OCR Interpretation


Le pionnier de l'Assomption. (Napoleonville [La.]) 1850-185?, November 22, 1850, Image 4

Image and text provided by Louisiana State University; Baton Rouge, LA

Persistent link: https://chroniclingamerica.loc.gov/lccn/sn86090609/1850-11-22/ed-1/seq-4/

What is OCR?


Thumbnail for

, —"' c se vend en gros $11
37 je, et se détaille pour $PJ.
ïucon. — Le »lock en mains de Plut-r fi
lés et d'Epaules étant beaucoup plus lé
ger que d'ordinaire, lu I musse «e main
tient. Les Clear Sides «ont côté« ? i et
7|c Epaules ßoltüc. Jambons peu de
»entes aux prix suivants: fumé«, ? et 8c.,
couvert», 9 et I le.
(»liAissB. — Demande faible pour l'ex
portation et on obtient ?| et 74c. poui le
Frime et le Choice.
bceof . — Mes*. languissant; prix, ,§10
60 et .§11 00, Prime, $7 00.
C afe .— Rio nouveau lie, vieux I0j.
Riz. — Petits lots vendus 4k et 4 Je.
^kl. — Fin, Ä1 15 et $1 '25; Gro*,
$1 00 et $1 10.
VENTE PUBLIQUE.
IL sera offert en vente publique, le mercredi,
4me jour de décembre prochain I860, h 10
heures du matin, sur le« lieux, par A. F. Hick
man, shérif etencunteur dûment cornmlssinnné
rt assermenté dans et pour la susdite paroisse,
los propriéléB ci-après décrites, appartenant à
Mme Ve Charles Templet, savoir:
lo. Une Terre ou habitation située nnjBayoti
Pierre l'art, dans cette paroisse, mesurant cinq
arpents de face sur quatorze arpents do profon
deur, tramée d'un côté par la terre de Narcisse
Trabant, et de l'autre, pur celle de JoBoph Frioux,
ensemble avec toutes les bâtisses et ameliorations
qui en dépendent, (excepté la maison occupée
par Valéry Templet,) La vendeuse se réserve
le droit de demeurer sur Indite habitation jusqu'au
inois do janvier prochain, 18">1.
3». Une Vache, une Génisse et une Pirogue.
8o. Le ménage, batterie de cuisine, etc.
Termes et Condition»,—l A terre payable en
trois termes éganx, un tiers en mars Irtôl. un
tiers en mars 1852 et l'autre tiers en mars 1853.
Lo mobilier: toute tomme au-dessous de dix
piastres, payable en mars dix-huit cent cinquan
te-et-un, et toute somme nu-dossus de dix pias
tres payable moitié en mnrs dixdmit cent
cinquante-et-un et l'autre moitié en mars dix
huit cent ciiiouttiilo-deux. Les acquéreurs de
vront fournir nonne et suffisante caution, et toute
somme qui ne sera pas ponctuellement payée à
l'échéance, portera intérêt à raison de huit pour
cent l'an, ladite terre restant spécialement hypo
théquée jusqu'au parfait paiement.
Paroisse Assomption, le 1H novembre 1850.
il 12,2(1
F. Ö. LÖH ET, Député Sherif.
Parish of Assumption, Nor. 4, 1850.
n 1 0,51] A, F. HICKMAN. Sheriff.
Siirite UoudrrauM Vs. Sllvtre MHancon.
ATDB LA min«ft/VK.-/»AnoisM V
lOiwnoN .—Cour du Cinquième District
Judiciaire.— 'No. 247.—En vertu d'un writ de
Juri facht» à moi adresssè par l'Honorable la
Cour susdite, dans l'affaire ci-dessus intitulée et
numérotée, j'ai saisi, et j'olîVirai en vente pu
bliqtie, sur les lieux, le Samedi, 7me jour du mois
d# décembre I860, entre onse heures du matin
et quatre heures de l'après midi, la propriété ci*
•près décrite, appartenant audit Silvère Mélan*
Çon, ainsi que tous les droits, titres et intérêts
qu'il a à ladite terre, ou qu'il peut y avoir, savoir:
Un moroeau d» terre, situé dans la paroisse
Assomption, sur la rive gaucho du Bayou La
fourche, à environ dix milles audossus de la
maison de cour de cette paroisse, mesurant cent
cinq pieds de face au chemin public, sur une pro
fondeur de cent soixante huit nieds, bornée en
haut par le chemin de Joseph Jllartinez et en bas
par la terre de la veuve Piorre Da igle, ensemble
avec toutes les b&tisies et améliorations qui s'y
trouvent et qui en dépondent, consistant en deux
maisons, une cuisine, etc.. saisies pour satisfaire
le writ ci-dessus et lee frais du procès.
Conditions — Comptant.
Paroisse Assomption, le 80 octobre 1800.
nP.fll] A. F. HICKMAJV, Shérif.
VENTES JUDICIAIRES.
VENTE PAR LE NU LH IF.
IVffi. Kochel vs. E. L. Terrier et IV. N. Irr/.
«JTAT DE LA LOUISIANE. — Cour du
■""" Cinquième Dixlriet Judiciaire, dans
et pour la paroisse Assomption.—No. 152.
