond.
Les journaux de Richmond
parlent toujours de la différence
d'opinion qui existe entre les
membres du cabinet sur le car
actère à donner à la guerre. Il
parait certain maintenant que la
retraite du gen. Walker, du mi
nistre de la guerre, a été causée
par l'opposition qu'il trouvait'Un
- - — ■
chez plusieurs de ses collègues' ~
pousser activement les hoatil'' '-u.
Ou dit que le vice-président de la
Confédération, M. Stephens, et' ]■
successeur par intérim de M.
Walker, l'hön. J. P. Benjamin,
sont les deux principaux défen
seurs de la politiqué de tempori
sation qui a été suivie jusqu'à,
présent, à l'égard de l'armée du
Potomac, depuis la bataille de
Manässas. Cependant les nou
velles qtii nous arriven 1 de cette
armée semblent indiquer que le
gouvernement a pria un parti et
que ce parti e>t celui de l'action.
La semaine prochaine, probable
ment, noua saurons à quoi nous
en tenir à cet égard,
Arnold Harris et M. Magrath
ont été mis en liberté sans condi
tions.
Le gen. Wise est arrivé à Rich
mond.—//« Renaissance J^ouisia
rnise.
Ganache.— Un jour Napoleon, fort mé
content s la lecture d'une dejwche de Vienne,
dit ft Marie-Louise: "Votre père est une ga
nache." L'Imperatrice qui ignorait beaucoup
de termes français, s'adresse à un conseiller
d'Etat et lui derilande In signification du mot
panache , en lui disant dans queiie circonstance
TEmpereur l'a employe. A cette demande in
attendue, le courtisan b»ibutie que cela veut
dire "nn homme sage, de poids,de bon conseil."
Quelques jours après, la memoire encore toute
fraîche do sa nonvelle acquisition, Murie l^u
ise, présidant le conseil d'Ktat, et voyant la
discussion plus anitnee qn'elle r,e voulait, in
terpelle, pour y meirejfln, G'ambscerès qui, k
ses côtes, bayait tant soit peu an* corneilles.
"C'est à vnns i nous mettre d'accord dans
cette occasion importante, lui dit-oilc, vous se
rez notre oracle; car je vous tiens pour la pre
mière et la meilleure ganade de I Empire. '
institution littéraire
DES OPELOUSAS.
Instruction dans le* deux langues,
Anglaise et Française.
»g» pouf It^f cT'dîiMHiS sfidré^r a
C. B. IXJrtANU, Frmupnl.
12 Oc«ol»re, Idfà — la
Vente Publique
600CE6SIOS DE JAMES O. McCLELLAND
DECEDE.
EN VERTU d'un ordre de I*Honotablé
la Cour dn .huitième District Judiciaire
dans et pour la paroisse St. laundry, en dikte du
10 Octobre 1861, il sera offert en Veute Pu
blique au plus hant et dernier eneberissenr.
f ™ dernière residence de fat James O. Me
Clelland, sur les Coteaux l J !»quèmme», à huit
milles des Opelonsas, par l'Intermédiaire
d'Ouéztme A. Guidry, on tont autre enc&nteur
assermenté
Le Mercredi 13 Novembre 1861,
les propriétés ci-dessous décrétés apparteneoit
à la susdite succession, * savoir:;
1. Un morceau de Terre
sise en cette paroisse èn l'anse Plaqticmir.e,
décrit dans la Carte dn Township comme
étsnt le quart sud ouest du quart sud Est
de I» section quinze, et ta moitié nord dn
, quart nord onest de Iç' section vingt déux
dars le townsjiip Nà. neuf, Sud de là
Rangée No. un Est, contenant,
CENT VINGT ET VN ACRES ET
57-100 D'ACRE.
2. Un autre morceau de Terre
sise au même endroit, décrite comme
étant le quard sud Eni du quart Nord
Kat de la section Neuf dans le tnwnsbip
No. 9, Sud de la Rangée Ko. un Kst, con
tenant
Quarante Tä/lOO Acres.
3. Un autre morceau de Terre
achete par le défunt d'Oscar F. Stnnfou,
connu outBuie le "Cole Tract," oonteuant
environ
SIX CENTS ARPENTS PLVS OV MOINS,
sise en cette paroisse sur le bayon Pla
qnemine.
