OCR Interpretation


Le pionnier de l'Assomption. (Napoleonville [La.]) 1850-185?, November 08, 1850, Image 4

Image and text provided by Louisiana State University; Baton Rouge, LA

Persistent link: https://chroniclingamerica.loc.gov/lccn/sn86090609/1850-11-08/ed-1/seq-4/

What is OCR?


Thumbnail for

v<, V ie par le s h eh if.
Wm. Rochcl vs. E. L. Terrier H tV. ft. Ivy.
ETAT DE LA LOUISIANE— Cour du
C inquième District Judiciaire, dans
•t pour la paroisse Assomption. —No. 1S2.
En vertu d'un writ de alias fi. fa. à moi a
dressé par l'Honorable la Cour susdite, dans
l'affaire ci-dessus intitulée et numérotés, j'ai
saisi «t j'offrirai en vente publique, à la mai
•on de cout de cette paroisse, le samedi, 7me
jour du mois de Décembre 185V, à 11 heu.
res du matin, la terre Ci-après décrite, ap
partenant audit E. L. Terrier, savoir :
Un morceau de terre située dans la parois
se Assomption, faisant face à la Relie Riviè
re, bornée d'un côté par le Ba'Vou Maxile
•t de l'autre côté par le Bayou Long, cou
tenant cent quarante neuf acres et douze
centièmes d'un acre (14Ô 12|100,) étant les
lot« No. 3, de la section No 21, et lot No.
3 de la section No. 28, dans le township 14,
Ouest de la Rivière Mississippi, de la Ran
gée 13 Est, ensemble avec toutes les b&tis
•e« et améliorations qui en dépendent, sai
si pour satisfaire le writ ci-dessus et les
trais du procès
Terme» et conditions: — La terre ci-dessus
décrite, sera vendue à douze mois de crédit,
à la charge par l'adjudicataire de fournir
•on obligation avec une caution solidaire,
bonne et solvable, et hypothèque spéciale
•ur ladite terre jusqu'au parement, portant
intérêt à raison de cinq pour cent par an, du
jour de ta vente jusqu'au parfait paiement.
Paroisso Assomption, 4 novembre 1850
n 10 t 5ij A. F. HICKMAN, Sherif.
Succession de Rosalie Landry, veuve décidée
(PHUaire Breaux.
EN wrto d'un décret de lhonorab'e la Cour
du Cinquième District Judiciaire de l'Etat
de la Louisiane, dans et pour la paroisse As
somption, il 6ora offert en vente publique, sur les
lieux, dans le voisinage de Paincourtville, jrar
le soussigné, en sa qualité d'administrateur,
samedi, le 7 décembre I860, à dix heures du
matin, les proprium appartenant à ladite succes
sion, savoir :
Un nègre nomme André, âgé de 46 ans ;
Une u-gresse nomnu.e Marie , f<g< e de 33 ans
et ses quatre enians, Caroline, rn grosse âgé e de
7 ans, Ophélia, négresse âgée de 5 ans, Evt.line.
négresse âgée de S ans et Elisabeth, negreese
âfee do 7 mois ;
Quelques effets mobiliers et une vache à lait..
Conditions : — Pour l'esclave André, cent pias
tres payables en mars 1861, et la balance, moitié
«t mare 1652 et l'autre moitié en mars 1863.
Pour la négresse Marie et ses quatre enfants,
cent cinquante'piastres en ma» 1851 et la balan
ce, moitié en mars 1862 et l'autre moitié en
mars 1853. Pour te mobilier, toute tomme au
dessous de dix piastres, payable en mars 1851,
•t toute somme de dix piastres et au-dessus, moi
tié en mars 1851 et l'autre moitié en mars 1852;
lac acquéreurs fournissant leurs billets eau*
tiosnis, payables aa bureau du Greffier d« la
Gwtà* District de eeW paroisse, «t hypothèque
•or les enclaves jKsqu'è parfait paiement,
ttlo« serait pas payée à echéan
I jgjjsae de huit poor cent
, \t 8 w^emhra IM0.
VILEOR LEBLANC,
nïtfoi] Administrator
Marguerite Bimdreaux vs. Silvère Mélançon.
**T.4T DE LA L< )UISIAA t E.-P aroisse A s
JCji somptios. — Cour du Cinquième District
Judiciaire. — No. 247.— En vertu d'un writ de
fieri facias à moi adresssé par l'Honorable la
Cour susdite, dans l'affaire ci-dessus intitulée et
numérotée, j'ai saisi, et j'offrirai en vente pu
blique, sur les lieux, le Samedi, 7me jour du mois
de décembre 1850, entre onze heures du matin
et quatre heures de l'après midi, la propriété ci
après décrite, appartenant audit Silvère Mélan
çon, ainsi que îoub les droits, titres et intérêts
qu'il a à ladite terre, ou qu'il peut y avoir, savoir:
Un morceau de terre, situé dans la paroisse
Assomption, sur la rive gauche du Bayou La
fourche, à environ dix milles andéssus de la
maison de cour de cette paroisse, mesurant cent
cinq pieds de face au chemin public, sur une pro
fondeur de cent soixante huit pieds, bornée en
haut par le chemin de Joseph Martinez et en bas
par la terre de la veuve Pierre Daigle, ensemble
avec toutes les b&tisies et améliorations qui s'y
trouvent et qui en dépendent, consistent en deux
maisons, une cuisine, etc., saisies pour satisfaire
le writ ci-dessus et les frais du procès.