En vertu d'un writ de alias ti. la à moi a
dressé par l'Honorable la Cour susdite, dans
l'affaire ci-dessu» intitulée et numérotée. j'ai
snisi et j'offrirai en vente publique, d la mai.
sou de cour de cette paroisse, le samedi, 7nie
jour du mois de Décembre 1850, à 11 lieu
res du matin, la terre ci après décrite, ap
partenant audit E. L. Terrier, savoir :
Un morceau de terre située dnns la parois
se Assomption, faisant face u la Helle Riviè
re, bornée d'un côté par le Bayou Mat Ile
et do l'autre côté par le Bayou Long, con
tenant cent quarante neuf aères et douze
centièmes d'un acre (140 12|100,) étant le
lots No. 3, do la section No 21, et lot No
3 de la section No. 2H, Hans le township 14
Ouest de la Rivière Mississippi, de la Ran
géo 13 Eut. ensemble avec toutes les b.ltis
ses et améliorations qui en dépendent, sai
si pour satisfaire lo writ ci dessus et les
trois du procès.
Terme. » et conditions: — La terre ci-dessus
décrite, sera vendue i\ douze mois de crédit
à la charge par l'adjudicataire dn fourni
son obligation avec une caution solidaire
bonne et solvable, et hypothèque spéciale
sur ladite terre jusqu'au paiement, portant
intérêt i\ raison de cinq pour cent par an, c
jour de la vente jusqu'au parlait paiement
Paroisse Assomption. 4 novembre 1850.
n 10,51 ] A. F. HICKM AN. Hheril;
Succession de Rosalie Landryf veuve décêdi
< rifilaire Ifreaux.
EN vertu d'un décret de l'honorable la Cm
ilu Cinquième District Judiciaire de l'Etat
de In //ouisiano, dans et pour la paroisse As
sumption, il sera offert en vente publique, sur le
lieu*. « ihu « lo voisinage de Paincourtville. par
le soussigné, en sa qualité d'administrateur,
samedi, le 7 décembre I860, à dix heures du
matin, les propriétés appartenant ft ladite succès
siou, savoir :
Un nègre nommé Andrf, Agé de 45 ans :
l'ne négresse nommée Marie, ftgée de 33 ans
et se» quatre enfans, Caroline, négresse ftgée de
7 ans, Ophelia, négresse Agée de 5 ans, Evtlinc.
négresse Agte de Ii mis et Elizabeth, négresse
Agée de 7 mois ;
Quelques effet« mobiliers et mu> vache à In it
Conditions .•--Pour l'esclave André,cent pia
très payables en mars 1851, et la balance, moitié
en mars 1853 et l'autre moitié en mars 1853
Pour la négresse Marie et se» quatre enfant
cent cinquante piastres en mars 1H51 et la Imlan
ce, moitié en mars 1852 et l'autre moitié en
mars 1853. Pour le mobilier, toute somme au
dessous de dix piastres, payable en mars 1851
et topte somme de dix piastres et au-dessus, moi
tiéen mars 1851 et l'autre moitié en mars 1852
les acquéreurs fournissant leurs billets eau
tionnés, payables au bureau du Greffier de la
Cour do District de cette paroisse, et hypothèque
spéciale sur les esclaves jusqu'à parlait paiement
et toute somme qui ne serait pas payée 6 échéan
ce, portera intérêt it raison de huit pour cent
par an.
Assomption, lo f> novembre 1850.
VJLEOR LEBLANC,
nlO.fii] Administrateur
VENTES JUDICIAIRES.
VENTE i>E SUCCESSION.
Succession de Dame Marguerite Landry,
dfcédée, C pouce d'André Leblanc, de la
Paroisse Assomption.
CONFORMEMENT A tin décrèt de la
Cour du Cinquième District Judiciaire
dans et pour la paroisse Assomption, Etat de
la Louisiane, daté le 10 octobre, 1850, il
sera vendu à l'encan public, 1e samedi, 23me
jour de novembre prochain (1850,) t\ 10
heures A. M., parle soussigné, administra
teur de ladite succession, sur les lieux, les
deux morceaux de tenu ci-après décrits, ap
partenant à la succession de Marguerite
Landry,décodée épouse d'André Leblanc,
savoir :
1°. Une habitation située en celte parois
se, rive droite du bayou Lafourche, dans
l'intérieur des ferres, étnblie en sucrerie,
qui comprend les quarts S. E. H. O. des sec
tions Nos. 40 et 47. T. No. 12 et R. 13 S.
15.1). Le. mesurant treize arpents 144 pieds
de face sur trente-quatre arpent» 44 pieds de
profondeur bornée vers le bayou Lutburche,
par la terre d'Anselme Molière, vers le
Grand Bayou, par celle de A. M. Foley, et
sur les côtés par celles du Colonel Augustin
Pugli et du Dr. Win, L. Logie.
20 Un morceau de terre mesurant soixnn*
te.dix-neuf nt re« rie euperficie situé au luûinr«
Brûlé Hte Hélène, quart ;Void Est de la
Section 40, T. 12 et R. 13.
il y a maintenant sur ladite habitation,
de bonnes cannes, sullisamment pour plan
ter quatre-vingts arpents, le tout en bon
ordre.
Termes et Conditions: — Lesditsdeux mor
ceaux de terre seront vendus payables en
trois paiements égaux, savoir : 1111 lier« en
tout mars mil huit cent cinquaute.deux, un
tiers en mars mil huit cent cinquante trois,
et un tiers en mars mil huit cent cinquante
quatre.
