OCR Interpretation


Le pionnier de l'Assomption. (Napoleonville [La.]) 1850-185?, December 13, 1850, Image 4

Image and text provided by Louisiana State University; Baton Rouge, LA

Persistent link: https://chroniclingamerica.loc.gov/lccn/sn86090609/1850-12-13/ed-1/seq-4/

What is OCR?


Thumbnail for

A MESSIEURS LES HABITANT«!
•aSSIElIRS A. DANIEL & Cie ont
l'honneur d'informer MM. les su
criets qu'ils se »-hargent, avec leur compo*
eition liquide, da nettoyer parfaitement le
tartre (ou scales) que f >rme le dépô" de l'eau
dans les boui'ho ès à vapour. Pius, à J'aide
d'une autre composition, ils entreprenne!)
aussi le nettoyage des chaudières à faire ie
sucre (ou keitle).
Co noie preuve da leurs assertions, i's
croient devoir ind'quer comme références
MM. Charles Kock, d* l'Assomption et M
Cowspnd de Thibodauville qui ont employé
leurs composition«.
Enfin les personnes qui désireront se pro
curer de ces compositions peuvent s'adi es
ter à M. John Etio Gross, ingénieur du
steamboat F, M. Streck ou à M. Robert
Murphy, agent, rue de la Vleille-Le» ée. 62
N <>nvf |le-Orl£an«.
VENTES JUDICIAIRES.
V ii,\ l fi OE 8m <
Succession de feue Marguerite Li liane, (peruse
diCccUe de Louis Bergeron.
Etat de la L ouisiane—cour du cin
quième District Judiciair »- .— Paroisse
Assomption.— Au nom, et par I auioritt de i Hon.
la Cour susdite, il sera otiërt en vente publique,
par A. F. Hickman, sliirif de cette paroisse, le
Jeudi, 9me jour du mois de Janvier 1851, â 10
heures du matin, sur les lieux, les propri. Us
ci-après décrites appartenant à la communauté
qui a existe- entre feue Marguerite Leblanc et
bon tpoux survivant, Louis Bourgeois, savoir:
lo. Uue habitation itabiie en sucrerie, située
en cette paroisse au Bayou l'Ours, mesurant
quinze arpents de face, plus ou moins, sur une
profundeur de quatorze arpents; Ensemble, avec
un autre morceau de terre, y attenant, en arrière,
de quatre arpents de face, sur sept arpents de
profondeur, bornée d'un côté à la terre de Ade
lard Bourgeois et de l'autre à celle de Léonard
Bourgeois, ensemble avec toutes les bâtisses et
améliorations qui en dépendent, consistant en
une bonne maison de maître, sucrerie, purgerie,
moulin à chevaux en fer et d'autres bâtisses
(excepté un taouhn à farine, une cuisine et un
inagazin).
2® Une nt gresse créole nommée Martine,
âgte de 17 ans;
3® Une négresse créole nommée Helene,
âgt-e de 40 ans et ses qutre enfants, nommes :
Èliza, âgée de 7 ans, Jean Bapiiste, âge de 5
ans, Carmélite, âgte de 4 ans, et Alexandre , âge
de 2 ans;
4 0 Un nègre, nommé James , âgé de 32 ans;
5° Un nègre Creole, nommé Narcisse, âgé
de 1G ans.
6° Un nègre crtole nommé Isaac, âgé de
24 ans.
7 ° Une mulâtresse nommée Planchon, âgee
de 24 ans, et son enfant, mulâtre nomme Seve
rin, âgé de 2 ans.
8 0 Une négresse créole nommée Louise,
âgé de 20 ans.
9* Une iugritte créole, nommée Charlotte
âgée de 11 ans
10 ° Six vaches, deux vaux, trois paires de
bœufs do tir, deux mulets aine ricains, six mu
lets espagnols, 8 chevaux cr< oies, et 2 étalons -
11° Le mobilier, savoir.- charrues, pelles,
pioches etc., deux fusils double, un moulin à
gru.
12 0 Les meubles de ménage, batterie de cui
sine, etc.
Terme s et Conditions. — Les termes payables
en trois termes égaux, un tiers en .Wars 1852,
un tiers en Afars 1853 et le dernier terme en
Mars 1854; Les esclaves payables aussi entrais
termes égaux, un tiers en mars 1852, un tiers
en mars 1853, et le dernier terme en mars 18 4.
Le mobilier payable, toutes sommes au-dessous
de dix piastres en mars 1751, et toutes sommes
de dix piastres et au-dessus de dix piastres, pa
yables la moitié en mars 1851 et l'autre moitié
en mars 1852 Les acquéreurs devront fournir
■des cautions bonnes et solvables, une hypothè
que spéciale sur les terres et les esclaves jus
qu'au parfait payement, et toutes sommes qui
ne seront pts ponctuellement paytes, aux éché
ances porteront intérêt â raison de huit pour
cent par an.