4. Le Moulin à Scie
sis sur la terre de James W. Me
Clelland, dans l'anse Plaquemiue avec
autres ameliorations qui se trouvent sur
la dite terre, 'aussi le» "Logs" au moulin
avec le privilège de couper dit bois de Pin
et de Chêne sur le > 4 " N. E. du % N. K.
de la Sec. 9 do % N. O. Sec. 10, et U
S. dn S. O. de la Sec. J Township 9
Sud de la Rangée No. on.
^ Les quatre nègres suivants:^
Hauimack, nègre ft ge d'environ 26 ans.
Scott, 35 »
Louis, " '< " 27 "
Henderson, " " ". 35 «
Du &iie, tin Chevol—Ueti* Diables
Un petit Wogon a deux chevaux,
Due charrette à bœuf—Dn Sulky,
Un lot de bois de charpente.
Un bois de Lit. — Une machine a faucher.
& c. &c. i.e.
TERMES Sf CONDITIONS.
Ces propriétés seront vendues an nn crédit
de un deux et trois ans ft partir du Ire jour
d'avril prochain 1862. Las scqnereurs au
ront 6 fournir leurs billets avec bonnes sécuri
tés solidaires, payable.-* fc l'ordre de l'adminis
tratrice 4 son domicile; les ditsbillets porteront
intérêt, à rftisou de huit pour cent par an de
leur échéance, jneqj'an piment ffnai, I«
terres et les «letaves deinen ront speciallensent
hypothéqués avec privilège dé vendeur en fa
veur de la dite snocession,
MARIE JULIE DA IGLE,
Administratrice.
Opelottsaa, 12 Oc». 1861.
M
avec le"
Vente Publique.
Succession de Thomas H. Lewis,
décédé.
EX VERTU d'an ordre de l'Honorable la
Cour du huitième District Judiciaire en
date du 10 Octobre 1861, il sera offert en vente
publique au plus baut et dernier enchérisseur
à la Perle de la maison de Cour anx Opelou
sas par l'intermédiaire d'un encan ten r dûment
assermenté
Le Jeudi 14 Novembre 1861,
Les propriétés ci-dessons décrites appartenant
a la susdite Succession, «avoir:
certain morceau de Terre,
tise sur le cuté Est de la fourche
OBust du bayou Plaqaeimne Brnlé,
Paroisse St. Landry, étant la moitié
d'un morceau de terre, contenant
SIX. CENT QUARANTE
ACRES,
achetée pas Th >.uas H. Lewie et James M.
Porter, la vente publique de 1» succession
de feue Susan Wales selon le procès verbal
de la dite vente.
TERMES fy CONDITIONS.
Cette terre sera vendue pour <îu comptant,
payable le jour de la vente.
CALVIN A. FIÎAZKR,
Kvécnteuf Testamentaire.
12 Octobre. 1861.
TABLEAU.
ETAT m LA I^lSfANE-Cour de
PîHtritit, Paroisse Ht lÄaary ... No. 9280
Succession de Zénon Guiilor», décédé.
Aü«ü8Tis G ui LLORY.de h Paroi«*8t iAûdry, Ad*
mini«tratear de la aucoeoftion de Zfimv Gaillory,
décédé dernièrement do 1a Aimdite paroinec, ayant
préseaié on tableau final de la susdite .success
ion, àçcompagné d'une pétition demandant l'ho
mologation «î'icelui; Kt Attend»,qu'il a été fait droit
à la demande de ladite pétition par ordre de Ja
Cour, en date dn 10 octobre 1861;
En couiuequcnee , aria est pai ie préaenfc donné an*
int'irefiKé* dans ^etto miccessioo, d'avoir A déduire
au Grefte de la Cour susdite, dans iee trente jours
qui suivront la date du présent avis, lee raisons si
aucune« ils out, pour lesquelles ledit tableau ne se
rait pas approuve ofc Uomologué.
Bnreau du (irefiier, 12 <x tobrt 1861.
C. H- MOUTON, Juge Se, Dis. Jud.
Agresse Marron en Prison.
IL a été arrêté et logé dans la Pn
son de paroisse aux Opelonsas Jeudi
le 10 courant, une ncjrresse qui s'sp
pelle Hosaiiae, et dit appartenir n
Don Louis Uuillorj. demeurant en cette pa
roi»«. Quand on l'emmena i» la prison elle
était enebsinee n nu Kroj chien. Lu dite
negresse a sei®- ans et environ 6 pieds de hau
teur, Klle parle fran<;ai3|et »"Klais.
Le propriétaire est prie de venir prouver sa
propriété, payer les frais et l'emmener autre
ment, 1 ou en disposera selon la loi.