Les acquéreurs devront fournir de bons
billets endossés à la satisfaction de l'admi
nistrateur de ladite succession, payables au
bureau du Recorder de cette Paroisse.
Hypothèque spéciale sera retenue sur In
dite propriété jusqu'au paiement final du
prix d'adjudication.
Toutes sommes qui ne seront payées à
l'échéance, devront porter intérêt i\ raison
de huit pour cent l'an, à partir de l'échéance
jusqu'au paiement filial.
Paroisse Assomption, le 1R octobre JH50.
FELIX GILLET,
n7.0i Administrateur
VENTE DE SUCCESSION.
Succession de Pierre Lucien Boudreau.
ÉTAT DE LA LOULSIANE -PAROISM
1 AssoMriioN. — Cour du Cinquième District
Judiciaire. — En obéissance ft un ordre de l'Ho
norable, la Cour du Cinquième District Judi
ciaire de l'Etat do la Louisiane, dans et pour la
susdite paroisse, portant la date du 23 octobre
1860, Il Bura offert en vente pnblique, par Cy
prian L. Blanchard, encanteur dftment qualifié
dans et pour la susdite paroisse, sur les lieux, le
samedi 30 novembre 1N&Q, h 10 heures A. M.,
les propriétés ci-après décrites, savoir:
*j}| lo. Une habitation située en cette pa
[jlLroisse, à la Baie du Lac Verret, mesu
rant, un arpent j de face au chemin qui conduit
& la Belle Rivière, sur quatre arpents de profon
deur; bornée d'un côté par la terre de Pierre Dai
gle et de l'autre par celle <ie Sévérin Crochet,en
semble, toutes le» bâtisses, etc., etc.
2o. Un cheval, un lot de cochons, un lot d'ou
tils aratoires, une pirogue et les meubles dé mé
aa^e, etc,
fermes et condilions:—lM terre payable en
trois termes égaux; un tiers en mara 1841, un
tiers en mars 1862 et le dernier tiers en marelSfif.
Pour le mobilier, toute somme de $10 et au-de»~
sou» en mars 1851 et toute somme au-dessus de
$10, moitié en mars 1861 et l'autre moitié en
mars 185'J. Les acquéreurs devront fournir bon
ne et suffisante sécurité avec hypothèqne spéciale
sur la terre, et toute somme qui ne sera pu
ponctuellement payée à l'échéance, portera un
intérêt A raison de huit pour cent l'an jusqu'à
parfait paiement.
•Paroisse Assomption, ÖS octobre 1850.
nfl,*i] C L FLA.VCHARD, Encanteur.
M.
ANNONCES-ADRESSES.
M WE Y AND, Facteur de Pianos, tous
• les trois mois passe dans l'Assomption
ainsi que chaque fois qu'il est appelé par les ha
bitants. 12*
A. W. W AKREN ~
SUueutcur rt fttgruicur.
AGENCE GENERALE
De tout ce qui a rapport aus affaires dos torrr-s,
A Donaldsonville, Le.
S'adresser au* bureaux du P ionnier,
fnîvi ïkti ET MONt f m E m tn rr\ ËBB ES".
LE SIEUR L s. f. PLATTEN, connu depuis
plusieurs années par les nombreux ouvra
ges, qu'il a faits dans le cimetière de cette pareis
se. et ceux des paroisses a voisinantes, a l'hon
neur de prévenir ses amis et le public en géné
ra!, qu'il vient dn recevoir du Nord de l'Améri
que, et de l'Italie, des marbres de toutes espères,
et qu'il est prêt exécuter toute commande de
tombes, caveaux de famille ou inonuinenls con
cernant sa partie.
Il emploie au choix des familles, le marbre la
pierre, ou le liois, et sn charge également des
grilles ou entourages de tombes, soit en bois soit
en fer. Pour plus amples renseignements, s'adres
ser cber. lui à /'lattenville à côté de l'Eglise Pa
roissiale dn l'Assomption. Ses prix sont des plus
modérés.
/'lattenville, 28 octobre 1850. [nO.fii
FORGERON etTN<TKNÎETI fCMlïrANïî 1 EN.
JACOB H. ALMENDINGER pré
vient les planteurs qu'il exécutera A
domicile toutes sortns d'ouvrages de sa profes
sion. qu'on voudra bien lui confier et qu'il se
transportera sur toutes les habitations où il snra
appelé, pour y exécuter les réparations des ma
chines ft vapeur, ni les mettre en peu de temps et
à des prix modérés, ft même de bien lonction
ner. [nfl.fii
TONNELLERIE.
JACQUES VIVEY, Tonnellier,
Donaldsonville, a l'honneur d'mlor-jjmgf
mer messieurs les planteurs qu'il fabrique des
BARILS à MELASSE, de la contenance de 41
ft 45 gallons, ft des prix modérés, .S'a tonnelle
rie est située rue Mississippi, presqu'en face de
l'Eglise. |n!) +
a T\ planteurs .
T. J. CRANE, Forge ronet Ingenieur
Mécanicien, a l'honneur d'annoncer au
public qu'il est maintenant établi près l'habita
tion de A. C. McCullum et qu'il entreprendra
toute espèce de travaux concernant sa proies
sion. Il s'empressera aussi de répondre ft la de
mande des habitants pour les reparations des
machines il vapeur, bouilloires, moulins, etc.
etc. Le tout, à des prix modérés. n7*
M.
RELIEUR.