Conditions — Comptant.
Paroisse Assomption, le 30 octobre 1850.
n9,6i] A. F. HICKMAiV, Shérif.
VENTE Pi BUQUE.
IL sera offert en vente publique, le samedi, 9
de novembre prochain 1850, à dix heures du
matin sur les lieux, par A. F. Hickman, Shérif
et encanteur dûment commissionné et assermen
té dans et pour la susdite paroisse, la propriété
ci-après décrite, appaHenant à Jean Valcourt
Porche, savoir:
1 0 Une certaine terre ou habitation, située
.dans cette susdite paroisse, au Bayou Pier
re Part, mesurant sirf arpents moins huit pieds
(plus ou moins) de facë, sur une profondeur de
quinze arpents, (pins on moins,) bonite d'un côté
par la terre de Joeeph Trabant et dé l'autre côté
par celle de Simon Simoneau, ensemble avec
toutes les b&tisses et améliorations qui s'y trou
vent, consistant en maison de maßre, cuisine,
etc.
Termes et conditions : — Huit cents piastres
payables en tout mars 1881, et la balance en
deux termes égaux, moitié en mars F852 et l'au
tre moitié en maie 18>3 L'acquéreur devra
fournir ses billets endow es a la satisfaction dn
vendeur, avec hypothèque spéciale sur ladite
terrejusqu'aa parfait paiement, et toute somme
qui ne aéra pas ponctuellement payée à l'tch« an
ce, portera intérêt & raison de huit penr cent l'an
jusqu'au parfait paiement.
Paroisse Assomption, le 9 octobre 1850.
n «,3i F. OTLORET, Dépnté Sheriff
VENTES JUDICIAI RES.
VEN TE DE SUCCESSION.
Succession de Dame Marguerite Landry,
décédée, épouse d'André Leblanc, de la
Paroisse Assomption.
CONFORMEMENT à un décret de la
Cour du Cinquième District Judiciaire
dans et pour la paroisse Assomption, Etat d£
la Louisiane, daté le 10 octobre, 1850, il
sera vendu à 1 encan public, le samedi 23trte
jour de novembre prochain (1850,) à 10
heures A. M., pnrle soussigné, administra
teur de ladite succession, sur les lieux, les
deux morceaux de terre ci-après décrits, ap
partenant à la succession de Marguerite
Landry, dècédèe épouse d'André Leblanc,
savoir :
1°. Une habitation située en cette parois
se, rive droite du bayou Lafourche, dans
l'intérieur des terres, établie en sucrerie,
qui comprend les quarts S. E. S. O. des sec
tions Nos. 40 et 47. T. No. 12 et R. 13 S.
E. D. Le. mesurant treize arpents 144 pieds
de face sur trente-quatre arpents 44 pieds de
profondeur bornée vers le bayou Lafourche,
par la terre d'Anselme Molière, vers le
Crand Bayou, par celle de A. M. Foley, et
sur les côtés par celles du Colonel Augustin
Pugh et du Dr. Wm. L. Logie.
2Q Un morceau de ferre Mesurant soixan
te-dix-neuf acres de superficie situé au même*
Brillé Ste Hélène, quart iVord Est de la
Section 46, T. 12 et R, 13.
Il y a maintenant sur ladite habitation,
de bonnes cannes, suffisamment pour plan
ter quatre-vingts arpents, le tout en bon
ordre.
Termes et Conditions: — Lesditsdeux mor
ceaux de terre seront vendus payables en
trois paiements égaux, savoir : un tiers en
tout mars mil huit cent cinquante-deux, un
tiers en mars mil huit cent cinquante trois,
et un tiers en mars mil huit cent cinquante,
quatre.
Les acquéreurs devront fournir de bons
billets endossés à la satisfaction de l'admi
nistrateur de ladite succession, payables au
bureau du Recorder de cette Paroisse.
Hypothèque spéciale sera retenue sur la
dite propriété jusqu'au paiement final du
prix d'adjudication.
Toutes sommes qui ne seront payées à
l'échéance, devront porter intérêt à raison
de huit pour cent l'an, à partir de l'échéance
jusqu'au paiement final.
Paroisse Assomption, le 18 octobre 1850.
FELIX GILLET,
n7,6i Administrateur
SUCCESSION SALE.
Succession o f Marguerite Landry, deceased
wife of André Leblanc of the Parish of
Assumption.
AGREEABLY to an order of the Fifth
Judicial District Court in and for the
parish of Assumption, State of Louisiana,
bearing date the 10th' of October 1850.
Will be sold at public aucti n, on Satur
day, the 23d day of November 165'J, at 10
o'clock A. M., by the undersigned, adminis
trator of said succession, on the premises,
the following described two tracts of land
belonging to the succession of Marguerite
Landry, deceased wife of André Leblanc, to
wit :
1st. A Plantation situated in this parish,
on the right bank of Bayou Lafourche, in
the back part of the lands, established as a
sugar farm, composed of Quarter S. E., S.
VV. of Sections Nos. 46 and 47, T. No. 12,
and R 13, S. E. 1). La., measuring thirteen
arpents 144 feet wide, by thirty-four arpents
44 feet long; bounded towards Bayou La
fourche to the land of Anselme Molière, to
wards Grand Bayou by the land of A. M. Fo
ley and on the sides by the lands of Col. A.