ItKNK K a ULIN , Geôlier.
12 Octobre 1861.
isfflSE
PAQUEBOT llfOUUm
KNXRE LA NLLE.-OBLKANÖ KT OPELOUBAH.
LE magnifique bateau A
peur A u iC A fï à A W
_ Capitaine C, Q. P îckktt , fera
lès voyages régaliers, pendant la saison àm eanj
fiasses, .:Dtre m Noiive«« Origans et Wr^liioffton
paroisse Ht. Landiy, parlai «le Us ß
tes Kerttredi «t 9 neurea du muiin et «le U Nouvelle
Orléans ton* le» «Sa nedit; soir à 5 her.res.
Lea passager» et l ?s coasf^Jiataire» peuvent être
àisuiéiâiiûi' le yb& grand «ioin sera porté au frêt et
aux pasragers qui vouviroat lien enoomrger ce ba
tean, comme au»-îi nur la rêgul* .rite des voyages.
Poar fret ou wissage s'adresser à boni on à MM.
à Wà4=hingt<»n
C. C. PICKETT.
Washington.. Î2 Oopùfox l MU
Fraivîe Kangerà.
Cette »compagnie aont Por
ganization a été renvoyée jus
qu'au de part de celle duC~ ~
taine Garland;? est Waiptt
prête à recevoir tous ceux
joindre.
LeHofficifers son tous dea hom
mes natifs de la paroisse et bien
etfnnu» dans notre communauté,
Cajpiame Willis Prescott.
1 st Lieutenant, F. A J£imr.
2nd " Frank Offutt
jr. 2nd " Jules Débaillon,
Toute application doit être
faite au Lieutenant King,
'c'A» dTB jt'îÉ
Ko u* sommes autorisé à anooncar que
BTT1IELL HAYN RS est candidat pour
Auditeur des Comptes Public ft l'élection qui
aura lieu en Novembre prochain.
•Ä*Nous sommes autorise h aotinnoer que
M. HVPPOLITB PËRRALTA, d®âl Bn
ton Rouge, est candidat * la place d'Auditeur
des Comptes Publice. Election en novembre
prochain.
I^^Nons somme autorise À annönceTqne
M. B. L. DRFRKR8K, I« titulaire actuel, est
candidnt pour la place de Trésorier d'Ktat
Klectinn en novembre prochain
tSST- Veuljie* annoncer qne HENRY
AVKRY, le 3nrlntendant actuel des Ecoles
Publiques est candidat pour r*-électiniw
srr- Nnus sommes stit^rt«» A sntiuieor qneCT
R08 THOMPSON de la Nelle. Orléans est c»n(lt
4ot pour Auditeur des Comptes Publics. Election
en Novemhre.prochntn.
tsr Nons sommes autorisé 4 annoncer que T.c
CrtTS J. mn'RE est eaudtdat pout représentant
an Confort» des Ktstg Confédérés pour le émis Dis
trict Confessionnel, «anpos« de« paroisse« 8t
Mary, 8t. Martin, 8t. landry, Lafayette, VormllC
ton. Pointe Conpée, Onest Baton Hong», jlbervill»
* Onest Feliciana.
Nous Sommes autorisé » annoncer que
ROBERT TAYLOR, de la paroissé Lafayette, est
candidat ponr représenter les paroisses 8t. Lan
dry, Lafayette et Calcasieu an Sénat de l'Etat.
Tîlertion en Novembre prochain.
KT Notts sommes autorisé A annoncer qne W1L
LÏAM COTTRELI. est candidat ponr réélection an
Senat de l'Etat à l'élection en Novembre 'prochain.
r Nous sommes âûfoîisS"* remerdêr lès amis
de Mr. THOMAS C. ANDERSON de l'honneur
qu'Us lui Mit fait en l'invitant a se porter candidat
pour la ï/>cin]atnre, et nous sommes prié d'annoncer
qu'il consent à courir ponr.cette plsce.
ÎWSu Nons sommes autorise t annoncer que
le Dr. J OH V A. TAYLOR est candidat
pour representor les Paroisses St. Lnudry, Ia -
fayette et Calcasieu au Sénat d« l'Etat,
Election en Novembre prochain.
Nous Sommes autorisé ft antior.(,-r
qne JAMES M. PORTER est candidat ponr
reprépenter les paroisttâti St. Undry, Ln(uyetle
el Calcasieu au Sénat de l'Etat.