MR. AMBROISE ROUGEAU, établi de
puis quelque temps ft Donaldsonville. en
qualité de relieur, offre ses services au public
Les nombreux ouvrages qu'il a déjà reliés, sont
garants de son goöt et de son adresse
Ses antécédents joints ft la modicité de ses
prix et ft la garantie qu'il donne de la perfection
doses re'iures, lui assurent la clientèle de toutfs
les personnes do la campagne qui tiennent ft
avoir une jolie biliothèque. Rs-nl-la
jpilJGH, DR. JOfTTT
DR. JOS.
Paincourtville, Le.
-Docteur Licencié
n5*
^NLlNttRY, ANDREW — Grocer, opposite the
WT Ferries, Donaldsonville, La.
N7ET ÄSNEI ;Ï NEÂlïr
docteun en medecins, dûment licencie,
Tient son office à l'habitation de M. Jean
Dugas, un mille plus haut que Paincourtville,
(Bayou Lafourche.) sl5,n2,3m
J L DR. PÄTNCITAÜD, a établi son domicile
AJ cher, M. Gauthier, à Paincourtville.
A, G ENTILE?
jJvocaf s a JYapolcotirillc.
Exerce sa "profession dans le 5ème Dis
trict Judiciaire, composé des paroisses As
somption, Lafourche Inlerne et Terrebonne.
Il donnera tous ses soins aux ufliiires qu'on
voudra bien lui confier dans ce district et les
avoisinanfs. 15s,ni*
JTAT de LA LOUISIANE .-P arotssb
• A ssomption,— Cour du Cinquième District
Judiciaire. — Attendu que Meshaux H. Carroll, a
présenté une pétition à la cour, à l'effet d'obtenir
es lettres de curatelle de la succession de
feu Adam Carson décédé intestat, avis est
iar le présent donné à tous ceux que ce
1 peut concerner, d'avoir à déduire sous dix
jours, les raisons pour lesquelles il ne serait pas
fait droit à ladite pétition
Par ordre de la cour.
Asiomption, 13 novembre 1850.
nll,2i] DESIRE leblanc, Greffier.
HOTELS, ETC.
HOTEL.
ff wà M c. j. E. GAUTHIER, connu de
j"ÎF i 11 "- long-temps des planteurs et des voya
geurs qui parcourent les bords du Hayon Lafour
che, prévient le public qu'il a mis son établisse
ment dn Paincourtvillc, sur un pied plus confor
table encore que par le passé. Non content
d'améliorer l'hôtel proprement dit, il a garni sou
café des produits des meilleurs rrfis et desdistil
leriesles plus réputées. Il compte ainsi se ren
dre digne dn patronage que le public lui a accordé
jusqu'à pr<* sent avec tant de bienveillance et en
mériter la continuation. 16s. nä*
HOTEL W AM ILM M ON,
a napoleonvii.le.
MM. fîAUTHIER, le proriétaire du bel
établissement connu sous |n nom d'/AVr/
Washing ft m, remercie les habitans de cette pa
roisse ainsi que les voyageurs, du bienveillant pa
tronage sous lequel ils nul pris sa maison.
Jaloux de justifier l'empressement de sa nom
breuse clientèle, M. Gauthier n'épargnera ni
soins ni dépenses, pour faire de son hôtel un
établissement des plus confortables.
De nouveaux bfttirneus, aussi vastes qu'élé
gants viennent d'être construits ft grands frai
et l'Hôtel Washington est aujourd'hui l'un des
plus beaux et des plus fréquentes de la campagne.
Ss.nl*
COMMERCIAL HOTEL,
Donaldsonville, encoignure Lafourche et Ibervilb
«M. FELIX BESSON prévient sea amis
et le public en général, qu il vient d organ i
ser sur un nouveau pied, son bel établissement
connu sous le nom de Commercial Hotel. I
barre , oil les consommateurs trouveront t
jours des Liqueurs, Sirovs, Vins , etc. de premier
choix, est attochée à l'Hôtel, et dans la salle du
Café se trouve le Billard.
M. Félix Besson, qui s'occupe activement et
exclusivement île l'amélioration successive de
son établissement, espère que le public voudra
bien lui continuer le bienveillant patronage sous
lequel il a pris 1e Commercial Hohl. n7*
A VIN AUX GO U KMETS ! ! 1
restaurant raudot.
M LE PETIT PAPA BAUDOT, dont les
gourmets ont depuis longtemps apprécié la
cuisine et sacré le talent, prévient ses amis et
1e public en général, qu'il tient toujours ouvert
à I appétit des amateurs de la bonne chère et
des vins généreux et délicats, son bel établisse
ment de Restaurateur, situé ft Donaldsonville,
encoignure des rues Mississippi et Lafourche.
tjo petit papa Baudot, tient en outre une
CONFISERIE, oiï l'on trouve toujours des pâ
tisseries de toute espèce, depuis lo chou glacé
jusqu'au gêteau de Savoie; enfin le Salon de
crèmes a la glace ,du petit papa, Baudot, est
ouvert chaque soir aux dames.
Le triple établissement du petit papa Baudot,
se recommande autant par le comfort que par le
choix des mets, vins, güleaux et glaces.
M. Baudot se charge encore, et aux plus justes
prix, des rafraichissemens pour liaison soirées,
be-nl-*
ANNONCES.