Paroisse Assomption, le 5 décembre 1850.
A. F. HICKMAN, Shtrif,.
VENTE A L 'A All \BLE.
VN MORCEAU DE TERRE, situé & la
Bells-Rivière, mesurant quatre arpents trois
quart 4 de faee à la Belle-Aivière, aur una pro
ioadeur de quatorze arpents | plus ou moins]; bor
née en arrière et en hant par la terre de Clau
dius Knight, et «o bu par celle d'Adelard Äoas
MM.
Pour les conditions, s'adresser au vendeur
Augustin Thériot, BoHe-Rivière.
VENTES JUDICIAIRES.
A. i If. Foley vs. Pierre Hébert Jils.
TAT DE LA LOUISIAJVE, — Cour
1 du Cinquième district judiciaire, dans
e; pour la paroisse Assomption.— N ® <90.
En vertu d '"n writ de alias fi. fa. à moi
adressé par i'Hon. la <^our susdite, (tans 1 af
faire ci-dessus intitulée et numérotée, j'ai
saisi et j'offrirai en vente publique, à la
Maison de Cour de cette paroisse, le samedi,
4tne jour du mois de janvier 1851, à 11 heu
res du matin, la propriété ci-après décrite
appartenant au dit Pierre Hébert fils, ain
«i que tous les dioits, titres et intérêts
qu'il a à ladite terre savoir :
Un morceau de terre, situé dans la Pa
roisse Assomption, sur la rive Ouest du Ba
you L» fourche, près le Grand Bayou, étant
le quartier Sud-Ouest de la section No. 47,
township No. 12, rangée No. 13, bst, cou
tenant cent vingt huit acres, 13[ 100 d un
acre (12« 13(100) ensemble avec toutes les
bâtisses et améliorations qui en dépendent,
saisis pour satisfaire le writ ci-dessus et les
frais du procès.
Conditions — Comptant.
Paroisse Assomption, le 28 nov. 1850.
A. F. HICKMA1V, Sliérif.
P. JJcldhoussaye exécuteur testamentaire vs.
James Carl.
ETAT DE LA LOUISIANE,— Cour du
Qu atorzième district judiciaire, dans
et pour ia paroisse Sie Mary. — N 3 3539.
En vertu d'un writ de fi. fa., à moi adres
sé. par l'Honorable la Cour susdite, dans
l'aflaire ci dessus intitulée et numérotée,
j'ai saisi et j'offrirai en vente publique, à la
maison de Cour de cette paroisse, le samedi
4me jour du mois de janvier 1851, à 11 h.
du matin, les esclaves ci-après nommés, sa
voir :
Un nègre nommé Joe, âgé d'environ 40
ans,
Un nègre nommé Giles, âgé de 28 ans
environ.
Saisis poiitatisfaiic le writ ci-drstus et
les frais du procès.
Conditi n : Comptant.
Paroisse Assomption, le 29 iVov. 1850.
A. F. HICKMAiY, Shérif.
ROB DE BOYVEAU LAFFECTEUR
nu PARIS.
LE VERITABLE
ROB VEGETAI
DE BOY VEAU LAFFECTEUR,
Se trouve chez P. F. HELLUIN, Nafolionville,
( Assomption ,) seul Agent de la Louisiane.
LK ROB VEGETAL du Docteur Boy
veau Laffecteur, sçul autorisé, est bien
supérieur aux sirops de Larrey, de Cuisiuier,
de Salsepareille.
11 guérit radicalement, sans mercure, les
affections de la peau, dartres, scrofules, les
s lites de gales, uicères, et les accidents pro
venant des couches, de l'âge critique et de
l âcreté héréditaire des humeurs.
Comme dépuratif puissant, il préserve du
choléra, convient pour les catarrhes de ves
sie, les rétrécissements et la faiblesse des
organes , provenant d'ahus d'injections
ou de sondes. Comme anti-syphilitique, !*•
ROB guérit en peu de temps les écoule
ments lécents ou rebelles, qui reviennent
sans cesse, par suite de l'emploi du copahu,
du cubé be ou des in jections qui répercutent
le virus sans le neutraliser.
Le Itob Boyveau est surtout recommandé
contre les maladies récentes, invétérées ou
rebelles au mercure et à l'iodure de potas
sium. Chaque bouteille porte l'instruction
pour l'emploi du Rob de Boyveau Laffecteur.