Pugh and Dr Wm. L Logie.
2d. A Tract <5f Land, measuring seventy
nine superficial acres, situated in same Bru
lé Ste. Helena, Quarter N. E. of Section
46, Township 12 and Range 13.
There is at present on said plantation, a
quantity of plant Canes sufficient to plant
abou/ eighty arpents, all in very good order.
Terms and Conditions. —Said two tracts
of land will be sold payable in three equal
instalments, viz : otic third in all the month
of Match, eighteen hundred and fifly-two,
one third in all March eighteen bundled and
fifty-three and the last third in all March,
eighteen hundred and fifty-four.
Purchasers to give good endorsed notes
to the satisfaction of the administrator of
said succession, payable at the office of the
Recorder of this parish, and special mort
gage to be kept on said property, until paid.
All sums not paid at maturity to bear in
terest at the rate ofoight per cent, per an
num from maturity till final payment.
Parish of Assumption, October 13, 1850.
FELIX GILLET,
n7,6i] Administrateur.
LIGNE REGULIERE
Entre Donaldsoiuiïle cl la Neïïe.-Orléans.
« «■•wm . Le magnifique steamboat, le GENE
âuu^KiRAL TAYLOR, Capitaine Emile Tri
mdad , vient de reprendre ses voyages entre la
Nouvelle-Orléans tt Donaldsonville.
Le Général Taylor , complètement radoubé et
mis à neuf, offre aux passagers tous les avanta
ges du comfort et du luxe ; il part de la Nouvelle
Orléans, les Lundi, Mercredi et Vendredi de
chaque semaine, à 9 heures A. M , et quitte
Donaldsonville, les Mardi, Jeudi et Samedi, à 6
heures du matin.
Le prix du passage est fixé à $2. Pour le frèt,
les planteurs pourront s'entendre à l'amiable, en
s'adrsssant au capitaine Trinidad. n8*
AMOWCES-ADRESSES.
ATwTwARRENr
&vuentcttr et Knaemeur*
AGENCE GENERALE
De tout ce qui a rapport aux affaires des terres, |
A Donaldsonville, Le.
S'adresser aux bureaux du Pionnier.
TOMBES ET MOMJAlEtVi'ü FUAEBRE».
LE SIEUR Ls. F. PLATTEN, connu depuis
plusieurs années par les Nombreux ouvra
ges, qu'il a faits dans le cimetière de cette parois
se, et ceux des paroisses avoisinantes, a l'hon
neur de prévenir ses amis et le public en gi'nr
ral, qu'il vient de recevoir du Nord de l'Améri
que, et de l'Italie, des mai'bres de toutes" espèces,
etqu H est prôt à exécuter toute commande de
tombes, caveaux dp famille ou monuments con
cernant sa partie.
Il emploie au choix des familles, le marbre la
pierre, ou le iwis, et se charge également des
grilles ou entourages de tombes, soit en bois soit
enfer. Pour plus amples renseignements, s'adros
ser chez lui i Plattenville à côte de l'Eglise Pa
roissiale de l'Assomption. Ses prix sont des plus
mod rés.
Plattenville, 28 octobre 1850. [nO^fii
FOUUERON et ÜNUEMEUK MECANICIEN.
M JACOB H. almendinger pré
a vient les plaideurs qu'il exécuté^' à
domicile toutes sortes d'ouvrages de sa profes
sion, qu'on voudra bien lui confier et qu'il se
transportera sur toutes les habitations où il sera
appelé, pour y exécuter les réparations des ma
chines à vapeur, et les mettre en peu de temps et
à des prix modérés, à thème de bien fonction
ner. [n9,6i
TONNELLERIE.
JACQUES VIVEY, Tonnellier,
Donaldsonville, a l'honneur d'infor-J^^^È
mer messieurs lés planteurs qu'il fabrique des
BARILS à MELASSE, de la contenance de 44
à 45 gallons, à dès prix modérés. Sa tonnelle
rie est située rue Mississippi, presqu'en face de
l'Eglise. fn9*
AUX PLANTEURS.
MT.J. CRANE, Forge ron et Ingénieur
■ Mécanicien, a l'tèbiineur d'annoncer au
public qu'il est maintenant établi près l'habita
tion de A. C. McCullum et qu'il entreprendra
toute espèce de travaux concernant sa profes
sion. Il s'empressera atl'ssi de répondre à la de
mande des habitants pour les réparations des
machines à vapeur, bouilloires, moulins, etc.,
etc. I^e tout, à de s prix modérés. n7*
T») l'bUV
MR. T. J. CRANE, Blacksmith and En
gineer, has the honor to inform the public,
that he keeps his Blacksmith Shop near the plan
tation of Mr A. C. McCollum, where lie will un
dertake all works concerning his profession. He
will be happy to answer to the call of the planters
who may require his services for repairing their
steam engines, boilers, mills, &c., &c. Jlis
prices will be moderate. n7*
RELIEUR.
MR. AMBROISE ROUGEAU, établi de
puis quelque temps à Donaldsonville. en
qualité de relieur, offre ses services an public.
Les nombreux ouvrages qu'il a déjà reliés, sont
garants de son coût et de son adresse.