ARTICLES DIVERS, récemment reçus e
à vendre par les soussignés, savoir :
Clous de Weymouth,
souBJigncB, Ravoir
Craie, rn pierro rt en
pondre ;
Lampes, à huile, à gaz
et, il Camphine;
Moulins à maïs, il café
et A poivre;
Cordage en pitre, en co
ton, etc.;
Ferblanterie, Poterie;
Huiliers américain» et
français, etc, etc.;
Verrerie, parfumerie;
Brosses à barbe, à che
veux, à blanchir, à
fourbir, ft cirage, ù
épousseter,ft peignes,
ft dents, ù ongles, ft
habits, h . poudre, pour
enfants, etc, etc.;
Habillements confec
tionnés;
Fer ft forger, du Ten
nessee.
Plomb, en feuille et en
barre ;
Drayw et charrettes ;
Charrues, p ioclies et
pelles;
Haches, étrilles, etc
Harnais de buggy ;
Helles, américaines, an
glaises et espagnoles;
Montures de brides;
Martingales,croupières
Eperons en acier, en 1er,
en cuivre, en plaque;
Peinture blanche;
Huile de lin, et lard oil ;
Thérébentine;
Pinceaux ;
Ciment hydraulique;
Le tout à dos prix modérés.
RICHARD & TEMPLET,
ni* Don aldson ville, 17, rue Mississippi.
ÄUX TONNELIERS. — lies soussignés ont
tout récemment reçu des meilleures ma
nufactures de Cincinnati, un assortiment com
plet d'outils de tonnellorie, et de charpenterie,
qu'ils offrent ù vendre ft bon marché pour du
comptant. RICHARD &, TEMPLET.
17, Rue Mississippi.
Donaldsonville, ß septembre 1850. ni*
GRAIÖSE, CHAN DËLLES, LIQUEURS,
&c. —100 barillets de graisso première
qualité ;
12 caisses Star Candies ;
6 barils de Whiskey ;
36 paniers de Champagne ;
Liqueurs fines, Ketchup, &.c.
à vendre por RICHARD & TEMPLET,
nl* Rue Mississippi, No. 17, Donaldsonville.
LIBRAIRIE. — Livres de Classe français, an
glais et espagnols, ft vendre par
RICHARD & TEMPLET,
rii* Donaldsonville, 17, rue Mississippi,
FRÈSH W.ÂSÏ7 —
JUST received, a general assortment of tho
New-York Canton Tea Company" s cele
brated TEAS, and for sale by
ANDREW GINORY,
Agent for tho company.
Donaldsonville. lia., Sept 14 1850. [na*
the "! T he j T
ligne reguliere
Entre Donaldsonville. et la N4k.-Orl/avi
Le magnifique steamboat, le CENE
■HAL TA^ LOB,Capitaine E mile T ki -
mdad , vient de reprendre ses voyages entre I«
Nouvelle-Orléans < i Donaldsonville.
Le (Jentrai Taylor, complètement radoubé et
mis ft nnnt, offre aux passagers tons In« Avanta
ges il" comfort et du luxe ; il part iln !» N'ouvelln
Orléans, les Innnh. Mercredi (t Vendredi <!..
chaque semaine, ft W heures A !U , ri quiitf.
Uonnidsonville, les Mardi. Jeudi et Same, li,
heures du matin.
Le prix du passage esl fixé ft Pour le fri'l,
les planteurs pourront s'entendre ft l'amiable, rn
s'adrsssnnt au capitaine Trinidad. nH<
LAFOUBCHE AMI NEW Ol{.
ÄlLEANN PACKET. — The steamer
MARY FOLEY, «'apt. t*. H atterts , bus
resumed her weekly trips and will leave t)o mihi,
sonville every Monday, at ti o'clock A. M. lte.
turning, leaves New Orleans, every Thursday, nl
9o'clock A M. A. F. HICKAMN,
n0* Agent, Napoleouvilln.
A, L. PLOUGH vV I I LS,
DENTISTES.
'I'ant pour leu opirations que pour la fabrication
's Dents
îles Râteliers et. des
Artificielle
OFFRENT très respectueusement leurs ser
■ vices, dans les différentes branches de leur
profession, ft toutes les personnes qui voudront
bien les croire dignes de leur confiance, lit
osent espérer que, par leur stricte attention ;<
leurs devoirs, ils mériteront d'obtenir une nom
breuse clientèle. lis se transporteront avec em
pressement au domicile des dames qui les feront
appeler II suffira de s'adresser chez M. (îautliier,
Hotel Washington.
Le docteur Plough s'appué respectueusement,
sur la recommandai ion de Messieurs Thomas
Wlialy et Valentin Landry des paroisses Iber
ville et Ascension, et de celle dn MM.
Le Dr. Tusson, Paroisse St. Jacques.
do
Ascension.
Assomption,
do.
do.
P. T. Landry,
Bercegeay, do
W. C. S. Ventriss, do
Severin Landry, do
Alcide Landry, do
Anatole Landry. do
Comme on peut le voir par les certificats sui
vants :
P aroisse I rerville , 1er juillet i8f>0.
Pour rendre justice au Dr Plough, nous nous
plaisons ft reconnaître que, d'après nosobsena
tions personnelles et l'exp« nonce que nous avons
faite de ses talons, il est comme dentiste, d'une
habileté incomparable. Nous avons eu occasion
d'en employer plusieurs antres ; mais, ft notre
avis, le Dr Plough est le seul dont les opérations
ne laissent rien ft désirer, el dont i" travail mé
canique soit, d'une qualité vraiment supérieure.