On lit dans le Grand Dictionnaire des
Sciences Médicales, ^rt. Rob, Vol. XL1X,
P. 60:
'*La réputation dont jouit ce remède dans
presque toutes les parties du monde civilisé,
exige qu'on lui consacre ici un article spé
cial. La puissance du ßob Laffecteur con
tre ies affections les plus grav s et les plu*
alarmantes, a été depuis plus de cinquante
ans tant de fois attestée dans tant de lieux
divers, qu'il n'est plus permis aujourd'hui de
mettre en quealinn si ce remède peut être
considéré comme un des moyens les plus
utiles que possède l'art de guérir. Peu de
médecins ont autant manié ce médicament
que l'auteur de cet article; uue juste défian
ce de tout remède secret lui fit longtemps
hésiter d'en conseiller i'usage ; mais plu.
sieurs succès éclatants qu'il eut occasion de
remarquer vainquirent sa répugnance, e>
depuis près de vingt-cinq ans qu il prescrit
le Rob à ses malades, il ne l'a jamais vu
échouer une seule fois sur plus d'une cen
taine de malades."
N B. — Les bouteilles sont toutes cap
sulées et fermées par une coiflè en par»
chemin, et une bande portant ia signature
du Docteur Gireaudeau de Saint-Gervais
Le nom de Boyveau-Laffecteur, se trouve
sur les capsules. n!3*
S3
TÂT DE LA LOUISIANWPARO^SHs
so.mption — Le soussiguè, seul charge de
la procuration de Nathan G. Pierson et dé Afarie
Eugenie Landry, son épouse, administrateurs
cou,oints de la succession de Celeste Landry, dé
cèdv e veuve Benjamin Landry, provient ies dé
biteurs de ladite succession, d'avoir à régler, en
tre mes mains, les réclamations de ladite succes
sion contre eux, aux époques où les dite« récla
mations deviendront exigibles.
nl4 JAS. T. PÜGH.
John II. Ihley vs. Pirico Vega.
Etat de la L ouisiane.—cwa,
Cinquième district judiciaire, dans et
pour la paroisse Assomption. — N c 384.
En vertu d'un writ du fi. fa. et de saisie et
vente, à moi adressé par l'Hon. la Cour sus
dite, dans l'affaire ci-dessus intitulée et nu
mérotée, j'ai saisi et j'offrirai en vente pu
blique, à la maison de Cour de cette parois
se, le samedi 4me jour du mois de janviei
1851, à onze heures du matin, la propriété
ci après décrite appartenant au dit Périr.
Vega, ainsi que tous 1rs droits, titres et inté
rets qu'il a à la dite terre, où qu'il peut }
avoir. Savoir.
Un morceau de terre situé dans la parois
se Assomption, sur la rive droite du bayou
Lafourche, à environ 4 milles de Donaldson^
ville, mesurant un arpent et un quart de lace
au dit bayou, plus ou moins, sur trente ar
pents de profondeur plus ou moins, borné«
en haut par la terre de « uan Vega et en ba
par la terre de Périco Morales, ensemble
avec toutes les bâtisses et améliorations qui
s'y trouvent et qui en dépendent.
Saisies pour satisfaire le writ ci-dessus et
les frais du procès.
Conditions : Comptant.
Paroisse Assomption, le 28 nov. 1850.
A. F HICK M A iV Shérif.
VENTE PAR LE SHERIF.
Wm. Rockel vs. E. L. Terrier et W. N. Ivy
XJTAT DE LA LOUISIANE. — Cour du
Cinquième District Judiciaire , dans
et pour la paroisse Assomption.—No. 152.
En vertu d'un writ de alias fi. ia à moi a
dressé par l'Honorable la Cour susdite, dans
l'affaire ci-dessus intitulée et numérotée, j'ai
saisi et j'offrirai en vente publique, à la mai
son de cour de cette paroisse, le samedi, 7me
jour du mois de Décembre 1S50, à 11 heu.
res du matin, la terre ci-apiès décrite, ap
partenant audit E. L. Terrier, savoir :
Un morceau de terre située dans la parois
se Assomption, faisant face à la Belle Riviè
re, bornée d'un côté par le Bayou Maxile
et de l'autre côté par le Bayou Long, con
tenant cent quarante neuf acres et douze
centièmes d'un acre {149 12|100,) étant W
lots No. 3, de la section No 21, et lot No.
3 de la section No. 28, dans le township 14,
Ouest de la Rivière Mississippi, delà Ran
gée 13 Est, ensemble avec toutes les bâtis
ses et améliorations qui en dépe dent, sai
si pour satisfaire le writ ci-dessus et les
trais du procès.
Termes et conditions: — La terre ci-dessus
décrite, 6era vendue à douze mois de crédit,
à la charge par l'adjudicataire de fournir
son obligation avec une caution solidaire,
bonne et solvable, et hypothèque spéciale
sur ladite terre jusqu'au paiement, portant
intérêt à raison de cinq pour cent par an, du
jour de la vente jusqu'au parfait paiement.
Paroisse Assomption, 4 novembre 1850.
nlu,5i] A. P. HICKMAN, Sherit.
D2 RECOMPENSE.