Ses antécédents joints à la modicité de ses
prix et à la garantie qu'il donne de la perfection
de ses reliures, lui assurent la clientèle de tontes
les personnes de la campagne qui tiennent à
avoir une jolie biliothèque. 8s-nl-la
G
>UGH, DR. JOS. H.—Docteur Licencié.
Paincourtville, Le. n5*
JNGRY,~ANDREW — Grocer , opposite The
Ferries, Donaldsonville, La.
N. E. ASSELINTTÂin
docteur en medecinf, dûment licencie,
Tient son office à l'habifatPon de M. Jean
Dugas, un mille plus haut que Paincourtville,
(Bayou Lafourche.) sl5,n2,3m.
<P~E DR. PAINCHAUD. a établi son domicile
■U chez M. Gauthier, à Paincourtville.
AMADEO MOREL, ~
NOTAIRE PUBLIC ET JUGE DE PAIX
NAPOLEOTVVtLLK, ASSOMPTIOV.
G. C. RABY,
attorney at law,
(îia3io)
Practices in the Counts of the Parishes of As
sumption: Lafourche Interior, and Terrebonne.
G. C. KAKÏ,
avocat.
d^S3S3t£>aC£klp3acBH3a 9 CUa<3»*
Exerce sa profession dans les Cours des pa
roisses Assomption, Lafourche Interne et Terre
bonne. sl5,n2*
achille richard. a. m. templet.
RICHARD &. TEMPLET,
17 Mississippi Street.
IB®oaaaIldass®aavazxa<®»
dbu.rrs in
Gentlemen's Clothing, Hats, Boots, Shoes,
Ladies' Shoes, Hosieries, Gloves. &c. Also:
Ploughs, Nails, Axes, Tinware, &c nl*
A. G.-NT1L' ,
m fiv:*eat y a JYapnleoHville*
Exerce sa profession dans le 5ème Dis
trict Judiciaire, composé des paroisses As
somption, Lafourche Interne et Terrebonne.
Il donnera tous ses soins aux affaires qu'on
voudra bien lui confier dans ce district et les
avoisinants. 15s,nl*
JFj
THE! THlîï
Etat de la L ouisiane.— paroisse
Assomptïon, — Cour du Cinquième District
Judiciaire. — Attendu que Cltophas Pénisson, a
présenté une pétition à la cour, à l'effet d'obtenir
les lettres d'administration de la succession de
feu Jean Joseph Boudreanx décodé intestat,
avis est par le présent donné à tous ceux que
cela pent concerner, d'avoir & déduira sons dix
jours, les raison* pour lesquelles il ne serait pas
fait droit à ladite pétition
j?ar ordre de la cour.
AsiamptR», 16 octobre 1860.
n7,an DESIRE LEBLANC, Greffier.
asm awp an M
FRE8H TEAS ! !
ST received, a general assortment of the
New-York Canton Tea Company's cele
brated TEAS, and for sale by
ANDREW GINGRV,
Agent for the cemptay.
Donaldsonville, La., B«pt 14.1860. [n3*
V E soussigné vient de recevoir un renvoi de
JU Thés
importée par 1» compagnie
connue sous le nom de Nete York Canton Tea
Company, et l'offre c» vente.
ANDREW GINGRY,
n2*l Agent èt !a Compagnie, 4 Donaldsonville
HOT ELS, ETC.
MOTEL.
M. C. J. E. GAUTHIER, connu de
nnis long-temps des planteurs et desvoya- !
geurs qui parcourent les bords du Bavoa Lafour
che, prévient le publie qu'il a mis son établisse
ment de Paint ourtvilie, sur ttn pied plus confor
table encore que par le passé. Non content
d'améliorer l'hôtel proprement dit, il a garni son
café des produits des meilleurs crûs et desdistil
leriesles plus réputées. U compte ainsi se ren
dre digne du patronage que le public lui a accordé
jusqu'à présent avec tant de bienveillance et en
mériter la continuation. 15s.n2*
HOTEL WASHINGTON,
a napöleos ville.
MM. GAUTHIER, le proriétaire du bel
établissement connu sous le nom d "Hôtel
Washington, remercie les habitans de cette pa
roisse ainsi que les voyageurs, du bienveillant pa
tronage sous lequel ils ont pris sa maison.
Jaloux dè justifier l'empressement de sa nom
breuse clientèle, M. Gauthier n't pargnera ni
soins ni d< penses, pour faire de son hôtel un
établissement des plus confortables.
De nouveaux bâtimens, aussi vastes qu'élé
gants viennent d'être construits à grands frais,
et l'Hôtel Washington est aujourd'hui l'un dos
plus beaux et des plus fréquentes de la campagne.
8s.nl*
COM Al L KCl AL HOTEL,
Donaldsonville, encoignure Lafourche et Iberville.
m M. FELIX BESSON prévient ses amis
et le public en général, qu'il vient d'organi
ser sur un nouveau pied, son bel établissement
connu 60UH le nom de Commercial Hotel. U ne
barre , où les consommateurs trouveront tou
jours des Liqueurs, Sirops, Vins, etc. de premier
choix, est attachée à l'Hôte!, et dans la salle du
Café se trouve le Billard.:
M. Félix Besson, qui s'occupe activement et
exclusivement de l'amrlioration successive de
son établissement, espère que le public voudra
bien lui continuer le bienveillant patronage sous
lequel il a pris le Commercial Hotel. n7*
A Y IS A U X G O U K Al E l S ! ! !
restaurant baudot.