C'est par conséquent avec une entière satisfac
tion (pie nous le recommandons ft nos amis et ft
tous ceux qui peuvent avoir besoin du concours
de son utile profession. T homas W maly,
J. V. L andky.
P aroisse S t. J acques , le 1!) juin 1847.
Monsieur,
Plusieurs personnes de ma famille ayant eti
besoin des services professionnels du Dr Plough,
eu l'occasion de reconnaître et d'apprécier
ses talons comme dentiste, .levons le recom
mande, en conséquence, connue un homme très
capable, et Vous engage ft avoir recours à lui
dans le besoin.
J'ai l'honneur d'être votre, etc, T usson.
f DonAtnsoriviLLE, 7 juillet 1Rt/>.
Je soussigné, atteste, d'après ma propre ex
périence, l'habileté et le* connaissances pratiques
du Dr A. L. Plough, dans sa profession de chirur
gien-dentiste. P. t. i,ani>"v,
Arpenteur Général do l'Etat do la Louisiane.
D onaldsonville, 10 juillet 1850.
a Madame Edmond LcBlanc.
Madame,
Permettez-moi de vous recommsnder le Dr
Plough, dentiste. Si vous avez dans votre famillo
quelqu'un soufi'raiit du tusl de dents, vous pou
vez aveuglément vous confier ft. lui. Je base
ma recommendation sur l'habileté dont il n lait
preuve dans l'extraction et l'orilication des dents
de Mme Bercegeay. Suivant moi, il esl impos
sible de mieux faire.
A scension, 31 août 1844.
J'éprouve un vrai plaisir ù declarer, d'après
mon expérience pratinue et mûr examen, que je
considère le Dr Plough comme éminemment ha
bile dans sa profession de chirurgien-dentiste.
W. C. s. V entriss.
A ssomption , le ... . 1848.
Nous avons individuellement eu l'occasion
d'apprécier, dans nos familles, les talents du Dr
Plough comme dentiste, et pour rendre hommage
aux preuves qu'il nous a fournies de son habileté,
nous nous faisons un vrai pluisir d'attester qu'il
opère avec aut.aut de dextérité que de succès.
S everin L andry, A lciue' L andry,
A natole L andry.
L aurel V alley, )
Lafourche Interne, 2fi sept. 1845. S
Je déclare que le Dr Plough a fait, dans ma
famille, un travail très-difficile sur la dentition.
Je ne crois pas que ce travail eut pu tire fuit
plus supérieurement. En conséquent* je lo
recornmende consciencieusement à toures le»
Ecrsonnes qui auront besoin du ministère d'un
abile dentiste. JosEru W. T ucker.
Bayou du Lac, 7 novembre 184g.
Je recommande avec plaisir ft tons mes *mi»
le Dr Plough, qui a fait dans ma famille plusieurs
opérations, toutes couronnées de suecôc,
dénotent un habile dentiste. J. M. P f.lton.
S* DETENU ft la geôle de la paroisse A"
M somption, à Napoléonville, le nègre SAM
JCLoti JOHN, Agé de 35 à 40 ans; taille de 5
pieds 4 ponces et À; se disant appartenir & Mmo
Vve Dalery, près d'un moulin ft scie; il aditaui*
si qu'il appartenait ft M. Bibb, de la pnroisso L*
fourche Interne; 11 porte raoustadios et barbe ïu
menton.
Le maître dudit esclave est prié de le retirer d*
prison, en se conformant & la loi.
A. F. HICKM4N, Shérif,
Paroisse Assomption, 24 septembre 1850.

DEMANDE DE MAISON A LOUER.
ON demande à louer une maison bien#!ff
distribuée, sur la rive gauche du ha- Hüll
you, entre Donaldsonvillo et l'aincourtille. b'a
dresser aux bureaux du Pionnier.
VENTES JUDICIAIRES.
MtKIttïFS SM.Ii.
Wn. Rochcl vs. E. L. Terrier 4' W. N. Ivy.
STATE OF LOUISIANA— fifth Judi
cial District Court, in and for the Par*
i«h of Assumption.—No. 162.—By virtue of,
and In obedience to an alias writ offi. fa. to
me directed by the honorable the aforesaid
Court, in the above entitled and numbered
nuit, I have seized and will offer at public
sttlo, at the Court House of this parish, on
Saturday the 7th day of December, 1850, at
11 o'clock A. M., the following described
property, belonging to the said E. L. Terrier,
to wit :
A tract of land, situated in the parish of
Asiu nipt ion, fronting Grand River, bound
ed on one side by Bayou Maxilo and on the
other side bv Bayou Long, containing one
hundred and forty nine acres and twelve hun
dredths of an acre, [140 12(100,] being lots
No. 3 of section No. 31, and lot No. 3 of
tection 28, in township 14, west of the Mis.
slsslppl River, of Rango 13 East, together
with all the buildings and Improvements
thereon and thereunto belonging, seized to
satisfy tho above writ and costs of suit.
Term* and condition»:-* The above de
scribed lands will dn sold at twelve month"!
credit, the purchaser being required to dir.
wish his Irand with good and sufficient joint
security, and spöciüi mortage on said land
until paid, bearing interest from the day of
•ai* it the rate of flva per cent, per annum
until paid.
M'irgwrl/Ï Boudreaux ?s. 'Siivêre TlTûnçon.