VN CHIEN DE TERRE NEUVE a cfc.
perdu à Donaldsonville, dans la nuit du
30 iVovembre, au 1er Décembre. Il répond au
nom de B ull . Il est de taille moyenne pour sa
race. Sa fourrure est noire, à I exception des
extremités des quatre ppttes et de sa queue qui
sont blanches. Le bout de son museau est gris.
Le dessous du cou, le poitrail et le ventre for
ment'une double croix blanche. On le reconnaî
tra aussi par une moucheture blanche au-dessus
da cou et un pea sur le côté droit Celui qai le
ramènera à Donaldsonville, au soussigné, aura
droit à une récompense de dix piastres. I*
première personne qui donnera des renseigne
»entspoeitiSs pourra exiger cinq piastres.
P. L COMMA.NDEUR.
HOTELS, ETC.
hot eu
M. C. J. E. GAUTHIER, connu de
puis long-temps des planteurs et des voya
geurs qui parcourent ies bords du Bayou Lafour
che, provient le publie qu'il a mis son itablisse
nient de Paint ourtville, sur un pied plus confor
table encore que par le passe. Non content
d'aineliorer l'hôtel proprement dit, i! a garni son
caftdes produits des meilleurs crûs et des distil
leriesles plus réputées. 11 compte ainsi se ren
dre digne du patronage que le public lui aaccordé
jusqu'à présent avec tant de bienveillance et en
mériter la continuation. 15s n2*
vV.vStiiiNGiOiM,
A napoleon ville.
«M. GAUTHIER, le proriétaire du bel
< tablissement connu sous le nom d 'Hôtel
Washington , remercie les habitane de cette pa
roisse ainsi que les voyageurs, du bienvei.lant pa
tronage sous lequel ils ont pris sa maison.
Jaloux do justifier l'empressement de sa nom
breuse clientèle, M. Gauthier n'i pargnera ni
soins ni d, penseß, pour faire de son hôtel un
établissement des plus confortables.
De nouveaux bâti men. s aussi vastes qu'élé
gants viennent d'être construits à grands frais,
et l'Hôtel Washington est aujourd'hui l'un des
plus beaux et des plus fn.quenU s de la campagne.
8s,ni*
i i) <i >i i ,!i» i . t il> > i h.» ..
Donaldsonville, encoignure Lafourche et Iberville
-jSÊ|rf M. FELIX BESSON pr< vient ses amis
M»ti nt le public en gi niral, qu'il vient d'organi
ser sur un nouveau pied, son bel « tablissement
connu sous le nom de Commercial Hotel. Une
barre , où les consommateurs trouveront tou
jours des Liqueurs, Sirops, Vins, etc. de premier
choix, est attachée à l'Hôtel, et dans la salle du
Caf< se trouve le Billard.
M. Filix Besson, qui s'occupe activement et
exclusivement de l'auulioration successive de
-on «tablissement, espère que le public voudra
bien lui continuer le bienveillant patronage sous
lequel il a pris le Commercial Hotel. ni*
a \ in x tnh k hei ù!!!
restaurant baudot.
M LE PETIT PAPA BAUDOT, dont les
gourmets ont depuis longtemps appr< cié la
cuisine et sacre le talent, prévient ses amis et
le public en général, qu'il tient toujours ouvert
à l'appétit des amateurs de la bonne chère et
des vins généreux et délicats, son bel établisse
ment de Restaurateur, situé i Donaldsonville,
encoignure des rues Mississippi et Lafourche.
Le petit papa Baudot, tient en outre une
CONFISERIE, où l'on trouve toujours des pâ
tisseries de toute espèce, depuis le chou glac<
jusqu'au gêteau de Savoie; enfin le Salon de
cremes a la glace , du petit papa Baudot, est
ouvert chaque soir aux dames.
Le triple établissement du petit papa Baudot,
se recommande autant par le comfort que par le
choix des mets, vins, gâteaux et glaces.
M. Baudot se charge encore, et aux plus justes
prix, des rafraichissemcns pour bals ou soirtes.
8e-nl-*
ANNONCE
ARTICLES DIVERS, ricemment reçus et
à vendre par les soussignée, savoir :
Clous de Weymouth, Craie, en pierre et en
Fer à forger, du Ten-: poudre ;
nessee. Lampes, à huile, à gaz
Plomb, en feuille et en et à Camphine;
barre ; Moulins à maïs, i café
Orays et charrettes ; et à poivre;
Charrues, pioches et Cordage eu pitre, en co
pelles; j ton, etc ;
Haches, «trilles, etc.; Ferblanterie, Poterie;
Harnais de buggy ; Huiliers am ricains et
Selles, am. ricaines, an- français, rte, etc.;
glaises et espagnoles; Verrerie, parfumerie;
Montures de brides; Brosses à barbe, à che
Martingales,croupières; veux, à blanchir,
Eperons en acier, en fer,
en cuivre, en plaque;
Peinture blanche; I
Huile de lin, et lard oil
Thén bentine;
Pinceaux ;
fourbir, à cirage, i
épousseter.à peignes,
à dents, à ongles, à
habits, à poudre, pour
! enfants, etc, etc.;
(Habillements confec
Ciment hydraulique; 1 tioums;
Le tout à des prix modérés.