Election en Novembre prochain.
W Nous sommes~Mitortsé à. annoncer que lé
Dr. J. A. McMILLAN est candidat ponr la Légis
ture. Election en Novembre prochain.
tor Nous sommas autorisé k annoncer que J. J
J. MORGAN est candidat pour 1s Législature.
Election eu Novembre prochain.
és~ NoufTsommes »iitörM K annoncer que le Dr.
ALEXrS O. curnur est candidat pour représenter
la paroisse St. Landry à la Législature.
Election en Novembre prochain.
MÎT N ous sommes pirfé d'aimoajser («txntTgriinS
nombre de seH .amis, qne si THO b AB C. ANDER
SON veut se laisser porter candidat pour rééleo"
tion S là chambre des Représentants de l'Etat, Il
serti supporter par la majorité des voix de 8t.
Landry.
*a- Nous sommes autorisé k annoncer que ft J -
SMITH est candidat pour représenter cette paroisse
K la Chambre des Repréxentants de l'Etat.
Elec ti on «n Novembr e p rochain. ■
rnt Nous sonimca autorisé À aunoneer une JO
SEPH M. MOOftE est candidat pour representor
cette paroisas A la Chambre de Repreaectants de
l 'Etat. '
Election en Novemtirs prochain.
Nons sommes autorise h annoncer A.
R. HAWKINS comme candidat pour repré
senter cette paroisse * la Chambre des Repré
sentante.
Klectinn en Novembre prochain.
JtëB"" Nous sommes autorise S " annoncer
SOLOMON B. HARMAN comme candidat
pour representor oette («roisse ft la Chambre
des Représentants.
Election en Novembre jtrochaiq.
ffeSP*M. L'EmTKUR — Veuillesi annuiit r i'hiis
votre journal que je suis candidat pour la pla
ce de Rworder que j'oécope actuellement, et
dont I'eiecûou aura lieu en Novembre pro
chain.
, YVES DAVY
Jeir-Non« sommes autorisé * »noonrêr que
M. ADOLPUE UARRIOUES est candidat
h la place de Recorder de cette paroisse. Elec
tion en novembre prochain.
fer-Non* sommes autorisé d'annoncer que
M. VILLENEUVE JOÜBERT le titulaire
actuel est candidat ft la place d'Assesseur.
Kleetion en novembre prochain. i i;
S S" Noua sommes autorisé ft annoncer qne
THOMAS McOROllT est candidat pour reprasen
tet le Troisième Ward da Juri d* Police de la
paroiMie St. Landry. -
Election en Novembre prochain.
Mr. l'Editeur du Patriote des Optimisa».
Cédant aux desires de bon nombre de mes
amis, je consens a me porter candidat ft la pro
chaîne election pour représenter le quatrième
Ward du Jury de Police, qnl comprend Oéqg
Chevreuil, Grand Coteau et Conlre Croche.
Votre Serviteur,
FRANCOIS C. DEVILLIER8.
Mr. I Editeur du Patriote des Optimum.
Etant sollicité par mes a*»ia de me laissé*
porter csndidat de nouveau pour Shérif
cette paroiïsc, je de (ire les remercier sû
ment de l'honneur qu'ils me font. Ventil,
aoncer que je cousens à courir poor cette
place. fi*
Votre dévoue Serviteur,
L V. CHACUKRE.
Lu.'. Humble Chaumure , 19.
ITNFK tenutï régulière de celte K/. h.
J Heu le MËBCrtEl'I 1^5 O'.t.
. M.
nu ru
ii 4 heures
Lefr p F.'- en voyage sont invités.
Par ordre du Vep.*.
8. T.. 1.0 Bb, Seerétaiie,
Opelonsas, 12 Oct- Ï8ft.
TjtK vert» i'
JC j Thomas <
I/wtolano, m
ttraf Jour
MS«
umdrj aöat par
atira Iteu dM»
«rerente
Heu*
iiwmiQaiM
k net
.-»t
b UMU .. .
but d'éitre Ie< cfflcteHi ci tt
UnéTrtsorier dp«,:»«
Btftliw et un HaHiOendast
Prix ^eaats^ni .pour rapt
tlsjette, St. Ijindry A OiIm*««, uhmq Mmin
taata k 1* Chambre htm de la li g t»la»Brt pour y
représenter 1« Paroisse S». U»drj. Uli »bAif, a&
Berardertle iwiUiw, un Awo»«iir de Tuxes, un Juge
s&as&ssR&easBi
«lai» lesquels U ne trouva «ne ville tncnrport, tl y
r« Mêpt4mB
r
den* ja*
ieront ouverte A noaf heam du natta
fi*« 1 !*!i.^ u A beurés de l'aprfes mmte»
" — An magasin de l'rter (Jaillir,i, t Moiindvill«
par John Bdvrards. L. * Welibs et John .Vndrtt".