ëÊTATE or LOUISIANA.— P aiu & h or A b
stiwrriO!*.— Fifth Judicial District Court .—
No. 847.—By virtue of, and in obedience to a
writ of fi. fa. to me directed by the Honorable
the aforesaid court, in the above entitled and num
bered suit, 1 have seized, and will offer at public
•ale, on the premises, on Saturday, the 7th day
of December, 1850, between 11 o'clock a . m.
tad 4 o'clock r. the following described
Silvère A/é Ian
interest which
may have, tn and to the same, to wit:
A tract of land situated is the parish of As
sumption, on the left bank of Bayou Lafourche,
at about ten miles above the Court House of
tblt pariah, measuring one hundred and five feet
j the public road, on a depth of -one bun.
I tod sixty-eight feet, bounded above by the
f ef Joseph Marti Mx, and below by the land of
Pierre Daigle, together with all the build
i and improvements theréon, and thereunto
ing^onsiatiafof two houses, a kitchen,&c,
' to satisfy the above writ and costs of suit
JPirfgh of Assurapüon, Oelber «0,1850
A. F. HICK. VA A* Sheriff.
Succession of Rosalie Landry, deceased widow of
Ilüaire Breaux.
BY virtue of a decree of the Honorable the
Fifth Judicial District Court of the State
of Louisiana, in and for the Parish of Assump
lion, bearing date the fttli day of November, 1850
will be sold, at public auction, by the undersign
cd, administrator of said succession, on the
premises, in the neighborhood of Paincourtville
on Saturday, tho seventh day of December, 1850,
at ten o'clock in the morning, the property be
longing to said succession, to wit :
À -negro man named André, nged about 45
years;
A negro woman named Marie, aged about 33
yt.ars, together with Iter (bur children, Caroline,
girl aged 7years, Evéline, aged 3 years, Ophèiia
aged 5 years and Elizabeth, seven montl s;
Hundry moveable property and one cow.
Terms and conditions : —For tho slave André
one hundred dollars payable in March, 1851
and tho balance, payable in two equal instal
inents, one half in Much, 1853, and the other
half in March, 1853. For the negro woman
Mario, together with her four children, one hun
dred and My dollars in March, 1851. and the
balance, one half in March, 1853, and the other
half in March, 1853. The moveable properly
all sums under ten dollars, payable in March
18ÖL and all sums of ten dollars and above ten
dollars, payable one half in March, 1851, and the
other half in March, 1853. Purchasers to fur
nish notes with good and sufficient security,
payable at the office ofthe Clerk of the Fifth Ju
dicial District Court of this /'arish, and all sums
not punctually ,ald at maturity, to bear interest
at the rate of eight fier cent. pA* annum, and
tho slaves to remain mortgaged until final pay
ment.
Assumption, this 6th November, 1850.
VILEOR LEBLANC,
nlO.ßi] Administor.
SUCCESSION SALE.
Succession of Pierre Lucicn Bnudreau.
STATE OF LOUIHIAN/t— pahtsir of A s
sumption.— Fifth, Judicial District Court.—
in obedience to an order of the Honorable the
Filth Judicial District Court of the State of
Louisiana, in and for the aforesaid parish, dated
(he 23d dayof October I860, will be offered for
sale, at auction, by Cypricn L. Blanchard, auc
tioneer, duly qualified, in and for the aforesaid
parish, on the premises, on Saturday, the 80th
day of November next, I860, at 10 o'clock A. AL,
the following described property, to wit:
1st. A plantation, situated in the par
ish of Assumption, at the Bay of Lake
measuring one arpent and | fronting to
the road that leads to Belle Äivgr, by fourteen
in depth, bounded on one side by land of Pierre
Daigle, jr., and on the other by land of Sévérin
Crochet; together with the buildings and ioiprovo
Sd. One hone, a lot ofhogs, a pirogue, farm
g uternils and household furniture.
Term* end condition».-—' The landed property,
payable in three equal instalments : one third in
March 1851, one third in March 1852 and the
remaining third in March 2853. For the movea
bles, all sum often dollars and under, payable in
March 1851, and all sums above $10, payable
one half In March 1851, and the other half in
March 1853. Pfirehasers to furnish good and
sufficient secutity with special mortgage on the
landed property; and all sums not punctually
paid at maturity, to bear Interest at the rate of
1850
Auctioneer.
SU etJESSl ( )N SALE.
Succession of Marguerite Landry, deceased
vife of A ndré Leblanc of the Parish of
Assumption.
AGREEABLY to an order ofthe Fifth
Judicial District Court in and for the
parish of Assumption, State of Louisiana,
bearing date the 10th of October 1850.
Will be sold at public nucti n, on Satur
day, the 23d day of November 1850, at 10
o'clock A. M., by the underoigned, adminis
trator of said succession, on the premises,
the following described two tracts of land
belonging to the succession of Marguerite
Landry, deceased wife of André Leblunc, to
wit :
1st. A Plantation situated in this parish,
011 the right bunk of Bayou Lafourche, in
the back part ofthe lands, established as a
sugar farm, composed of Quarter S. E., 8.
W. of Sections Nos. 40 and 47, T. No. 12,
and R.. 13, S. E. D. La., measuring thirteen
arpents 144 feet wide, by thirty-lour arpents
44 feet long; bounded towards Bayou La
fourche to the land of Anselme Mollore, to
wards Grand Bn vou by the land of A. M. Fo
ley and on the sides by the lands of Col. A.