RICHARD & TEMPLET,
ni* Donaldsonville, 17, rue Mississippi.
AUX TONNELIERS. — Les soussignés ont
tout récemment reçu des meilleures ma
nufactures de Cincinnati, un assortiment com
plet d'outils de tonnellerie, et de charpenterie,
qu'ils offrent à vendre à bon marché pour du
comptant. RICHARD & TEMPLET.
17, Rue Mississippi.
Donaldsonville, 6 septembre 1850. ni*
GRAISSE, CHANDELLES, LIQUEURS,
<tc. —100 barillets de graisse première
qualité ;
12 caisses Star Candies ;
6 barils de Whiskey ;
35 paniers de Champagne ;
Liqueurs fines, Ketchup, Sic. j
à vendre par RICHARD & TEMPLET,
ni* Rue Mississippi, No. 17, Donaldsonville!
DEMANDE DE MAISON A LOUER.,
ON demande à louer une maison bienj
distribute, sur la rive gauche du ba -J
you, entre Donaldsonvillo et Paincourtille.
dresser aux bureaux du Pionnier.
THE ! THE î !
LE soussigné vient de recevoir un envoi
Thes assortis, importes par la compagnl
connue sous le nom de New York Canton Ta,
Company, et l'offre en vente.
ANDREW GINGRY,
n2*j Agent de la Compagnie, à Donaldson vil j
CRANE'S Patent Compound SOAP, pater^
ed January 29th, I860, for sale at wholl
sale and retail by RICHARD &. TEAfPLETI
17, Mississippi street, Donaldsonvilll
Also : 300 barrels whits sans for plasterer
use. si 5, ii 2* I
dj DETEN U à la geôle de la parois^
Assomption, le mulâtre JOHN,
-ÛUd'envirun 28 ans; taille, 5 pieds 4
ces; dit qn'il ppartient i Mme Ve GuillJ
ou Guillou; il a premièrement dit que sr
maître se nommait M Antoine Paimbea
demeurant près de Thibodaux.
Le maître dudit esclave eat prié do le
tirer de prison en se conformant i la loi.
A. F. HICKMAN, Shérif.
Napoléonville, 20 nov. 1850.
ANNONCES-ADRESSES.
SU'peutfur et Enanarur.
AGENCE GENERALE
De tout ce qui a rapport aux affaires des terres,
A Donaldsonville , Le.
S'adresser aux bureaux du P ionnier.
TO.ubhS EJ' MONUMENTS FUNEBRES.
W E SIEUR Ls. F.PLATTEN, connu depuis
AÂ plusieurs aniues par les nombreux ouvra
ges, qu'il a faits dans le cimetière de cette parois
se, et ceux des paroisses avoisinantes, a l'hon
neur de prévenir ses amis et le public en géné
ral, qu'il vient de recevoir du Nord de l'Amtri
que, et de l'Italie, des marbres de toutes espèces,
etqu il est prêt â exécuter toute commande de
tombes, caveaux d<> famille ou monuments con
cernant sa partie.
Il emploie au choix des familles, le marbre la
pierre, ou le bois, et se charge également des
grilles ou entouragesde tombes, soit en bois soit
en fer. Pour plus amples renseignement«, s'adres
ser chez lui i y-'lattenville à côté de l'Eglise pa
roissiale de l'Assomption. Ses prix sont des plus
modi rés.
Plattenville. 28 octobre 1850. [n9.6i
POIIGERON et IAUEMLI'R MKCA \ ICI EN.
M JACOB H. ALMENDINGER pré
■ vient les planteurs qu'il exécutera à
domicile toutes sortes d'ouvrages de sa profes
sion, qu'on voudra bien lui confier et qu'il se
transportera sur toutes les habitations où il sera
appelé, pour y exécuter les n parafions des ma
chines à vapeur, et les mettre en peu de temps et
i des prix modt r.s, à même de bien fonction
ner. ( u9,Ci
vi A l 'LViVIEUKS.
T.J. CRANE, Forge ronet Ingénieur
Mécanicien , a l'honneur d 'iinnoncer au
public qn'il est maintenant établi près l'habita
tion de A. C. McCullum et qu'il entreprendra
toute espèce de travaux concernant sa profes
sion. Il s'empressera aussi do répondre à la de
mande des habitants pour les réparations des
machines à vapeur, bouilloires, moulins, etc.,
etc. Le tout. îi des prix modé ré s. n7*
RELIEUR.
MR. AMBIIOISE ROUGEAU, établi de
puis quelque temps Donaldsonville, en
qualité de relieur, offre ses services au public.