M LE PETIT PAPA BAUDOT, dont les
gourmets ont depuis longtemps apprécié la
cuisine èt sacré le talent, prévient ses amis et
le public en général, qu'il tient toujours ouvert
à 1 appétit des amateurs de la bonne chèré et
des vins généreux et délicats, son bel établisse
ment de Restaurateur, situé à Donaldsonville,
encoignure des rues Mississippi et Lafourche.
Le petit papa Baudot, tient en outre une
CONFISERIE, où l'on trouve toujours des pâ
tisseries de toute espèce, depuis le chou glacé
jusqu'au gêteau de Savoie; enfin le Salon de
cremes a la glace , du petit papa Baudot, est
ouvert chaque soir aux dames.
Le triple établissement du petit papa Baudot,
se recommande autant par le comfort que par le
choix des mets, vins, gâteaux et glaces.
M. Baudot se charge encore, et aux plus justes
prix, des rafraichissetnens pour bals ou soirées.
8e-nl-*
ANNONCES.
ARTICLES DIVERS, récemment reçus et
à vendre par les soussignés, savoir :
Clous de Weymouth, Craie, en pierre et en
Fer à forger, du Ten-: poudre ;
nessee. jLampes, à huile, à gaz
Plomb, en feuille et en et à Camphine;
barre ; .Moulins à maïs, à café
Drays et charrettes ; | et à poivre;
Charrues, pioches et Cordage en pitre, en co
pelles; | ton, etc.;
Haches, étrillés, etc.; [Ferblanterie, Poterie;
Harnais de buggy ; iHuiliers américains et
Selles, américaines, an-, français, etc, etc.;
glaises et espagnoles; Verrerie, parfumerie;
Montures de brides; jBrosses à barbo, à che
Martingales,croupières;: veux, à blanchir,
Eperons en acier, en fer, 1
en cuivre, en plaque;
Peinture blanche;
Huile de lin, et lard oil ;
Thért bentine;
Pinceaux ;
Ciment hydraulique;
Le tout
nl*
fourbir, à cirage, à
époussetor,à peignes,
à dents, à ongles, i
habits, i poudre, pour
enfants, etc, etc.;
Habillements confec
tionnés;
des prix modérés.
RICHARD & TEMPLET,
Donaldsonville, 17, rue Mississippi.
Aux Tonneliers. — les soussignés ont
tout récemment reçu des meilleures ma
nufactures de Cincinnati, un assortiment com
plet d'outils de tonnellerie, et de charpenterie,
qu'ils offrent à. vendre à bon marché pour du
comptant. RICHARD & templet.
17, Rue Mississippi.
Donaldsonville, 6 septembre 1850. nl*
POR SALE —2 waggons, 2 horse carts
1 ox cart, 1 dray, iron axles.
20,000 Fire Bricks ;
Five tons Tennessee Iron, rlifierent sizes,
or sale by RICHARD & TEMPLET,
n4* Donaldsonville, 17 Mississippi st.
GRAISSE. CHANDELLES, LIQUEURS,
&c.—100 bariliets de graisse première
qualité ;
12 caisses Star Candies;
6 barils de Whiskey ;
35 paniers de Champagne ;
«Liqueurs fines, Ketchup, &c.
4 vendre par RICHARD & TEMPLET,
nl* Rue Mississippi, No. 17, Donaldsonville.
LIBRAIRIE. — Livres de Classe français, an
glais et espagnols, & vendre par
RICHARD & TEMPLET,
ni* Donaldsonville, 17, rue Mississippi.
«JTAT DE LA LOUISI ANE-P akoissb
Assomption.— Cour du Cinquième Dis
trict Judiciaire.—Aï tendu que Viléor Le
blanc a présenté une pétition à !a Cour, à
l'effet d'obtenir les lettres d 'administration de
la succession de iêue Rosalie Landry, veuve
Hilaire Breaux, avis est par le présent don.
néà tous ceux que cela peut concerner; d'à
voir à déduire sous dix jours, les raisons
pour lesquelles il ne serait pas fait droit à
ladite pétition.
Par ordre de la cour.
n7,2i] DESIRE LEBLANC. Greffier.
Paroisse Aïsomption, 17 Oct, I8D0.
A. L. PLOUGH Ac. FILS,
DENTISTES.
Tant pour les opérations que pour la fabrication
dr.s Râteliers et des Dent* Artificielles,
OFFRENT très respcctueosement leurs ser
vices, dan.-> les différentes branches de leur
profession, à toutes les personnes qui voudront
bien les croire dignes de leur confiance. Ils
osent espérer que, par leur stricte attention à
leurs devoirs, ils mériteront d'obtenir une nom
breuse clientèle. lisse transporteront avec em
pressement au domicile des daines qui les feront
appeler. 11 suffira de s'adresser cbez M. Gauthier,
Hôtel Washington.
Le docteur Plough s'appuie respectueusement
sur la recommandation de Messieurs Thomas
Whaly et Valentin Landry des paroisses Iber
ville et Ascension, et de celle de MM.
Le Dr. Tusson, Paroisse St. Jacques.
P. T. Landry, do Ascension.
Bercegeay, do do.
VV. C. S. Ventriss, do do.
Severin Landry, do Assomption.