IStue pwoitiat, au utstomH de W. W. Ohishulm,
4 t)o, AlahsMtw», psi W. Burton, P. Battiutu
•tBiJ. tlordon.
C'hes John f.yons, Àtchsfslayu, par M. W.
Heed. W. H. Watson et W. Ci. Henderson.
Um« pft - ---- J|
Wuxê, par
vlMÄwM PJL., .I
ih#iii|> Aoilvii'i, sur Is bay ou Petite Ptalrle, par
Jtleatk W, Ci. Itutledgc ot — Carter.
"* * B — r de Jonathan Morris, Ssyon
";Ä£' ■■■■■I
"d'éfetion suivants qt sous L »urvciltance
d«s cùcntaissairni d'élevtioB ntammùs par le inrv de
Police à savoir: — * : > *
1er precinct, ft la Maison de Cour, 0*él
ir Daniel ShtubU, Joel A. Sandus et A,
•tirrigtMS.
Sine precinct, à la Maison de là Ville de Wash
lugtott, par Me Daniel, R. H. Wilkin« et J. M. Me
lançon.
3iiie pfeeinct, ohes Jules Mistrlck, Ores Che
vreuil par». J, Hainan. llet\l»mln Déjean et Lai
ger I-astropes.
— Au catv- d'Adélln Durio, ArnandviU», par
Vahunnt Stelty et Alclde Rerlegand.
énie precinct, che« Augusta Vonaa* Grand Qo.
tenu, par B. A. Smith, Eugène PéfcStin «t Tbanas
B* Hardy.
dme weelnet, che« Don Unis Richard, BeUevn
par J. P. Hudson, l^*ln|Uverg»eet John C, Barr*'
Cmeipreoliict, au magssiu de Carroll h Keou f
Bas Plaqtiemine, par Madison Lyons, T. J..8I0*".
et Janes Bayes. sue
Chea Onésime Trahan, tlb.. QueiieTTortue,
jiar Anrélien Areenaun, Oncalue T. «uidry et Ste
phen Andrus.
Atl magasin de Damouvllle Bernard, Ouene
Tortue, par H. Hutfpower, Don Louis Breaux et
Mnnaah Hnlfpatser.
'me preduet, clieft Joseph Daigle, Rnot Plaqtw.
mine, par Yelentin D, Breau*, Kngéna M- Pu* et
Louis M. Um.
"-Chea Aleaandre Dalgle, père, décédé, Pointe
aux Loups, par Antoine Carte, Stfroy Hebert «f
Alexandre Dalgle.
8me precinct, t
Mallet, par L. D. V<
Sontiler. i™.,™«.
" — Che» Pierre Darbonq*, Bols Maßet, par
Thomas Johnson, Ort* re ttuurgeol« et PrancoU
Jonbert.
— "Che* Jean Baptiste Courville, Pukittalque
par Pierre il- Megea, Thomas II. Megee 11k et Va
lentin Savoie.
»ine precinct, chë» Jésn Pierre I.attcnr, Chatat
gnier, psr Dorelo Lsheur, Aubin Vltklue et Val
mont 1 «doux, flfe ,
"OheiyTheonhlle Fontenot, Ville Plate, par Lonls
Stagg, irves Vldrlnc, et Jean Vldrlne.
bSF®'®'
Charles Johnson 81», Pine Prairie,
i-év» Osatlphali;
phtifppa BW,
HPft VU"'«« V III», J
Jonitsonft. Cat6|>'«ll et 1»
nmn*'
IBRMBMI ID ... vStvi
Pohtenot ot Augustin OttlUoi-y.
ifY^e'preßtnot, an mtigusin de Philipp«
taSth^' ^M -ln
(lW'iitaii, et JW'I
, che* Ju»«|jlt Laitdreneau, l'rairfc
oachiin l.indrttiau. Orellcj Lau.
Pierre Landteneuu.