Les nombreux ouvrages qu'il a déjreliés, sont
tarants de son goût et do son adresse.
Ses antécédents joints à la modicité de "en
prix et â la garantie qu'il donne de la perfection
de ses re'iures, lui assurent la cliemèle de touits
les personnes de la campagne qui tiennent i
avoir une io'ip biliothèque. 8s-nl-la
N. i, N.V .I IN ; ' t .
docteur en medecin", dû.+ii^t licencie,
Tient son olbce à i habita' on d«* M. Jean
Dugas. un mil'e plus haut que l'aincourtviüp,
(Bayou Lafourche ) sin u2 3m.
EEDR. PAINCHAL'D, a é tabli son domicile
chez M. Ganthi"r. Pain'-ourtville.
i » I» l ■« O •( <. I „
N O TAIRE PUBLIC ET JUGE DE PAIX
napolkonvitlk. assomption.
U. C. UA15Ï.
ATTORNEY at LAW,
Jùk ts J3 'Ja '.fixi opO IXJ ira ^ ( Itaaa»)
Practices in the Courts of the Parishes of As
■nmption. Lafourche IvVrior, rtnd Trrrebtmnr.
*_> . *- ' i \ i 1 1 ,
avocat.
Exerce sa profession dans les Cours des pa
roisses Assomption, Lafourche Interne et Terre
bonne. sl5,n2*
ACHILLE RICHARD. A. M. TEMPLET.
RICHARD & TEMPLET,
17 Mississippi Street.
mji/üa.n'J.oQ-oBi'üa-yS.aa.c&a
ni: i kits in
Gentlemen's Clothing, Hats, Boots, Shoes,
Ladies' Shoes, Hosieries, Gloves, &c. Also:
Plough s, Nails, Axes. Tinware. &c nl*
\. G i\ tit, .
Jit) cat, a JYapoleoH ville.
Exerce sa profession dans ie 5ème Dis
trict Judiciaire, composé des paroisses As
somption, Lafourche Interne et Terrebonne.
Il donnera tous ses soins aux affaires qu'on
voudra bien lui confier dans ce district et lea
avoisinant*. l-"Knl*

STONE & M'CQLLUM S
THIS LEVIATHAN TROUPE
Of Eqaefltrians, Gymniasms and Acrobats, hav
ing precedence over all the itinerant travel
ling establishments that have visited the South
or West, the pact four years, being held in
the same estimation here that J-Vancrai's Cir
que Olympique is held in Pari«, will perform
at NAP o L e ONVILLE, <m
SATURDAY, DECEMBER Uth, 1850.
After the novel sight of witnessing the best
Band in America in their Music Van, draxen by
30 Horses, and driven by ime man, wi'l proceed
to their Pavilion erected for the occasion, and
at 3 o'clock, P M., one of the most varied ex
hibitions will be given.
We take pleasure in announcing since the
commencement of the season, the very important
addition of Ttao Celebrated French Performers,
LE JEUNE Bl'RTE!
Ten years of age, and without doubt, the great
est Bare Back Rider living. The public are re
ferred to the descriptive bill procured expressly
for this child, where some few of the startling
feats this .Little Hero accomplishes, are display
JEROME BACH !. ER!
Prom Barry's Champa Ely ties, Paris. The
most extraordinary Leaver living. The incredn
ious must witness the Tremendous Somersets o(
this man, through Hoops of Daggers, Balloons of
Fire, at the height of 12 and 16 fret from the
ground, and lastly, his wonderful Leap and So
merset over a number of Horses.
The performance given by the above artists, is
entirely new, nothing of the kind being witness
ed until their arrival in this country*
The Manager is happy in announcing an en
gagement with
MR. H. M. SMITH.
And his two pupils, THOMAS and LEANDER,
who will appear in each performance. Mr. Smith
will introduce the two celebrated Bresillian Per
forming Ponies, F anny E llsi.er and T om
T humb , which were lately purchased at great
expense by this company.
The ola members of this Troupe areequally as
celebrated in this country as the above artists
are in France. Who is thee of the Wonderful
and Afarvellous that has not heard the names of
M'COLLUM, STONE, LIP M AN, ED
GAR, FISHER, BROWN, RICE,
And several others of American origin, and
where is the Laughter-Loving and Fun-seeking
portion that has not heard the name of
JOHN SMITH,
"Somewhere before," and with the most invete
rate Jesters, Jokers and Stump Orators,
GREEN JOHNSON and BEN JENNINGS.
Our ratio of Fun and Laughter, (withost de
scending to vulgarity,) will be dealt out with a
profuse hand.
D* NOTICE.—We wish it understood by
persons who patronize this establishment, that
we advertise no performers but what we have,
and unlike companies that haVe preceded us, by
Mammoth Bills, with names appended that never
were heard of, have left impressions calculated
to injure a Truly Meritorious and Praiseworthy.
Establishment, following in their wake.