Pugh and Dr Win. L Logie.
2d. A Tract of Land, measuring seventy
nine superficial acres, situated in same Bru
lé Ste. Helena, Quarter N. E. of Section
40, Township 12 and Range 13.
There is at present on said plantation, a
quantity of plant canes sufficient to plant
abouf eighty arpents, all in very good orde
Terms and Conditions. —Said two tracts
oflnnd will bo sold payable in three equal
instalments, viz: one third in all the month
of Match, eighteen hundred and fifly-two,
one third in all March eighteen hundred and
fifty-three and the last third in all March,
eighteen hundred and filly-four.
Purchasers to give good endorsed notes
to the satisfaction of the administrator of
said succession, payable at the office of the
Recorder of this parish, and special mort
gago to be kept on said properly, until paid,
All sums not paid at maturity to bear in
terest at the rate of eight per cent, per an
num from maturity till final payment.
Parish of Assumption, October 18, 1850.
FELIX GILLET,
n7,Bi] Administrateur.
ÏU PLAN r EI ( N .
J^JR. T. J. CRANE, Blacksmith and En
that he keeps his lllacksmith Shop near the plan
talion of Mr A. C. McCollum, where he will un
dertakeall works concerning his profession. He
will be happy to answer to the call ofthe planters
who may require his services for repairing their
steam engines, boilers, mills, &c., &c. His
prices will be moderate.
ÂMÂllEO MORELT~
NO TA 1RE P UBL1C E T JVC, E DE PAIX
NAPOLKONVILI.R, ASSOMI'TIOV.
- G. C. KABY,
attorn ev at law.
«&ktffisBmnaaQpoacs>!2D,s, (Oan»)
Practices in the Courts of the Parishes of As
sumption, Lafourche Interior, and Terrebonne.
avocat.
^sB»<3>aaaipOa<s>ooL 9 tu»,
Exerce sa profession dans les Cours des pn
roisses Assomption, Ijafourche Interne et Terre
bonne. ' «18, n2*
aciiillk richard. a. m7 tèmplït.
RICHARD & TEMPLET,
17 Mississippi Street,
£ED«>aaaill(£le3(£>im\2raaacs> 9
DEALERS IN
Gentlemen's Clothing, Hats, Boots, Shoes,
Ladies' Shoes, Hosieries, Gloves, &c. Also
Ploughs, Nails, Axes, Tinware, &c. nl*
"ÂTûËNTILEr"
Attorney at JL a tr.
Practices in the Fillh Judicial District, —
in the parishes of Assumption, Lafourche
Interior and Terrebonne, and will give par
ticular attention tu law suits that maybe en
trusted to him. sl5,nl*
«TÄTE OF LUUISIAIN A —PAKITTTOF
A ssumption— Fifth Judicial District
Court,— Whereas Meshaux H. Carroll has
petitioned the court for letters of cumtorship
<*n the estate of the late Adam Carton, de
ce used intestate, notice is hereby given, to
all whom it may concern to show cause
within ten days, why the prayer of the said
petitioner should not be granted.
By order of the court.
Assumption, November 12, 1850.
DESIRE LEBLANC, Clerk.
LE soussigné vient de recevoir un envoi de
Thés assortis, importés par la compagnie
connue sous le nom de New
Company, et l'offre en vente.
par la compagnie
York Canton Tea
n2*J
ANDREW GINGRY,
Agent de l a Compagnie , à Donaldsonville
CE a NE S Patent Compound SOAP, patent
ed January 29th, 1850, for sale at whole
sale and retail by III C//ARD& TEMPLET,
17. Afississippi street, Donaldsonville.
Also : 300 barrels white sand for plasterer's
"se. ^ s 16 ,n2*
OMMS aenial^œOdMFûâii»
comedie vaudeville en un acte,
PAR E. DE LAUCMARVAT.
En vento au bureau du Pionnier . — Prix : öOcts.
DETAINED, in tbo parish jail of
the parish of Assumption, a negro boy,
•225.ftged about 22 years, calling himself
JOSEPH, says he belongs to Messrs Payne
& Harrison, commission merchants, No. 38
Poydras street, New-Orleans; is about 6
feet } of an inch H height, says he is a
cooper by trad# ; has several teeth missing;
ha» a scar on the upper lip; when taken up
he said his name was Henry Jones, and that
he belonged to James Fouik.
The dwner of said slave, ia requested to
come forward, take him away, and comply
with tho law. A. F. HICKMAN,
Napolconville, Oclohfer 13.1850. Sheriff,
DETAINED, in the jail of this parish,
si tuated at Napoleonville, the negro boy call
ing himself JOHN, and also, SAM; said he
belonged to Mr. Bibb, of Lafourche Interior,
and afterwards said ho was owned by Widow
Dalery, residing near a saw mill, in tbo neigh'
borhood of Thibodaux. Said slave woars mo«»*
tachios and beard on the chin.
The owner of said negro Is requested to com»
forward, comply with the law aftd take bim aw sy
A. F. HICKMAN, Shtrif
Assumption, October 34th, 18Ö0.
POR SALE—2 waggons, 2 horse cart»
1 ox cart, 1 dray, iron axles.
20,000 Fire Bricks ;
Five tons Tennessee Iron, different si*«»«
or sale by RICHARD & TEMPLET,
nl* Donaldsonville, 17 Mississippi

xml | txt