Alcide Landry, do do.
Anatole Landry. do * do.
Comme on peut le voir par les certificats sui;
vants :
Paroisse Ibfrvili.e , 1er juillet 1850.
Pour rendre justice au Dr Plough, nous nous
plaisons à reconnaître que, d'après nos observa
tions personnelles et l'expérience que nous avons
faite de ses talens, il est comme dentiste, d'une
habileté incomparable. Nous avons eu occasion
d'en employer plusieurs autres ; mais, à notre
avis, le Dr Plough est le seul dont les opt rations
ne laissent rien à délirer, et dont Ip travail mé
canique soit d'une qualité vraiment supérieure.
C'est par conséquent ?vec une entière satisfac
tion que nous le recommandons à nos amis et a
tous ceux qui peuvent avoir besoin du concours
de son utile profession. Thomas Whaly,
J. V. Landrv.
Paroisse St. Jacques , le 19 juin 1847.
Monsieur,
Plusieurs personnes de ma famille ayant eu
besoin des services professionnels du Dr Plough,
j'ai eu l'occasion de reconnaître et d'apprecier
ses talens comme dentiste. Je vous le recom
mande, en conséquence, comme un homme très
capable, et vous engage à avoir recours à lui
dans le besoin.
J'ai l'honneur d'être votre, etc. Tusson.
Dokalpsonville , 7 juillet 1845.
Je soussigné, atteste, d'après ma propre ex
périence, l'habileté et les connaissances pratiques
du Dr A L. Plough, dans sa profession de chirur
gien-dentiste. I'. T. Land y,
Arpenteur Général de l'Etat de la Louisiane.
Donaldsonville , 10 juillet 1850.
A Madame. Edmond LeBlanc.
Madame,
Permettez-moi de vous recommander le Dr
Plough, dentiste. Si vous avez dans votre famille
quelqu'un souffrant du mal de dents, vous pou
vez aveuglément vous confier à. iui. Je base
ma recommendation sur l'habileté dont il a lait
preuve dans l'extraction et l'orification des dents
de Mme Bercegeay. Suivant moi, il est impos
sible de mieux faire.
Ascension, 31 août 1844.
J'éprouve un vrai plaisir à déclarer, d'après
mon expérience pratique et mûr examen, que je
considère le Dr Plough comme éminemment ha
bile dans sa profession de chirurgien-dentiste.
W. C. S. Ventriss.
Assomption , le ... . 1848.
Nous avons individuellement eu l'occasion
d'apprécier, dans nos familles, lès talents du l)r
Plough comme dentiste, et pour rendre hommage
aux preuves qu'il nous a fournies de son habileté,
nous nous faisons un vrai plaisir d attester qu'il
opère avec autant de dextérite que île succès.
Severin Landry, Alciue Landkï,
Anatole Landry.
Laotel Valley , ji
Lafourche Interne, 26 sept. 1845. $
Je déclare que le Dr Plough a fait dans ma
famille, un travail^rùs-difficile sur la dentition.
Jene crois pas que ce travail eut pu ûlre tait
plus supérieurement. En cous- quonc je le
recommende consciencieusement 1 tcu.es lea
personnes qui auront besoin du ministère d'un
habile dentiste. Jose'H W. Tücker.
Bayou dît Lac. 7 novembre 1846.
Je recomman'le avec plaisir à tous mes amis
le Dr Plough, qui a fait dans ma famille plusieurs
opérations, toutes couronnées de succès, qui
dénotent t;n habile dentiste.J. M. Pelton.
ä - j DETENU à la geôle de la paroisse A e
O a somption, à Napoltohvilie, le nègre SAM
Si.ou JOHN, û.ge de 36 il 40 ans; taille de 5
ieds 4 ponces et^; 60 disant appartenir il Mme
r ve Dalery, près d'un tnoulin à scie; il a dit aus
si qu'il appartenait à M. Bibb, de la paroisse La
fourche Interne; il porte moustaches et barbe au
menton.
Le maître dudit esclave est prié dj le rctirerde
prison, en se conformant à la loi.
A. F. HICKMAN, Shérif
Pofoisse "ssomption. 24 septembre 1850.
DETAINED, in the jail of this parish,
I situated at Napoleonville, the negro boy call
2.ing himself JOHN, and also, SAM; said he
belonged to Mr. Bibb, of Lafonrche Interior,
and afterwards said he was owned by Widow
Dalery, residing near a saw mill, in the neigh
borhood of Thibodaux. Said slave «ears mous
tachios and beard on the chin.
The owner of said negro is requested to come
forward, comply with the law and take hin» away.
A. F. HICKMAN, Sheriff.
Assumption, Octo ber 24th, 1850.
DETKiNU à la geôl«de la paroiue
Assomption, le nègre JOSEPH, âgé
'environ 22 ans; taille, 5 pieds 10 pou
ces f ; ayant deux ou trois dents qui lui man
quent; dit qu'il est tonnellier et qu'il appar
tient à MM. Pavne & Harrison, Marchands
Commissionnaires, rue Poydras. No. 39,
Nlle.-Orléans. Il a une cicatrice à la lèvrt
supérieure. Il a premièrement dit qu'il #
nommait Henry Jones et qu'il appartenait i
James Foulk.
Le maître dudit esclave est prié de le
tirer de prison on se conformant à la loi.