JOHN W. SMITH, Manager,
G. L. EATON, Agent
D ay —Doors open at 1 j; performance to com
mence at 2 o'clock P. M.
NiOHr.—Doors open at 0; commence at 6\
P. M.
A dmission —Boxes 50 cents. Children under
13 half-price. Coiorod persons, f5 cents. No
half-price.
For particulars see large and small bills at
hotels and public place.
This companv will perform at Thibodaux on
Thursday and Friday December 13th and 13th.
At Donaldsonviile, Sunday, December 15.
IWPORTANT TO PLANTERS.
•&SSRS A. DANIEL it Co.. have
he honor to inform ihe sugar planters
that they will undertake the cleaning ofboil
ers, taking off the scales formed by the
water inside of them, with a liquid composi
tion; they will also, with the aid of another
composition, clean the sugar kettles.
They would respectfully refer those who
may wish to try their process, to Messrs Chs.
Kock, of Assumption and Tuwseud of Thi
bodaux, who have used their composition
Persons wishing to procure those composi
tions, can do so by applying to Mr. Johi
Elte Gross, engineer n the steamer F. M
Streck, oi to Mr. Robert Murphy, agent
63, O d Levee street. Now Orleans. [nl8 ft
IJGiSE KEUUUKU
Entre Donaldsonville ei la Nelle -Orléans.
ajaafc , k® magnifique steamboat, ie GENE
SBMBtRAL TAYLOR, Capitaine E mile T ri
hidam, vient de reprendre ses voyages entre la
NouveUMiriuuis tt Donaldson ville.
JLq < finirai Taylor, complètement radoubé et
mis a neuf, offre aux passagers tous les avanta
«ts du comfort et du luxe ; il part de la Nouvelle
Orléans, les Lundi, Mercredi a Vendredi de
chaque semaine, à 9 heures A. M , et quitte
Donaldson ville, tes Mardi, Jeudi et Samedi, à 6
heures du matin.
les
sua:h;ssi<>i\ sylk .
Succession of Marguerite Leblanc , deceased wife
of Louis Bourgeois.
STATE OF LOUISIANA—Parish of As
sumption.— Fifth Judicial District Court.—
In the naine, and by the authority of the honora
ble the above court, wil 1 be sold at public auc
tion, by A. F. Hickman, sheriff of said parish,
on Thursday, the 9th day of January, 1851, at
ten o'clock A. M , on the premises, the follow
ing described property, belonging to the com
munity which existed bet a een the deceased Mar
guerite Leblanc and her surviving husband Louis
Bourgeois, to wit:
1st. A sugar plantation, situated in this pa
rish, on Bayou l'Ours, meaning fifteen arpents
in front more or less, on a depth of fourteen ar
pent>; together with another tract of land, touch
ing the one above described and back of it, of
four arpents iront, on a depth of seven arpents,
bo I nd.d on one side by the land of Adelard Bour
Seois, and on the other side by that of Leonard
ourgeois, together with all the buildings and
improvements thereon and thereunto belonging,
consisting of a good dwelling house, a sutrar
house, purgery, an iron horse mill and rther
buildings (with the exception of a flour mill, a
kitchen a com house.
2d. A Creole negro girl, named Martine, 17
years of age. ê
3d. Hélène, 40 years of age, with her fonr
children, named, Eliza, 7 years old, Jean Bap
tiste, 5 yoars old, Carmélite, 4 years old, and
Alexandre, 3 years old.
4th. James, an American boy 32 years of age;
5th. Narcisse, a Creole boy, 16 years aid;
8th. Isaac, a negro boy *24 years old;
7t h, Planchon, a mulatto girl, 24 years old, and
her child named Sévérin, 2 years old;
8th. Louise, a Creole girl, 20 years old;
9th Charlotte , 11 years old;
10th. Six cows, and two calves, three pair of
work oxen, two American mules, six Spanish
mules, eight Creole horses and 2 s ations.
11th. Farming utensils, such as ploughs, hoes,
spades, &e, 2 double barelled guns, a corn mill.
12th. The house hold furnituro, kitchen uten
sils, & c.
Terms and conditions— The Landed property,
payable in three equal instalments, one third
in March, 1852, one third in March, 1853, and
t ie last third in March 1854.
The slaves, payable also in three equal instal
ments, one third in A/arch, 1852, one third in
A/arch, 1853, and one third in A/arch, 1854.
The moveable property payable, all sums un
der ten dollars, in March, 1851, and all sums of
ten dollars and above ten dollars, one half in
March, 1851, and the other half in A/arch, 1852.
Purchasers to give good and solvent security,
with special mortgage and vendor's privilege on
the landed property and slaves until paid, and
all sums not punctually paid at maturity, to bear
interest at the rate of eight per cent, per annum
until paid
Parish of Asssumption, December 5, 1850.
nl4,5i] A. F. HICKMAA', Sheriff.