Najioléun AtidreiiD.it, dsns
la Prairie ™isnnce, par Ohrlirfnval L. D'upré', Vor
ick Valade etfrancuis Dupré.
turne precinct, cite* Job« Wrlglit, Mertnewto, pat
Théofièpe l^ier, , Trevltlc Ijsiulry et John Wright,
" —Che« placide Leblanc à Lyons' Point, liar
E. M. Brousssrd, Ed. Savane et Placide Lvbjanp,
" — CHier Dupré Plaisance, Queue Tortue, par
Dupré Plaisance, (i. Iluffpuiver rt T. AlufTpnwer
Ills.
Lime prectoot . k la MalÜh 'd'Ecole,sur la Houlée
Croche, pai&éol Thlhodéau, Marcel Richard et
Olivier D. flt ldry.
Cette élection devra être conduite et les refcsirs
' oos de la Constitution et les
faits d'nj
loia do
apHis les provl- o
l'Etat t ce sujet,
Auwl, le même Joui et aux memea Itenx, eténtte
heure» dn jour, il sera tenu une election
4
lea ntêmea i
r Arrtmdiseetnmt, fynnié
iaanwWSn Jury de Pu
•" "" «t pliMninee.
sautent du Jury
su, Prairie Qrm
fjour six membre« du Jury de Polfce,.pour le.
de fiaai ans, à sa voir î
Uù li^abre pwir. '
d«» vieux aiToncH*«e
lice, a savoir: O|»eiou4t«u)^|p||uyoe et l^fai^uce.
Un membre ponr le 2d AriNtodiHsoment tin Jur
dePolloa, <5oaiprenaat Orani ' '
Chevreuil et Coulée Oroelie*
Un membre pour le 3me Arioridtament du Jnry
de Police, comprenant WMhinirtori, MvntVjlla,Huyou
Bceuf f Waxia, Nieiil« Grand Prairie, Bi(Tvttt#et
Atcliafalaya. , .. ; *x.
Un membre pour le 4 me Arrondit«*ment du Jury
de Police, comprenant Ville plate. Petite Prairie
Mamotitb, Cbataiguor, Prairie Piuièic et Bayon
Chicot. .-.
Un membre ponr le 6me Arroudiiweujent du Jury
f Poiiee, comprenant Haut^ii Plonuemine, Pointe
ix Uïtip«, ojuetw f'fueet Bol« Mallét.
Un membre poor te «m« Arrondissement duJury
de Policc., cornpre.natit Baa de ^taqueinlue. Menuen
to, Pointe Lyon« #£ Queuë Tortue
Tout votiuit îiour voter pour im membres
de l'AiWftinl^^ « •• ni 1 ,. île aura le dr^'îi tie voter ponr
membra du Juri de Polict «i ui i arroudiaaement
datia lequel il r&ude.
lje» qualificati«njw d«n membre* dudit Jury do Ptv
liee devront être le« itu-me* une oeliee reqniaea pour
lee membres de l : A*«emblée Générale.
î^e« retour» de eea életïtiona devront fire tranand»
an eberif de la piroi»^ 8t. Laudr^ à son bureau,
Éww la ville de« ÔpeJo'éii«. <7ée.'en)^ttmu» devront
etre conduite« kou « t«»u^ le« rapporta, conf»»nu Anient
aux proviMlona de la Constitution et dea loia qnl «y,
Bant relativea» , ' ,
Le« l/oinuii^aairea d'KlectJon août prl^ <le voir f'iW
ae trouve truie boite« d'élection a chacun de leor«
prewncU respectif«. B'il n'y eu a paa, H« voudront
bien io 'écrire immédiatement afin que jô le leitr en
pr<M,'urt» tout de Milite.
Douu* Hon» ma -«»wn>«ture, à nnm bureau, «Ivi» le
ville de« Opeloaac«, faruiiwe öt, Uiud^y, ce 3Ä aep
tembre A. i>. mi.
L. V. CHAGIIBliß, «herlf.
Election.
IJ^S vertu d'une proclamation de son Rxeellence
y Tliamaa O. M«>re, «ouverneur do l'Htat ilc la
Lotthdane, en date du l»me jour de Septembre A.
D. 1361, les votann dûment ônaliiléa da la t'srotase
Ht. Isindry août |iar las présentea twertie qo'tme
election aura lieu date' la susolta paroiroe (le Ht.