A. F. HICKMAN, Shérit
Napoléomiîlt». 13 octobre 1850.
.Ui^lAt.NliD in tb« parish jail «f
the parish of Assumption, a negro boy,
ffifc aged about 22 years, calling binweu
JOSEPH, says be belongs to Messrs P*?"®
<5c Harrison, commission merchants, No. 38
Poydras street, New-Orleaas; is about
feet J of an inch i- height, says ha i* *
cooper by trad« ; has several teeth n»is»i«6i
has a scar on the upper lip; when taken??
be said his name was Henry Jones, and
he belonged to James Foulk.
The owner of said slave, is requested
come forward, take him away, and comp J
with tho law. A. F. HICKMAN,
Napoleonville, October 13, I860. Sb" 1

VENTES JUDICIAIRES.
SHERIFF'S *.A MO.
Wm. Rochcl vs. E. L. T errier <$• TV, .V. Ivy.
CËTATE OF LOUISIANA— Fifth Judi
rial District Court, in and for the Par
Ish of Assumption.—No. 152.— By virtue of,
arid in obedience to an alia3 Writ ofti. fa. to
me directed by the honorable the aforesaid
Court, in the above entitled and numbered
suit, I have seized and will offer at public
•ale, at the Court House of this parish, on
Saturday the 7th day of December, 185(, at
11 o'clock A. M., the following described
property,belonging to the said E. L. Terrier,
to wit :
A tract of land, situated in the parish of
.Assumption, fronting Grand River, bound
ed on one side by Bayou Maxile and on the
other side by Bayou Long, containing one
hundred and forty nine acres and twelve hun
dredths of an acre, [149 12|100,] being lots
No. 8 of section No. 21, and lot No. 3 of
scction 29, in township 14, west of the Mis
aissippi River, of Range 13 East, together
with all the buildings and improvements
thereon and thereunto belonging, seized to
satisfy the above writ and costs of suit.
Ter w$ and conditions: —The above de
scribed lands will de sold at twelve month's
credit, the purchaser being required to fur
ni»h his bond with good and sufficient joint
security, and spéciàl mortage on said land
until paid, bearing interest from the day of
•ale at the rate of five percent, per annum
until paid.
Parish of Assumption, Ncv. 4, 185Ö
nî0.5i] A. F. HICKMAN, Sheriff.
Succession of Rosalie Landry, deceased widow of
Hilaire Brtaut.
BY virtue of a decree of the Honorable the
Fifth Judicial District Court of the State
of Louisiana, in and for the Parish of Assump
tion, bearing date the 6th day of November, I 860,
will be sold, at public auction, by the undersign
ed, administrator of said succession, on the
premises, in the neighborhood of Paincourtville,
on Saturday, the seventh day of December, 1850,
at Un o'clock in the morning, the property be
longing to «aid succession, to wit :
A negro man named André, aged about 45
yeara ;
A negro woman named Marie, aged about 33
y*ars, together with her four children, Caroline,
girl aged 7 years, Rviline, aged 3 years, Ophilia,
Aged 6 years and Elitabetk, seven mont) s;
Sundry moveable property and one cow.
Term! and conditions : —For the slave Andri,
one hundred dollars payable in March, 1851.
and the balance, payable in tw6 equal instal
ments, one half in iwarch. 1852, and the other
half in jUarch, 1853. For the negro woman
Marie, together with her four children, one hun
dred and fifty dollars in A/arch, 1851, and the
balance, one half in March, 1852, and the «her
half in March, 1853. The moveable property,
all sums under ton dollars, payable in March,
1851, and all sums of ten dollars and above ten
dollar», payable one haifin March, 1851, and the
other half in March, 1852 Purchasers to fur
nish notes with good and sufficient security,
payable at the office of the Clerk of the Fifth Ju
dicial District Court of this Parish, and all sums
not punctually paid at maturity, to bear interest
at the rate of eight per cent, per annum, and
the (laves to remain mortgaged until final pay
ment.
Assomption, this 6th November, 1850.
VILEOR LEBLANC,
nl0 ,6i] Administer.
V ENTES JUDICIAIRES .
VENTE DE SUCCESSION.
Succession de Pierre Lucien Boudreati.
Etat de la L ouisiane— P arole
Assomption. — Cour du Cinquième District
Judiciaire. — En obéissance à un ordre de 1 Ho
norable, la Cour du Cinquième District Judi
ciaire de l'Etat de !a Louisiane, dans et pour la
susdite paroisse, portant la date du 23 octobre
1850, i! sera ofiert en vente pnblique, par Cy
prien L . Blanchard, encar.teur dûment qualiiie
dans et pour la susdite paroisse, sur les lieux, le
samedi 30 novembre 1850, à 10 heures A. M-,
les propriétés ci-après décrites, savoir:
lo. Une habitation située en cette pa
!SÉ> S El roisse. à la Baie du Luc. Verret, mesu
rant un arpent ij de face an chemin qui conduit
à la Belle Rivière, sur quatre arpents de profon
deur; bornée d'un côté par la terre de Pierre Dai
gle et de l'autre par ceüe de Severin Crochet, en
semble, toute3 les bâtisses, etc., etc.
2o. Un cheval, un lot de cochons, un lot d'ou
tils aratoires, une pirogue et les meubles de mé
nage, etc.