L4FOURCIIE AND NEW OR
LEANS PACKET. — The steamer
M AR Y FOLEY, Capt. C. D alferes , has
re sumed her weekly trips and will leave Donald
sanviUe «very Monday, at 6 o'clock A. M. Re
tnrning, leave* New Orleans, everv Thursday, at
9 o'clock A M. A. F. HICKMAN,
n5* Agent, Napoleonville.
P. Delahoussaye. 'testamentary Executor
vs. James Carl.
STATE OF LOUISIAN A. —F ourtknth
Judicial District Court , in and for
the parish of St. Mary.—No. 3539 —By
virtue of, and in obedience to a writ of li. fa.
to me directed by the Honorable the afore
said court, in the above entitled and num
bered suit; I have seized, and will offer at
public sale, at the Court-House ofthis parish,
on Saturday, the 4th day of January, 1S51,
at 11 o'clock A. M., the following named
negroes, belonging to the said James Carl
to wit :
A negro man named Joe, about forty
years of age.
A negro man named Giles, about twenty
eight years of age.
Seized in the above suit.
Terms —Cash.
Parish of Assumption, Nov. 29, 185Q.
nl3,6ij A. F. HICKMAN, Sh eriff
VENTES JUDICIAIRES.
A. M. Foley vs. Pierre Hébert, Jr.
STATE OF LOUISIANA—FIFTH JV -
, DiciAL D istrimt Couht , in and for
the Parish of Assumption.—No. 796.—By
virtue of, and in obedience to an alias
writ of fieri facias to me directed by the
Honorable th" aforesaid Court, in the above
entitled and numbered suit, 1 have seized
and will offer for sale, on Saturday, the 4th
day of January, 18 » 1, at 11 o'cclock A. M.,
the following described property, belonging
to the said Pierre Ilëbert Jr, also, all the
right, title and interest which he has, or
may have, in and to the same, to wit :
A tract of land situated in the parish of
Assumption, on the west side of Bayou La
fourche, near Grand Bayou, being the south
west quarter of section No. 47, township
No. 12, range No. 13, East, containing
one hundred and twenty-eight acres, and
13(100 of an acre, (128 13(10 ) together
with all the buildings and improvements
thereon, and thereunto belonging, seized to
satisfy the above writ, and costs of suit.
Terms —Cash.
Parish of Assumption Nov. 28 1850.
n 13.9i] A. F. HICKMAN, Sheriff.
John H. llsley vs. Pcrico Vega
STATE OF LOUISIANA —F ifth Ju
dic ial District Court , in and for the
parish of Assumption.— No. 234.—By vir
tue of, and in obedience loa writ of fi. ft.
and seizure, and sale, to me directed by the
Honorable the aforesaid Court, in the above
entitled and numbered suit, I have seized
and will offer at public sale, at the Court
House of this parish, on Saturday, the 4th
day of January, 1851, at eleven o 'c ock A
M., the following decribed property, belong
ing to the said Perico Vega, also all the
right, title and interest which he has, or may
have, in and to the same, to wit:
A tract of land situated in the parish of
Assumption, en the right bank of the Bayou
Lafourche, at about four miles from Donald
s n vi He, meassuring one arpent and a quar
ter fronting on said bayou, more or less, b\
thirty arpents deep, more or less, bounded
above by land, of Juan Vega, and below b>
lands of Perico Morales, together with al '
the bu ldings and improvements thereon and
thereunto belonging, seized to satisfy the
above writ and costs of suit.
Terms —Cash.
Parish of Assumption iVov. 29, 1850.
nl3.6i] A. F. HICKMAN, Sheriff.
DETAINED in th« parish jail
the parish of Assumption, a mulatto boj
■aged about 28 years, calling himse
JOHN, says he belongs to Widow Guillot t
Guillou, said also that his master's name wa
Antoine Paimbeati, near Thibodaux; he is
feet 4 inches i height.
The owner of said slave, is requested
come forward, take hitn away, and comf
with the law. A. F. HICKMAN,
Napolei>nville. Nov 29. I860.. Sbnrij
'1 < > i 'L \ i\ i l'JIN.
MR. T. J. CRANE. Blacksmith mid En
gineer, has the honor to inform the public,
that he keeps his Blacksmith Shop near the plan
tation of >ir A. C. McCollum, where he will un
dertake all works concerning his profession. He
will be happy to answer to the cull of the planters
who may require his services for repairing their*
steam engines, boilers, mills, «Sic., &c. Iiis
prices will be moderate. n7*
;\. Gi'.'S 1 ll.E.
tt o r n t y ut it a w ,
Practices in the Fifth Judicial District
in the parishes of Assumption, Lafourche
Interior and Terrebonne, and will give par
ticular attention to law suits that may bo en
trusted to him. sl5,nl*
TONN El.i »EKAE. ~
JACQUES VI

xml | txt