Landry aux différents liait* d'élection ci-stwè» dé
slgués et sous la sunrelllsnce des Qomm&umrm d'é
lectton uimnnes à cet etlut par ' : jury 4, x'ulii* de
t ïartdsie, le Mercredi 0 Novembre IX6J, dues
■* d 'élira.un B^inéseMsnt an Cnngrié de» tub
SMIrés pour le quatrième District éèngtwisloo
m* des parMSMS Oowt felician», Pulute
, Ouest Butoa Bouge, Il«.rvil)e, Bt. lAiidiT,
. _^tte, Vvmillion, 8&nlu * Ht. Marie.
DnBlectloi» pour l'réstdcnt et vice président de
"et pour'chasus des six Districts BkHtoratix de cet
Etat-, et Deux Electeurs, uuur tout l'État et qui de
vrout être élus ensemble |«>r les vetans de tout
l'Kfat.
Las Boife» seront onvertes à imnt'heti.res-du mu
tin et fc-n'ie* jiisuu'A 'justre heceeede Perkes midi
dans ! as lieux d'élection suivants et «otts la atnv.-tl
lanue dea C-muigiMiutê* d'étactkh nommés 'per le
jury de Police a «sv<rfr :
1er pre. inct, à Is Malaen de Cunr, Opolonwa,
par Dattiel SheoMé, Joel A. Wandos et Adolphe
UerTMucs.
ïroî'piecliict, » ie.Miii-'wn.dc is Vir« île Wsjlîi- ■
ton, p.ir lU-îlitaifl , B, S. WiHtiusol.!, Ü, Meliago«.
Juin prijcipet, elle? Ju .c-» M>rfil(î, t Uro.
vrwiil par D. J. ffc'.i?.ao, lisnjs^in ijrj.m ot buil-1
iger Laslrape-.
i '■ — Au café d'Adélili Durio, Arasvùvttte, pari
'^feiBoatStelly «l Aletslf SerisSHHEÛ.
, — , j
|M*r lefi vota oh de tout |
.. , , -
tion HUîVaot» et «o O p la ^iiveîl
Tmtàà
Poatenotet
11
Aa*f, par TIoimi
|N»r /ohn Mtvswl». U
Um« prtolnut . ehea
z-BM
. tin» p»asla«t, t H
Waxia, wi,Uil
m*
mV
leu*
•lTiae uww
^Torld^i
•hem N
»r
Brouasard, Ed. Ns>
-MÊI MrtMhÉiK
Daprt Plaüftkle, e>
, lltme pneinet, ft "
Croche, par Léon
Cette élection déera «r»
faits d'ftiires les provisions t
loi» del'Kta* ft cesnjet.
Donné Son» ma signature, t
ville des OgrtsMaa, Paroisse
temhra A. 1
sarta
teeâttrd
condalte M la» mtoan
§ li tf' IjHa iitttnakÉi ••
lairesu
mon
Undry
v w ihi iW »mMai
'ÄTÄ^f
i
KDUCA1
H ^pbglaiûé WH™ -
tenir «ne place d'institutrice .
une fi»ni,iUe. Elle a dévoué hjpa
2? Ä'Ä 2
qui est compris dans nno éducû- '
tion ! 'ftfite; Bile peut auesi «a*
seiguer la musique et la langué
française.
; ' Son, AtdroBse^. A. R, a« 8oioi(„
dqW. Nortou, E«q, , ,V^
IV,g Cane St. lind|, * '
7 Septem Vre, ^61— »f. !
.•k MFÉœ- ,j
efées pour le prenitor Jour avVwéSst^lLi^
SAM.' t. mv.it/ftq, • '"«j
ÏSJJoai. ItMSL-lm. ,
Editeur du PairitXe flw (Ijjtlou&it .
, MOKHIHU*
. Vea:llte*;int!*r«r!d»n»;nwxfii'
tre prochain nnmero l avis suivant : ,
0 »ncl <«}eni de «é. Uitrft ' ! ' *
tique, mets seulemeni coinme nn oitown'qol
rrfsrMd % un devoir public. . i'jf
Je suis que me» eflorls no «eront pM «n «te,*,-,
attendu qtta je m'idre-se''»n iioih tks) Etla a
Oonfrdrr«», »'u pères et niéres t|ui ont enemn
it'iirn tils sous Jn toil pnteritel, el t|wJrl|uuK :
lirlté » porter «tcwirs aux brnves sûMft)#qai
se bai tait pour now. ... , ,
Je le sais pnrceqnè'je 'aMHtlMjfM/
o.fr.-, au v epomw n «,|i xtntdrVf«.,
(■'iitaircs qui ont laissé derrière eux toqt oe qul
est' cher ai» coeur vraliftenl m M
- 'i 'imp. de rhot.nfur. ,,
lire gouvernement "'est nous Non« 4s
votw le soutenir on topiber nvep btfef'frlfeWiiX
duviiiis iriPHirer qne otitis avoti* conllain« #n
su kttfbiHtètn lui -vdiiint' »w
«tji»; dflenseBi» risquent et leur vie trje et leqr ,
iilierte sur sou sttijéès oil sa chûie.' '
t* iftoDvnniomi Bt se propose4'aolbttr sue
ti»i'iie de nos rroftlto* pour , pourvoir aux be- *
s «Uw de notre *r«iwé té de wS $ m ' >
Odnfrdtf« jwrtant .iiiltr« ft tttwon de buit
pour cent par an ' ;"• ' "
Cet» pcofHSfitlon 1 ai IrtnlWilit' nlfewt bin '
eomprlse, donnera du eonMtèM ft notnww.