Termes et conditions". — La terre payable en
trois termes égaux: un tiers en mars 1851, un
tiers en mars 1852 et le dernier tiers en marsl853.
Pcrur le mobilier, toute somme de $10 et au-des
80U8 en mars 1851 et toute somme au-dessus de
S 10, moitié en mars 1851 et l'autre moitié en
mars 1852. Les acquéreurs devront fournir bon
ne et suffisante sécurité avec hypothèqne spéciale
sur la terre, et toute somme qui ne sera pas
ponctuellement payée à l'échéance, portera un
intérêt à raison de huit pour cent l'an jusqu'à
parfait paiement.
Paroisse Assomption, 25 octobre 1850.
n9.5i] C. L. B L4/VCHARD, Encanteur.
SUCCESSION SALE.
Succession of Pierre Lucien Boudreau.
STATE OP LOUISIANA.—P arish of A s
sumption.— Fifth. Judicial District Court.—
In obedience to an order of the Honorable the
Fifth Judicial District Court of the State of
Louisiana, in and for the aforesaid parish, dated
the 23d dayof October 1860, will be offered for
sale, at auction, by Cyprien L. Blanchard, auc
tioneer, duly qualified, in and for the aloresaid
parish, on the premises, on Saturday, the 30th
day of November next, 1850, at 10 o'clock A. M.,
thé following described propérty, to wit:
1st. A plantation, situated in the par
liggal ish of Assumption, at the Bay of Lake
Verfet, measuring one arpent and $ fronting to
the road that leads to Belle River, by fourteert
in depth, bounded on one side by land of Pierre
Daigle, jr., and on the other bv land of Sévcrin
Crochet; together ^-ith the buildings and improve
ments thereunto bèlonging.
2d. One horse, a lot of hogs, a pirogue, farm
ing utensils and household furniture.
Terms and conditions:—The landed property,
payable in three equal instalments : one third in
March 185Î, one third in March 1852 and the
remaining third in Afarch 2853. For the movea
bles, all sum often dollars and under, payable in
March 1851, arid all sums above $ 10, payable
one half in March 1851, and the other half in
March 1852. Purchasers to furnish good and
sufficient secutity with special mortgage on the
landed property; and all sums not punctually
paid at maturity, to bear interest at the rate of
eight per cent, per annum until paid.
Parish of Assumption, October 25th, 1850.
n9,5i]
C. L. BLAXCH4RD, Auctioneer.
Marguerite Boudreavx vs. Silvère Mélançon.
STATE OF LOUISIANA — Parish of As
sümition. — Fifth Judicial. District Court.—
No 247.—By virtue of, and in obedience to a
writ of fi.fa. to mo directed by the Honorable
the aforesaid court, in the above entitled ancVium
bered suit, I have seized, and will offer at public
sale, on the premises, on Saturday, the 7th day
of December, 1850, between 11 o'clock a. iu.
i and 4 o'clock p. m ., the following described
I property, belonging to the said Silvère Mélan
I con; also, all the right, title and interest which
no has or mhy have, in and to the same, to wit:
A tract of land situated in the parish of As
sumption, on the left bank of Bayou Lafourche,
at about ten miles abave the Court HoUse of
this parish, measuring one hundred and five feet
fronting the pub'ic road, on a depth of one hun
dred and e ght feet, bounded above by the road
of Joseph Martinez, and below by the land of
Mrs Pie*re Daigle, together with all the build
iugs anfl improvements thereon, and thereunto
belonging,censistingof two houses, a kitchen.&c,
seized to satisfy the above writ and costs of suit
Terms—Cash.
Parish of Assumption. October 30, 1850.
n9,6i] A. F. HICKMAA', Sheriff.
LAFOURCHE AND NEW OR
LEANS PACKET. — The steamer
MARY FOLEY, Capt. C. Dalferes , has
resumed her weekly trips and will leave Donald
sonville every Monday, at 6 o'clock A. M. Re
turning, leaves New Orleans, every Thursday, at
A. F. HICKMAN,
9 o'clock A. M.
n5*
Agent, Napoleonville.
irtim EP*v»accQuaaa» g»aa
COMEDIE VAUDEVILLE ES UN ACTE,
PAR fi. DE LAUCMAKYAT.
En vente au bureau dn P kwhibr.— Prix : 60 cts.
RA NE '8 Patent Compound SOAP, patent
ed January 29th, 1850, for sale at whole
sale and retail by RIC/7ARD & TEMPLET,
17, Mississippi street, Donaldsonville.
Also : 300 barrels whits sa>t for plasterer 's
use. sl5,n2*
A. GENTILE,
Jlttot ney at Law*
Practices in the Fifih Judicial District,-—
in the parishes of Assumption, Lafourche
Interior and Terrebonm, and will give par
ticular attention tu law suits that maybe en
trusted to him. sl5,nl*
AT IS JUDICIAIRES.
CJTATE OF LOUISIANA—P arish of
A ssumption.— Fifth Judicial District
Court —Whereas Viléor Leblanc has peti
tioned the Court for letters of administration
on the estate of the late Rosalie Landry, de
ceased widow of Hilaire .Breaux, notice is
hereby given, to all whom it may concern,
to show cause within ten days, why the
prayer »f the eaid petitioner should not be
granted.
By order of the court
n7.2i] DESIRE LEBLANC, Clerk.
Assumption, September 17th, 1850.

xml | txt