verneiaent A I'rtranger. T '
Que vos contrfbntlons soient fartes on '
Wee, le nombre fer» voir la popularité d»*
içoil vernement et la coiig^nce qhe ihmm *
notis-méme» es ceux nui nous goutrcrhMÎ
Qne chacun porte «îde nn gouvprnemeo
consulter sa forlnhe ou se» créancier!.
le» B obs des KteW Conlr^réa swoi
e idere» commo or et argent p*r twâ t'
Tous les créanciers qnl ont d
la proposition ei dettfuissoni - prl
^ r . ............... ........ . e*de rit
ner conpaiseiinee par récrit, ili mon b»i
Ope!ou«a», ou par la'poste. Je vais
des circulaires et j'adrcssèral I» parole r
lio eu diflerenta quwtlets dc.la Psrol,«
Avec cciitiuiice, votre ko.
B A. M a TEL.
Vente publique.
IJ1N vertn d'nn ordre de là Cour dn HnltiéMe
U District Judiciaire, es data da j}), aott USLit
»eu ofTert en vente publique au dernier st phis haut *
cuchérinsenr 4j|la Porte de la Maison (Jour .amt Ops
lonsas, par fl ltiiertiréillslre d'nn encaiitnrs ûoSetft
aarferiDenté
le Jeudi 24 Octobre' 1861,
propriété Milvaiîte* oppaitemuit en conuma i
ne« M. PotVvr et-à «ea*flifant« ndnoura beritiera
*lary Tlmmpwui AtoâAfo, h «avoir:
Une terrain et le bure^a qui
James
de Star. JRjPa
Une terrain et le btircua qui y «at slttié sis en
ville das 0 |irlonww sur la rue du la Ooor, presqi
vis à vis la M mbuii du Cour et deuiièrtâincnt ocC«]
nw ntoitiai H. Lewis, à, Porter, comme bures» ff
meat. (<n fem nonnaltre 1«« diioensit*fit-du tiirr^
"rétéWiâ i
priétd noivant* apuarteiiant ans eufahts înineurSÏ.
Jjiues M, Porter ut de Msry Ttl»>i[aifri \ l'ofii f r
savoir: .
ijn inoitiâ hidivl.re dcHÎO acies dtî térpSTtistfÛi
fi W|uoaiin- llruté. évot t «ne «i-. Stfiàtaft
yac Thomas il. ùcsvi .t .1 V ju- -- '(f. V'rtar
a U vente de U .1, '.■.".-l-.n de - . îV.'Uu ji*cw*d«e»
aei-ju nroce- e.rlei! u? la dite , ^-4 -r
Tertuc« V. C".(tl .'i'>i>,- -i ' .à;Lî u.'. le four dé {*■
vente, J .UicSK. XVÜi^
Opebujis»', 21 re^i. u»n, it
de la vente.
TERMES ET COSDlTiONR. . 'J
Anne credit de un, deäftt et irolaïuts *$> jénrfy
la vente. L'acquéreur t&tmArn «ee bilteta aven
ix one *4enrttd «ölktRire poitant intérêtM rai^t da
huit peur «féïtt de Ptfeh* anee ' et payable« a Uhmen
M, PfM-tev Tuteur, k m »a bureau au * Oi>étaMËna. Ry^
potb^uita anéeiale et 4e v»neknr aoronl
retenu*AUr iaprdprfC%^ aÄ-äd r'^«W»îni eotî^r
.japita» et d',«. int4reti^ w f t ' iJ
Antre ventv|ia mè'ïH jour et ut mémo Ifen , lW pp
%

xml | txt